Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 24 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi l'Europe intéresse beaucoup les investisseurs américains (mais pas la pensée économique française)

Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Revue d'analyses financières

Publié le
Pourquoi l'Europe intéresse beaucoup les investisseurs américains (mais pas la pensée économique française)

Les valeurs américaines sont désormais 57% plus chères que celles que l’on peut acheter sur les marchés émergents et surtout 67% plus chères que les valeurs européennes. Crédit Reuters

Quand on passe quelques jours à New York, on a envie d’éviter les commentaires classiques sur la ville hyper active… qui ne dort jamais…. qui est totalement sous l’emprise de Wall Street etc… Trois images permettent de sortir de ces marroniers que l’on retrouve à longueur de journées dans les médias français.

New York est la ville des inégalités record, avec 1% des new yorkais qui se partagent 40% des revenus imposables. La quasi totalité des médias français répète en boucle que c’est bien normal puisque son maire était Michael Bloomberg, le patron du groupe éponyme qui fournit toutes les salles de marché du monde en données en temps réel. Ce que les esprits bien pensant qui s’expriment sur New York sans jamais y mettre les pieds oublient de dire, c’est que les fameux 1% payent la moitié des impôts de la ville et surtout que le nombre d’emplois dans la ville de New York est à son plus haut niveau historique, à 3,9M de personnes.

Depuis la crise financière, c’est la ville qui a le plus rebondi parmi toutes les villes américaines. Et s’il y avait un petit lien entre le niveau de vie des "riches" et le sort des plus pauvres dans une société ?

La Roumanie est très à la mode à New York, mais pas pour les mêmes raisons qu’en France. Pendant que le gouvernement français fait grand cas des Roms, les investisseurs américains s’intéressent eux aux sociétés roumaines. Templeton, le grand gérant américain, a créé le fonds Fondul Propriatea, qui possède des participations dans les grandes sociétés du pays : OMV Petrom, Hidroelectrica, Romgaz, GDF Suez Energy Romania etc…Il est curieux qu’aucune entité européenne ni française ne soit proactive dans le processus de privatisation de ce pays… !

Dans les périodes difficiles de l’histoire, il a toujours été fait appel aux jésuites.

En France, on ne parle que de Gaël Giraud, Jésuite, brillant polytechnicien et Docteur en mathématiques appliquées. Pour lui,  l’obstacle, c’est la finance dérégulée. La concurrence dérégulée n’est pas le fondement du lien social. Il faut renoncer à la financiarisation idôlatre, ce que Saint François d’Assise appelait "le crotin du diable". Les financiers ont construit, selon lui, des jeux mortels qui nous menacent. Il nous faut un grand programme de réindustrialisation verte, une politique de transition écologique. Nous attendons que les marchands et les banquiers lâchent le veau d’or. L’épargne ne doit pas être captée par le casino international des marchés…. Tous ces propos surréalistes ont été tenus lors de la conférence de Carême à Notre Dame de Paris le 11 mars 2012 !

Aux Etats-Unis, on préfère le Révérend Robert Sirico, qui mène un combat pour l’économie de marché et la liberté des entrepreneurs. Pour lui, le socialisme a été totalement discrédité. Le seul moyen d’élever le niveau de vie de ceux qui en ont besoin ce n’est pas l’assistanat généralisé, mais de laisser les entrepreneurs créer, développer, prendre des risques. Ce sont les seuls capables de créer de vrais emplois. Il faut lire le livre du Révérend Robert Sirico, président du Acton Institute : Defending the free market. The moral case for a free economy. Comme on peut le constater une fois de plus, un jésuite peut en cacher un autre…. !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par la saucisse intello - 26/11/2013 - 13:57 - Signaler un abus La "pensée économique française".......

    Y confond pas avec la culture burgonde, "l'expert" ?

  • Par MEPHISTO - 26/11/2013 - 14:29 - Signaler un abus Opportunité Economique

    L ' EUROPE demeure toujours le plus grand marché de consommateurs au monde parce que le niveau de vie, par habitant , est plus élevé que partout ailleurs sauf sur le continent Nord-AMERICAIN et en OCEANIE ( AUSTRALIE, NOUVELLE-'ZELANDE et JAPON ) donc une énorme potentialité de consommation par foyer ou ménage ;donc arrivage de cargaisons , en quantité , dans l ' hexagone de produits venus d ' Outre-Atlantique ( comme à l ' issue de la seconde guerre mondiale ) et surtout garder une position prédominante ( sinon ce sera la CHINE , la RUSSIE ou autres pays en voie de développement ou pays riches comme le QATAR ) et la perspective d ' investissements massifs et de prêts financiers à longues échéances, en particulier dans un pays dirigé par un incompétent entouré de mêmes gens et qui voit un bon nombre de ses entreprises fermer les unes après les autres. son économie s' écrouler un peu plus chaque jour qui passe. les Etats-Unis ont adopté une philosophie " libérale " depuis les premières heures de la colonisation de leur territoire , en décalage avec le modèle Social- MARXISTE qu 'on choisi dernièrement une majorité d' électeurs , ils ont foi dans " le marché " et le capitalisme

