Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 16 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Alexandre del Valle : "Les vrais ennemis de l'Occident ne sont pas forcément ceux qu’on croit"

Dans son dernier ouvrage, "Les vrais ennemis de l'Occident" (L'Artilleur), Alexandre Del Valle, affirme que si l’Occident s’est révélé incapable de combattre l'islamisme, son "vrai ennemi" extérieur et intérieur, cela n'a pas été le fruit d'une naïveté ou de la seule culpabilisation post-coloniale, mais découle d'erreurs stratégiques et de considérations économicistes qui ont abouti à des choix d'alliances "contre-natures" ou "contre-civilisationnelles".

Géopolitico-scanner

Publié le - Mis à jour le 13 Décembre 2016
Alexandre del Valle : "Les vrais ennemis de l'Occident ne sont pas forcément ceux qu’on croit"

Il est temps de sortir de cette dangereuse nouvelle guerre froide qui ne profite à personne puisque si la Russie est affaiblie par les sanctions, l'Occident n'a aucun intérêt à voir la Russie se jeter dans les bras de la Chine qui attend son heure. Crédit PRAKASH SINGH / AFP

Atlantico : Pourquoi avez-vous choisi le terme assez direct et controversé, d'ennemi ?

Alexandre Del Valle : Premièrement, parce que la désignation des Amis (au sens d'alliés ayant des intérêts convergents) et des Ennemis (qui nous menacent dans notre existence et dans nos intérêts vitaux) est fondamentale en politique et en géopolitique. Deuxièmement en référence à Karl Popper, à qui je dédie cet ouvrage, le grand épistémologue et politologue qui, comme Raymond Aron, définissait la "société ouverte" - pluraliste et démocratique qui est la nôtre - comme l'exact contraire de la société totalitaire. Toutefois, on constate depuis des décennies que les termes de "sociétés ouvertes", de pluralisme et de tolérance sont très souvent instrumentalisés par ceux qui sapent la cohésion et la survie mêmes de nos sociétés, à commencer par George Soros et son ONG Open Society Institute, qui ne cesse de prétendre que les "vrais ennemis" de l'Occident seraient, d'une part, sur le plan extérieur, la Russie (et ses alliés) et, d'autre part, sur plan intérieur, les adeptes d'idées patriotiques et identitaires, les "populistes" réduits ad hitlerum, dont le tort suprême ne serait pas d'être des "fascistes" réels mais tout simplement des opposants au projet utopique de société "sans frontières".

Les adeptes de ce "géopolitiquement correct" (nommé Mc World par le grand sociologue américain Benjamin Barber) haïssent donc par dessus tout non pas ceux qui nous menacent existentiellement-identitairement, mais au contraire tous ceux qui chez nous ou à l'extérieur s'opposent le plus au Village Global et à la pénétration de l'ennemi principal islamiste. Au sein de la civilisation européenne-chrétienne, ce "récalcitrant" est bien sûr la Russie post-soviétique, qui prône, à l'inverse de l'Occidentisme, un retour à l'identité chrétienne-européenne, à la fierté nationale, au multipolarisme et à la realpolitik, exacts opposés du moralisme occidental droit-de-l’hommiste. Sur le plan intérieur, outre les terroristes - face minoritaire et immergée de l'Iceberg islamiste – ce ne sont donc pas les mouvements et prédicateurs islamistes prosélytes conquérants - qui refusent sur notre sol nos valeurs et toute forme d'intégration - qui sont désignés comme ennemis suprêmes, mais tous ceux qui tentent d'empêcher la dilution de l'identité européenne autochtone et refusent que nos sociétés ouvertes deviennent un laboratoire d'une nouvelle Tour de Babel consumériste multiculturaliste.

