Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 13 Novembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attaques terroristes de Paris : le silence des bobos

Il ne faudrait pas, sans sombrer dans le simplisme d’un Emmanuel Todd, ignorer la dimension sociale des crimes de la semaine dernière, l’affrontement de classe entre ces deux jeunesses, l’une possédant le capital culturel qui lui permet de se mouvoir dans le post-moderne et l’autre ruminant ses haines et ses frustrations dans un repli communautaire bigot et violent.

Chronique du pot aux roses

Publié le
Attaques terroristes de Paris : le silence des bobos

Des manifestants se recueillant devant le Bataclan.

1 - Lemmings en pétard

"Même pas peur" proclamaient les slogans jusqu’à ce que l’explosion d’un pétard ne provoque une panique ressentie jusque dans les tréfonds du troisième arrondissement. Allons bon, il y a pourtant de quoi avoir peur ! Moins de Daech du reste que d’un Président qui répugne toujours, pas électoralisme, à nommer un mal qui a fait près de deux cents victimes depuis le début de l’année. Son Premier ministre est un peu moins dissimulé mais que pèse-t-il ? On multipliera donc les perquisitions chez les revendeurs de haschich pour calmer l’opinion et l’on annoncera des réformes constitutionnelles inutiles... jusqu’au prochain attentat. Déjà les députés s’invectivent et les jihadistes rient si fort que le bruit des missiles ne couvrent pas leurs voix.

2 - Daech : une lutte des classes abâtardie qu’une gauche abâtardie ne comprend pas

Ceux qui ne croient pas à l’existence des bobos peuvent consulter la triste liste des morts de vendredi dernier. Journaliste aux Inrocks, plasticien, manager de bar branché, diplômé d'études cinématographiques travaillant pour des agences artistiques, ancienne mannequin reconvertie dans la blogosphère, rédacteur concepteur chez Publicis, infographiste, designeuse, monteuse chez Canal +, vidéaste, réalisateur de films publicitaires, cadre de maisons de disques, responsable de communication pour des institutions culturelles, directeur artistique, éditrice, etc. Leurs assassins n’ont certes pas le même profil, ayant grandi à Courcouronnes ou dans la banlieue de Bruxelles, sans qualification pour la plupart. Il est probable qu’ils ne soupçonnaient pas l’existence de la majorité des métiers qu’exerçaient leurs victimes.

La rage de l’extrémisme musulman est une réalité tout comme l’ambiguité de certains énoncés du Coran qui prêtent aux interprétations les plus violentes et font fi de la liberté individuelle.

Pour autant, il ne faudrait pas, sans sombrer dans le simplisme d’un Emmanuel Todd, ignorer la dimension sociale des crimes de la semaine dernière, l’affrontement de classe entre ces deux jeunesses, l’une possédant le capital culturel qui lui permet de se mouvoir dans le post-moderne et l’autre ruminant ses haines et ses frustrations dans un repli communautaire bigot et violent.

La confrontation entre les réseaux ouverts des uns et les circuits fermés des autres est un facteur explicatif aussi pertinent que la fable du gouvernement sur un terrorisme importé pour des raisons géo-politiques. Le problème du radicalisme musulman est planétaire parce qu’il a partout le même fondement : le raidissement de modèles patriarcaux, un temps malmenés par le monde moderne et qui contre-attaquent violemment, attirant par leur radicalité les esprits égarés.

C’est bien ce qui rend la question particulièrement difficile à résoudre. La répugnance à employer des musulmans va s’accroître, les confinant dans des fonctions subalternes qui alimenteront les rancoeurs et la fureur. Comme la gauche française bienpensante a trahi depuis belle lurette, précisément depuis 1983, la classe ouvrière, elle est bras ballants devant cette évolution perverse qui lui échappe : un prolétariat qui ne se sent ni pote ni soumis, adhère à une religion involutive et échappe à la République.

Le drame est qu’il est désormais trop tard pour les thérapies au long cours. Quand aux remèdes d’urgence, nos chefs actuels, qui n’agissent que par des manoeuvres d’appareil et la manipulation de l’opinion avec l’aide des médias acquis à leurs intérêts, ils ne savent guère les pratiquer.

