Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La thèse d’un mini âge glaciaire qui pourrait ralentir le réchauffement climatique revient... et demeure tout aussi fausse

Une étude anglaise fondée sur un modèle de prévision de l'intensité solaire a prédit une baisse de température dans les années 2030.

Atlantico Green

Publié le
La thèse d’un mini âge glaciaire qui pourrait ralentir le réchauffement climatique revient... et demeure tout aussi fausse

Atlantico : On entend beaucoup parler ces dernières années mais aussi ces derniers mois d'une théorie scientifique d'un mini âge glaciaire fondé sur l'existence d'un minimum solaire, baisse de l'intensité du soleil qui ferait baisser la température. Une étude anglaise fondée sur un modèle de prévision de l'intensité solaire a ainsi prédit une baisse de température dans les années 2030. Mais très nombreux sont les spécialistes qui critiquent cette théorie. Pourquoi ?

Olivier Boucher : Il est tout à fait possible que l'activité du soleil repasse par un minimum. Cela a existé dans le passé, et donc cela existera dans le futur. Il y a quelques indications qui peuvent aller dans ce sens.
Le dernier cycle solaire a été un peu faiblard, et de fait le minimum a duré un peu plus longtemps, donc il existe une possibilité.
 
Il est aussi clair que le soleil a un impact sur le climat : c'est notre principale source d'énergie. Mais ses variations d'intensité de l'activité du soleil sont relativement faibles si on regarde bien. Si on se fonde sur les observations par satellite des dernières décennies, on constate des variations très faibles, et à partir de nos reconstructions sur les derniers siècles, on observe des variations cette fois-ci qui sont de l'ordre du millième ! C'est donc presque négligeable. Et donc même si le soleil est notre principale source de chaleur, ses petites variations ne sont pas capables de modifier les évolutions de chaleur dans le futur, d'autant plus que les autres variations climatiques sont plus importantes. Ce sont celles liées aux gaz à effet de serre anthropiques et autres facteurs de ce type... Et tous ces autres facteurs sont plus importants que les variations solaires. L'idée d'un mini âge glaciaire est donc possible mais ne serait très certainement pas perceptible.
 

Les modèles de prévision solaires sont donc d'une importance négligeable ?

Exactement, car il y a un certain nombre de facteurs qui vont continuer à influencer le climat dans les années à venir. Le soleil est un de ces facteurs. Mais son importance est faible par rapport aux autres facteurs. Et on peut affirmer cela avec un grand degré de certitude.
 

Comment éviter de se faire avoir par ce genre d'approximations, de mauvaises interprétations ou de « fake news » ?

Il faut bien voir que c'est une particularité de l'Angleterre qui dispose d'un certain nombre de journaux peu sérieux sur ces questions. On n'a pas vraiment d'équivalent en France, ils sont dans l'ensemble sérieux. Nous n'avons pas le problème du Daily Mail. De toute façon, il faut toujours vérifier et croiser ses sources ! Un certain nombre de rapports sur le climat ont été analysé par notre presse, tels les études du GIEC qui sont abondamment commentées. On y évoque ces questions de variations possibles de l'activité solaire dans le passé et dans le futur. L'information validée est là.
 
Pour ceux qui ne savent pas trop si une information est valable sur les questions de climat, nous avons fait un site, le-climat-en-question.fr (http://www.climat-en-questions.fr/) qui offre un service de FAQ et je pense que votre question y est traitée. Le site offre plusieurs niveaux de lecture selon le niveau scientifique du lecteur (vert/orange/rouge). Le vert est accessible à tous les lecteurs tout en étant validé par des chercheurs !
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ph.L. - 14/01/2018 - 10:12 - Signaler un abus Où en sont vraiment les connaissances?

    Concernant l'âge glaciaire ancien, des époques préhistoriques, je ne vois d'explication ni dans l'article ci-dessus ni dans le site - peut-être ai-je lu trop vite. Et ce site utilise, me semble-t-il, un vocabulaire et des références techniques qui dépassent le lecteur moyen, même dans les articles censés être faciles... Dommage.