Troisièmement, je commence mon livre par le rappel de ce que c'est réellement qu'un Ennemi, au sens militaro-stratégique et non idéologico-moral du terme : l'ennemi n'est pas celui qui ne respecte pas les droits de l'homme ou nos valeurs démocratiques et pluralistes, comme le font croire nos élites politiquement correctes hypocritement moralistes (comme François Hollande appelant à traîner Vladimir Poutine devant la Cour Pénale Internationale en raison des bombardements d'Alep). Ce n'est pas celui qui ne pense pas comme nous ou qui refuse notre vision individualiste et libérale de la démocratie, pour la bonne raison que l'on ne peut pas l'imposer au reste du monde non-occidental lorsqu'il n'en veut pas. L'ennemi réel n'est même pas le "terrorisme", la "global terror", ou "l'extrémisme violent", contrairement à ce que font croire les élites anglo-saxonnes très islamiquement correctes et obligées des pétromonarchies sunnite du Golfe et du Pakistan, car le terrorisme n'est qu'un mode d'action. L'ennemi islamiste réel ne se limite pas au terrorisme, mais englobe en fait l'ensemble de la mouvance islamiste sunnite néo-impériale-califale qui s'appuie sur une lecture politisée certes mais orthodoxe de l'islam et de la violence légale de la Charià.

L'ennemi réel est en fait l'entité vivante, concrète, qui projette de mettre en danger notre population, notre territoire, nos valeurs fondamentales et nos intérêts vitaux, donc celui qui forme, arme, alimente et diffuse son idéologie islamiste théocratique totalitaire de façon légale et aux quatre coins du monde grâce aux milliards de pétro-gazo-dollars de nos étranges "alliés"- faux amis vrais ennemis du Golfe. L'ennemi est certes aussi le terroriste qui vient nous combattre dans notre pré carré jusque sur nos terrasses et dans nos églises, mais il est avant tout à identifier dans celui qui l'a formé idéologiquement et qui a profité pour cela de notre ouverture et de notre tolérance pour venir prêcher la haine de nos valeurs sur notre propre sol. Notre ennemi n'est pas le dictateur (même horrible) qui réprime des révoltes, fait la guerre à son voisin, ou écrase des groupes islamistes révolutionnaires barbares chez lui, comme la Syrie de Bachar al-Assad ou jadis la Libye de Kadhafi et même l'Irak de Saddam Hussein, quoi que l'on pense moralement de ces régimes dictatoriaux. Car le moralisme est le contraire de la démarche stratégique.

Il est temps de redéfinir nos vrais amis et ennemis, de renouer des rapports amicaux et constructifs avec la Russie et les régimes arabes souverainistes en guerre contre l'islamisme et que nous avons stupidement agressés ou réprimandés en nous immisçant dans leurs affaires internes (Algérie, Syrie, Egypte, etc.), puis de cesser de relayer avec zèle tous les pays revanchards de l'Est de l'Europe et du Caucase qui voudraient lancer l'Otan dans une folle guerre contre Moscou. Il est temps de sortir de cette actuelle dangereuse nouvelle Guerre froide qui ne profite à personne puisque si la Russie est affaiblie par les sanctions, l'Occident n'a aucun intérêt à voir la Russie se jeter dans les bras de la Chine qui attend son heure...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 09/12/2016 - 09:36 - Signaler un abus Bravo

    Magnifique article qui dit la vérité . Hélas les médias actuels sont tous sous influence ( ou achetés? ) par l'abominable Soros .

  • Par GP13 - 09/12/2016 - 09:43 - Signaler un abus Excellent

    Le bon sens semble de retour. Même Trump, si honni par les bien pensants, semble l'avoir compris.

  • Par Yves3531 - 09/12/2016 - 09:55 - Signaler un abus Oui Cloette...

    et quelle lamentable dégringolade de la France de Grosnul 1er le caniche des US qui n'a même pas eu droit à une caresse d'Obama avant son départ. L'ingrat a survolé et ignoré PARIS et l'Elysee avec mépris avec son Airforce 1 en allant dire au revoir à l'Europe et Merkel ! Quelle honte, qu'elle desolation !

