Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 22 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Potentiel des données par-ci, richesse des données par-là... : le Big data est-il une vulgaire bulle comme les autres ?

Le "Big data", c'est-à-dire la capacité de traitement d'un nombre important de données - éventuellement à des fins commerciales - est un terme sur lequel planent de nombreux espoirs et interrogations. Et en premier lieu, sur la définition exact du potentiel.

Minute tech

Publié le
Potentiel des données par-ci, richesse des données par-là... : le Big data est-il une vulgaire bulle comme les autres ?

Le "Big data" est une mine d'or pour les entreprises.  Crédit Reuters

Atlantico : Le fameux "Big data" semble être devenu le nouveau Messie commercial tant ce secteur est présenté comme une véritable mine d'or pour les entreprises. Mentionné dans toutes les conférences et à toutes les sauces, le terme n'a t-il pas dérivé de sa définition initiale ?

Jean-David Chamboredon : Si la définition du "Big data" se restreint à l'entreposage de volumes énormes de données et la disponibilité de moyens de traitements informatiques dans le "cloud" permettant de "malaxer" ces données dans tous les sens, l'entreprise "chercheuse d'or" ne sait sans doute pas encore ce qu'elle cherche vraiment !

Oui, il faut stocker des volumes très importants, oui il faut une puissance importante de calcul à la demande mais il faut aussi savoir ce qu'on veut faire de tout cela. L'industrie high-tech manque sans doute encore, et c'est normal, de maturité sur ce dernier point, pourtant crucial !

Ces exagérations peuvent-elles contribuer à l'émergence d'une "bulle du Big Data" à force de sur-évaluation ?

Dès qu'un pan technologique de l'internet devient "hype", on parle de bulle ! Si vous regardez rétrospectivement ce qui s'est passé depuis l'éclatement de la bulle des années 1999-2000, les différentes promesses qualifiées successivement de bulles se sont avérées devenir de vrais vecteurs économiques et ce, avec un délai qui semble se raccourcir du fait de la "digitalisation" croissante des consommateurs et des entreprises. Le "Big data" constitue un champ d'opportunités formidable. Ces opportunités se concrétiseront et énormément de valeur sera créée... Il y a et il y aura des charlatans mais il y a et il y aura aussi des entreprises construites sur des fondamentaux solides qui émergeront !

Gord Hotchkiss, analyste réputé des nouvelles technologies outre-Atlantique dénonçait quant à lui l'optimisme démesuré de nombreux de ses confrères qui pensent pouvoir enfermer les comportements humains dans des grilles de lectures trop simplifiées (comportement de consommation, sites visités, etc.)

Une grande erreur est sans doute de croire que le marketeur va se tranformer en "data-scientist" ! Avec un simple outil "statistique", le marketeur ne peut, en fait, pas profitablement faire quelque chose de très différent de ce qu'il faisait avant sans cet outil. Là où le "Big data" peut changer la donne c'est quand il fournit au marketeur des moyens d'optimiser/automatiser des scénarios dynamiques basés sur des algorithmes mathématiques détectant des corrélations objectives et pourtant évoluant de façon incessante. La question n'est plus "est-ce que le marketing de tel ou tel produit doit cibler la ménagère péri-urbaine de moins de 50 ans ?" mais "quels sont les centaines de mini-segments – identifiés de façon automatique – de la population qui ont potentiellement besoin dudit produit ?". La changement de paradigme est lourd... Les ingrédients technico-scientifiques sont disponibles...

Dans quel contexte, et à travers quel usage, le "Big Data" peut-il malgré tout être utile à une entreprise ?

Nous avons investi récemment dans la société Tinyclues qui a construit une plateforme sur laquelle des scénarios de type "predictive CRM" (gestion prédictive de la relation clients) peuvent être automatisés. Le marketeur Priceminister, utilisateur pilote de cette plateforme, peut aujourd'hui optimiser de façon quotidienne son ratio "chiffre d'affaires/pression marketing"... C'est du "win win": le e-commerçant réalise le chiffre d'affaires attendu, le consommateur subit moins de sollicitations marketing !

De la même façon, la publicité online devient progressivement entièrement programmatique dans son mode d'achat, une utilisation intelligente du gisement de données anonymes disponibles permet d'optimiser le retour sur investissement pour l'annonceur. Criteo, société française qui vient de faire son entrée en bourse sur la Nasdaq, fait partie des pionniers en la matière. Le retour sur investissement pour ses clients annonceurs est largement démontré et le champ restant à investiguer en la matière reste cependant immense...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par PMT007 - 09/12/2013 - 10:59 - Signaler un abus Ca existe déjà depuis longtemps dans le domaine de la recherche

    Les données produites par un accélérateur de particules lors d'une expérience sont tellement nombreuses qu'il est nécessaire d'en découper des tranches sous peine de ne rien voir du tout. Ces extraits sont analysés suivant les protocoles adaptés à ce que l'on recherche sans savoir ce qu'il va en ressortir. L'exploitation du Big Data en récupère le principe et l'adapte au contexte. On extrait une partie de l'or d'une rivière, mais pas tout. Dans le contexte marketing, observation des comportements, etc... un des grands avantages est de qualifier le message et de moins polluer les utilisateurs et consommateurs que nous sommes.

  • Par lsga - 09/12/2013 - 16:38 - Signaler un abus Il y a ruée vers la data ?

    il est grand temps de vendre des pelles à data...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-David Chamboredon

Jean-David Chamboredon est Président-Exécutif de ISAI Gestion SAS, un fonds pour les entrepreneurs du secteur internet.

 


 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€