Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mille-feuilles de l'assistanat, rigidités et inefficacité : pourquoi il est urgent de débattre de l'allocation universelle

Nous avons payé à crédit un modèle social qui est à bout de souffle. On pourrait imaginer que cela pourrait devenir un sujet de débat utile pour une campagne présidentielle. Pas du tout. Le dernier avatar est le débat sur l’allocation universelle. On a du mal à comprendre pourquoi ceux qui travaillent devraient payer une allocation mensuelle à ceux qui ne veulent pas travailler.

Revue d'analyses financières

Publié le
Mille-feuilles de l'assistanat, rigidités et inefficacité : pourquoi il est urgent de débattre de l'allocation universelle

Le coût du RMI RSA est passé de 500M€ en 2001 à plus de 9Md€ aujourd’hui. Il fait partie du "mille-feuilles de l’assistanat" qui va de la "prime de Noël" à la couverture maladie universelle en passant par l’aide pour le fioul.

Une dramatique culture de laxisme s’est installée dans notre pays. Au cours des trente dernières années la dette a augmenté chaque année en moyenne de 6% alors que la croissance économique était au mieux de 2%.

Tout cela pour financer aux deux tiers de la redistribution, des allocations ou des prestations en tout genre. Nous avons payé à crédit un modèle social qui est à bout de souffle. On pourrait imaginer que cela pourrait devenir un sujet de débat utile pour une campagne présidentielle. Pas du tout.

Le dernier avatar est le débat sur l’allocation universelle. On a du mal à comprendre pourquoi ceux qui travaillent devraient payer une allocation mensuelle à ceux qui ne veulent pas travailler.

Il faut désormais faire très attention à toute nouvelle taxation sur les hauts revenus et les revenus du capital. Les « riches » qui prennent des risques en investissant pour créer des emplois ont déjà payé les impôts les plus lourds du monde : les tranches supérieures de l’impôt progressif sur le revenu, l’impôt sur les sociétés, la CSG et la CRDS, la TVA sur leurs consommations, l’IRPP, l’ISF, les taxes sur les successions et les donations, les taxes sur les plus values du capital, etc., ainsi, bien entendu, leurs propres cotisations sociales. Pourquoi leur demander un impôt supplémentaire, à eux spécifiquement.

Bien évidemment une allocation universelle ne doit pas être confondue avec un revenu minimum alloué à ceux qui en ont véritablement besoin. Voilà les faits.

Le RMI, le RSA ont été des échecs

Depuis le Revenu Minimum d’Insertion (RMI) créé par Michel Rocard au niveau de 50% du Smic, nous avons eu ensuite le Revenu de Solidarité Active (RSA)qui a été empilé sur la Prime pour l’emploi. Cela représente  des milliards d’euros distribués sans aucun discernement, alors qu’il faudrait beaucoup mieux venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin.

Le coût du RMI RSA est passé de 500M€ en 2001 à plus de 9Md€ aujourd’hui. Il fait partie du  "mille-feuilles de l’assistanat" qui va de la "prime de Noël" à la couverture maladie universelle en passant par l’aide pour le fioul. A l’heure actuelle, un couple peut recevoir avec le RSA 1030€ chaque mois (soit l’équivalent d’un smic net) auxquels s’ajouteront des transports gratuits, une couverture maladie universelle (coût 6Md€ par an pour la collectivité), des tarifs sociaux pour l’eau, le gaz, et l’électricité, la prise en charge des frais de cantine et la prime de noël (coût 400M€). Pourquoi travailler pour le SMIC alors que l’on peut l’obtenir sans travailler ? Un pays qui préfère favoriser ceux qui vont occuper leur RTT dans les manèges des parcs d’attraction au détriment de ceux qui par leur travail, leur épargne et leurs investissements encaissent un revenu supérieur à 500 000€, est un pays qui va mal. Cela en dit long sur la vision d’avenir de nos politiques…

