Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le Japon est-il en train de sauver l'économie mondiale ? En tout cas, ça y ressemble de plus en plus

Depuis plusieurs mois, la Banque centrale du Japon est passée à une stratégie de contrôle de sa base monétaire au lieu de se focaliser sur une politique de taux d'intérêt nul. Et il semblerait que ça marche : le taux de croissance nippon au premier semestre est de... 3,95% !

Le Nettoyeur

Publié le
Le Japon est-il en train de sauver l'économie mondiale ? En tout cas, ça y ressemble de plus en plus

Au Japon, le taux de croissance au premier semestre est de... 3,95% ! Celui de la zone euro est de seulement 0,05%.

Il y a quelques mois, j'expliquais que la Banque centrale du Japon est en train de se lancer dans une expérience économique inédite qui peut soit sauver le monde du marasme économique (si elle réussit) soit nous forcera à complètement repenser la théorie économique (si elle échoue). Quelques mois plus tard, on peut dire qu'il y a de bonnes chances que le Japon soit en train de sauver le monde.

Explications.

La question centrale est celle du pouvoir des Banques centrales.

Commençons par une définition très simple : une récession est ce qui se produit lorsque les gens n'ont pas assez d'argent.

Cette définition est très importante, parce qu'à chaque récession ou crise, les observateurs prennent les arbres pour la forêt. Les récessions sont dues tantôt à l'augmentation du prix du pétrole, ou à l'explosion de la bulle Internet, ou au 11 septembre, ou à la crise des subprimes, ou à la crise de l'euro, ou demain au ralentissement de la Chine... Pas vraiment faux, mais la raison pour laquelle ces événements créent des récessions est qu'ils font que les gens ont moins d'argent que prévu. C'est le coeur, le point commun entre toutes les récessions.

Ça paraît tout simple comme ça - trop simple. Mais si on sort la tête de la conjoncture et des équations économiques pour réfléchir avec un peu de bon sens, on se rend compte que c'est vrai. Si les gens n'ont pas assez d'argent, ils consomment moins, ce qui fait que les entreprises produisent moins, donc elles recrutent moins, etc. C'est aussi simple que ça. Le PIB, c'est la somme des dépenses sur une année. Une récession c'est une baisse du PIB. Si le PIB baisse, c'est que les gens dépensent moins.

On se rend compte que cette manière concrète de regarder l'économie est la bonne si on regarde ce qui se passe si les gens ont plus d'argent. S'ils ont plus d'argent, ils dépensent plus. Que se passe-t-il alors ? Les gens veulent consommer plus de biens et de services. Les producteurs de biens et de services vont donc produire plus de biens et de services pour répondre à la demande. On aura donc plus de croissance. Pas assez d'argent : récession. Assez d'argent : croissance. La définition tient.

Continuons à réfléchir : que se passe-t-il si les gens ont encore plus d'argent ? Ils vont dépenser encore plus. Ils vont vouloir consommer encore plus de biens et de services. Mais que se passe-t-il si leur demande de biens et de services dépasse la capacité des producteurs à leur en fournir ?

Encore une fois, réfléchissons concrètement : si vous êtes Renault et que tout le monde veut vous acheter des voitures, plus que vous ne pouvez en produire, qu'allez-vous faire ? Vous allez augmenter vos prix. Vous allez aussi essayer de produire plus de voitures. Pour ce faire, il va falloir recruter. Mais voilà, la quantité de monnaie dépensée dépasse la capacité de production de l'économie, ce qui veut dire que tout le monde a un emploi (puisque tout le monde est déjà occupé à produire pour répondre à la demande). Donc vous allez augmenter vos salaires pour que des ouvriers quittent Peugeot pour aller travailler chez vous. Vous allez aussi devoir investir. Vous allez demander à Bouygues de vous construire une nouvelle usine. Mais voilà, l'économie est déjà à capacité maximum, Bouygues travaille déjà trop. Puisque tout le monde veut vous acheter des voitures, vous dites à Bouygues : “Fais-moi mon usine, et je te paye plus cher.” Donc Bouygues va devoir recruter, et va augmenter les salaires... De son côté, Peugeot, qui lui aussi voit sa demande exploser, augmente les salaires de ses ouvriers pour qu'ils ne partent pas chez Renault, mais Renault a besoin d'ouvriers donc augmente les salaires... Bref, multipliez ça par tous les acteurs de l'économie, et vous vous rendez compte que si la dépense totale dépasse la capacité totale de production de l'économie, on se retrouvera avec une augmentation généralisée des prix. Si tout le monde veut acheter du pain, le boulanger va commencer par produire plus, et quand il ne pourra plus produire plus, il va augmenter ses prix.

