Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand la dynamique Mélenchon supplante la révolution Macron (ou le serpent de la gauche médiatique mordant sa propre queue)

Ce dernier, roué et rusé, vieux briscard du sénat, apparatchik rompu à tous les embobinages, a vu le trou de souris s’élargir devant lui et tient des propos de plus en plus ambigus. Il se recentre à la vitesse grand V le bougre !

Chroniques du pot aux roses

Publié le
Quand la dynamique Mélenchon supplante la révolution Macron (ou le serpent de la gauche médiatique mordant sa propre queue)

1 – Macron : the manchurian candidate

Seuls les cinéphiles se rappelleront du film de John Frankenheimer, sorti en 1962 et adapté d’un roman de Richard Condon. A moins que l’habile remake de 2004, dû à Jonathan Demme, ne leur ait rafraîchi la mémoire. De quoi s’agit-il ? Un candidat à la vice-présidence des Etats-Unis, ancien soldat ayant subi un lavage de cerveau, est poussé par des puissances occultes, un complexe militaro-industriel. Leur plan consiste à se débarrasser du président après l’élection pour mettre leur marionnette à sa place.

Certes Macron n’est pas tout à fait une marionnette. Il agit avec les idées claires au bénéfice de ses intérêts personnels. Mais il reste une sorte de perroquet de l’oligarchie. De son perchoir, il répète sans cesse : « Europe, progrès, modernité », un vade-mecum du parfait petit inspecteur des finances atteint de psittacisme. Il ne faut pas compter sur lui, ô non, pour s’attaquer au fascisme coranique, à la bureaucratie bruxelloise ou aux grands corps de l’Etat, les trois plaies de la France. 

Véritable bulle de savon, il brille, monte avec légèreté. Et l’on attend vainement qu’il explose en vol.

Car il se nourrit du désarroi d’une frange d’électeurs effrayés par ce qu’elle lit et entend tous les jours et qui leur dit la malhonnêteté de Fillon, les délires dépensiers d’Hamon ou la xénophobie de Le Pen, censée ruiner la France en l’enfermant sur elle-même.

Macron est le candidat vide qui se nourrit du vide, le candidat mandchou dont on ne sait pas ce qu’il compte faire si ce n’est servir des intérêts dissimulés. Comment l’arrêter ? Comment faire dérailler cette sorte de complot oligarchique d’autant plus efficace qu’il écrit sa partition tout en la jouant ?

C’est alors que vient, que viendra peut-être, envers et contre tout, le moment, l’instant, le miracle Mélenchon. Une bonne moitié des électeurs potentiels de Macron sont en effet des hésitants du centre-mou, de la gauche tiédasse, de la gauche de droite pourrait-on dire, sans beaucoup de convictions affirmées. Ils sont sensibles à l’air du temps, à la chaleur bienveillante que les médias produisent autour d’une personnalité. Ils se soucient peu de lire les programmes et se contentent de croire aux gros mots de la presse : « populiste, fasciste, corrompu », distribués aux candidats de droite et d’extrême-droite. Mélenchon étant de gauche, du camp du bien, c’est d’une oreille distraite qu’ils entendent ses harangues anti-riches. C’est sans trop les comprendre ni même s’y attarder qu’ils considèrent ses promesses de semaine de 32 heures, de retraite à 60 ans, de soins de santé intégralement remboursés, d’essorage fiscal des possédants, etc. D’autant que le riche, comme l’enfer, c’est toujours l’autre. 

Cet électorat flottant qui a gonflé les voiles de Macron peut en partie s’en détacher pour soudain voguer vers Mélenchon. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 12/04/2017 - 17:58 - Signaler un abus La victoire est à portée de main !

    Une France débarassée, dès le premier tour, de la pourriture PS-Ripoublicains ! Le rêve pour beaucoup d'entre nous, dont les partisans de Marine Le Pen ! Aucun commentateur politique ne l'a compris, mais la sortie de Marine sur le Veld'hiv la prépare à ''écrabouiller'' Macron avec son voyage en Algérie. Avec le ''Crime contre l'Humanité'' et l'autoroute migratoire. Avec Mélenchon, ce sera tout aussi facile : voir sa minute de silence à Marseille pour ''les noyés de la Méditerranée'' ! La victoire est à portée de main !

