Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 16 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Avec des amis comme ceux-là.... Les pôles islamiques qui dénoncent "l'islamophobie de " l'Occident et de la France nient chez eux la liberté de conscience et persécutent les chrétiens et les apostats

Après l'Arabie saoudite et le Koweït, l'auteur poursuit son feuilleton, "avec des amis comme ceux-là, pas besoin d'ennemis", concernant les pays qui appuient ou encadrent l'expansion de l'islam chez nous mais persécutent les convertis au christianisme chez eux...

Géopolitico-scanner

Publié le - Mis à jour le 9 Septembre 2016
Avec des amis comme ceux-là.... Les pôles islamiques qui dénoncent "l'islamophobie de " l'Occident et de la France nient chez eux la liberté de conscience et persécutent les chrétiens et les apostats

Si l’on examine la situation des hétérodoxies musulmanes et des religions non-musulmanes en terre d’Islam, on s’aperçoit que les droits à la liberté religieuse inscrits dans les articles dix-huit et dix-neuf de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 sont violés dans tous les pays musulmans qui appuient l'expansion de l'islam en France et en Occident et qui y soutiennent et financent des associations islamiques censées représenter nos concitoyens musulmans littéralement pris en otage et abandonnés par nos pouvoirs publics qui les donnent en pâture aux pôles mondiaux de l'islamisme : Pakistan, Koweït, Arabie Saoudite (qui interdit tout prosélytisme chrétien et non-musulman et punit de mort les conversions au christianisme), Frères musulmans, Turquie et même Maroc.

Ces deux derniers pays, réputés "modérés" mais pas si tolérants que l'on croit, et même opposés officiellement à liberté religieuse chez eux (qu'ils invoquent chez nous en se posant en victimes du "racisme islamophobe"), ont récemment lancé une vaste offensive en France pour prendre le contrôle des instances de représentation de l'islam.

L'absence de réciprocité et de liberté religieuse

Dans la totalité de ces pays "modérés" ou "alliés" de l'Occident qui soutiennent le prosélytisme islamique en Europe au nom de la tolérance et de la liberté de conscience puis du pluralisme, ces mêmes droits qu'ils invoquent et ce pluralisme sont systématiquement violés de façon tout aussi décomplexée que nos pays sont complexés. Cela signifie que la caractéristique même des relations entre nos pays libres et ces pays islamiques sont, du point de vue religieux, des relations fondées sur l'absence de réciprocité. Il est de notoriété publique en effet que les droits des communautés animiste, chrétienne, hindouïste, bouddhiste, baha'i, ahmadiyyah, alévis et chiite et bien sûr des athées et "paiens" mécréants sont bafoués tant au Pakistan qu'au Soudan, en Mauritanie, au Mali, au Maroc, en Turquie, dans les pays du Golfe, etc. Pour la seule Arabie saoudite, Amnesty International rapporte que, “ des centaines de chrétiens, dont des femmes et des enfants, ont été arrêtés et emprisonnés, pour la plupart sans avoir été jugés, seulement pour avoir exprimé pacifiquement leurs convictions religieuses. Un grand nombre ont été torturés durant leurs détentions, certains par flagellation. La possession d'objets religieux non-islamiques tels qu'une Bible, un chapelet, une croix ou une image pieuses est interdite et ces objets peuvent être confisqués”1. Au Pakistan, pays le plus actif au sein des instances islamiques de l'OCI et des Nations Unies pour exiger la condamnation de "l'islamophobie" en Occident - et qui contrôle notamment la très radicale Fondation de Leicester qui fut à l'origine, en Europe, de la campagne d'appel au meurtre de Salman Rushdie condamnée par des fatwapour "apostasie" - des non-musulmans sont condamnés à mort régulièrement pour "blasphème" dès qu'ils sont suspectés de confesser publiquement leur foi. Chacun a en mémoire la condamnation de la jeune Asia Bibi, accusée à tort de « blasphème » et condamnée à mort pour avoir bu dans le puits de musulmans sans renier sa foi chrétienne. Son procès en sorcellerie d'un autre âge fut avalisé par l’essentiel de la classe politique et religieuse du pays. Et l’assassinat des seuls hommes politiques pakistanais qui la défendirent courageusement et qui demandèrent l'abolition des lois anti-blasphème, le gouverneur Salman Taseer (décembre 2010), et le ministre chrétien des minorités Shahbaz Bhatti (2 mars 2011), fur salué par des millions de Pakistanais fanatisés depuis le plus jeune âge et par des partis politiques officiels.... Mais ce pays, qui a co-créé Al-Qaida et protégé Ben Laden jusqu'à son dernier jour, demeure présenté par les dirigeants occidentaux comme un "allié de l'Occident" et il fait partie du peloton de tête des Etats islamiques qui donnent des leçons de morale aux Occidentaux et appuient des centres islamiques prosélytes intégristes dans nos démocraties.

