Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 31 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Y a-t-il une femme dans cette conférence tech ?

Aux Etats-Unis, une journaliste de "The Atlantic" proteste contre l'absence de femmes parmi les intervenants d'une conférence tech et lance une pétition : refuser de participer à une conférence s'il n'y a pas de femmes conférencières. L'idée fait bondir, rire ou rugir.

Minute tech

Publié le - Mis à jour le 2 Avril 2013
Y a-t-il une femme dans cette conférence tech ?

Une journaliste de "The Atlantic" a lancé une pétition pour protester contre l'absence de femmes parmi les intervenants d'une conférence tech. Crédit Reuters

Rebecca J. Rosen - journaliste tech pour le magazine et site The Atlantic - a déclenché le 4 janvier un de ces petits guêpiers qui s'infectent en des milliers de commentaires et de grincements de dents, en demandant tout simplement à ses lecteurs hommes de signer un promesse : qu'ils ne participeraient pas en tant qu'intervenants à une conférence tech où il n'y a aucune femme, ou une femme unique, symbolique.

"Hommes : vous pouvez faire quelque chose pour changer ça. Refusez de participer, à moins qu'il n'y ait des femmes sur la scène avec vous." Rebecca Rosen et quelques collègues du magazine ont pris cette initiative après avoir découvert, une fois de plus, une longue file de photomatons d'intervenants hommes, et aucune femme, dans la présentation d'une conférence tech.

Face à l'afflux de votes de "trolls", cette pétition a du être fermée mais elle provoque depuis un débat passionné. Beaucoup de professionnelles du secteur 'Internet, des jeux-vidéo, ou de la tech côté recherche et développement sont sorties pour la première fois du silence  pour reconnaître que ces conférences tech sont à peu près aussi féminines que les conseils d'administration du CAC40. Le milieu de la tech, très geek, très masculin, sort brutalement d'une indifférence à peu près totale à la parité et aux femmes qui travaillent dans leur milieu.

La conférence Berlin 2012 de Women in Tech (Femmes dans la tech) : que des femmes, ou aucune femme, dans les conférences tech...

Les témoignages soutenant la pétition abondent. Jane Mac Gonigal : "Je ne peux pas parler pour tous les secteurs, mais cette pétition vaut pour les développeurs de jeux. Il y a des légions de femmes intéressantes pour les panels".

Karen Hamberg : "La pétition vaut aussi pour le secteur de l'énergie, de l'automobile et les conf sur la tech propre". 

Dawn White : "Très bonne idée [cette pétition] - je ne peux pas vous dire le nombre de fois ou j'ai été la seule femme invitée à une table ronde, ou participé à des tables rondes sans une seule autre femme, ou été la modératrice d'un panel exclusivement masculin. Ce n'est pas toujours simple de trouver des personnes dans le secteur ingénierie ou sciences, mais plus de motivation de la part des organisateurs pour faire un effort serait déjà une avancée". 

rogead : "J'ai remarqué une conférence locale d'infirmières, et les douze conférencières étaient toutes des femmes. Cette proportion indique-t-elle un préjugé anti-hommes, ou cela indique-t-il une profession où la vaste majorité des intervenants qualifiés sont des femmes?" 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kettle - 07/01/2013 - 08:51 - Signaler un abus Chacun sa place

    Et alors? Il n'y pas d'homme dans les reunions Tupperware et personne n'en fait une histoire !

  • Par Jaedena - 07/01/2013 - 09:05 - Signaler un abus Sexisme

    Ceux qui regardent toujours en priorite a quel sexe appartiennent les personnes de tel groupe, ce sont eux les vrais sexistes. Pour les autres, cela n'a aucune importance, dans un sens comme dans l'autre.

  • Par Ombrax - 07/01/2013 - 10:57 - Signaler un abus Etonnant non ?

    Il n'y a pas de femme non plus au salon des inventeurs. Que des petits bonhommes... ;)

  • Par kettle - 07/01/2013 - 12:04 - Signaler un abus Ding-Dong ! Avon calling !

    Il n'y a pas d'homme dans les ventes Avon Dois je porter plainte pour sexisme?

  • Par ccompagnon - 07/01/2013 - 12:11 - Signaler un abus Et si...

    c'est un homme déguisé en femme, ça marche aussi ?

  • Par Glabre et Ingambe - 07/01/2013 - 12:33 - Signaler un abus Peu de femmes dans les conf techs ?

    Est-ce que la tech a été inventée et développée par des pétitionnaires ? Non. Cette personne devrait aller en tôle.

  • Par walküre - 07/01/2013 - 17:13 - Signaler un abus Pour nous

    en France, nous suggérons aux élèves de boycotter leurs écoles dont le personnel enseignant est composé en général de 85% de femmes...

  • Par Eddy K - 07/01/2013 - 19:27 - Signaler un abus Personnellement...

    Je refuse d'aller dans une conférence où il n'y a pas à la fois : - une femme - un noir - un arabe - un asiatique - un nain - un homosexuel - un transgenre Et pour être totalement politiquement correct : s'il n'y a pas d'homme blanc, c'est normal. C'est bon, comme ça ?

  • Par Pierrrrre - 07/01/2013 - 19:50 - Signaler un abus ►►► Présence de femmes obligatoire

    . ...ainsi que présence obligatoire ne noirs, de jaunes, de blancs, de gros, de maigres, d'homos, d'hétéros, de très jeunes et de très vieux.

  • Par Pierrrrre - 07/01/2013 - 19:52 - Signaler un abus "que les femmes cessent de se sous-évaluer".

    . ► Talons hauts - bligatoires

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€