Vous connaissez le nom de cette augmentation généralisée des prix : c'est l'inflation. L'argent dépensé se “verse” non plus dans de la nouvelle production mais dans de l'augmentation des prix de ce qui est produit.

Et si on réfléchit, toujours concrètement et avec du sens commun, on se rend compte du lien entre croissance et inflation. Si vous êtes boulanger et que vous avez un pic de demande, en pratique, vous n'allez pas attendre d'être au maximum de production pour augmenter vos prix. En pratique, vous allez produire plus et augmenter vos prix. A l'échelle macroéconomique, ça veut dire que tout pic de croissance s'accompagnera d'un pic d'inflation, et ce même si l'économie n'est pas encore à capacité maximum. Ce qui veut dire que l'inflation n'est pas mauvaise ni bonne en soi. Si l'économie est à capacité maximum, l'inflation veut dire qu'il y a trop de dépenses. Mais si l'économie n'est pas à capacité maximum, l'inflation peut simplement indiquer une relance de l'économie.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par marignan - 27/09/2013 - 14:29 - Signaler un abus C'est du vent !!! La consommation a...

    ...augmenté quasiment 4X moins vite sur la période... Bienvenue dans le monde de Oui-Oui, Mr Gobry

  • Par lsga - 27/09/2013 - 14:45 - Signaler un abus ITT : gobry découvre Keynes

    c'est touchant d’imbécillité.   Comment peut-on être à la tête d'une entreprise de recherche de marché et ne pas avoir lu Keynes ?  

  • Par lsga - 27/09/2013 - 14:47 - Signaler un abus Pour rappel : abenomics == socialism

    La politique abenomics consiste à :   - Augmenter les salaires - Augmenter les prix - Baisser la valeur de la monnaie - Racheter et/ou subventionner les entreprises qui tanguent sur les marchés   Pour rappel, c'est EXACTEMENT la politique économique de Chavez au Vénézuela.

  • Par iznogoud - 27/09/2013 - 15:06 - Signaler un abus Endettement massif = bulle !

    @lsga : Augmenter les prix ??? NON !!! Le but est précisément de se tenir sous les 2% d'inflation ! Et vous avez oublié la dette à 245% du PIB, véritable bombe à retardement qui va leur péter à la figure (et à la notre par ricochet), et les oblige déjà à tailler dans les dépenses.

  • Par lsga - 27/09/2013 - 15:10 - Signaler un abus iznogoud : pourquoi tu parles quand tu ne sais pas ?

    le problème du Japon est la déflation, leur objectif est l'inflation.   Les politiques inflationnistes ( dont le Keynésianisme n'est qu'une variante ) sont les politiques socialistes.

  • Par prochain - 27/09/2013 - 15:14 - Signaler un abus Le Japon n'a pas fini avec Fukushima ingérable

    Ils ont toujours nié la possibilité d'une telle situation, la catastrophe les a pris dans un état impréparation total la facture sera astronomique. Les fonds consacrés à nettoyer la m... actuellement sont insuffisants.

  • Par jihef61 - 27/09/2013 - 15:16 - Signaler un abus Abus de saké ?

    Le Japon n'est pas en train de sauver le monde, mais de se faire hara-kiri ! Les indicateurs économiques restent totalement mitigés malgré tous les stimuli et le déficit commercial ne cesse d 'augmenter !

  • Par lsga - 27/09/2013 - 15:28 - Signaler un abus mais prochain est pro nucléaire... ⚛⚛⚛⚛

     

  • Par bisc31 - 27/09/2013 - 15:40 - Signaler un abus Merci pour ces commentaires éclairés

    Je ne connais pas assez le japon pour appuyer ou contredire vos commentaires mais ils sentent bon l'objectivité au contraire des commentaires de ce forum qui se cabrent sur l'anti-keynésianisme primaire des lecteurs d'atlantico. Depuis le temps que je demande à droite comme à gauche que l'économie soit traitée avec pragmatisme mais plus par idéologie... je constate à la lecture de ces commentaires qu'on est pas sorti de l'auberge.