  • Par Olivier62 - 09/12/2016 - 10:59 - Signaler un abus Volonté de destruction de l'occident

    L'auteur semble considérer que les élites feraient preuve d'aveuglement ou d'inconscience (sans parler de la corruption de la part des monarchies pétrolières). Mais en réalité il s'agit d'un plan délibéré de destruction des nations chrétiennes et blanches, qui relève d'une volonté messianique (voir passages de l'ancien testament), et aussi des objectifs de la franc-maçonnerie illuministe. L'introduction de l'Islam et la colonisation par immigration de masse sont s'expliquent par cette volonté de guerre religieuse et raciale envers les populations de souche. Croire qu'il s'agit d'une sorte "d'erreur" c'est faire preuve d'une naïveté confondante. La vérité est que les élites occidentales ont délibérément décidé de sacrifier leurs propres peuples.

  • Par Anouman - 09/12/2016 - 11:29 - Signaler un abus Hélas

    Encore une fois M. Del Valle est très pertinent dans son analyse. Malheureusement c'est un des rares à avoir cette analyse et je doute que son discours soit très diffusé. Dommage.

  • Par RODIER - 09/12/2016 - 12:32 - Signaler un abus Bravo

    Je suis en plein accord avec la vision des choses de l'auteur. Alain Rodier

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 09/12/2016 - 15:54 - Signaler un abus Trop tard...!

    Cette analyse aurait eu un intérêt il y a 30 ans, avant que l'islamisme ne s'installe en France. Aujourd'hui alors que 50% des moins de 18 ans ont des parents immigrés (INSEE/Recensement) il n'y a que deux solutions: - la soumission pour les vieux (suivant Houellebecq) - l'exil (la seule version envisageable pour les plus jeunes). Les plus âgés s'accommoderont d'une situation dont ils sont largement responsables..., conséquence de la "repentance de l'homme blanc".....

  • Par tapio - 09/12/2016 - 17:17 - Signaler un abus ça fait du bien

    de lire des analyses sensées de temps en temps, même si elles n'incitent pas à l'optimisme. Il faudra probablement s'habituer à voir figurer Del Valle dans la liste des "fachos" (en compagnie de Zemmour, Ménard, Buisson ...) brandie de façon pavlovienne, par les neuneus qui nous encerclent, dès que l'on émet le moindre doute sur leurs propos.

  • Par Alain Proviste - 09/12/2016 - 18:11 - Signaler un abus ANALYSE JUDICIEUSE...

    du fourvoiement (au mieux) ou de la trahison de nos dirigeants. Pas mal de lecteurs d'Atlantico sont à mon avis d'accord, il faudrait publier ce genre d'analyse dans Libé ou les Inrocks, ça réveillerait peut-être quelques esprits en léthargie.

  • Par langue de pivert - 09/12/2016 - 18:54 - Signaler un abus Laissons faire la nature ! ☺

    On ne saura jamais ce que serait devenu la civilisation arabo-musulmane sans les multiples et inutiles interventions militaires de l'occident (URSS et Russie comprises) depuis l'invasion de l’Afghanistan par l'URSS ! Le monde s'en trouverait mieux et le monde arabo-musulman aurait fini par trouver ses propres équilibres ! Les occidentaux, en voulant fourguer leur démocratie (et l'URSS son communisme :-) clef en main n'ont rien arrangés mais multipliés, compliqués, envenimés, prolongés des conflits ! Quel gâchis ! Pas d'intervention, pas d'interposition, pas de partis-pris ! Simple, moral, économique, efficace !

  • Par Ganesha - 09/12/2016 - 19:43 - Signaler un abus Baguette Magique

    Article brillant, mais un peu long et répétitif. Il y a quelques lecteurs réguliers d'Atlantico qui devraient concentrer leur énergie et leur attention sur le dernier paragraphe, la fin de la page 3. Je vous cite un court extrait : ''Elle consiste à relancer la puissante machine à intégrer-assimiler'' ! Oui, nous sommes en guerre avec l'Islam. Mais aller participer au bombardement d'Alep est une sinistre connerie ! Notre unique ennemi, la seule menace qui nous concerne, ce sont les musulmans qui résident sur notre sol. Le gros problème, c'est que nous venons d'avoir pendant les quelques mois de la primaire des Ripoublicain, un petit apprenti-dictateur populiste qui prétendait posséder une ''baguette magique''. Vous savez, le petit joujou qui conduit Carla à des orgasmes frénétiques ! Il allait nous seulement arrêter l'immigration, mais en plus, avec ce merveilleux instrument, en 24 heures, il allait transformer les millions de français musulmans en parfait laïcs ! Au dernier moment, son ancien collaborateur l'a dépassé, en promettant, lui, d'en faire des ''bons chrétiens'' !

