Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Bon à rien" : et si la meilleure définition de François Hollande avait été donnée par un agriculteur en colère ?

Comme Sarkozy en 2012, du jour où Hollande se sera déclaré candidat, dès les primaires ou à l’élection présidentielle, il est de règle qu’il ne bénéficie plus de la protection accordée au président de la République par les forces de l’ordre pour mener sa campagne. Moyennant quoi, au vu de ce qui vient de se passer, vous pouvez être sûr qu’il ne pourra plus mettre un pied hors de l’Elysée.

Chroniques du pot aux roses

Publié le
"Bon à rien" : et si la meilleure définition de François Hollande avait été donnée par un agriculteur en colère ?

1 – Lèse-Moujesté

C’est indigne et scandaleux ont vitupéré Valls et Le Foll. C’est vrai quoi, on ne traite pas un chef de l’Etat, un représentant de la France, comme cela. Et en public, au milieu des bouses par-dessus le marché !

Les incidents du Salon de l’agriculture doivent en tout cas nous faire réfléchir. Comme Sarkozy en 2012, du jour où Hollande se sera déclaré candidat, dès les primaires ou à l’élection présidentielle, il est de règle qu’il ne bénéficie plus de la protection accordée au président de la République par les forces de l’ordre pour mener sa campagne. Moyennant quoi, au vu de ce qui vient de se passer, vous pouvez être sûr qu’il ne pourra plus mettre un pied hors de l’Elysée. La route de la candidature sera jonchée de jet de patates et de tomates.

Pire que sur une application Périscope ! Son incapacité à gouverner risque de devenir physiquement palpable et la tentation du repli dans le bunker de l’Elysée très forte.

C’est à se demander pourquoi on trouve encore des impétrants prêts à subir pareils affronts et avanies...

Cela étant, l’une des injures du paysan de Paris qui croisa brièvement le chemin présidentiel tient en une simple et solide interpellation : « bon à rien ». En soi, aucun de ces termes n’est injurieux. Et leur rapprochement est en réalité tout ce qu’il y a de plus descriptif. Le gros problème de François Hollande est en effet qu’en aucun domaine son action ne peut être qualifiée de « bonne ».

Depuis 2012, il n’aura fait que louvoyer, dresser les uns contre les autres et tirer parti des faiblesses et fragilités de ses adversaires, comme il s’y employait autrefois à la tête du parti socialiste. Ce qu’il a fait de mieux est larmoyer lors des cérémonies d’hommage aux victimes de l’islamisme mais même cet exercice, accompagné de chansons sirupeuses qui tutoyaient l’obscénité, avait un air emprunté et artificiel. D'autant que l’évitement systématique de l’identité et de la religion des assassins conférait aux cérémonies un caractère surréel.

Au mieux, François Hollande aura différé, manipulé, évité. Jamais il n’aura bien fait. Les masses suivent un chef quand elles croient à sa supériorité. C’est cette absence totale qui mine le plus notre président. Fait rarissime dans l’histoire des études d’opinion, pour la première fois, moins d'un électeur sur deux ayant voté François Hollande à la présidentielle en 2012 lui accorde sa confiance.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 02/03/2016 - 13:19 - Signaler un abus réponse à la question du paragraphe 5

    Aucun !

  • Par cloette - 02/03/2016 - 13:27 - Signaler un abus L'article

    décrit une exaspération intacte du peuple depuis le début du quinquennat , et rien n'a changé ! faut-il que cette 5ème République soit solide ! une vraie forteresse !

  • Par mjsr - 02/03/2016 - 13:31 - Signaler un abus mauvais à tout

    Hollande est non seulement bon à rien, mais mauvais à tout. C'est un peu l'anti-Midas : tout ce qu'il touche se change en m...

  • Par padam - 02/03/2016 - 13:42 - Signaler un abus question 5

    A "cloette". Aucune chance! répondez vous avec l'élémentaire bon sens commun que je partage sans réserve. Malheureusement, pas si sûr...

  • Par Ganesha - 02/03/2016 - 13:57 - Signaler un abus Deux scénarios

    Début de réponse dans une semaine ! Deux scénarios : peu de manifestants dans la rue, des grèves peu suivies : la loi passe ! Hollande sera-t-il réélu ? Ou bien laissera-t-il ce cadeau à Sarko, comme Schröder à Merkel ? La France fera alors une expérience de cinq ans de libéralisme sauvage… Ou bien, la ''mayonnaise'' prend, manifestations de masse. Hollande dissout (enfin) l'Assemblée Nationale, mais après avoir offert au peuple français une bonne ''séance d'échauffement'' ? Marine nommée premier ministre, qui entreprend enfin la ''Lutte contre la Finance'' ? Marine qui va poser des ultimatums sur la politique agricole commune à Bruxelles ? Podemos qui prend le pouvoir en Espagne ? Le referendum anglais... Une Europe qui sort de l'ornière des crises ? Le rêve....

