Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un écrin de verre en bord de mer : venez profiter du soleil de la Côte d'Azur dans une villa exceptionnelle pour 27 000 000 euros

Chaque semaine, visite d'une maison de rêve avec Sotheby's International Realty. Aujourd'hui, détour par une villa contemporaine, proposée à la vente par Côte d'Azur Sotheby's International Realty, sur le front de mer à Cap d'Ail.

Ça, c'est Palace !

Publié le
Un écrin de verre en bord de mer : venez profiter du soleil de la Côte d'Azur dans une villa exceptionnelle pour 27 000 000 euros

Construite sur trois niveaux, cette villa offre une surface habitable de 700 m².

Cette villa contemporaine pieds dans l’eau à Cap d'Ail a été construite par un architecte de renom sur un terrain de 1 600 m². Construite sur trois niveaux, elle offre une surface habitable de 700 m², pour faire profiter pleinement ses acquéreurs d’une situation exceptionnelle et de vastes espaces. Tout en transparence, la villa semble être un écrin de verre posé au bord de la mer.

Dotée de 6 salles de bains et 5 vastes chambres avec baies vitrées qui s'ouvrent sur les superbes terrasses, la magnifique piscine et la mer, la propriété permet d’accueillir famille et amis pour un week-end au soleil ou des vacances « Dolce vita ». 

La maison contemporaine dispose d’un grand hall avec ascenseur, de deux salons et une salle à manger pour inviter des proches, et d’une cuisine indépendante équipée pour leur concocter de délicieux mets à savourer en même temps que les superbes vues, dans la salle à manger, le salon ou au bord de la piscine…

Une superbe piscine à débordement avec vue sur la Méditerrannée

Grâce à la recherche de perfection de l’architecte, la villa offre de nombreux espaces permettant à chacun de profiter complètement de la qualité de vie du bord de la Méditerranée : terrasses, véranda, salon d’été, accès direct à la mer par une galerie souterraine privée avec porte de sécurité...

Salon d'été pour se prélasser ou bouquiner au soleil

Les futurs acquéreurs bénéficieront également de tous les agréments offerts par cette propriété : un bar et une zone de boîte de nuit pour ceux qui aiment faire la fête, une salle de projection pour les férus de cinéma, une bibliothèque, un bureau et une salle de conférence pour les plus studieux, un immense garage avec une plateforme électrique tournante pour les amoureux de belles voitures et les collectionneurs...

Un bar pour défier ses amis au billard en sirotant un bon whisky


Une salle de cinéma privée pour voir et revoir les incontournables

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Temüdjin - 26/12/2013 - 14:08 - Signaler un abus Bonne connectivité Internet ?

    C'est beau ou quand la beauté a droit de cité. Splendide. La capitalisation, l'argent pour l'argent ne m'a jamais accaparé, par contre ce qu'il autorise sait nous le laisser remonter dans notre estime ! Quelques zéros malheureusement à la droite d'un chiffre m'interdisent d'aller au-delà de l'émerveillement. Mais je saurais reporter tous mes rendez-vous (sauf celui qui m'attacherait à un être cher) pour accepter une invitation le temps d'un week-end ... Bigre, que c'est beau ...

  • Par Gilles - 26/12/2013 - 18:20 - Signaler un abus Qui ?

    Qui a délivré le permis de construire sans doute sur un site protégé ? Encore un des méfaits de la fameuse décentralisation qui a donné tout pouvoir aux potentats locaux.

  • Par Inconnu - 26/12/2013 - 18:21 - Signaler un abus "Une villa exceptionnelle" - "Un architecte de renom" ...

    Décidément, il y en a qui se payent de mots ! Laisse béton ... D'autres auraient réussi à gâcher un site pareil pour moins cher.

  • Par Inconnu - 26/12/2013 - 18:45 - Signaler un abus @ Gilles : c'est l'effet de la prescription.

    Ce que la loi a fait, la prescription le dévoie. Nulle poursuite ne peut être engagée au delà d'un certain délai. Ce que ni nos potentats, ni nos corrupteurs n'ignorent ! Bien entendu, si vous pouvez trouver des parlementaires ayant proposé des lois sanctionnant certains délits, vous ne trouverez aucun de leurs électeurs pour les avoir priés de rétablir ces mêmes illégalités au bout d'un certain temps... Ce qui est le propre d'un État corrompu au point de violer l'article premier de sa Constitution ! Au fait, ce sont les mêmes qui ont verrouillé les codes juridiques contre tout rétablissement de la légalité, ici en interdisant toute rétroactivité des lois, c'est à dire toute possibilité d'annulation de ces prescriptions. Maintenant, vous savez pourquoi !

  • Par Sophile - 26/12/2013 - 19:31 - Signaler un abus On connait le propriétaire

    Qui veut vendre cette maison, on se demande si celui qui l'achètera ne sera pas obligé de la détruire pour cause de littoral ???

  • Par Le gorille - 27/12/2013 - 00:14 - Signaler un abus Jaloux ? Et les tempêtes ?

    Oh ! Y aurait-il des jaloux dans les commentateurs ? Vous devriez avoir plutôt pitié de ceux qui construisent les pieds dans l'eau.... Avez-vous jamais essuyé une tempête, et en Méditerranée qui plus est ? Moi, si. Et eux, ils sont aux premières loges et les embruns cela casse tout, TV, ordis, serrures, .... Et j'vous dis pas les vagues....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€