Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le consternant débat de la gauche

Les débats des primaires de la gauche passent complètement à côté des grands sujets, traduisant l'incapacité de ses représentants à envisager l’avenir dans un monde auquel il convient de s’adapter.

Revue d'analyses financières

Publié le
Le consternant débat de la gauche

Les débats des primaires de la gauche passent complètement à côté des grands sujets : modifications à introduire dans les contrats de travail pour les adapter à l’heure de l’économie digitale ; fiscalité pénalisante qui tue l’esprit d’entreprendre et oblige de nombreux talents à aller l’exercer en dehors de France ; performances catastrophiques de l’Education Nationale ; inefficacité des dépenses publiques….

On entend en revanche beaucoup parler du « revenu universel ». Comme chacun le sait bien, le travail ne peut être qu’un instrument de torture et pas du tout un instrument d’émancipation.

Cette idée traduit l’incapacité de la gauche à envisager l’avenir dans un monde auquel il convient de s’adapter. Au total, c’est une très bonne idée pour instaurer en France une véritable guerre civile entre ceux qui travaillent et payent des impôts et ceux qui préfèrent vivre de l’assistanat.

Une fois de plus, rappelons que toute relance de la demande non financée ou pire financée par de la dette, augmente la demande de biens et de services. Le problème alors est que ce sont des entreprises étrangères qui répondent pour l’essentiel à cette augmentation. La part des importations progresse d’ailleurs régulièrement depuis 15 ans. Il vaudrait beaucoup mieux expliquer aux électeurs comment fonctionne l’économie numérique, l’économie digitale, l’économie quaternaire…

La nouvelle économie doit être abordée par tous les candidats

L’économie numérique est partout, multisectorielle avec le e-commerce, les médias, les réseaux sociaux et les services online. Elle est maintenant  une composante essentielle de la chaine de valeur de toute entreprise. La contribution d’internet au PIB était pour le Royaume Uni de 7,2% en 2009 et de 13% en 2015 ; Suède 6,6%-9,3% ; Israël 6,4%-8,5% ; Pays Bas 4,3%-6,8% ; France 3,2%-5,5% ; Espagne 2,2%-5,1% ; Italie 2%-4,3%. Pour les pays qui veulent geler l’ancienne économie en empêchant les destructions d’emplois dans les secteurs non compétitifs le déclin est assuré. Les salariés de la Tour Eiffel ont tout compris. Leurs syndicats  s’opposent à une augmentation de la vente de billets en ligne sur internet pour éviter les longues files d’attente aux touristes étrangers !

L’économie digitale tourne le dos à plusieurs règles fondamentales de l’économie classique. La première voulait que la valeur d’une entreprise tienne en grande partie à celle de ses actifs, ce n’est plus le cas. La deuxième est que Uber et Airbnb n’ont aucune immobilisations incorporelles. Uber ne possède aucune voiture et Airbnb n’a jamais investi dans une chambre d’hôtel. Cela ne signifie pas pour autant que toute l’économie va « s’ubériser ». L’Uber Economie est à la peine,même aux Etats Unis. Faute de rentabilité, les fermetures de start up de services à la demande se multiplient outre atlantique.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 17/01/2017 - 14:47 - Signaler un abus Le chômage universel, c'est maintenant!

    les gauchistes en rêvaient, les candidats leur apportent cette nouvelle démagogie à la mode, le revenu universel, soit chômage universel pour tous! parce que inutile de vous dire que ceux qui travaillent soixante heures par semaine ne continueront pas à cotiser (deux à trois fois plus) pour payer le revenu des branleurs universels!

  • Par ISABLEUE - 17/01/2017 - 15:53 - Signaler un abus la gauche

    encéphalogramme PLAT...... biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip

  • Par zouk - 17/01/2017 - 16:20 - Signaler un abus CANDIDATS A LA PRIMAIRE DE LA GAUCHE

    Je ne me suis pas infligé cette punition, mais aucun commentateur , même journaliste, n'a pu y trouver UNE idée, seulement des poncifs politiquement corrects ou des utopies

  • Par Stargate53 - 17/01/2017 - 17:37 - Signaler un abus C était attendu !