  • Par Salaudepatron - 27/09/2013 - 15:50 - Signaler un abus Faire marcher la planche à billets...

    Les Ricains le font aussi actuellement et c’est vrai que ça fonctionne à court terme, mais sur le long terme, c’est une autre paire de manche... La monnaie du pays se dévalue considérablement, les importations coûtent donc de plus en plus cher ( Pétrole.) et les prix de revient des entreprises prennent donc une grosse claque. Ca fonctionne actuellement aux USA parce qu’ils exploitent à grande échelle le gaz de schiste, donc ils évacuent l’impact négatif sur les énergies, mais ça restera du court terme !

  • Par lsga - 27/09/2013 - 15:53 - Signaler un abus @bisc31 : l'économie pragmatique

    passe par plus de sciences, plus d'ingénierie, plus de mesures, plus de quantification.   Ce mouvement a bien eu lieu dans le cadre de la Finance. Le problème est que la finance est par nature très attachée aux questions monétaires et assez éloignées des questions de production.   Ainsi, les approches économiques inflationniste ( Japon, Amérique du Sud, USA, etc.) comme déflationniste ( Europe, qui d'autre ? ) reste purement monétaire et financière.   Il serait bon de pouvoir à nouveau se doter d'une science économique et d'une institution capable de générer des énoncés du type :   - On dispose de telles ressources, de telles compétences - On a besoin de ceci et cela - Donc, nous allons construire telle usine ici, telle centrale là, tels logement ici...   Or, ce type d'organe de planification ayant été à la base de la gestion soviétique ( le Gosplan ), beaucoup refuse d'y réfléchir par pur dogmatisme.   C'est pourtant ce type d'énoncés qui sont produit par la BI ( Business Intelligence ), et ce type d'outil aurait toute sa place à un niveau étatique.   http://fr.wikipedia.org/wiki/Informatique_d%C3%A9cisionnelle   http://fr.wikipedia.org/wiki/Gosplan  

  • Par zview.fr - 27/09/2013 - 16:12 - Signaler un abus Pas si simple !!!

    Pas si simple !!! Il n’y a pas de relation simple entre inflation et croissance, en cherchant à obtenir la croissance par l’inflation, celle-ci peut s’accroître… Dans le long terme les écarts apparaissent, les ressources ne sont plus correctement octroyées, et les coûts peuvent s’éparpiller puisque tous les détenteurs de monnaie subissent l’inflation. L’activité économique mondiale secouée ces dernières années et une concurrence de plus en plus accrue sont porteuses de nouvelles tensions monétaires et notamment sur l’inflation…

  • Par prochain - 27/09/2013 - 16:14 - Signaler un abus Les isgas Le Dire et Le Faire

    Les métier des isgas c'est de dire aux autres ce qu'il faut faire... hélas ils ne savent pas faire seulement le dire... socialisme == confiscation et mensonges

  • Par langue de pivert - 27/09/2013 - 16:21 - Signaler un abus Sauf que...

    Au Japon les citoyens achètent JAPONAIS ! Ça fait une sacré différence !

  • Par brennec - 27/09/2013 - 16:50 - Signaler un abus On risque de ne pas voir le bout du tunnel japonais

    Le japon qui importe son énergie et son alimentation voit, suite a la politique monétaire, sa monnaie considérablement dévaluée en gros tout se passe comme si la monnaie nouvellement créée filait a l'étranger. Certes cette dévaluation a aidé certaines grandes entreprises a exporter (essentiellement toyota) mais globalement la balance ne s'est pas améliorée, alors non, on ne voit pas comment ça pourrait conduire a une 'vraie' croissance.

  • Par Laulau - 27/09/2013 - 16:55 - Signaler un abus Les gens

    Les gens n'ont pas d'argent, les gens ont de l'argent.... mais c'est qui les gens ? Actuellement certains ont de plus en plus d'argent, d'autres, la majorité, de moins en moins. Il y a malgré tout du vrai dans cet article simpliste. On ne peut s'en sortir que par l'augmentation des salaires et l'inflation, tout le monde le sait mais on s'y refuse, en Europe surtout mais aux USA aussi. Pourquoi ? Une des raisons principales est dans les si merveilleuses retraites par capitalisation. En Allemagne par exemple, l'inflation mettrait des centaines de milliers de gens à la rue. Alors on verrouille tout et on veille à ce que la monnaie reste forte, quitte à arrêter complètement l'activité économique.