  • Par Texas - 02/03/2016 - 14:01 - Signaler un abus Valls...

    ....ne quittera pas le Gouvernement pour son bilan , mais parce que les petits calculateurs électoraux ont compris qu' ils se priveraient des dernières voix des Socialistes , des Ecolo-Pastèques , et des Syndicalistes impénitents . D' ailleurs à l' approche des élections , un sort identique devrait être réservé à Mr Macron ... en toute logique .

  • Par Borgowrio - 02/03/2016 - 16:13 - Signaler un abus Il y a un troll parmi nous

    Je lis plus haut , capitalisme sauvage ?... , pour un pays, depuis 35 ans, très proche des soviets , la plus grosse dépense publique de l'OCDE, les permanents syndicaux les plus nombreux et couteux de l'OCDE , de l'argent public distribué à tout va ,une pléthore de fonctionnaire, le libéralisme interdit de séjour , des journalistes anti capitalistes , une extrême gauche nuisible et omniprésente ... Comment peut on dire ça ?

  • Par superliberal - 02/03/2016 - 16:28 - Signaler un abus @Ganesha

    Le libéralisme sauvage ça n'existe pas....le libéralisme c'est la liberté économique non entravée par des taxes "collectivistes" et les lois contre-productives. Le jour ou Marine sera élu, ce jour là la France fera faillite étant donné que nous dépendons des marchés internationaux pour nous financer,...pour le coup les losers seront bien content, ils se sentiront moins seuls dans la m.... le loser c'est le mec qui préfère que le riche ou le plus riche que lui s'appauvrisse plutôt que lui fasse ce qu'il faut pour s'enrichir (ce qui demande de se sortir les doigts du c...)

  • Par ALAIN B - 02/03/2016 - 16:37 - Signaler un abus la mediocratie française....................

    Hollande n'est ni pire ni mieux qu'avant son élection ! Il a été élu par aussi mauvais que lui ... Tout simplement !

  • Par REVERJOVIAL - 02/03/2016 - 16:52 - Signaler un abus Capitalisme sauvage ! La bonne blague

    Vous rigolez quand 53% du PIB est pris par l'état ou redistribué en aide sociales , vous parlez de capitalisme ultra libéral ou sauvage quand il s'agit simplement de laisser quelques points du PIB pour ceux qui bossent et qui payent toutes les taxes et les impôts et ce ne sont pas les riches mais les classes moyennes et en plus il faut prendre des milliers de migrants qui ne rapportent rien et vont encore nous faire dépenser plus en aides sociales !

  • Par Alain Proviste - 02/03/2016 - 17:10 - Signaler un abus "libéralisme sauvage"

    Pour y arriver, en admettant que cela veuille dire quoi que ce soit, il y a de la marge. Déjà descendre au niveau des prélèvements et dépenses collectives de nos voisins. Vu la masse critique atteinte par les parasites ce n'est pas gagné.

  • Par Legrandcerf - 02/03/2016 - 17:11 - Signaler un abus Le Schpountz

    Dans le Schpountz, l'oncle disait à son neveu, incarné par Fernandel : "ce n'est pas que tu sois bon à rien, c'est que tu es mauvais en tout".

  • Par Ganesha - 02/03/2016 - 17:16 - Signaler un abus Borgowrio

    Vous avez lu… mais relisez plus calmement ! Je ne vous parle pas du passé, ni même du présent. J'imagine un scénario d'avenir pour 2017-2022. Un scenario catastrophe, qui heureusement a très peu de chance de se réaliser. Ceci dit, Margaret Thatcher est devenue premier ministre en 1979 et Ronald Reagan président en 1981, Cela fait donc 35 ans que l’idéologie économique dominante est le Capitalisme libéral. Bien sûr pas suffisamment complètement à votre goût… Vous souhaiteriez toujours plus d'inégalités entre les riches et les pauvres. On dit pourtant ''qu'il est diabolique de persévérer '' !