  • Par Ganesha - 09/12/2016 - 19:55 - Signaler un abus Dissoudre l'Islam de France ?

    Comment pouvez-vous être débiles au point de croire à de telle niaiseries ? Vous croyez vraiment qu'il suffira (Yaka) simplement d'interdire et de dissoudre l'Islam de France, comme un simple groupuscule néo-nazi ? La réalité évidente et incontestable, c'est que cette religion se fondra progressivement dans notre société en procurant le plein-emploi à ses adeptes. Cela prendra quelques décennies, mais il n'y a pas d'autre choix ! La conséquence de la surenchère actuelle, ce sont tous ces vieux crétins machistes, qui sont retombés en enfance, et qui viennent ici chanter comme des gamins de maternelle : ''Marine, elle, ne prétend pas posséder cet attribut. C'est uniquement réservé aux hommes !'' Vous n'avez toujours pas compris que ces politicards se moquent ouvertement de vous depuis trente ans ? Et si essayiez plutôt de voir ce qu'une femme lucide et déterminée peut accomplir ?

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 09/12/2016 - 20:56 - Signaler un abus @ganesharlatan

    ...veut nous faire croire que sa Marine, sans baguette magique va renverser la table. Elle en est bien incapable la pauvrette, à part être forte en gueule comme papa, elle n'a aucune chance de terroriser le moindre terroriste avec son "philippotpotin"....une vraie brute celui-là, il fait même les gros yeux aux sauvageons....!!! Quel courrage, Il va probablement les ramener chez eux ( de l'autre coté de la Méditerranée) un par un dans son petit Kayak biplace.............affligeant !!!!!!

  • Par Texas - 09/12/2016 - 21:07 - Signaler un abus @ Ganesha

    Patriote ou crétin ? . Après vous avoir lu , j' hésite à conserver mon statut de crétin .

  • Par Ganesha - 10/12/2016 - 00:17 - Signaler un abus Et vous, quel est votre programme ?

    Citations : ''Vous croyez vraiment qu'il suffira (Yaka) simplement d'interdire et de dissoudre l'Islam de France, comme un simple groupuscule néo-nazi ?''. Et : ''cette religion se fondra progressivement dans notre société en procurant le plein-emploi à ses adeptes (pour peu qu'ils possèdent notre carte nationale d'identité)''. Que ceux qui ont plus qu'un petit pois dans le crâne, proposent leurs solutions personnelles pour combattre l'Islam en France !

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 10/12/2016 - 10:47 - Signaler un abus @ganesha

    C'est ce qu'on se tue à vous dire...... Il n'y a aucune solution....même pas venant de la Marine ! Alors, soumission ou exil....????? Pour moi c' est l'exil ! Et pour vous?

  • Par edac44 - 10/12/2016 - 11:12 - Signaler un abus Ha les "cons", s'ils savaient ou quand l'histoire se répète !...

    Si le constat est ici assez sommaire, l'analyse d'Alexandre Del Valle tient assez bien la route !... Bravo à lui. Hélas, le "mal" est depuis longtemps déjà fait et, à moins d'en passer par des "solutions" radicales à la Donald Trump pour virer tous les musulmans du territoire national, à grands coups de pompes dans le cul, voire plus si c'est nécessaire, on ne voit pas comment, sauf à rééditer la méthode algérienne "la valise ou le cercueil" ( suite aux accords d'Évian, mars 1962), nous allons pouvoir nous "débarrasser" de l'Islam de France (et d'ailleurs) et de tous ses adeptes, sans casse historique, genre génocide planétaire. Daladier en son temps avait cru éviter la guerre avec l'Allemagne en choisissant la trahison et le déshonneur, les "droits de l'homme'mistes" nous conduisent de la même façon à l'extinction de nos libertés et au lointain souvenir de ce que furent les droits de l'homme. Ne doutons pas non plus, que face à une hypothétique charia généralisée, certains de nos citoyens n'entrent en résistance et ne deviennent à leur tour, terroristes !...