  • Par oo - 27/09/2013 - 16:58 - Signaler un abus Excellent article qui résume

    Excellent article qui résume bien l'expérience japonaise. Pour les sectaires qui séparent le monde en gauche/droite, abenomics n'est ni de gauche, ni de droite, Abe est un conservateur et la relance monétaire est considéré comme une héresie par les conservateurs européenns (CDU, Fillon...) et est trés mal vu par les socialistes européens car si Abenomics marche on pourrait remplacer la relance budgétaire par la relance monétaire. Ce qui est certain, c'est que la relance monétaire (et l'inflation) permet un déplacement de la rente vers le travail ce qui est une bonne chose dans une économie en sous capacité comme la notre et dont la générations actives sont sacrifiées pour le bien être de l'immobilier et des retraités. Le vrai problème de l'Abenomics, c'est que c'est super à lancer, mais ce sera trés dur à arrêter. On voit déjà les difficultés de la Fed américaine à arrêter progressivement sa relance monétaire (tapering avorté).

  • Par Equilibre - 27/09/2013 - 17:08 - Signaler un abus Oh la la

    Le problème est que c'est de l'argent non gagné. Le Japon en est à son 9,10 QE ou planche à billet; ce qu'ils font n'est que ce qu'il faisait en plus grand. Et ils sont OBLIGES de faire cela, ne voulant aller se financer sur les marché qui ne leur prêteront pas à 1 ou 2 %. Et là, ils sont morts. Les ricains peuvent exporter facilement leur inflation; c'est d'ailleurs ce que l'on leur reproche, notamment le Brésil, d'où la continuation de la politique de la FED. Les zimbabweiens beaucoup moins. Et le Japon? Apparemment, Keynes n'a pas vu la capacité d'exportation de l'inflation, à ce que je lis. Quant à la croassance, qu'est-ce en fait? Une augmentation quantitative de monnaie est-elle garante d'une croissance saine, i.e. basé sur de l'argent gagné? Je pense que non. C'est une bulle qui explosera à un moment ou à un autre. Reste juste à savoir quand, et où seront les répercussions...

  • Par lsga - 27/09/2013 - 17:33 - Signaler un abus @Equilibre : du copier/coller mal digéré de Delamarche

    j'aime bien Olivier Delamarche, mais, il est quand même passé à côté de l'explosion des marchés ces 3 dernières années, en promettant un CAC à 2000 points tous les 3 mois.   Son analyse est juste : les marchés sont détachés de l'économie réelle. Par contre, là où il se plante, c'est sur le fait que les marchés doivent nécessairement retourner aux fondamentaux.  

  • Par jihef61 - 27/09/2013 - 17:35 - Signaler un abus Croissance erronée

    La croissance du PIB au Japon n'est absolument de 3.95% au 1er semestre 2013. En glissement trimestriel annualisé (donc comparé au trimestre précédent) on a eu 1% au 1er trimestre puis 3.8% au 2ème trimestre. En glissement annuel (comparé au même trimestre de l'année précédente) on a eu 0.4% au 1er trimestre et 1.2% au 2ème trimestre soit environ 0.8% pour l'ensemble du semestre. Bref, c'est facile de dire n'importe quoi à partir de chiffres totalement faux. J'ai par ailleurs lu beaucoup d'analyses de banques sur la politique économique et monétaire japonaise actuelle. les initiatives d'Abe avaient été bien accueillies, mais l'heure est déjà au grand désenchantement !

  • Par lsga - 27/09/2013 - 17:38 - Signaler un abus @oo : abenomics c'est du socialisme

    ça n'implique pas que la gauche européenne applaudisse...   en tout cas, cela n'a rien de nouveau, et la droite nationaliste japonaise se contente de suivre les recettes de Chavez.   Les droites nationalistes de par le monde deviennent Marxiste. Cela n'a rien d'étonnant, Marx lui-même avait prédit que le phénomène se produirait quand 80% de la population mondiale deviendrait urbaine et salariée.   Comming Soon : des révolutions ayant partout dans le monde, mais de manière synchrone, et sans autres mot d'ordre que "Abolition de l'Oligarchie Financière" ( le mouvement des 99%, Occupy, indignés en sont déjà une première expression )   L'économie, c'est simple comme de la psychohistoire...   http://fr.wikipedia.org/wiki/Psychohistoire_(Asimov)   http://fr.wikipedia.org/wiki/Mat%C3%A9rialisme_historique  