  • Par essentimo - 14/01/2018 - 10:40 - Signaler un abus La planète

    se réchauffe depuis des millions d'années alors que la population était bien moindre, les vaches inexistantes de même que les usines, les voitures et autres réchauffeurs de l'atmosphère. Ne peut-il s'agir d'un phénomène naturel comme le fait que la terre tournant sur son axe autour du soleil puisse imperceptiblement se rapprocher de celui-ci ? Merci de répondre à mes "élucubrations".

  • Par J'accuse - 14/01/2018 - 12:13 - Signaler un abus Le climat, le climat ! Est-ce que j'ai une gueule de climat ?

    Il n'y a pas UN climat sur Terre, mais dix, et rien ne change de ce côté-là. LE climat, ça ne veut donc rien dire, mais ça permet d'impressionner avec des connaissances qu'on n'a pas. On fait une moyenne planétaire des températures, et on trouve un chiffre plus élevé que les années précédentes: la belle affaire ! On estime (au pif) la quantité de CO2, et on la trouve plus élevée qu'il y a peu. On affirme avec une certitude absolue et unanime que le second est cause du premier, parce que c'est commode à dire, que ça permet de nous culpabiliser, et aux politiciens de se présenter en super-héros. On en profite pour faire des prévisions bidon à long terme, toujours pour impressionner, en faisant oublier que toutes les prévisions antérieures étaient fausses à 100%. Ce n'est pas de la science, mais de la manipulation.

  • Par assougoudrel - 14/01/2018 - 15:45 - Signaler un abus Et le réchauffement "analytique"?

    Dans peu de temps, ces gens diront que le corps humain se réchauffe, car ils auront inventé un nouveau thermomètre anal d'une rare efficacité.

  • Par kelenborn - 14/01/2018 - 16:19 - Signaler un abus On se fout du monde

    Si l'activité solaire n'a que peu d'effet , comment il explique le réchauffement médiéval, notre bouffon? C'était le CO2 émis par les chars à boeux ? Et puisqu'il par le l'Angleterre, c'est quoi ce mail envoyé par Hansen de la Nasa à un des escrocs de l'east anglia à propos de la baisse des températures à partir de 1998 : "How to hide the decline"! Donnez la parole à Ritteau! arrêtez de nous prendre pour des cons!

  • Par kelenborn - 14/01/2018 - 16:20 - Signaler un abus Si si

    On a trouvé le coupable: c'est Ah2bouh...bon je pense qu'il va mettre fin à ses jours!

  • Par vangog - 14/01/2018 - 20:42 - Signaler un abus Fake-GIEC!

    Ce GIEC était ridicule de faire croire aux gogos-bobos à un seul climat mondial, et que ce climat se réchauffait à cause du CO2 émis par les activités humaines. C’était déjà une belle supercherie, destinée à alimenter financièrement les associations mondialisantes (mondialisme et fake-rechauffisme, même combat!) et immigrationnistes. Ce directeur de recherche semble faire machine arrière, en avouant que le climat n’est pas modelisable globalement. Un petit pas vers la vérité, c’est une pollution en moins!...

  • Par Geolion - 14/01/2018 - 22:59 - Signaler un abus Quand on parle de

    Quand on parle de réchauffement climatique (même si de plus en plus de scientifiques ne parlent plus que de "dérèglement" climatique...) et de montée des eaux des océans et mers, on attribue implicitement ces faits à l'Homme ! Or, ça fait 20.000 ans que la terre se réchuffe après le dernier épisode glaciaire, avec une montée des eaux de 120 mètres durant cette période avec des pointes de près de 6 cm par an contre 2,5 à 3 mm par an actuellement !!! La faute à l'homme de Cromagnon ?? Personne, je dis bien personne, n'est capable, aujourd'hui, de chiffrer la contribution de l'Homme dans ce qui se passe ! Et depuis 100 ans, la montée des eaux montre qu'elle est LINÉAIRE donc sans accélération, alors que le taux de CO2 a une croissance accélérée depuis la moitié du XX°siècle ! Pour la montée des eaux, voir : https://tidesandcurrents.noaa.gov/sltrends/sltrends_station.shtml?stnid=8574680 Il semble évident que le tapage permanant sur le "réchauffement" climatique a pour origine des intérêts publics ou privés ! Derrière les éoliennes, il y a la Générale Electrique américaine ! Jusqu'à 40 tonnes d'acier et 900 tonnes de béton en terre par éolienne..pour l'éternité !

