Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 16 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Au Venezuela, il y a si peu de nourriture disponible que l'on commence à manger les animaux des zoos

Comment les Vénézuéliens vivent-ils en manquant de tout, et surtout de nourriture et de médicaments, à deux pas de fabuleuses réserves de pétrole ?

Revue de blogs

Publié le - Mis à jour le 17 Août 2016
Au Venezuela, il y a si peu de nourriture disponible que l'on commence à manger les animaux des zoos

Des Vénézuéliens font la queue pour essayer de trouver à manger dans un supermarché.

Cette photo d'un lion affamé dans un zoo du Venezuela (de Carlos Jasso pour Reuters) a fait le tour du monde et a soudain rappelé que le Venezuela, malgré toutes ses ressources pétrolières, a toujours plus faim. La crise alimentaire est si aiguë que dans les zoos, on dénombrerait déjà 50 animaux morts de faim (des félins sont parfois nourris de courges et de mangues faute de budget). Par ailleurs, les animaux, dont un éléphant et un cheval, ont été abattus pour leur viande. Quant à un bison du zoo de Caracas, une photo sur Twitter le montre déjà entouré de charognard.

Du côté des humains, les réseaux sociaux venezueliens commencent à ressembler à un film de science-fiction et de guerilla urbaine provoqué par les pénuries. Début aout, Marianna Diaz a posté cette photo sur son compte Facebook.

"Devinez le prix. Indice: ‪#‎Venezuela‬ (Le tout a couté environ dix dollars. Le problème: le salaire mensuel minimum est de quinze dollars.)" 

Aquiles commente : 'Par les temps qui courrent, c'est de la pornographie alimentaire'. 

 Le 2 aout, Marianna signale aussi qu'il n'est plus possible de téléphoner à l'étranger car l'Autorité des telecom ne paie plus les opérateurs étrangers depuis belle lurette. Sur Twitter, une internaute assure qu'elle a pu se procurer des couches pour bébés auprès d'un...pharmacien de Miami, qui accepte de les envoyer à Caracas par des moyens mystérieux. Il est pratiquement impossible de prendre un avion si on ne possède pas de dollars. Les lignes aériennes étrangères préfèrent des avions vides à des billets payés en Bolivar, la monnaie locale folle et son inflation à plusieurs chiffres.

Francsco Urreiztieta chronique sur son compte la vie quotidienne au Venezuela par temps de faim. Au grè des choses vues, voici une publicité pour un voyage organisé en Colombie, l'Eldorado, pour aller faire les courses...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 16/08/2016 - 11:32 - Signaler un abus Venezuela Chavez puis Maduro

    Et nos "intellectuels" de gauche et la police de la pensée qui est la terrible caractéristique de leur attitude s'obstinent à nous cacher. Pourquoi? Nous n'avons pas un Staline à la tête de la France, heureusement, mais un faiblissime que cette attitude sert bien.

  • Par Ganesha - 16/08/2016 - 14:43 - Signaler un abus Le ''Paradis Communiste'' existe

    Présenter le Venezuela comme un pays ''Communiste'' est d'une insigne stupidité ! Dans ce cas, le ''Paradis Communiste'' existe : en Arabie Saoudite, les 29 millions d'habitants vivent dans l'aisance, sans industrie autre que pétrolière, sans travailler. Aurons-nous un jour un article qui ne nous raconte pas des anecdotes, mais qui nous explique réellement ce qui se passe au Venezuela ? Le Nigeria est aussi un ''Pays Communiste'' ?

  • Par Eolian - 16/08/2016 - 16:49 - Signaler un abus Hum.....

    Que Mélanchon, grand admirateur devant l'éternel de Chavez et du Venezuela et très certainement Maduro?

  • Par Ganesha - 16/08/2016 - 17:40 - Signaler un abus Jean-Luc Mélanchon

    Jean-Luc Mélanchon s'entend très bien avec sa crémière et son boucher... preuve évidente qu'ils sont communistes !

  • Par Paul Emiste - 17/08/2016 - 07:04 - Signaler un abus socialos, écolomunistes and co (co).

    À eux tous ils encaissent ce que gagnent des centaines de familles sous le joug socialo-communiste Vénézuélien. Vont ils parler de solidarité avec leurs propres deniers?!

  • Par assougoudrel - 17/08/2016 - 09:44 - Signaler un abus Maduro s'est fait confectionner

    une broche géante pour faire un méchoui avec un éléphant. La part du lion. Mélanchouille est l'invité d'honneur.

  • Par rodmcban - 17/08/2016 - 10:16 - Signaler un abus Bientôt chez nous

    Comme à Cuba, comme en Corée du Nord, le socialo-marxisme produit invariablement les mêmes effets. Réjouissez-vous Français, grâce à Mou-Présiflan et sa clique, nous nous rapprochons chaque jour un peu plus des abîmes socialistes avec en prime une guerre civile ethnico-religieuse.

  • Par Texas - 17/08/2016 - 15:40 - Signaler un abus Chavez a trahi Bolivar...

    ....Maduro a trahi Chavez , Staline a trahi le Communisme , Le Président Erythréen a trahi le Maoisme , Mugabe a trahi le Socialisme , Cuba a trahi le Guévarisme.....et wah wah wah ! . Le double Salto récurrent des Collectivistes devant les faits !

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 17/08/2016 - 22:00 - Signaler un abus Tant qu'il y aura des cons .........

    Pour croire que l'homme peut être désinterressé.....et travailler pour le bien public sans en retirer le moindre profit ............. Il y aura des électeurs pour croire aux conneries de ces vendeurs d'utopies, uniquement intéressés par l'exploitation de la bêtise humaine....Staline, Mao, Castro, Polpot.....Chavez...Maduro...etc.....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Claire Ulrich

Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et partagent la chose humaine pour s'apercevoir qu'ils ne sont pas si différents et qu'il y a donc un moyen de s'entendre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€