  • Par oo - 27/09/2013 - 17:52 - Signaler un abus @isga

    La différence entre Chavez et Abe, c'est que le Venezuele n'était pas en sous capacité quen Chavez a fait amrché la planche à billet les rentes du pétrole à des fins clientélistes. Moralité le Venezuela a toujours eu une belle inflation entre 10 et 50%/an alors que le Japon est en déflation depuis 20 ans. Pour information, ceux qui supportent Abenomics sont aussi de fervent admirateurs des prouesses de Paul Volcker à la Fed au début des années 80 : celui qui a réussi à briser l'inflation. Bref, ne mettez pas tout le monde dans le même panier. tout ce qu'Abenomics montre c'est qu'il existe une réelle capacité monétaire à briser un cercle vicieux déflationniste, tout comme personne ne croyait en Paul Volcker au début de son mandat dans sa capacité à arrêter l'inflation. L'histoire lui a donné raison.

  • Par Griezmann - 27/09/2013 - 18:00 - Signaler un abus Trop de généralités ?

    Vous parlez des gens, des gens, mais beaucoup d'économistes disent, au contraire, que plus on a d'argent, plus on épargne. La propension à dépenser n'est pas plus importante si on a plus de capitaux. D'ailleurs, la planche à billet n'a jamais résolu les problèmes à long-terme.

  • Par lsga - 27/09/2013 - 18:02 - Signaler un abus @oo : tout à fait

    Le Vénézuela n'est pas le Japon. Si le Vénézuela a mené une politique inflationniste, c'est pour redistribuer les richesses et stimuler la production, pas pour lutter contre la déflation.   Mais au final, ce sont les mêmes méthodes qui ont été utilisés. Donc on ne peut pas parler de "nouveauté" pour les abenomics. Il s'agit encore et toujours d'une forme de New Deal, accompagné par une mise sous tutelle des marchés par l'Etat au travers de subventions/nationalisations.   Tant qu'à Volcker... On ne peut vraiment pas comparer sa politique aux Abenomics. Si il a bien fait de l'inflation, en revanche, il n'a pas accompagné les turbulences engendrées sur les marchés par des subventions ou des nationalisations ce qui a engendré de nombreuses conséquences négatives sur le tissu industriel US.

  • Par Equilibre - 27/09/2013 - 18:07 - Signaler un abus @lsga, et depuis quand un z'ayrault infoutu de savoir

    que le marché du pétrole est en dollar cause éco? L'explosion du marché? QE 2 et 3. Planche à billet japonaise, anglaise et bulle des émergents associé, LTRO à 1000 myards. Des torrents de liquidités sur les marchés en échange de collatéraux plus ou moins pourris pour gonfler des marché actions ou obligataires, selon les taux. Cela, tu ne peux PAS le prévoir, bouffon. Et tu le saurais si tu comprenais quelque chose, ce qui n'est pas le cas. Ouf. Démonstration supplémentaire est faite. De plus, minable qui ne comprend rien, c'est également du berthez. mais c'est surtout du libéral monétaire et pas celui de Friedman pro monnaie fiat avec ses niveaux d'inflation théorique max à 3%, ce qui double la masse monétaire en 25 ans... . Arrête de causer éco. Tu n'as pas le niveau. Retourne jouer sur les sujets politiques. Tes pitoyables connaissances et ton niveau d'huitre, allié à ton bac -10 ne comprenant rien à rien te rendent impropre à toute forme de débat.

  • Par Ravidelacreche - 27/09/2013 - 18:15 - Signaler un abus Attention!

    Attaque au gaz toxique la preuve !

  • Par réel79 - 27/09/2013 - 18:21 - Signaler un abus Et pour la France?

    Et dire que les journalistes critiquent Marine Le Pen sur le retour au Franc en disant que cela créerait de l'inflation dangereuse. Ils se contentent de répéter les idées conformistes. La Banque centrale européenne qui gère l'Euro refuse de relancer l'économie.