  • Par langue de pivert - 10/12/2016 - 11:58 - Signaler un abus YFO YAKA ! ☺ si ! si ! On peut le faire !

    En Europe une confusion commune - et semble-t-il acceptée par tous - serait que l'islam est une religion comme les autres ! C'est l'erreur originelle d'où découlent toutes les autres erreurs ! ("l'obligation morale" d’accueillir par millions et sans restriction des muzz qui payent des muzz pour fuir des muzz par exemple) Foutaise ! L'islam n'est pas une religion comme les autres ! Pire l'islam N'EST PAS UNE RELIGION (en tous cas pas en Europe ni avec les critères de l'Europe) MAIS UNE SECTE qui doit être combattue comme n'importe quelle secte. L'islam a tous les droits d'exister bien sûr, mais seulement en terres d'islam. Des lois protègent contre les sectes il suffit de les appliquer. Déjà virer par tous moyens le noyau dur qui conspire contre la nation (des lois existent aussi pour ça) Ensuite fermeture des lieux de pratique de la secte. Ceux qui renoncent et rentrent dans la légalité pas de problème. Les autres suivront le noyau dur de gré ou de force. L'occident (au sens large) fait tout le contraire. II agresse les muzz chez eux (de quel droit ?) et ils les laissent faire leur loi en occident comme bon leur semble ! Il faut que cela cesse.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 10/12/2016 - 14:26 - Signaler un abus @edac44

    Je suis sûr que vous ne croyez pas à ce que vous dites...Citez moi celui ou celle qui donnera le grand coup de pied au cul.....je vous rappelle que 50% des moins de 18 ans sont nés de parents étrangers ......mais eux sont bien Français et voteront demain au plus tard après demain.....et c'est vous qui devrez vous soumettre ou faire votre valise.

  • Par jurgio - 10/12/2016 - 17:55 - Signaler un abus Il est vrai qu'on est Français facilement...

    ...il suffit de mettre le pied en travers de la porte. La législation française de naturalisation est suicidaire : il n'y a qu'à comparer la majorité des autres pays pour le constater. Mais le danger n'est que pour sa culture seulement. Ouf ! Censément, on voudrait connaître de quel islam sont ceux qui, depuis quelques décennies, veulent y prendre souche ? Nous n'en connaissons aucun qui déclare publiquement (ou si peu.. que c'en est insignifiant) que leur islam à eux c'est ceci ou cela. C'est bien une secte intransigeante et disciplinaire. Dans le doute, il faudrait adopter les mêmes mesures que l'islam applique dans les pays où il sévit. Le lièvre sortira peut-être du fourré. Nous n'avons pas à donner à l'adversaire plus de cartes qu'on n'en possède soi-même. L'exil, aveu de faiblesse, n'est même pas une solution de sécurité, notamment pour nos successeurs, puisqu'à force de fuir de par le monde, la Terre étant ronde, on se retrouvera tôt ou tard face à face.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 10/12/2016 - 18:46 - Signaler un abus La démocratie a du bon.....

    Quand on n'est pas d'accord avec la majorité, on se soumet, où on se casse......chose impossible dans une dictature, de droite ou de gôche. L'aveu de faiblesse c'est avant tout la soumission à une culture qui n'est pas la nôtre, mais qui nous sera imposée par une nouvelle majoritée de Français...(d'après les recensements INSEE, et compte tenu de la natalité avant 2040)..Alors comme je suis démocrate, je ne pourrai contester le choix des urnes, et plutôt que de me plier à ce nouveau mode de vie je partirai....(cf soumission de Houellebecq )