  • Par J'accuse - 02/03/2016 - 17:18 - Signaler un abus La débâcle de 40 comme si on y était

    On peut dire de Hollande ce que de Gaulle disait d'Albert Lebrun, dernier président de la IVe : "pour qu'il fût chef de l’État, encore eût-il fallu qu'il fût un chef, et qu'il y eût un État".

  • Par Ganesha - 02/03/2016 - 17:19 - Signaler un abus Remarque

    Remarque, le texte ordurier de 16h28 mérite pas de réponse.

  • Par J'accuse - 02/03/2016 - 17:20 - Signaler un abus Correction

    Lebrun, dernier président de la IIIe, bien sûr.

  • Par adroitetoutemaintenant - 02/03/2016 - 18:33 - Signaler un abus Texte ordurier ?

    Quand le dieu éléphant fait sa chochotte. Sortir les doigts du c… ne veut pas dire les remplacer par un suppositoire éléphantesque, même s’il en a le niveau.

  • Par Jean-Benoist - 02/03/2016 - 20:47 - Signaler un abus ils ont voulu

    Chasser sarko pour avoir ce tocard? vivement la fin!

  • Par bebert4 - 02/03/2016 - 21:11 - Signaler un abus Bon à rien

    Il a tout de même été formé pour ça!!!,et il n'est pas le seul.

  • Par kaprate - 02/03/2016 - 21:49 - Signaler un abus Bon à quelque chose...

    Il a même été super bon. D'abord comme révélateur des errances et des dérives sectaires et stériles des partis, de l'état préoccupant de la France, des limites et des manquement d'un système à bout de souffle. Super bon aussi à fédérer tous les français ou presque contre lui et sa politique au point de mettre le pays debout, aujourd'hui bien réveillé, à la limite de l'insurrection. Et il a assuré en honorant de la semence présidentielle, à son âge, avec son physique et avec un boulot super prenant, au moins 2 femmes plutôt canons sur la même période, dont une de 20 ans sa cadette! Respect...

  • Par Liberte5 - 02/03/2016 - 23:37 - Signaler un abus Bon à rien...................

    Le problème c'est qu'il n'est pas le seul, hélas!!!.Cela fait 40 ans que les bons à rien se succèdent, pour le plus grand malheur des Français et le déclin sans fin de la France.

  • Par de20 - 03/03/2016 - 07:52 - Signaler un abus Un bon á rien capable de tout

    Un bon á rien capable de tout helas. Comme dans la replique " c est même á ça qu on les reconnait"

  • Par zouk - 03/03/2016 - 09:33 - Signaler un abus Bon à rien

    Vieille définition bien française, et tellement justifiée ;;;; qu'aura réussi Fr. Hollande en 5 ans? Rien, sinon dévaluer la parole publique, à l'intérieur comme à l'extérieur

  • Par Borgowrio - 03/03/2016 - 12:52 - Signaler un abus La grosseur des miettes du capitalisme ( et celle du socialisme)

    C'est étonnant ( pas tant que ça) ces anciens staliniens convertis qui sont passés au Front National . Le capitalisme , avec ses défauts , est quand même le plus naturel pour la nature humaine et son bilan global est plus que positif . A nous de combattre ses dérives qui sont bénignes par rapport à la grande misère communiste

  • Par Anguerrand - 03/03/2016 - 14:52 - Signaler un abus Pas tout à fait bon à rien

    En 5 ans il aura réussi le mariage pour tous, l'augmentation des dépenses de l'état et son corollaire des hausses d'impôts et taxes comme jamais. Très fort le bon à rien, il aura fait un quinquennat extraordinairement vide, sauf de ses affaires de c.., le tout à nos frais.

  • Par winnie - 03/03/2016 - 15:20 - Signaler un abus A quoi bon ?

    Commenter ne sert a rien, le constat, le triste constat est fait, il faut prendre son mal en patience et en 2017 rebâtir le pays sans ceux qui l'ont mis a terre. Pour ma part si le Français ne réagit pas et abandonne sont pays a l'obscurantisme islamique, je partirais avec regrets mais partirais, la terre ne manque pas de pays qui ont encore de vrais valeurs , l'honneur ,la famille le respect des femmes et des anciens,du mérite par. le travail ,l'éducation etc...

  • Par jlmr - 03/03/2016 - 15:39 - Signaler un abus Je ne sais pas son âge mais

    il m'est arrivé de me faire traiter de bon-à-rien plusieurs fois par jour à l'école. Faudrait qu'il grandisse mais c'est peut-être trop tard. Il y a trop de gens qui votent de leur gratte-ciel… revenons sur terre mais je ne vois pas grand monde qui pourrait prétendre rester à la barre. En fait, si le Salon de l'Agriculture est la référence politique, pourquoi ne pas voter pour un président issu de la terre ?