  • Par lsga - 27/09/2013 - 18:29 - Signaler un abus @réel79 : le retour au Franc créerait en effet de l'inflation

    de l'orde de 25%. La raison pour laquelle cela est critiqué en France, c'est que cela diminuerait de 25% les économies des épargnants.   C'est pour cela qu'on peut parler de socialisme pour les politiques inflationnistes. Elles permettent à l'État de se renflouer, mais font mécaniquement baisser la valeur de l'épargne. C'est une sorte d'impôt généralisé.   Dans les faits, cela n'est vraiment socialiste que quand l'argent récupéré par l'Etat est réinvesti dans l'économie à travers des subventions ( Japon ), nationalisations ( Vénézuela ), et des mesures sociales ( augmentation des salaires supérieur à celle des prix ).   Là où cela s'avérait très compliqué pour la France, c'est sur le fait que le principal déficit de la France n'est pas celui de la sécurité social, mais celui de la balance commerciale.   Diminué la valeur du Franc dans un contexte de baril de pétrole à 100$ reviendrait à tuer l'économie française.   C'est pour cela qu'une politique inflationniste doit nécessairement s'appuyer sur une politique énergétique : Le pétrole au Vénez, les centrales solaires au Japon.

  • Par prochain - 27/09/2013 - 19:04 - Signaler un abus Politique monétaire politique industrielle

    Les Japonais payent 4 - 5 fois le prix US pour le LNG importé, 54 réacteurs nucléaires à l'arrêt depuis des années avec des équipes maintenues au cas où de + en + aléatoire, les milliards pour Fukushima pendant 50 (...) ans, les industries et les investissements annexes (Monju etc.) en berne et j'en passe... C'est déjà le déclin des magiciens des marchés et le début d'une future renaissance de l'industrie à condition d'avoir les moyens (l'énergie) de ses ambitions.

  • Par Equilibre - 27/09/2013 - 19:32 - Signaler un abus @isga, le menteur patenté, le digne maitre de son maitre

    mechenchon et de son ancêtre inventeur de la propagande . " le retour au Franc créerait en effet de l'inflation de l'orde de 25%. Enorme. Commentaire le plus con du jour. Arthus table sur quelques % mais @isga, le z'ayrault qui ne sait pas que le marché du pétrole est en dollar, annonce lui 25%. "Diminuer la valeur du Franc dans un contexte de baril de pétrole à 100$ reviendrait à tuer l'économie française." Encore plus con quand on connait la taxation de l'essence. Il "suffirait" de baisser les taxes. Même à 25, cela donnerait plus une augmentation de 8-10% Et bouffon révisionniste, tu te souviens, en 2002, lorsque le litre était en dessous du neuro? 50 et plus% en 10 ans. Qui dit mieux? Sommes-nous morts? Allez, un site pour toi www.revisionisme-et-propagande/profiles/isga J'ai crée ton profile. J'espère que tu ne m'en voudras pas, ma petite loute. Bisou chez les z'ayrault. . PS. 2012 : déficit de -67,034 milliards d’euros. Assez loin de tes 100 myards MENTEUR. PROPAGANDISTE. PROPAGANDASTAFFELISTE

  • Par Ilmryn - 27/09/2013 - 20:06 - Signaler un abus Keynes expliqué avec des mots d'enfant

    L'auteur devrait rester dans son domaine de compétence, là c'est terriblement ridicule.

  • Par ROSSKOPF - 27/09/2013 - 20:14 - Signaler un abus les japonais

    n'ont pas l'air très rigolos. EN plus, ils ont trois bras et 6 jambes atomiques

  • Par cloette - 27/09/2013 - 20:46 - Signaler un abus Au Japon

    Au Japon, les entreprises réinvestissent leurs bénéfices..

  • Par Jaime Patagle - 27/09/2013 - 22:56 - Signaler un abus Vivre à crédit ! Youpi !!

