Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tour Elithis Danube : construire des logements communs à énergie positive, c'est possible

Strasbourg a fait un pari sur l'avenir en construisant une tour à énergie positive. Ces logements seront conçus pour permettre des meilleures économies d'énergie et éviter les gaspillages.

Atlantico Green

Publié le
Tour Elithis Danube : construire des logements communs à énergie positive, c'est possible

Atlantico : Une nouvelle tour d'habitation va voir le jour très prochainement à Strasbourg. Selon les concepteurs, il s'agit d'une tour à énergie positive. Elle serait dessinée pour favoriser les économies d'énergie et éviter toutes déperditions de chaleur. En quoi consiste ce concept qui se veut novateur ? Quels sont les matériaux utilisés et les techniques de construction utilisées ? En quoi ses infrastructures se veulent plus efficientes sur le plan énergétique ? Quelles économies pourront être réalisées ainsi par rapport a des constructions classiques ?

Myriam Maestroni : En effet, après sa tour de bureaux à énergie positive, construite dans la ville de Dijon en 2008, le groupe Elithis, spécialiste de l’ingénierie et de la performance énergétique, continue sa percée sur le marché de la promotion immobilière innovante en réalisant la première tour de logements à énergie positive, au sein de l’éco-quartier Danube dans la ville de Strasbourg.
 

Cette tour de 17 étages, dont la livraison est prévue pour la fin d’année, est une première au monde, car elle a été « éco-conçue » pour produire plus d’énergie qu’elle n’en consommera pour alimenter les 63 logements qu’elle comprend et qui représentent une surface habitable d’environ 4.500 m2.

Cette performance sera possible grâce à la conjugaison et à la mise en œuvre de différentes technologies et savoir-faire innovants, tous caractéristiques des solutions émergentes poussées par la nouvelle dynamique de la transition éco-énergétique : architecture bioclimatique, énergies renouvelables, isolation de pointe, suivi de la performance énergétique sans oublier, bien sûr, la mobilisation des habitants clairement identifiés comme consomm’acteurs et, donc, parties prenantes d’une approche définie de façon holistique.

L’architecture bioclimatique est le premier élément à mettre en évidence. En effet, cette tour a été pensée dès l’origine du projet pour consommer le moins possible d’énergie. Ce pari a été relevé par un cabinet d’architectes, l’agence X-TU fortement engagée dans une démarche environnementale, et, qui a eu à cœur de croiser différentes techniques qui toutes contribuent à la performance éco-énergétique de ce bâtiment exigeant.

Ainsi, la forme particulière de la tour et son implantation ont déjà une influence significative sur sa performance. Effilée et lumineuse, orientée plein sud, la tour dispose d‘une façade très étroite au nord pour limiter l’effet du vent. Au sud, en revanche, elle est plus large pour profiter au maximum de l’énergie naturelle du soleil d’une part, avec des verres polarisants et des stores de protection prévus pour limiter la chaleur trop forte de l’été ou une trop forte exposition des appartements, qui bénéficient d’une double orientation, avec de grandes baies vitrées de 2,5 mètres sur 7, mais aussi pour permettre l’installation de capteurs solaires, d’autre part.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Stargate53 - 17/09/2017 - 10:16 - Signaler un abus Bel exemple du possible !

    Un oubli dans cette présentation, quel est le surcout de cet immeuble par rapport à un agencement classique ? La multiplication de ce genre de bâtiments et son application aux maisons individuelles ne se fera que si l'écart est raisonnable à terme ! Alors cet article mérite un complément d'informations car le respect de la planète est l'affaire de tous !

  • Par moneo - 17/09/2017 - 10:38 - Signaler un abus le meilleur des mondes sous nos yeux

    on va faire un truc qui n'existerait pas sans subventions publiques , De toutes façons ça n est pas important /On doit obliger les autres constructeurs à charger la barque , on manque de normes nouvelles. Quand on pense que le gouvernement étudie comment faire baisser le cout du logement pour faire baisser les loyers au même moment;on se dit que la synthèse ne ne va pas être simple... ce qu'il y'a de pire ( qui est d'ailleurs en cours avec les nouveaux compteurs installés par ERDF) c'est que l'on va pouvoir afficher les bons et les mauvais occupants énergétiques.Que fera t on des mauvais? après "l'ostracisation " sociale, la mise en place de pénalités va t on les expulser pour cause d'atteinte à la planète ? Jusqu' à présent on avait la liberté de se chauffer plus ou moins et de payer en conséquence .Il doit échapper à l'auteur(e) que les besoins ne sont pas les mêmes selon les individus ( santé ,âge ....) le meilleur des mondes se construit sou nos yeux,il faut résister... et dénoncer sans cesse cette construction idéologique liberticide

  • Par J'accuse - 17/09/2017 - 23:08 - Signaler un abus A ne surtout pas généraliser

    La production électrique par panneaux solaires n'est pas rentable sans subventions financées par des taxes: regardez votre facture d'électricité et vous verrez ce que ça coûte à tous les citoyens de payer les logements à énergie positive de quelques uns.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Myriam Maestroni

Myriam Maestroni est présidente d'Economie d'Energie et de la Fondation E5T. Elle a remporté le Women's Award de La Tribune dans la catégorie "Green Business". Elle a accompli toute sa carrière dans le secteur de l'énergie. Après huit années à la tête de Primagaz France, elle a crée Ede, la société Economie d'énergie. 

Elle est l'auteure de plusieurs ouvrages majeurs: Intelligence émotionnelle (2008, Maxima), Mutations énergétiques (Gallimard, 2008) ou Comprendre le nouveau monde de l'énergie (Maxima, 2013), Understanding the new energy World 2.0 (Dow éditions). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€