>>>> A lire aussi : Le Koweït, plus grand financier des djihadistes anti-Occidentaux…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Stargate53 - 02/09/2016 - 14:28 - Signaler un abus Arrêter de cautionner cette réalité

    Ce qui me choque c'est le silence coupable de ceux qui dirigent le pays ou ont dirigé le pays. Ces pays où l'islam règne en maitre absolu sont intolérants et en plus veulent nous imposer leur vision contraire à notre histoire. Il serait temps de leur appliquer, en France, la réciprocité de leur conduite mais il y' a tellement d'enjeux économiques ou d'intérêts électoraux que certains de nos politiques sont prêts à pactiser avec le diable et tant pis pour les conséquences pour les français qui en souffrent ou en souffriront !

  • Par tubixray - 02/09/2016 - 14:49 - Signaler un abus Elle est pas belle notre laicité !

    Cette belle idée a permis aux laicards de combattre le catholicisme à tous les niveaux et aussi de laisser l'islam radical s'implanter "au titre de la pluralité"......Comme le disait un maire de gauche l'année dernière: "pas de poisson le vendredi pour la laïcité mais pas de porc pour la pluralité" ... J. Chirac a refusé que les racines chrétiennes soit inscrites dans la constitution européenne ce qui dévoile une fois encore sa réelle idéologie....Proposons une Europe judéo chrétienne et que les états qui ne s'en accommodent pas la quitte .....Doux rêve.

  • Par vangog - 02/09/2016 - 22:39 - Signaler un abus Pourquoi vouloir trouver une réciprocité et des égalités en tout

    Le concept gauchiste égalitariste n'est pas souhaitable, et les religions ou philosophies-religions comme le bouddhisme ou le taoïsme ne sont en rien comparables aux religions sur le déclin, et à la politi-religion qu'est la religion musulmane. La grosse erreur des politiciens occidentaux a été d'importance des millions de musulmans qui poursuivent un but politique autant que religieux. Ceci était connu alors que l'Occident était vierge de toute intrusion musulmane, et les coupables sont les politiciens gauchistes ( au sens large) submergés par leur orgueil de pouvoir, au point de préférer le clientélisme musulman au bien de la communauté nationale. Alors, aujourd'hui que le mal est fait par ces assassins de la civilisation occidentale, que faire? Trouver des compromissions et négocier avec les musulmans, comme le suggèrent les UMPUDIMODEMs? Non, trop tard! Trop mou!...les seules solutions sont celles du FN, basées sur l'enseignement du patriotisme dans les écoles. Ceux qui y sont allergiques s'enfuiront, bon débarras! Les ultra-gauchistes en Corée du Nord ou en Érythrée. Les wahabites et sunnites extrémistes retourneront en Arabie, ou au Pakistan...à jamais bannis de France!

  • Par lexxis - 03/09/2016 - 06:02 - Signaler un abus UN MINISTRE, UNE NATIONALITE ET UNE SEULE

    Non seulement nous n'exigeons en matière de liberté religieuse aucune réciprocité sur leurs terres des pays musulmans, mais en choisissant sur le terrain de la religion, de l'éducation et en bien d'autres domaines comme ministres des gens à double nationalité, nous les plaçons objectivement et inévitablement dans de redoutables conflits d'intérêts, dont il n'est pas difficile de percevoir les dangers et les écueils. Il est quand même curieux si notre vocation universelle est si affirmée que nous n'ayons jamais confié un portefeuille fiscal à un ministre possédant la nationalité américaine, allemande ou britannique ou … russe!

  • Par jurgio - 03/09/2016 - 11:07 - Signaler un abus Le génie de Mahomet...

    est d'avoir déguisé un fascisme militaire conquérant en une religion. Le copier-coller de cette dernière saute aux yeux et envahit tout de suite un esprit non idéologiquement endormi. Quant à un tel pouvoir, on en avait connu auparavant et , malheureusement, on en a connu après, et non des moindres.

  • Par Deudeuche - 03/09/2016 - 22:20 - Signaler un abus La haine du christianisme

    Est le ciment entre athées et musulmans français. La vision est claire et la Soumission politique est en marche comme le décrit Houellebecq.

  • Par D'AMATO - 04/09/2016 - 14:50 - Signaler un abus Vangog...

    Votre épilogue me semble un peu optimiste...Hélas...!

  • Par fasanan - 07/09/2016 - 02:01 - Signaler un abus L'islam est une secte

    Elle en a toutes les caractéristiques. Premier objectif, ne plus employer le mot de religion pour parler de cette secte

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan). Son dernier ouvrage paraîtra le 26 octobre 2016 : Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan). 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€