  • Par toupoilu - 12/04/2017 - 19:35 - Signaler un abus D'accord avec ganesh,

    La victoire est à portée de main. Qu'au moins ceux qui sont contre l'euro et contre l'islamisation rampante (comme Serge Federbusch) mettent un mouchoir sur leurs réticences, et les aident, non pas à gagner, ça peut se faire sans eux, mais à réussir, parce que c'est la qu'il faut aller.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 12/04/2017 - 20:04 - Signaler un abus L'espoir fait vivre....

    Mélanchouille est en train de bouffer dans la gamelle de la Marine.... Ils ne seront donc ni l'un ni l'autre au second tour........Faut s'y faire, leur électorat étant le même....tous trotskistes tareaudés par la jalousie, et à ce point aveuglés par la haîne des patrons qu'ils en oublient leur intérêt et se tirent une balle dans le pied.........pas très intelligent tout ça ! .... Y en a qui méritent bien leur surnom...........pas vrai "ganeshânebâté" !!

  • Par Michèle Plahiers - 13/04/2017 - 11:50 - Signaler un abus Bison Ravi

    Relire Boris Vian, le sosie de Macaron et surtout: Les Fourmis. Je me souvent interessée au problème du double et des revenants. Ici, c'est un sommet. Si Boris Vian en écrivant: J'irai cracher sur vos tombes avait imaginer produire son successeur, https://www.google.be/search?q=Boris+Vian+Macron&espv=2&tbm=isch&imgil=QE0CYGjwB1sshM%253A%253BlA71UbxV3bkBsM%253Bhttp%25253A%25252F%25252Fwww.scoopnest.com%25252Ffr%25252Fuser%25252Ffxbourmaud%25252F691679358239522816&source=iu&pf=m&fir=QE0CYGjwB1sshM%253A%252ClA71UbxV3bkBsM%252C_&usg=__iAJSUxMsVPTYZtHaFNsUrfZTM70%3D&biw=1280&bih=676&ved=0ahUKEwjnvaXok6HTAhXhC8AKHXwGDXoQyjcIJQ&ei=nUnvWKf7JeGXgAb8jLTQBw#imgrc=QE0CYGjwB1sshM:

  • Par Michèle Plahiers - 13/04/2017 - 11:55 - Signaler un abus J'irai cracher sur vos tombe.

    L'Ecume des jours de Boris Vian "Je ne veux pas gagner ma vie, je l’ai. L'Ecume des jours de Boris Vian - Et vous, que faîtes-vous dans la vie ? - Moi, j'apprends des choses, et j'aime Chloé.L'Ecume des jours de Boris Vian "Ce qui m'intéresse, ce n'est pas le bonheur de tous les hommes, c'est celui de chacun."Les Fourmis de Boris Vian C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde.

  • Par Michèle Plahiers - 13/04/2017 - 11:59 - Signaler un abus Bison ravi aurait du se rappeler la maxime:

    Malheureusemnt quand Boris a craché sur la tombe de ses ancêtres, il crachait dans le vent...et comme le rappelle le dicton: il vous revient dans la figure. Il aurait plutôt du diriger son crachat vers le pot de plante, on ne sait jamais ce qui risque de pousser ensuite,...

  • Par Michèle Plahiers - 13/04/2017 - 12:06 - Signaler un abus Relu

    Relire Boris Vian, le sosie de Macaron et surtout: Les Fourmis. Je me suis souvent interessée au problème du double et des revenants. Ici, c'est un sommet. Si Boris Vian en écrivant: J'irai cracher sur vos tombes avait imagineé produire son successeur, https://www.google.be/search?q=Boris+Vian+Macron&espv=2&tbm=isch&imgil=QE0CYGjwB1sshM%253A%253BlA71

  • Par Michèle Plahiers - 13/04/2017 - 12:33 - Signaler un abus Bison et Macaron

    Quand on lit la biographie de Vian aux Cahiers dans les cahiers de l'Herne on apprend que comme Fillon, il avait la passion des voiture de course. L'attaque de Joffrin sur les drôles de passion de fillon font: "plouf". Macaron risque surtout de laisser des miettes dans les journaux d'économiste au Bilderberg (Montagne de l'image, laquelle, celle du sacro-Saint dollars). J'aime celle-ci de Boris:De Boris Vian Vos avis (8) : “La foi soulève des montagnes mais les laisse joyeusement retomber sur la tête de ceux qui ne l'ont pas.”