Une solution assez simple et plutôt libérale existe pourtant : mettre un prix substantiel pour l’information sur les menées des jihadistes et récompenser plus généreusement encore leur capture. Leurs petits camarades des cités et des mosquées, qui savent souvent de qui il s’agit, les livreront ou permettront leur mise hors d’état de nuire. Quant à la complaisance vis-à-vis de l’islam régressif, du voile à l’université et dans les lieux publics aux prêches radicaux, elle doit immédiatement faire place à la plus extrême fermeté. Les assassins prospèrent parce que nous sommes faibles. Face à la force, leur recul serait immédiat et ils ne trouveraient plus de relais dans leur propre communauté.

3 - Poutinomania

Adoreront-ils bientôt ce qu’il brûlaient il y a peu ? Les anciens contempteurs de Poutine voient désormais en l’autocrate russe leur planche de salut. Notre Mou-Président a lui-même entamé un virage sur l’aile ... de ce mirage. Mais le maître du Kremlin ne mérite ni excès de confiance ni indignité.

Empêtré dans une crise économique accentuée par la baisse du prix des matières premières, il hésite beaucoup plus qu’il ne le laisse entendre à engager des troupes sur le sol proche-oriental. Il ne faudrait pas qu’à nouveau nous partions isolés et à découvert. Quand on songe qu’il a fallu attendre ces deux derniers jours pour apprendre que les Américains allaient enfin nous donner les informations indispensables à l’efficacité de nos bombardements ! A quoi bon avoir envoyé nos avions ces dernières semaines ?

Quelle chance d’être aussi bien gouvernés en des temps si paisibles !

A lire, du même auteur : "La marche des lemmings… ou la 2e mort de Charlie - Le pouvoir de la manipulation et la manipulation au pouvoir", publié chez Ixelles Editions, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 18/11/2015 - 14:13 - Signaler un abus Silence des bobos.

    Tant mieux, ils pourraient bien rajouter de l'huile sur le feu, au nom de l'égalité, de la république laïque ou... Dieu sait de quelles âneries ils sont capables.

  • Par cloette - 18/11/2015 - 15:18 - Signaler un abus La maire

    je suis tombée par hasard hier sur un écran de je ne sais quelle chaîne , la maire ne comprenait pas , c'était un quartier de la diversité disait elle ......... !!!!

  • Par Bretondesouche - 18/11/2015 - 15:24 - Signaler un abus Les bobos

    Du canal saint martin envisagent de quitter le quartier. Cf le figaro du jour

  • Par vangog - 18/11/2015 - 15:53 - Signaler un abus "Le silence des bobos"...

    appelons Clarice Starling à la rescousse! elle saura faire le profil psychologiques des bobos en série...

  • Par 2bout - 18/11/2015 - 17:20 - Signaler un abus Et le silence des autres ...

    En saturant depuis deux jours nos écrans de l'image d'un Abaaoud paradant sur un pick-up en Syrie, on aura voulu susciter parmi certains de ces fameux fichés S connaissant ce personnage, le besoin de chercher à le contacter. Ainsi, les amis de nos ennemis peuvent être aussi nos amis, démontrant aux esprits les plus simples, ceux que l'on aimerait qu'ils restent silencieux même quand ils sont élus, que le Fiché S peut être plus utile surveillé qu'arbitrairement ou illégalement détenu.

  • Par Deudeuche - 18/11/2015 - 19:36 - Signaler un abus VU la liste

    c'est clair que les Bobos vont être moins diversité-friendly.

  • Par Mike Desmots - 19/11/2015 - 08:32 - Signaler un abus Je ne suis pas un bobo...!

    C'est de la novlangue cet article ...la gauche généralement excelle dans ce domaine ...pour ne pas nommer les choses, et se rassurait ...pour ne pas remettre en cause le dogme.....le reste tel que ne pas être gouverné ...nous le savions depuis juin 2012....

  • Par essentimo - 19/11/2015 - 09:47 - Signaler un abus Pour Bartolone

    aussi qui dit qu'il ne faut pas confondre attentats avec banlieue !

