Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi l’Apple watch pourrait déstabiliser notre système de santé

Les derniers modèles de l'Apple Watch et l'application santé de l'App Store, Health Book, vont révolutionner notre quotidien.

La Minute Tech

Publié le
Pourquoi l’Apple watch pourrait déstabiliser notre système de santé

 Crédit NOAH BERGER / AFP

Atlantico : Quelles sont les nouveautés en matière de santé que propose L'Apple Watch series 4 ? 

 
Jean-Paul Pinte : Les montres Apple Watch ne sont pas les premières à s’être lancées dans l’aventure des montre connectées mais elles se comptent aujourd’hui à plus de 50 millions d’exemplaires dans le monde.
Mars Notifier, LG Lifeband tactile, Sony Smartwatch 2, Samsung Gear Fit, Samsung Galaxy Gear 2, Pebble Smartwatch, LG G Watch, Pebble Steel, Samsung vitesse S, Moto 360, sont ses principaux concurrents. Apple dans le monde des montres c’est aujourd’hui plus de 59 % du marché.
 
Grâce à son nouvel accéléromètre, l'Apple Watch Series peut détecter une chute de son porteur et ainsi émettre une alerte. Elle bénéficie en effet d’une fonction inédite grâce à son gyroscope plus puissant. Celui-ci est capable de détecter les chutes du porteur (accident par exemple) et appeler automatiquement les secours si ce dernier ne bouge pas après une minute. Si vous restez immobile plus d'une minute, elle peut également appeler automatiquement les secours en incluant votre position.  En analysant la trajectoire du poignet et l’accélération de l'impact, l’Apple Watch envoie à l’utilisateur une alerte après une chute, qui peut être ignorée ou utilisée pour initier un appel aux services d’urgence. C'est une première pour un tel produit, la montre connectée d'Apple est équipée d'un tout nouvel électrocardiogramme à l’aide de la nouvelle app ECG qui a obtenu la classification De Novo par la FDA (App ECG disponible plus tard dans l’année (États-Unis uniquement). Application qui tire profit des électrodes intégrées à la Digital Crown et du nouveau capteur électrique de fréquence cardiaque placé dans le cristal au dos du boîtier.
 
Avec l’app, les utilisateurs touchent la Digital Crown et, au bout de 30 secondes, les patients équipés de la montre reçoivent un rapport de fréquence cardiaque. Celui-ci peut déterminer si le cœur bat de manière normale ou s’il montre des signes de fibrillation auriculaire (FA), une maladie cardiaque pouvant mener à des complications médicales très importantes. Tous les enregistrements, les rapports associés ainsi que tous les autres symptômes observés sont rangés dans l’app Santé dans un PDF qui peut être envoyé à des médecins. 
 
La Series 4 vous préviendra aussi en cas de rythme cardiaque irrégulier. Côté fitness, on pourra toujours compter sur le suivi du rythme cardiaque, un altimètre barométrique et un GPS. Grande nouveauté de la version 3, la connexion cellulaire fera vraisemblablement son retour, avec des améliorations. Une autonomie de 18h est garantie comme pour ses prédécesseurs.
 
Pour la partie hardware, Apple a annoncé une amélioration des capteurs de suivi de la fréquence cardiaque. Ce qui permet de mieux capter et estimer les fréquences ralenties et rythmes cardiaques irréguliers.  L’Apple Watch Series 4 est dotée d’un haut-parleur 50% plus puissant que celui du précédent modèle et est équipée de la puce Apple S4 dual-core 64 bit qui est deux fois plus puissante que celle de la précédente version.
 
Apple s’est de devenir votre compagnon santé. Dans cette optique, il y a fort à parier que l’entreprise californienne dote sa montre de nouveaux capteurs. Parmi les plus attendus, une technologie capable de surveiller le taux de glucose, mais dont le mode de captation est encore méconnu. Egalement des boutons haptiques sur cette nouvelle série. Ce sont ces boutons qui ne nécessitent pas de pression pour être activés, mais un simple contact direct et offre la sensation d’une pression en délivrant une petite vibration en retour.
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gerint - 17/09/2018 - 08:28 - Signaler un abus C'est un gros progrès pour le suivi et l'intervention précoce

    Reste à l'utiliser intelligemment et à pouvoir choisir de désactver le cas échéant certaines fonctions ce qui doit être possible.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Paul Pinte

Jean-Paul Pinte est docteur en information scientifique et technique.

Maître de conférences à l'Université Catholique de Lille, il est expert en cybercriminalité.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€