  • Par Ganesha - 03/03/2016 - 15:41 - Signaler un abus Daesh

    Je ne perdrai pas mon temps à essayer de convaincre, de déprogrammer les salafistes du Libéralisme : ils ont probablement déjà décidé d'une inscription en lettre d'or sur une plaque de marbre qui continuera à clamer leurs certitudes quand ils ne seront plus de ce monde… Mais pour les autres lecteurs, il semble raisonnable, après 35 ans de mise en œuvre des théories de Reagan-Thatcher-Merkel de faire un bilan. Nous avons même ici un nouveau Georges Marchais qui le trouve ''globalement plus que positif'' ! Avec aussi un très net relent raciste : l'aryen blond comparé au ''sous-homme bronzé du sud''. Traitons les donc comme Daesh : à défaut de le bombarder, un profond mépris...

  • Par Ganesha - 03/03/2016 - 15:44 - Signaler un abus Communisme

    Ce qui s'est décidé dans les années 80, c'est la ''Revanche de Riches''. Traumatisé par la seconde guerre mondiale, la société occidentale s'était laissé allée à un énorme élan de solidarité, d'égalité, de bonheur pour tous. Ce qui provoqua en même temps une formidable croissance ! Mais il était temps de rétablir une hiérarchie, des riches et des pauvres. Depuis lors, avec une belle persévérance, on creuse le fossé des inégalités, jusqu'à atteindre un niveau intolérable. En France, cette année l'oligarchie à perçu des dividendes boursiers records, tandis que des centaines de milliers d'agriculteurs sont au bord de la faillite. Autre sornette qu'on lit et relit sans arrêt : la comparaison simpliste des taux de chômage ! La réalité, c'est qu'en Allemagne et en Angleterre, il y a des millions de travailleurs pauvres. Le taux de pauvreté y est à 16 %, supérieur à celui de la France (14%). Mais le plus grotesque, c'est le misérable argument avec lequel les ''défenseurs des banquiers'' croient pouvoir nous terroriser comme des enfants : ''Attention, si vous n’êtes pas sages, le Communisme va revenir'' ! http://www.inegalites.fr/spip.php?article388

  • Par ISABLEUE - 03/03/2016 - 16:53 - Signaler un abus Pas de problème !!!

    Hollande au salon de l'Agriculture, mon Sergio, tu ne le reverras plus !!!!

  • Par langue de pivert - 03/03/2016 - 17:35 - Signaler un abus "fumier" !

    "bon à rien" oui ! Après réflexion le terme "fumier" n'était pas un très bon choix ! En effet le fumier est utile : lixiviat eut été plus heureux et proche de la vérité !

  • Par arvensis - 04/03/2016 - 10:11 - Signaler un abus Atlantico et l'éloge du mépris !

    Nous connaissions l'élégance et la délicatesse légendaires des agriculteurs FNSEA/JA par leurs manifestations "parfumées" et dégradantes ( ils s'étonneront d'être incompris et mal-aimés...). Il eut été surprenant que le chef de l'état en visite au salon ne se fasse pas insulter, même si cela est inadmissible quelque soit le président. De là à ce que Atlantico soutienne ces propos empreints d'un profond mépris, comme l'a fait Mr F. Philippot du FN, c'est assez inquiétant pour la crédibilité du journal. Arvensis agriculteur retraité.

  • Par jurgio - 04/03/2016 - 16:12 - Signaler un abus Un bon à rien est capable du pire

    car ne rien faire amène le plus souvent à mal faire, voire au désordre et à la perversité. Hollande a compris qu'il ne pourra pas être estimé sur ses résultats (inexistants) et squatte désormais les émissions et revues people pour se faire valoir ! Il se déclare même féministe ! Sans doute après les beaux exemples qu'il nous a donnés. Attention, on respecte toujours un président, mais à la condition qu'il en remplisse les fonctions et tente de respecter ses promesses. On méprise un aventurier de la politique, un profiteur, un imposteur, un tricheur... La fonction ne doit pas servir à couvrir une vulgaire ambition personnelle et hédoniste, une incapacité connue de soi (alors que les temps sont difficiles) . Du temps de Clemenceau, les adversaires étaient beaucoup plus féroces... pour des élus avec moins de responsabilités comme pour des présidents qui n'étaient que d'apparat....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président du Parti des Libertés. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, paru le 6 mai aux éditions Ixelles

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€