Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les mesures faciles pour polluer le moins possible sans renoncer à des vacances plaisir

Les vacances sont un moment propice pour réfléchir aux effets du dérèglement climatique. On en entend parler, mais on y pense pas de façon concrète. La période des vacances permet de modifier son mode de vie pour pourquoi pas, adopter de nouvelles habitudes plus saines pour l'environnement.

Atlantico Green

Publié le
Les mesures faciles pour polluer le moins possible sans renoncer à des vacances plaisir

Au temps des vacances, c'est l'occasion de faire le point sur des sujets auxquels on ne pense pas tous les jours. C'est aussi une bonne occasion de changer ses habitudes alimentaires, de transport. 

Les vacances sont un moment pour réfléchir. On peut se poser la question de savoir où en est le monde. C'est le moment de voir ce qu'il se passe en dehors de notre quotidien. Il y a des signes de l'évolution climatique partout. Le cas de cet immense iceberg qui s'est détaché en est une première preuve. Les vagues de chaleur se multiplient dans le monde. Tous ces sujets par rapport au climat permettent de réfléchir à comment mieux gérer notre relation à la planète. Stephan Hawking a déclaré que la vie sur terre n'en n'a plus que pour cent ans.

Entre prévisions apocalyptiques et phénomènes tangibles du changement climatique, on peut s'interroger du monde dans lequel vivront nos enfants et réfléchir à l'ensemble des leviers que l'on peut activer pour essayer de voir comment on peut jouer un rôle à notre niveau. C'est la part du colibri puisqu'à ce niveau, tout compte. 

Il est intéressant de dire se dire qu'avoir plus de temps permet de prendre de plus saines habitudes.

En matière d'alimentation, rien n'est plus savoureux et meilleur pour la planète que de manger des produits de saison et de l'endroit. C'est une façon de se reconnecter au monde. Il n'est pas très intéressant de manger des fraises en hiver, qui viennent de d'Afrique ou d'ananas qui qui viennent de plus loin sur terre. Il bien meilleur de manger des melons de Cavaillon lorsque l'on se trouve en France et dans le sud de la France. En vacances, sans avoir à négliger notre confort, il plus facile d'essayer d'avoir une empreinte plus allégée dans ses habitudes alimentaires. 

Les vacances, ce sont d'abord des déplacements, des voyages.

Les déplacements sont au cœur des voyages lorsque l'on va à l'étranger. Les avions dégagent beaucoup d'émissions de gaz carbonique. C'est le pire bilan qui soit dans les différents modes de transports. Plus on va loin et plus notre empreinte s'alourdit. L'idée, c'est d'essayer de partir moins loin en vacances et d'essayer les solutions d'auto-partage. Une bonne astuce consiste à partir moins loin avec des amis en partageant une voiture. Cette solution est préférable à celle ou une famille prend un avion pour aller plus loin. Cet impact sur la mobilité est assez conséquent. Il faut privilégier l'auto-partage avec des plateformes comme le site Blabla car. En partant à plusieurs, c'est quelques chose qui sans nous contraindre outre mesure permet de réduire son empreinte carbone et de réfléchir à de nouvelles façons de se déplacer. 

Quand il fait chaud, il faut résister à l'envie de mettre l'air conditionné partout pour se rafraîchir. Il est bien plus agréable de se mettre dehors, sortir le soir, baisser les stores et les volets. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 16/07/2017 - 10:19 - Signaler un abus Ah, l'écologisme pontifiant!

    qui nourrit l'orgueil des petits dictateurs potentiels, avides de régenter le mode de vie de la planète entière...si la France oublie cet écologisme rétrograde et choisit, de nouveau, le progressisme nucléaire, elle obtiendra une énergie quasi-propre et pourra faire la nique a l'Allemagne et à ses centrales à lignite, qui sont un pur scandale écologiste (de la vraie écologie, celle-ci! Pas de l'écologisme, nouvelle idéologie de l'état socialiste démasqué!...

  • Par saintjulien - 16/07/2017 - 10:55 - Signaler un abus Khmer vert

    Quand il fait 35 degrés voire plus à 22 heures je mets la climatisation avec un équipement propre et entretenu. Même si et je vis dans le Sud on ferme volet et fenêtres la journée la chaleur reste difficilement supportable la nuit. Quelle idée du covoiturage en été avec les bagages, les enfants et des voitures pleines.

  • Par saintjulien - 16/07/2017 - 10:55 - Signaler un abus Khmer vert

    Quand il fait 35 degrés voire plus à 22 heures je mets la climatisation avec un équipement propre et entretenu. Même si et je vis dans le Sud on ferme volet et fenêtres la journée la chaleur reste difficilement supportable la nuit. Quelle idée du covoiturage en été avec les bagages, les enfants et des voitures pleines.

  • Par Anouman - 16/07/2017 - 13:24 - Signaler un abus Vacances

    Si on n'a rien de mieux à faire pendant ses vacances que de réfléchir au dérèglement climatique autant continuer à travailler.

  • Par jipebe29 - 19/07/2017 - 11:58 - Signaler un abus idéologie vs observations

    Que le climat évolue, rien de nouveau sous le soleil : c'est ce qu'il fait depuis la nuit des temps. Il n’y a donc pas de bon climat de référence qui aurait perdu la boule. Parler de dérèglement climatique n’a donc aucun sens. Par ailleurs, foin des affirmations aussi péremptoires qu’erronées des idéologues du Réchauffisme. En effet, l'indice ACE, qui mesure l’énergie cumulée des ouragans/typhons/cyclones, diminue depuis environ 10 ans et a retrouvé son niveau des années 1975. Voir « mythes et légendes I et II » sur le site Pensée Unique. Enfin, selon les mesures satellitaires UAH et RSS Il n’y a plus de réchauffement global depuis le début des années 2000. Donc, de dérèglement, point, et de réchauffement, que nenni... Par contre, le dérèglement neuronal des idéologues du Réchauffisme est d’autant plus intense que Dame Nature se complaît, la friponne, à mettre à mal leurs thèses foireuses...

  • Par jipebe29 - 19/07/2017 - 12:05 - Signaler un abus Dictature verdâtre...

    Ce qui est terrible avec la religion de l'écologisme, c'est que ses adeptes veulent régenter notre sphère privée et nous imposer des comportements sensés "sauver la planète" d'un problème qui n'existe pas dans le monde réel, seulement dans les entrailles de modèles numériques qui ne cessent de se planter et qui n'ont donc aucune crédibilité... Usque tandem, delirium carbonum, abutere patientia nostra ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Myriam Maestroni

Myriam Maestroni est présidente d'Economie d'Energie et de la Fondation E5T. Elle a remporté le Women's Award de La Tribune dans la catégorie "Green Business". Elle a accompli toute sa carrière dans le secteur de l'énergie. Après huit années à la tête de Primagaz France, elle a crée Ede, la société Economie d'énergie. 

Elle est l'auteure de plusieurs ouvrages majeurs: Intelligence émotionnelle (2008, Maxima), Mutations énergétiques (Gallimard, 2008) ou Comprendre le nouveau monde de l'énergie (Maxima, 2013), Understanding the new energy World 2.0 (Dow éditions). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€