Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 17 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un nouveau gadget lancé par Amazon veut vous aider à choisir vos vêtements… à vos risques et périls

Les dernières failles de sécurité constatées en matière d'objets connectés posent question quant à la sécurité de ceux, tous nouveaux, que s'apprête à commercialiser Amazon.

Souriez, vous êtes filmé !

Publié le
Un nouveau gadget lancé par Amazon veut vous aider à choisir vos vêtements… à vos risques et périls

Atlantico : Amazon va commercialiser une nouvelle version de son assistant personnel, muni d'une caméra, afin que ses détenteurs puissent demander conseil à leurs amis lors de leur essayage de vêtements notamment. Avec toutes les affaires de piratage qui ont fait l'actualité, quels seraient les risques que l'on pourrait anticiper relativement à l'utilisation de cet appareil ? Faut-il s'attendre à des dérives, ou bien tout cela sera-t-il mieux contrôlé ? 

Frédéric Mouffle : Cela fait quelques années qu'Amazon a accéléré dans le domaine de l'intelligence artificielle. Elle l’a installée de plus en plus dans sa politique de développement.

Désormais, ils concurrencent Cortana de Microsoft, Google Home de Google et Siri d'Apple. On peut noter que la cible concernée par cet appareil est d'abord féminine, axée sur la mode. Les femmes sont une cible qui ne se préoccupe pas forcément des problèmes de sécurité de ces appareils. Elles ont moins l'habitude de vérifier ces choses-là, se contentant d'essayer purement des vêtements. 

Les problèmes de sécurité avec ces nouveaux appareils sont multiples. L'un des principaux problèmes est le stockage de données. Amazon va enregistrer les données, sans limites de temps, des possesseurs. Il n'y a pas de contrôle de l'accès des utilisateurs aux données qui sont enregistrées, que ce soit des photos ou des vidéos prises, des vêtements essayés. Des questions se posent aussi sur l'utilisation qui sera faite de ces données. Il faut s'attendre à ce qu'elles soient revendues dans le cadre d'une utilisation commerciale. Avec ces photos, d’une certaine manière, on offre un accès à une source ouverte à l'extérieur vers le domicile des gens. On ne sait pas non plus s'ils peuvent être débloqués à distance après avoir subi un piratage. Ces questions essentielles de sécurité ont été posées au cours du développement. Les ingénieurs ont essayé de les rendre les plus sûrs mais évidemment, le risque zéro n'existe pas. Plus il y aura d'appareils vendus sur le marché et plus il y aura de personnes malveillantes pour essayer de les attaquer pour accéder à leurs données, et évidement, essayer de voir ce qu'il y a l'intérieur des domiciles concernés. Cela pourrait faire comme pour l'application Snapchat où les images étaient réputées être éphémères, alors qu'au final, elles ont été retrouvées, volées et publiées sur internet. 

Désormais, les différentes expériences de mise à jour des nouvelles failles sont plus strictes de la part des développeurs qui ont des exigences relevées. La découverte de ces failles peut cependant permettre un bond en avant en matière de sécurité.       

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 01/05/2017 - 10:53 - Signaler un abus Non aux robots intrusifs

    Le but des GAFA (et autres) est de constituer des bases de données sur notre vie privée, soit en s'introduisant chez nous, soit en nous incitant à tout dire et tout montrer, afin de nous vendre toujours plus de n'importe quoi. Ce ne sont pas les failles de sécurité qui m'inquiètent, mais l'intrusion de ces étrangers masqués et cupides dans ma vie quotidienne et mon esprit: je ne veux pas d'assistant personnel, et si un jour j'ai besoin d'assistance, ce sera un être humain, et pas un robot programmé pour me manipuler.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Frédéric Mouffle

Directeur du pôle investigations et sûreté informatique chez Ker-Meur. Formateur et conférencier sur les menaces émergentes liées aux nouvelles technologies, il intervient notamment à l'Ecole Européenne d'Intelligence Economique de Versailles

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€