  • Par robotiq - 15/01/2018 - 06:02 - Signaler un abus Ce titre me choque

    Le titre de cet article laisse entendre que l'avis de cet "expert" qui contredit d'autres "experts" sans apporter la moindre preuve, se bornant à des affirmations est incontestable. On peut se demander comme le font d'autres contributeurs pourquoi le climat a varié dans des proportions aussi fortes dans la passé en l'absence de production humaine de CO2. On peut remarquer que l'"expert" en question est un membre du GIEC qui plus est coordonnateur du chapitre « Nuages et aérosols » du cinquième rapport, lequel rapport indiquait entre autres "des erreurs importantes demeurent dans la simulation des nuages par les modèles" Un peu plus de retenue dans le titre me conviendrait mieux

  • Par robotiq - 15/01/2018 - 06:02 - Signaler un abus Ce titre me choque

    Le titre de cet article laisse entendre que l'avis de cet "expert" qui contredit d'autres "experts" sans apporter la moindre preuve, se bornant à des affirmations est incontestable. On peut se demander comme le font d'autres contributeurs pourquoi le climat a varié dans des proportions aussi fortes dans la passé en l'absence de production humaine de CO2. On peut remarquer que l'"expert" en question est un membre du GIEC qui plus est coordonnateur du chapitre « Nuages et aérosols » du cinquième rapport, lequel rapport indiquait entre autres "des erreurs importantes demeurent dans la simulation des nuages par les modèles" Un peu plus de retenue dans le titre me conviendrait mieux

  • Par emem - 15/01/2018 - 10:31 - Signaler un abus Réchauffement ou refroidisement

    Prévisions, prévisions.... Il faut bien que le EXPERTS vivent Certain EXPERTS reculent les bornes de la bêtise pour leur usage personnel

  • Par ISABLEUE - 15/01/2018 - 11:51 - Signaler un abus nous sommes tous des buses....

    le sud se refroidit, le nord se réchauffe... encore que, il faut vivre au pôle nord pour rendre compte . Mais il faut arrêter de faire peur au petit peuple que nous sommes !!! On a planté du blé chez les Vikings, peut-être est-ce un changement d'ère normal du climat. Est ce qu'on y est pour quelque chose ?? Un peu, si seulement on arrêtait de polluer et d'emmerder notre Terre et ses animaux !!!

  • Par ISABLEUE - 15/01/2018 - 11:51 - Signaler un abus nous sommes tous des buses....

    le sud se refroidit, le nord se réchauffe... encore que, il faut vivre au pôle nord pour rendre compte . Mais il faut arrêter de faire peur au petit peuple que nous sommes !!! On a planté du blé chez les Vikings, peut-être est-ce un changement d'ère normal du climat. Est ce qu'on y est pour quelque chose ?? Un peu, si seulement on arrêtait de polluer et d'emmerder notre Terre et ses animaux !!!

  • Par moneo - 15/01/2018 - 17:39 - Signaler un abus hum

    https://www.dreuz.info/2018/01/01/hommage-au-professeur-valentina-zharkova/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Olivier Boucher

Olivier Boucher a été chef de l’équipe « Climat, chimie et écosystèmes » au Centre Hadley du Met Office britannique de mars 2005 à mai 2011. Il est actuellemntent directeur de recherche au Laboratoire de météorologie dynamique. Il a coordonné le chapitre « Nuages et aérosols » du cinquième rapport d'évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€