Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 20 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Allô, allô ? Laïcité et lutte contre l’islamisme : les grandes oubliées de cette fin de campagne

L’autruche n’a jamais eu la tête aussi profondément enfoncée dans le sable. Parallèlement, même s’il n’est guère possible d’établir des statistiques sur le sujet, les signes ostensibles d’appartenance à l’islam rigoriste pullulent comme jamais dans l’espace public.

Chroniques du pot aux roses

Publié le
Allô, allô ? Laïcité et lutte contre l’islamisme : les grandes oubliées de cette fin de campagne

1 – Elections chez les lemmings

C’est à croire que, ces dernières semaines, il n’y a eu ni attaque à Orly, ni au Louvre, ni meurtres à Londres ou à Saint Petersbourg.

L’autruche n’a jamais eu la tête aussi profondément enfoncée dans le sable. Parallèlement, même s’il n’est guère possible d’établir des statistiques sur le sujet, les signes ostensibles d’appartenance à l’islam rigoriste pullulent comme jamais dans l’espace public.

En réalité, Salafistes et autres intégristes se délectent de ces élections françaises où des candidats se disputent le droit de ne rien faire, préférant égrener les mesures non finançables et autres promesses d’ivrognes plutôt que de réfléchir aux moyens d’endiguer le péril que la charia fait courir à la République et aux libertés.

L’Etat lui-même est de plus en plus gangrené, comme en témoignent les ahurissantes interventions de l’Observatoire de la laïcité, organisme financé par les deniers des contribuables, dans la campagne électorale. Rappelons que, selon ses statuts, cet organisme « assiste le Gouvernement dans son action visant au respect du principe de laïcité en France ». Autant confier la victime à son bourreau …

Profitant de la publication de son rapport annuel 2016-2017, l’Observatoire se surpasse en effet dans le «pas d’amalgame». Il s’inquiète du « contexte des attentats qui persiste fait à la fois d’inquiétude, d’émotion mais aussi de confusion entre ce qui relève de la laïcité et ce qui relève d’autres champs dont le radicalisme violent et le terrorisme». Bref, il ne faut surtout pas établir, selon lui, de lien entre l’affirmation islamique dans les rues et ses prolongements terroristes. Cette théorie de la séparation étanche entre islam radical, islamisme et terreur est le ciment d’une lâcheté qui obscurcit le jugement, interdit de rechercher les conséquences logiques du raidissement communautaire actuel et, pis encore, de penser le futur.

Se surpassant, le président de l’Observatoire, Jean-Louis Bianco, formule le souhait «que, dans le débat sur la laïcité, certains médias, certains élus et certains intellectuels qui aujourd’hui cèdent au « culte de l’immédiateté » ou à celui du « clash », adoptent demain une position plus responsable, prenant le recul nécessaire à l’analyse. Nous nous permettons d’appeler l’ensemble des médias, évidemment seuls juges de leur politique éditoriale, à la prudence».

Mieux que la censure, l’appel à l’autocensure. Et le tout sous le couvert du gouvernement !

On se croirait sur France Télévisions…

Suit évidemment la sempiternelle disculpation des fondamentalistes qui, au fond, ne prospèrent que parce qu’on n’a pas suffisamment inondé les banlieues de subventions. «La laïcité», poursuit Bianco, «ne peut pas répondre à tous les maux de la société qu’il s’agisse de la ghettoïsation de certains quartiers ou de la perte de repères et de confiance dans l’avenir ... il ne suffit pas de convoquer le principe de laïcité et de dénoncer les discriminations ou la ghettoïsation, il faut combattre celles-ci par des politiques publiques beaucoup plus vigoureuses que cela n’a été le cas jusqu’ici.»

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par 2bout - 05/04/2017 - 17:46 - Signaler un abus Tout est carré,

    l'AMF informée, l'accord du CA, le temps imparti ... Et pendant que Macron mène son amicale OPA, Hamon joue à l'intérimaire.

  • Par cloette - 05/04/2017 - 17:56 - Signaler un abus lutte contre l'islamisme

    mais vous n'y pensez pas c'est tabou, quant aux terrorisme, tabou aussi, d'ailleurs c'est de notre faute dixit Arthauld parce qu'on fait des guerres, Poutou est du NPA successeur de Besancenot grand recruteur de main d'oeuvre pour ce fameux" grand Capital "dont je soupçonne qu'il sont les zélés serviteurs .Mais le plus insupportable de tous est Hamon !

  • Par Julodi83 - 06/04/2017 - 08:31 - Signaler un abus hugo Mélenchon

    il a tout compris le bougre. On annonce que la dette de 2.200 milliards d'euros, on n'en parle plus .La BCE la rachètera.! ON ne parle pas de l'invasion islamique en France. On fait juste une grimace quand Marine Le Pen en parle. On laisse le petit chien fou des socialistes, des purs, entrer en transe à la seule évocation de ses, bientôt peut-être, coreligionnaires, Pour le reste on amuse la galerie avec quelques histoires ,plus ou moins sordides, et on n'a plus qu'à récolter les voix à la sortie. La France sous Mélenchon,? un Vénézuela de rêve, le pétrole en moins. Faites travailler votre imagination, ça pourrait servir.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€