  • Par lsga - 26/11/2013 - 15:38 - Signaler un abus Un article très intéressant

    qui ignore toute fois les difficultés gravissimes rencontrées par les USA (17% de chômage, des millions de personnes qui utilisent les Food Stamp). Idem pour l'Allemagne, dont le taux de chômage très bas s'explique avant tout par des salaires très faibles.   Autant il est vrai que le Capitalisme d'État a été totalement discrédité par l'URSS (qui est passé d'une économie moyen-ageuse basée sur le servage à la 2nd puissance mondiale en à peine 30 ans, puis a stagné pendant 40 ans ), autant le néo-libéralisme de l'école de Chicago a été totalement discrédité par la crise de 2008.   Aux USA, Obama est le président le plus "socialiste" que le pays ai connu depuis Roosvelt, et grâce au T-Parties qui perdent toutes les élections, ce n'est pas prêt de changer. Idem pour le nouveau maire de New-York qui est très "socialiste".   Bref, Jean-Jacques Netter devrait passer plus de temps aux USA. Ils comprendrait que là bas, Smith n'est plus à la mode. Il a été remplacé par Schumpeter. Celui-ci, la mort dans l'âme, admettait que le retour au Socialisme semblait inéluctable (à cause de la bêtise humaine ceci dit ^^ ).

  • Par jean fume - 26/11/2013 - 17:17 - Signaler un abus "Il n’y a qu’en France..

    .. ou les socialistes refusent encore d’admettre les lois du marché" Il faut les comprendre. Quand on passe son existence, à vivre sur le dos des contribuables ou sur la dette, le terme de concurrence devient un gros-mot. C'est culturel. La seule évocation de l'idée de devoir y faire face, pour son propre compte, et avec comme corolaire de se rendre compte que l'on puisse ne pas être à la hauteur, provoque une révulsion naturelle, qui est la base même de leur culture.

  • Par zelectron - 26/11/2013 - 21:54 - Signaler un abus titre de l'article inversé

    (mais pas le vide de la pensée économique de l'actuel gouvernement français)

  • Par titine - 26/11/2013 - 21:59 - Signaler un abus Lénine :

    "Le socialisme devra faire le tour du monde avant de disparaitre"...

  • Par lsga - 26/11/2013 - 22:15 - Signaler un abus @titine : pour laisser place au communisme

    c'est à dire à l'abolition de l'État, du Salariat, et de la propriété privée des moyens de production.     Tiens, si tu veux lire du Lénine, ça devrait te plaire : http://www.marxists.org/francais/lenin/works/1916/vlimperi/vlimp.htm   je te conseille le début de ce chapitre : http://www.marxists.org/francais/lenin/works/1916/vlimperi/vlimp2.htm   et de celui-là : http://www.marxists.org/francais/lenin/works/1916/vlimperi/vlimp3.htm   Tu verras, on croirait entendre parler Marine Lepen.  

  • Par Adi Perdu - 27/11/2013 - 08:12 - Signaler un abus Comparatif

    Ce n'est plus possible de comparer en temps réel l'économie de marché - la vie normale quoi, le système capitaliste comme disent les sossos, cocos et assimilés ;-D A moins d'aller à Pyongyang en Corée du nord) ! ;-/ En Allemagne (ex RDA) on voit encore les vestiges de 45 ans d'occupation soviétique et de dictature 8-( J'y ai emmené mes enfants pour qu'il juge d'eux mêmes ! çà vaut toutes les argumentations du monde ;-)

  • Par ced_cee - 27/11/2013 - 13:36 - Signaler un abus Roumanie

    Concernant le processus de privatisation en cours en Roumanie, deux affirmations contenues dans cet article sont fausses : "Il est curieux qu’aucune entité européenne ni française ne soit proactive dans le processus de privatisation de ce pays…" - Ceci est largement faux, toutes les récentes opérations ont été dirigées ou co-dirigées par des banques d'investissements autrichiennes (Erste Bank, Raiffeisen) et tchèques (Wood). Des entités européennes, donc. "Templeton, le grand gérant américain, a créé le fonds Fondul Propriatea" - Faux également, Fondul Proprietata a été créée en 2005 par le gouvernement roumain pour indemniser les victimes du communisme. Templeton n'en est que le gestionnaire.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€