Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 30 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Il faut cesser le double discours de l'augmentation du budget de la Défense et de la réduction des déficits publics

Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Revue d'analyse financière

Publié le
Il faut cesser le double discours de l'augmentation du budget de la Défense et de la réduction des déficits publics

Le budget militaire allemand est devenu supérieur à celui de la France. Crédit Reuters

A force d’avoir utilisé l’armée et la défense comme variable d’ajustement pour contenir le déficit budgétaire, on se rend compte aujourd’hui que le budget militaire allemand est devenu supérieur à celui de la France, hors nucléaire. Si la gauche au pouvoir entend se donner les moyens de lutter efficacement contre le terrorisme des islamistes radicaux, elle doit renoncer à un certain nombre de postures, notamment en matière de justice, qui a une grande responsabilité dans le laxisme avec lequel ont été traités nombreux criminels et délinquants. François Hollande n’a toujours pas dit non à Christine Taubira et tout ce qu’elle symbolise.

Quand on regarde la guerre de communiqués entre le syndicat de la Magistrature du 16/11/2015 et le syndicat des Commissaires de la Police Nationale du 17/11/2015, on se rend compte de tout le mal qui a été fait à l’autorité de l’Etat.

En matière de ventes d’armes, il va devenir de plus en plus compliqué de continuer à vendre des équipements à des pays qui participent largement au financement des terroristes en Europe. Enfin, en ce qui concerne l’immigration, il va devenir impératif d’arrêter la folie d’une Europe sans frontières.

Le "Pacte de stabilité" est remplacé par le "Pacte de sécurité", nous a expliqué le président de la République, ce qui devrait permettre, une fois de plus de ne pas respecter les engagements de la France en matière de réduction du déficit vis-à-vis de Bruxelles…

La position économique de la France est fragile. Tant que la gauche gardera une réticence à toute mesure qui peut être bonne pour les entreprises, l’économie ne repartira pas et la position compétitive de la France se dégradera progressivement.

Tout ce qui se passe permet au gouvernement de ne pas se concentrer sur la diminution des dépenses publiques, sur le phénomène de l'augmentation de la pression fiscale de plus de 20% entre 2008 et 2014 et surtout sur les jeunes hyperqualifiés qui continuent de quitter la France.

En Europe, la baisse des taux ne peut pas tout

Mario Draghi a promis de tout faire pour que l’inflation reparte. Cela ne fera pas forcément repartir l’économie, car comme la BCE l’a dit de nombreuses fois, elle ne peut se substituer aux Etats et en particulier ceux, comme la France, qui ne prennent aucune mesure structurelle pour diminuer leurs dépenses publiques.

Comme l’a montré l’économiste Knut Wicksell à la fin du XIXème siècle en Suède, la croissance économique ne dépend pas uniquement du niveau absolu des taux d’intérêts. Elle est fonction du rapport entre deux niveaux de taux d’intérêts : le "taux naturel" et le "taux du marché". Il explique que l’allocation d’actif pour être efficace peut se produire que s’il y a un écart entre les deux. Pour générer de la croissance, il faut donc que les taux d’intérêts soient supérieurs au rendement des actifs existants et en dessous du rendement marginal d’un investissement sur de nouveaux actifs. Si l’on déroge trop longtemps avec cette hiérarchie des taux, on ne fait que pousser le rendement des actifs existants. C’est très exactement ce qui se produit depuis le début de la crise en Europe.

Pour le moment, l’excédent courant européen augmente en septembre avec des importations et des exportations qui baissent et l’euro est au plus bas depuis sept mois.Tout sera fait par la BCE pour retourner à la parité avec le USD.

Le Japon reste un pays attractif pour l’investisseur

Les résultats du commerce extérieur s’améliorent en octobre malgré une baisse en volume des exportations. Les salaires augmentent. Le pays est un grand bénéficiaire de la baisse du prix du pétrole. Cela n’empêche pas certains économistes de nous expliquer que le Japon replonge en récession malgré le volontarisme de Shinzō Abe, le Premier ministre. La raison principale de leur pessimisme repose sur le soi-disant "Cercle vicieux d’un endettement massif sans fin". Certes, il représente 240% du PIB, 16 années de recettes fiscales et l’équivalent de huit budgets annuels. C’est évidemment beaucoup, sauf que cette dette est pratiquement due à des épargnants japonais. Cela n’a rien à voir avec la situation de la France dont la dette se rapproche de 100% du PIB mais se trouve détenue à plus de 65% par des investisseurs étrangers. Ce qui n’est pas du tout la même configuration et le même niveau de vulnérabilité.

Le tourisme au Japon bat des records. Plus de 30M de visiteurs sont attendus pour les Jeux Olympiques de 2020, ce qui devrait contribuer au soutien de la consommation.

Parmi les sociétés qui devraient en profiter on peut citer :

Dans les transports : All Nippon Airways, Japan Airlines,Seibu (chemins de fer, hôtels et loisirs), Fuji Kyuko (transports), HIS (agence de voyage discount).

Dans l’hôtellerie :  Imperial Hotel (chaine d’hotels de luxe),Japan Hotel REIT.

Dans les loisirs :Oriental Land (opérateur de Tokyo Disney Land),

Dans la consommation : le secteur va bénéficier de l’afflux de visiteurs chinois. Fast Retailing (Uniqlo), Unicharm Rakuten, Suntory, Don Quijote, Shiseido, Isetan Mitsukoshi, Seven Bank (le seul ATM japonais ouvert 24h/24 acceptant les cartes de crédit étrangères), Kose (marque de cosmetique populaire proposant des crèmes régénératives), FujiFilm (nouvel acteur de la cosmetique et de la pharmacie), Komehyo (vente de luxe de seconde main seconde main), Zojirushi (cuiseur de riz).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jmpbea - 24/11/2015 - 20:54 - Signaler un abus Lier les deux est une insulte à la Françe....

    C'est bien là une marque flagrante du faux-cuisme socialiste qui essaie de cacher ses faiblesses en économie sous les prétextes des attentats ....pitoyable et minable...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€