  • Par edac44 - 10/12/2016 - 23:12 - Signaler un abus @Paulquiroulenamassepasmousse

    Savez-vous que nous sommes tous nés de parents étrangers et qu'avec le temps, toutes ses naissances ont fini par constituer une nation, on l'appelle encore aujourd'hui la FRANCE !... et quand vous évoquez le fait de se soumettre à une majorité, les français dans leur lâcheté majoritaire l'ont déjà fait en 40, sous Pétain et ont servi l'occupant nazi avec bienveillance. Cependant, quelques uns, français de cœur quand ils n'étaient pas français de souche et au risque de leur vie, sont entrés en résistance. Finalement, le courage a fini par payer et l'occupant se barrer mais hélas, la lâcheté a aussi fait souche en France.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 11/12/2016 - 01:19 - Signaler un abus @edac44

    Alors, bonne chance..! Mais souvenez-vous que les résistants étaient tres peu nombreux et que le salut de la France n'est venu que de l'extérieur. De plus vous comparez une France envahie par une puissance extérieure avec une France qui aura choisie volontairement une nouvelle culture....désolé, mais c'est ce qu'on appelle un superbe "hors sujet"

  • Par MIMINE 95 - 11/12/2016 - 10:08 - Signaler un abus A EDAC 44

    pour le moment ce qui se constitue de façon certaine en France c'est une nation parallèle et séparatiste brandissant comme réelle "supranationalité", l'Islam ainsi qu'aime définir cette oumma (nation islamique sans frontière, mais , juste ...islamique!) les Boubakeur père et fils . Et croyez moi pour bien connaitre l'islam, je peux vous assurer que cette "supranationalité" n'a rien de démocratique et d'amical et nulle part, n'a été capable de considérer "l'autre" comme son égal. "savez vous que nous sommes tous nés de ...." et patati et patata , le non argument à la mode des bateleurs de service. J'ignore si tous les Français sont nés de parents étrangers depuis, allez n'hésitons pas, Mathusalem, mais jusqu'à présent les étrangers qui avaient choisi la France comme patrie ont eu à coeur de faire corps avec elle, d'élever leur enfants dans le respect de leur nouvelle "nation France" (oups!, deux gros mot), ou de repartir si son mode ce vie et ses valeurs ne leur convenaient pas. Cela a été le cas de nombreux européens du Sud, allergique au respect des femmes notamment et de bien d'autres pour des raisons diverses de non compatibilité.

  • Par MIMINE 95 - 11/12/2016 - 11:22 - Signaler un abus JE POURSUIS

    Quand à votre tirade sur les années de guerre, et les insultes ignobles que vous proférez vis à vis du peuple français, elle prouve surtout votre grande inculture et sans doute une haine sourde pour ce pays. moula räba

  • Par jurgio - 11/12/2016 - 13:49 - Signaler un abus L'argument d'« être né ailleurs » n'en est pas un

    On s'appuie sur la fiction d'un creuset national ! Risible, d'autant plus que la tendance courante est d'effacer justement les traditions d'un pays millénaire, au bénéfice d'une purée multiculturelle improbable. Depuis le début des années 60, nombre de familles musulmanes qui sont, bien sûr, restées fondamentalement musulmanes, se sont incrustées et vivent fondamentalement et visiblement en dehors de la nation, comme « hors sol » On ne peut plus parler d'unité mais d'une libanisation naissante. Il ne reste plus de crédules que ceux qui s'imaginent être des intimes de foyers musulmans.

  • Par Totor Furibard - 15/12/2016 - 16:41 - Signaler un abus Bravo pour cette trés pertinente synthèse.

    Tout est correcte et bien analysé dans cet article qui décrit de façon simplifiée mais juste la m.... dans la laquelle nous nous sommes fourvoyés. Encore une fois, les règles pro-business à tout prix imposés par l'UE, nos politiques craintifs et néolibéraux, notre engagement foireux dans l'OTAN et notre naïveté vont causer non pas notre perte, mais plus de souffrances encore.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan). Son dernier ouvrage paraîtra le 26 octobre 2016 : Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan). 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€