  • Par catherine de pierredon - 19/11/2015 - 10:43 - Signaler un abus Un temps pour réfléchir

    Peut être qu'ils réfléchissent au lieu de dire des conneries précipitées comme d'autres....

  • Par lasenorita - 19/11/2015 - 11:12 - Signaler un abus Les bobos et les musulmans.

    Nos ''politiques'' et les bobos sont RESPONSABLES des attentats commis, actuellement, dans notre pays...ils ont laissé s'installer dans notre France ''laïque'' des tapis de prières dans beaucoup d'entreprises (Air France, R.A.T.P....,dans certains collèges, etc...) Dans les années 80 j'étais enseignante: les mères de mes élèves musulmans ne portaient pas ''le voile'', ces femmes (qui habitent dans mon quartier) ''se voilent'' maintenant!....Une musulmane qui habitait à la ZUP de Nîmes a été ''tabassée'' par des Islamistes parce qu'elle ne voulait pas ''porter le voile''...Mon boulanger (musulman)a reçu la visite de ''Barbus'' (selon ses termes) qui lui ont dit: puis ''ils'' lui ont détruit sa boutique ce qui a contraint mon boulanger à déménager....Les Islamistes répandent ''la terreur'' dans notre pays pour faire fuir les ''vrais'' Français comme le faisaient les fellaghas,dans les années 60,en Algérie...

  • Par lasenorita - 19/11/2015 - 11:17 - Signaler un abus Les Barbus.

    Les Barbus ont dit à mon boulanger:...Quand j'ai quitté l'Algérie,en 1957,je voyais moins de ''femmes voilées'' dans les rues d'Alger qu'actuellement dans les rues de Nîmes...c'est une véritable INVASION...

  • Par myc11 - 19/11/2015 - 12:42 - Signaler un abus On est tous responsables d'une certaine manière,

    quand on ferme les yeux devant quelqu'un qui se fait agresser en public, parce qu'on est indifférent, quand le deal est florissant dans un quartier où l'omerta est de mise, parce que la majorité des gens fument maintenant, et prennent de la cocaïne dans toutes les sphères de la société, quand la prostitution est présente à plusieurs coins d'un quartier, et que c'est officieusement autorisé, quand les apparts de HLM sont occupés sans que le recensement détecte les occupants illégaux, quand les délits finissent par incriminer au faciès des populations dont on ne sait plus qui est qui. Quant aux bobos du 11ème, il n'y a pas que des bobos, il y a des gens de tous les bords, qui se côtoient dans ces lieux de la "diversité", préfèrerait-on le racisme conservateur. Forcément, il faudrait tout verrouiller, pour mieux contrôler.

  • Par Georges GIRARD - 19/11/2015 - 12:54 - Signaler un abus L'enfumage.

    Chaque attentat sur le sol français est couvert par des médias friands de sensationnel qui "travaillent" l'audience et enfument l'opinion. Nous en avons assez de ces "Qu'avez-vous ressenti au moment où vous ressentiez que vous alliez ressentir ?". Que les responsables de la sécurité puissent faire leur travail sans avoir à rendre des comptes à ces tenants du "live sous les balles". Il y a trop longtemps qu'ils sont bridés par ceux-là mêmes qui lâchent les chiens aujourd'hui. Que l'on arrête de faire de la "pub" aux assassins et d'en tirer profit. Que l'on soit enfin politiquement responsables. N'en déplaise aux "Bobos" et à leur pensée unique, leur laïcité anticléricale, leur humanisme gaucho-dévot. L'heure n'est plus aux palabres, un verre à la main, entre gens bien nés. L'heure est à la Vérité. Puisse t-elle bientôt faire la Une des JT et des grands quotidiens de la Presse écrite. A propos, j'ai égaré mon passeport syrien et mon portable... G.GIRARD

  • Par borissm - 19/11/2015 - 13:19 - Signaler un abus Le monde des bobos s'écroule

    Leur monde, festif et bisounoursesque, est tombé 129 fois vendredi. Que peuvent-ils encore faire ? Une "Victim Pride" ?