  • Par cloette - 13/04/2017 - 12:58 - Signaler un abus Article

    Bien vu ! ( comme d'habitude)

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 13/04/2017 - 13:50 - Signaler un abus @Michèle Plagiaire

    On vous l'a déjà dit Michèle si vous continuez à fumer la moquette et à ne pas prendre vos pilules........les petits hommes en blanc vont venir vous chercher pour vous emmener dans leur grosse ambulance qui fait : Pin..pon......Pin..pon ! Et surtout, ils vont vous montrer à un Psy ..........encore plus atteint que vous...........mais surtout vu votre état, vous ne pourrez rien pour lui .

  • Par lafronde - 13/04/2017 - 14:18 - Signaler un abus Présidentielle : une élection biaisée par les choix collectifs.

    A chaque nouvelle présidentielle la République descend ! De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron ? Il est des accélérateurs de déchéance : signature du programme commun, hausse giscardienne de la fiscalité puis défaite en 1981, déficit budgétaire chronique depuis Mitterrand, rétablissement irréfléchi du scrutin majoritaire par Chirac (qui lui fera perdre les Législatives de 1988 et 1997), dissolution de 1997 et acceptation par Chirac du front républicain, hausse sarkozyste de la fiscalité puis défaite de 2012. La hausse de la fiscalité fait perdre le pouvoir à la Droite. La limite budgétaire des dépenses sociales fait perdre le pouvoir à la Gauche. Notre Etat centralisé ne permet pas aux collectivités locales de mener simultanément des politiques économiques et sociales différenciées. C'est bien le problème car le citoyen doit s'en remettre à des choix collectifs à l'échelle nationale, alors que décentraliser ces choix permettrait au citoyen de mieux comparer, puis d'opérer un choix économique et fiscal en domiciliant son foyer et son activité dans les terroirs les plus accueillants.

  • Par Michèle Plahiers - 13/04/2017 - 14:31 - Signaler un abus Celui qui espère me faire mousser n'y est pas encore arrivé.

    Merci de me confirmer que je touche exactement là où cela fait. Méthodé Cloué. Il n'est pas encore trop tard, mais il est moins une. Et tous les journalistes qui détienneNt les VRAIES" information non-divulguées le savant. L'écran de fumée des nouvelles soporifiques risque bine de s'écarter devant les multiples danger (A part Marquise, je ne vois pas très bien où finir sa vie). Le diagnostic: La décroissance l'a posé. Mais comme pour le cancer ou le sida. Toujours pas de solution qui tienne la route. Autant savoir:https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9croissance_(%C3%A9conomie)

  • Par Michèle Plahiers - 13/04/2017 - 14:32 - Signaler un abus Là où cela fait mal, le moustique buzzzueur

    Bzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

  • Par Marie-E - 13/04/2017 - 16:27 - Signaler un abus à propos de Macron

    on dirait que le Figaro commence à virer sa cutie. http://premium.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/04/12/35003-20170412ARTFIG00351-en-marche-une-organisation-ultracentralisee-qui-cultive-le-secret.php http://premium.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/04/12/35003-20170412ARTFIG00376-les-rivalites-commencent-a-eclater-dans-le-camp-macron.php http://premium.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/04/12/35003-20170412ARTFIG00370-francois-hollande-penche-de-plus-en-plus-pour-emmanuel-macron.php nous ne sommes pas sortis de l'auberge avec une telle vedette président

  • Par zombikiller - 13/04/2017 - 19:08 - Signaler un abus À docteur paulquiroule

    Le diagnostic de Michèle est le bon. Mais bon, un gros dodo et ca devrait rentrer dans l'ordre... (à condition bien sur de prendre toutes ses gélules à heures fixes)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président du Parti des Libertés. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€