Le RSA est un échec.  Il est sans effet sur l’emploi et ne bénéficie qu’à un tiers des allocataires potentiels. Le RSA a donc fait la preuve de son incapacité à répondre à l’exigence constitutionnelle d’apporter « des moyens convenables d’existence » aux personnes privées de revenus d’activité et de ressources (RSA socle). En raison de l’ampleur du phénomène de non recours, il a démontré son inefficacité en matière d’attribution du complément de revenus aux travailleurs pauvres (RSA d’activité) laissant inemployés près de 3 Md€ sur le Fonds National des Solidarités Actives. La substitution du RSA au RMI a constitué dès l’origine une mauvaise réforme.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pratclif - 08/11/2016 - 17:02 - Signaler un abus et les revenus du capital?

    revenus du capital; il n'en est pas question dans cet article. Pourquoi ne pas financer le revenu universel sur un droit au capital, ce que suggère Yanis Varoufakis. Le droit universel à un revenu du capital http://bit.ly/2fd6vip

  • Par zouk - 08/11/2016 - 17:28 - Signaler un abus Revenu universel

    La dernière lubie à la mode. Qui réfléchit à son fonctionnement en vraie grandeur et à ses conséquences? Une des plus probables est d'enlever toute envie ou intention de travailler à n'importe quel bénéficiaire sans ambition

  • Par zouk - 08/11/2016 - 17:32 - Signaler un abus Revenu universel

    L'analyse de J.J. Netter sur les causes de notre immense échec actuel est lumineuse? Qui réfléchit à un véritable système de remplacement?

  • Par langue de pivert - 08/11/2016 - 18:48 - Signaler un abus Chhhuuutttt !

    Vous allez réveiller M. Ganesha qui dort dans sa permanence syndicale ! Et il va pas être de bonne humeur ! Bon, c'est vous qui voyez.

  • Par essentimo - 08/11/2016 - 19:12 - Signaler un abus Dans une famille

    de 5 personnes dont 3 jeunes adultes de 18 ans, cela correspondrait à 3750 euros mensuels selon la proposition de Hamon (750 euros par personne) Quel besoin de travailler ?

  • Par totor101 - 08/11/2016 - 21:03 - Signaler un abus Le SMIC !

    je suis d'accord avec l'ensemble de l'article ....... la simplification s'impose ! mais le SMIC n'a rien à voir avec cette affaire ! c'est une référence et un minimum pour ceux qui font leurs 35 heures et qui le méritent bien ! par contre dans les "abus" franco-français il y a celui dont on ne parle pas : LA PAPERASSE et les surcouts administratifs qu'elle génère ! c'est elle qui casse l'emploi ! exemples: cout de structure 1965 entreprise 5 usines 2500 personnes 16% actuellement ce doit être environ 50% ....................

  • Par pierre de robion - 08/11/2016 - 22:19 - Signaler un abus @pratclif: en voilà une idée qu'elle est bonne!

    Tout bon marxiste reconnaît que c'est l'accumulation de capital qui a permis l'essor du capitalisme et la lutte des classes qui en a résulté. Etce n'est pas la faute de Marx si le paradis terrestre a été perdu, mais celle des marxistes qui n'ont rien compris! Alors taxer le capital, pourquoi pas à condition d'être décroissant car que l'on doit être bien entre pôves, surtout quand on l'est tous! , .

  • Par Phlt1 - 09/11/2016 - 14:53 - Signaler un abus Idiot

    Ca c'est vraiment le genre d'article stupide pondu par quelqu'un qui est complètement déconnecté de la réalité. Je suis personnellement confronté à tous les milieux sociaux, des plus riches aux plus pauvres, et je ne vois nulle part cet abus que ferait la population des aides sociales.!. Bien au contraire.!. Et je trouve particulièrement insultant le fait que cet auteur laisse entendre que les français ne veulent plus travailler alors même qu'il appartient aux élites dont il fait partie de faire ne sorte qu'il n'y ait pas 10 millions de pauvres dans ce pays.!. Enfin, ce qui est tout aussi choquant, c'est que ce monsieur ne propose absolument aucune solution. Son article, tout le monde est capable de l'écrire, et son think tank ne think rien.!. De plus, pas un mot sur des centaines de milliers de fonctionnaires inutiles.!. Coût pour la France: 500 Milliards.!. Pour ma part, je ne connais pas 1 seul être humain autour de moi qui se trouve satisfait de "bénéficier" d'allocations.!. Bien au contraire, tous préfèrent la dignité du travail.!. Alors arrêtez ces conneries.!. Et surtout....imaginez des solutions.!.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€