Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Coup de froid sur l'Europe : le domino italien risque de vaciller

La probabilité d’une crise majeure des banques italiennes n’aide pas vraiment à rétablir la confiance. Huit banques italiennes sont dans une situation très difficile. Au total, c’est 360Md€ de crédits douteux qui figurent encore dans les bilans des établissements italiens. Ce chiffre est à comparer avec le montant des fonds propres qui n’est que de 225Md€…

Revue d'analyses financières

Publié le
Coup de froid sur l'Europe : le domino italien risque de vaciller

L’Italie va voter au référendum proposé par Matteo Renzi le 4 décembre prochain. Si le non l’emporte, les porteurs d’obligations italiennes risquent d’être sérieusement attaquées. Environ 14% de l’encours est détenu par la BCE. Crédit wikipédia

La France a désormais un candidat à l’élection présidentielle, François Fillon, qui représentera l’année prochaine.  la droite et le centre.  Entre prendre un virage économique libéral ou céder aux sirènes du populisme, les électeurs de la primaire ont choisi. Seul M. Bayrou se pose encore des questions, lui qui avait appelé à voter pour François Hollande et plus récemment pour Alain Juppé.

François Fillon a bien compris qu’il fallait d’abord rompre clairement avec Jacques Chirac qui voulait instaurer "un travaillisme à la française" et niait "les racines chrétiennes de l’Europe" estimant qu’elles étaient "autant musulmanes".

La victoire de François Fillon traduit bien le rejet du politiquement correct sous toutes ses formes.

Une étape très importante a été franchie mais François Fillon n’est pas encore élu. Il lui faudra faire preuve de beaucoup de pédagogie pour expliquer à tous les français que tous les pays qui ont baissé sérieusement les dépenses publiques et les impôts ont eu une croissance plus forte que ceux qui appliquaient les classiques recettes keynésiennes qui n’ont donné aucun résultat positif. Dans un pays qui compte 90 fonctionnaires pour 1000 habitants contre 50 en Allemagne on doit pouvoir trouver des marges de manœuvre…

La prochaine crise européenne se produira probablement en Italie

L’Italie va voter au référendum proposé par Matteo Renzi le 4 décembre prochain. Si le non l’emporte, les porteurs d’obligations italiennes risquent d’être sérieusement attaquées. Environ 14% de l’encours est détenu par la BCE.

Tous les indicateurs économiques publiés récemment vont dans la mauvaise direction avec des ventes de détail et de biens d’équipent industriels en baisse. La probabilité d’une crise majeure des banques italiennes n’aide pas vraiment à rétablir la confiance. Huit banques italiennes sont dans une situation très difficile : Monte dei Paschi di Siena ainsi que des banques moyennes commePopolare di Vicenza, Veneto Banca, Carige et des plus petites comme Banca Etruria, CariChieti, Banca delle Marche et  CariFerrara. Au total, c’est 360Md€ de crédits douteux qui figurent encore dans les bilans des établissements italiens. Ce chiffre est à comparer avec le montant des fonds propres qui n’est que de 225Md€…

L'Allemagne au contraire, selon le dernier indicateur IFO, pourrait connaître un rebond de croissance au quatrième trimestre. On assiste aussi depuis un mois à une "repentification" de la courbe des taux.

En Espagne le déficit du commerce s’est réduit en septembre, mais cela est du pour l’essentiel à une baisse des importations. Le pays reste la locomotive de la zone Euro car la longue instabilité politique n’a pas entamé l’appétit de consommation des Espagnols.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 29/11/2016 - 21:46 - Signaler un abus Un virage libéral????? François Fillon a augmenté les impôts de

    40 milliards, la dette de 600 milliards, et le chômage de un million de Français supplémentaires...quel virage libéral? Les syndicats gauchistes et la fonction publique qu'il n'a pas su réformer libéralement, en leur imposant un minimum de pluralisme, menacent déjà de contester son élection démocratique, dans la grande tradition des fascistes rouges d'avant-mur...Quelle liberté? La mère de toutes les réformes libérales, c'est l'éducation , mais Fillon n'y a même pas touché, en cinq années de quinquennat sarkozyste, laissant les pédagogistes trotskystes accomplir leur oeuvre destructrice...il n'a vu que du feu, Fillon! quel libéralisme?...Ne parlons même pas de l'UE, noyautée par les écolo-trotskystes qui imposent leurs normes et contraintes réactionnaires, sans que la vieille droite ne moufte...et vous appelez ça du libéralisme? Wwwwwoooouarrrfff!

  • Par zouk - 30/11/2016 - 14:30 - Signaler un abus Italie

    La défaite de Renzi lors du prochain referendum ne ferait qu'empirer lourdement la situation , peu enviable; la conjonction des refus démagogiques de la Ligue du Nord et de Beppe Grillo, sorte de Coluche, conduirait la malheureuse Italie dans un chaos total de plusieurs mois, personne ne serait en capacité de gouverner.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€