  • Par myc11 - 19/11/2015 - 14:09 - Signaler un abus Ne tirez pas sur les bobos, car le terrorisme ne leur est pas

    exclusivement réservé. C'est la liberté qui gêne, aussi bien les terroristes que les conservateurs. C'est vrai que la liberté est facile à clamer, difficile à vivre. La démarcation est difficilement discernable, entre la liberté, le libertarisme, l'anarchisme, et c'est plus facile de l'avoir sur une une banderole que de la vivre. Certes, on a trouvé parmi la liste des victimes, des professions libérales, et c'est la diversité le temps d'un verre, d'un concert, comme au Starbucks en Floride, à South Miami Beach, le temps d'être attablé entre SDF, noirs et blancs, riches avec Rolex à la poignée, jeunes et vieux, branchés et moins branchés, le melting pot, le vrai, et ces gens que vous condamnez parce qu'ils ont le capital culturel, international, dans une mouvance déjà mondialisée tels qu'on en côtoie dans le 11ème, vous les préférez en costards cravates, frustrés comme les riches du 16ème qui ne côtoient que les gens de leur bord, franchement je suis du 11ème, suis végétarienne, ne bois ni ne fume, je m'interdirai de juger parce que je n'aime pas les catégories, et c'est ce qu'on aime faire, créer des catégories pour juger avec facilité.

  • Par Langelot19 - 19/11/2015 - 16:33 - Signaler un abus et au Stade de France, ce sont aussi des bobos ?!

    et à Istanbul ? et à Beyrouth ? bien sûr qu'il y a une question sociale dans ce pays - mais est elle la cause de la "radicalisation" d'une minorité mais qui concerne la planète entière : Daesch, combien de nationalités ?!

  • Par D'AMATO - 19/11/2015 - 19:15 - Signaler un abus Alors maman .....BOBOS....

    ...en tout cas on ne les entend plus...UN SILENCE EN OR!

  • Par catherine de pierredon - 19/11/2015 - 20:36 - Signaler un abus Article imbécile!!!!!!

    Quel article stupide qui ne réussit qu'à entretenir et favoriser la haine aux dépens de toute analyse sérieuse, et qui obéit parfaitement à la logique de l'état islamiste. Bravo pour la contribution à la propagande de daech et à la réussite de ses objectifs!!!!!

  • Par C3H5.NO3.3 - 19/11/2015 - 22:41 - Signaler un abus Affirmatif

    Quand j'ai lu l'article de libé faisant la liste des personnes assassinées au Bataclan, je me suis fait la même réflexion : c'est le Paris bobo qui a été touché. Je pense qu'on est nombreux à l'avoir constaté. C'est là la plus grosse erreur des islamistes : ils ont frappé leurs plus fidèles alliés. Désormais, à part les bobos extrémistes comme Yann Moix, qui saturent les écrans, beaucoup d'entre eux vont revoir leur façon de penser. Il se pourrait même qu'ils passent d'un extrême à l'autre...

  • Par myc11 - 20/11/2015 - 06:48 - Signaler un abus Parler de bobos, c'est comme parler de mécréants chez

    les djihadistes. A la différence, ils ont deux catégories dans leur logique radicale, vous en avez quelques unes de plus qu'eux, mais faites attention aux catégories, car vous entrez dans la catégorie "mécréants" et vous n'êtes pas exempts de risques d'être leur cible.

  • Par Deudeuche - 23/11/2015 - 06:43 - Signaler un abus @myc11

    Il n'y a pas de problème à être un bourgeois libertaire et qui voit un frustré dans tout camarade bourgeois qui n'est pas post-moderne. L'hostilité visible dans les posts envers les ci-devants Bo&Bo réside dans le fait qu'ils constituent l'ordre MORAL établi en France, depuis moulte décennies et officiellement depuis 2012. Ceci dit, un Français lâchement assassiné ne se réduit pas qu'à une classification sociologique, et j'ose espérer que si des Français plus "chasse et tradition et rurbain" avaient été massacrés, l'élan national aurait été aussi puissant. Deudeuche ancien Parisien en Province française.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€