    Cela ne pouvait pas être autre chose qu un spectacle de perdants et perdus face à la realite économique et sociale ! Leur idéologie et leurs croyances sont obsoletes depuis bien longtemps et ne trompent que ceux qui rêvent la vie plutôt que de la vivre. C est dramatique mais c est ainsi. Cela va s arranger bientôt !

  • Par Marie-E - 17/01/2017 - 20:51 - Signaler un abus les débats ne sont

    pas terribles certes. Mais si les journalistes posaient les questions qui intéressent les Français plutôt que de vouloir créer l buzz en traquant la petite phrase ou en reprenant des phrases dont nous n'avons rien à faire. Désolés je ne voterai pour aucun d'entre eux mais ce sont les journalistes qui sont en premier fautifs car ils sont encore plus nuls que les politiques et complètement hors sol.

  • Par kelenborn - 17/01/2017 - 22:07 - Signaler un abus Pitoyable

    Pitoyable: c'était le débat des 7 pingouins: des journaleux crétins (comme les lapins) ne craignant pas de souligner que De Rugy avait évoqué la sanction du carnet de chèque quand le même De Rugy nous explique sans que personne ne sourcille qu'il faut mieux construire des éoliennes que des EPR car cela fait quatre fois plus d'emplois. Pourquoi ne pas remettre au boulot le métier de Jaquard et faire une formation aux chômeurs pour frotter deux silex afin d'allumer le feu ? Une prochaine idée de Pictafesse Royale qui manquait vraiment à ce débat d'abrutis puisque grâce à elle on sait qu'un euro dépensé est un euro utile ? Pitoyable et la seule question qui n'est pas posée en terme de sciences politiques est celle la: Ce crétin de juge Burgaud se demandait en instruisant l'affaire d'Oureau comment on avait pu mettre tous les pédophiles dans la tour du Renard. On pourrait se demander plus judicieusement par quel artifice ou quel mécanisme les sphères du pouvoir peuvent abriter et secréter autant d'imbécilité de nullité et même de crétinisme!

  • Par edac44 - 18/01/2017 - 10:16 - Signaler un abus Consternat, vous avez dit "consternant", comme c'est consternant

    Finalement, même un mauvais "porno" sur Canal+ aurait pu paraître plus "attrayant" !... Faut vraiment être "gôcho-maso" pour se farcir ce genre de "daube" pour aficionados attardés !...

  • Par mado83@free.fr - 18/01/2017 - 12:46 - Signaler un abus à pleurer

    comment ces dinosaures osent-ils se présenter devant les Français en rabachant les mêmes concepts, les mêmes idées obsolètes dont RIEN ne sort si ce n'est la colère et le rejet.. ils prennent vraiment les spectateurs pour de pauvres imbéciles à qui on peut raconter n'importe quoi.. C'est triste à pleurer..pas étonnant que Trump a "oublié" la France dans son discours..

  • Par jurgio - 18/01/2017 - 14:05 - Signaler un abus les partis de gauche devraient s'appeler DORG

    Demain on rase gratuit.

  • Par langue de pivert - 21/01/2017 - 17:59 - Signaler un abus Sur l'économie numérique j'ai

    Sur l'économie numérique j'ai lu les projets de M. Fillon (20 pages dans "faire"). Macron ? (en marche :- ) rien ! Le Pen ? (UMPS ! UMPS !) rien ! Mélanchon ? (C'est la lutte finale ♫♪) rien ! Pas la peine de faire des projets. Dans leur crânes c'est "leur tour" ! Ils attendent. Bon les socialos même plus la peine d'en parler ! Ils choisissent celui qui mettra le P.S.F. dans le trou !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€