Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 01 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Banques en difficulté : la bataille des cocos fait rage

Les Cocos "Contingent Convertible Bond", imaginés pour renforcer les fonds propres des banques, sont en chute libre sur les marchés financiers, soit une baisse de 17% pour ceux de la Deutsche Bank, ou de 15% pour ceux d'Unicredit. Signe de l’aggravation de la crise financière en Europe.

Revue d'analyses financières

Publié le
Banques en difficulté : la bataille des cocos fait rage

Depuis le début de l’année, les Cocos émis par la Deutsche Bank ont baissé de 17%.

Coco signifie dans le monde des acronymes de la finance « Contingent Convertible Bond ». C’est un instrument qui a été imaginé pour renforcer les fonds propres des banques à la suite de la crise des subprimes de 2007-2008. Pour attirer des investisseurs il fallait promettre des rendements attractifs. Cela a été le cas en 2015, puisque les coupons versés ont offert autour de 8% de rendement. Le problème est que les banques émettrices de ce type de papier peuvent interrompre le paiement de leur coupon à tout moment, sans faire forcément faillite. Elles peuvent également forcer la conversion du porteur d’obligations en actions.

Les événements qui étaient censés ne pas se produire pourraient bien avoir lieu. C’est pourquoi depuis le début de l’année, les Cocos émis par la Deutsche Bank ont baissé de 17%, Unicredit -15%, Banco Popular Espanol – 14%, Banco do Brasil – 12%, BBVA – 8%....

La situation des banques doit être comme toujours surveillée de près, mais deux classes d’actif sont en train d’évoluer : le dollar mesuré contre un panier de devises étrangères (indice ICE US Dollar Index) est en train d’entrer en territoire négatif pour la première fois depuis l’été 2014. Cela ne correspond pas du tout aux prévisions de la grande majorité des économistes au début de l’année. L’indice des matières premières (CRB Raw Industrials Sub-Index USD) est en train de remonter depuis plusieurs semaines. Ce qui n’est pas le signe d’un monde en train d’exploser.

La vraie bataille n’est pourtant pas celle des banques classiques, mais celle des banques de données, sujet sur lequel l’Europe n’a aucune vision, car le numérique fait disparaître les frontières. La liste des secteurs dérégulés par Internet ne cesse de s’allonger tous les jours. Au lieu d’essayer d’anticiper l’Europe essaye de résister maladroitement à la transformation.

Les Etats Unis conduisent et dominent cette mutation. Ils sont en train de passer de l’hyperpuissance à la cyberpuissance. Dès qu’il y a une innovation, aux Etats-Unis on en fait un business, en Chine on copie et en Europe on régule, on fait du bricolage…

Quant au gouvernement français, il apparaît sur ce sujet  désemparé comme le montre son incapacité à résoudre le problème des taxis.

En Francetout a été dit sur le dernier remaniement ministériel de François Hollande. Le fait de choisir Emmanuelle Cosse ex-responsable de « Europe Ecologie Les Verts » pour ministre du Logement, afin de continuer le travail de déconstruction de l’immobilier de Cécile Duflot,  montre à quel point les petits calculs pour les présidentielles passent avant tout et surtout la situation du secteur du bâtiment et de l’immobilier. A noter également la position d’Emmanuel Macron dans ce gouvernement : la treizième place entre Emmanuelle Cosse et Audrey Azoulay, la nouvelle ministre de la Culture !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 16/02/2016 - 18:29 - Signaler un abus Fr. Hollande et Louis XVI

    Comme notre défunt Roi, Fr.H. nous prépare une révolution violente, ve peut être la guerre civile en variante

  • Par zouk - 16/02/2016 - 18:32 - Signaler un abus COCOs

    Les ratios de liquidité des banques ont été doublés, leur situation est parfaitement solide, mais les Cocos restant le dernier instrument de spéculation,leurs fluctuations et peut être leur débâcle se communiqueront inévitablement aux banques

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€