    "Si les taux d'intérêts sont faibles, les banques prêteront plus, ce qui fait que les gens auront plus d'argent, ce qui fait que la dépense augmentera" Attention grosse arnaque , pure exemple de sophisme ! le début est juste et ils croient que parce qu une partie est juste que l on vas gober la partie fausse qui se glisse insidieusement ! Faire s endetter les ménages n est pas de la bonne gestion ! La BCE doit oui créer de la monnaie mais la donner gratos aux états qui lanceront de grands chantiers baisserons les taxes etc ... mais prêter l argent à taux zéro aux banques pour qu elles nous plume no !! no et re no !! L état baisserait les charges patronale etc et en contrepartie les patrons reverseraient une grande partie du bénéfice due aux baisses de charges en augmentant les salaires ! Mais les puissants rentiers n aiment pas l inflation qui érode leur épargne ! cela les obligeraient à investir leur argent dans l économie et à prendre des risques ! C est le projet du FN que l état contrôle sa monnaie ! le projet de l umpsfdgeelv c est que les banques contrôlent et possèdent tout !

  • Par simple citoyen - 28/09/2013 - 01:33 - Signaler un abus Quand la définition laisse à désirer, justement.

    "Commençons par une définition très simple : une récession est ce qui se produit lorsque les gens n'ont pas assez d'argent"... et arrêtons nous là, car cette définition est fausse. C'est tout autant l'anticipation d'en manquer, l'incertitude quant aux bons choix (politiques fiscales par exemple), ou la perte de confiance dans l'économie ou le politique ou les institutions ou l'état de droit (la liste n'est pas exhaustive) qui peuvent en être la source. Et c'est précisément l'interventionnisme des Banques Centrales qui peuvent être elles-mêmes source de ces perceptions. Le meilleur exemple en est la perversion des prix des actifs et partant celle des marchés qui ne remplissent plus leurs fonctions essentielles depuis les QE.

  • Par MauvaiseFoi - 28/09/2013 - 06:02 - Signaler un abus Simplet

    Trop tôt, trop vite. Attendons un peu pour voir si nous assistons à un nouveau "miracle japonais". Et si on parlait des eurobonds que notre énarque surdoué mais normal allait imposer à Angela sans compter la réévaluation de la monnaie chinoise ?

  • Par 20dicte - 28/09/2013 - 09:09 - Signaler un abus Dites Monsieur Finger c' est

    Dites Monsieur Finger c' est quoi l' argent?

  • Par 20pierre - 29/09/2013 - 11:04 - Signaler un abus Dire qu'une Banque centrale

    Dire qu'une Banque centrale peut créer de la monnaie à l'infinie, ex-nihilo comme on dit, pour moi me parait inconcevable et n'apporte aucune solution, surtout en traitement de fond comme on le voit depuis le début de la crise. La Fed : 85 milliard de dollars tous les mois et boum ! La Boj combien je ne sais plus mais ils font donc pareil ! Ces politiques monétaires sont équivalentes à une entreprise qui passe son temps à faire des augmentations de capital à répétition. Le cours de bourse fond et les actionnaires sont dilués. LA seule vertu de cet afflux de monnaie créé à partir de rien du tout sera de noyer les détenteurs de dette du fait de l'inflation, et cet inflation ainsi crée sera-t-elle bonne pour le citoyen lambda et son portefeuille ? Pas certain, .... Vaste débat tout ça !

  • Par jumbofreddy - 29/09/2013 - 11:35 - Signaler un abus la création de onnaie, c'est le propre des banques centrales!

    Bien sûr que les banques centrales créent de la monnaie! que fait la FED à longueur de temps! et effectivement l'activité américaine repart, alors que l"europe est à la traine! si tous les agents économiques, en profitent, de l'entreprise au simple citoyen,alors celà peut relancer l'économie; et quand il y avait de l'inflation en france dans les années 80, on ne vivait pas plus mal, bien au contraire; mais il faut pouvoir contrôler cette inflation, pour éviter qu'elle ne devienne contreproductive! créer de la monnaie, oui, et laisser agir le marché,en le régulant en cas d'excés; mais il ne s'agit pas pour autant d'une politique de relance pratiquée par le gouvernement, à travers des dépenses qui ne sont pas forcément productives!

  • Par jumbofreddy - 29/09/2013 - 11:41 - Signaler un abus le Japon se porte bien mieux que la france!

    Pour ceux qui ricanent sur le Japon! mon neveux de 27 ans, qui a fait sciences po lyon, est au japon depuis 3ans, il y travaille ( ds une entreprise commerciale,pas à l'ambassade)et gagne très bien sa vie! bien mieux que ses amis restés en france! il ne s'inquiéte pas du tout de la situation économique! et pour ce qui est de la situation sécuritaire c'est le rêve, comparé à notre beau pays décadent!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€