Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dérèglement climatique : vous pensez que le charbon est un coupable absolu et qu’il faut y renoncer toutes affaires cessantes ? Vous avez tort et voilà pourquoi

Les inquiétudes sur le dérèglement climatique ont concentré depuis des années leurs tirs sur le charbon et, à mesure que les grandes messes climatiques, se succèdent le sujet charbon est de plus en plus au centre des discussions.

Atlantico Green

Publié le
Dérèglement climatique : vous pensez que le charbon est un coupable absolu et qu’il faut y renoncer toutes affaires cessantes ? Vous avez tort et voilà pourquoi

Ne croyez pas que je fais une fixation sur le charbon, mais l’actualité m’impose d’en reparler : à la Cop 23, constatant que 1600 nouvelles centrales à charbon sont en construction dans le monde une vingtaine de pays s’engagent à ne plus faire appel au charbon dans les…10 à 15 ans, la chancelière allemande a du mal à former une coalition gouvernementale à cause de différends sur la politique énergétique (recours aux centrales charbon) et les chinois annoncent un programme énergétique « vert » pour 2040 en augmentant légèrement (10%) leur recours au charbon en GW (mais pas en proportion bien sur qui passe de 57% à 32%).

On parle bien ici de fourniture d’électricité où le charbon se taille la part du lion mondialement (47%) et aussi la majorité de la pollution et des émissions de gaz à effet de serre. Les inquiétudes sur le dérèglement climatique ont donc concentré depuis des années leurs tirs sur le charbon et, à mesure que les grandes messes climatiques se succèdent le sujet charbon est de plus en plus au centre des discussions. Cependant les contrées qui possèdent les réserves charbonnières, en Europe la Pologne, en Asie la Chine et l’Inde, et en Amérique les USA, représentant plusieurs centaines d’années de production au rythme actuel ne se pressent pas pour désinvestir. D’ailleurs le Canada qui prend le leadership du combat contre le charbon ne dit pas grand-chose non plus sur son avenir dans les gisements de schistes bitumineux dont la « neutralité carbone » aura du mal à être démontrée. Chaque pays est prêt à des sacrifices… pour les autres et j’ai rappelé que la production française annuelle d’hydrocarbures étant la moitié de la production quotidienne mondiale, l’annonce de son abandon était plutôt ridicule. L’Allemagne quant à elle, pour des raisons de coalition politique, a fait le choix, il y a dix ans, d’arrêter brutalement la production d’électricité nucléaire ce qui, tous en étaient conscients, y compris les « Verts »allemands, signifiait la mise en service de nouvelles centrales au charbon (et même à lignite le moins énergétique et le plus sale). La théorie, à l’époque, était simple, on allait passer dix ans pour remplacer le nucléaire par l’éolien (et le solaire). Dix ans sont passés et le charbon-lignite est toujours là ! L’Allemagne s’est trompée sur les délais, sur les coûts et sur les réseaux ! C’est-à-dire que si pour le climat il est légitime de vouloir diminuer les émissions de gaz à effet de serre et donc en priorité l’utilisation du charbon, l’autre objectif des Verts celui de l’arrêt du nucléaire, va dans l’autre sens, il replonge les pays qui veulent s’en écarter brutalement dans l’économie carbonée.

Ceci devrait nous servir de leçon et nous obliger à réfléchir sur les actions à mener, il ne faut pas se tromper !

En ce qui concerne le charbon et son utilisation, ne nous cachons pas derrière les anathèmes, il va continuer à être utilisé dans certains pays. Si nous pouvons démontrer que les rendements peuvent être améliorés, que les émissions peuvent diminuer, que l’on peut utiliser le CO2 de façon positive, que l’on peut capter et stocker…bref que les effets secondaires peuvent êtres grandement effacés, il y a là un marché pour notre matière grise et nos matériels qui ne saurait être négligé pour le bien de la planète et le nôtre. Dans la mesure où nous expérimentons en France, à Cordemais et au Havre, la transformation de nos centrales à charbon pour y inclure des déchets verts densifiés, c’est-à-dire pour en faire des instruments de valorisation, on voit que nous pouvons avoir une influence positive sur le futur de ces milliers de centrales mondiales.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 26/11/2017 - 11:07 - Signaler un abus D'abord, il n'y a pas de déréglement climatique

    Il n'y a pas UN climat sur Terre mais une dizaine (méditerranéen, tropical, océanique, polaire, montagnard, etc.), et ils sont toujours ce qu'ils sont. Il y a quelques perturbations météorologiques qui s'expliquent mal: on parle de climat pour dramatiser, de responsabilités humaines pour donner un rôle aux dirigeants politiques (qui adorent ça), de solutions à trouver pour faire gagner de l'argent aux grandes entreprises, de certitudes scientifiques pour valoriser des chercheurs qui cherchent... de l'argent et une légitimité. Le problème du charbon n'est pas le CO2 qui ne nous rend pas malades, mais tous les autres polluants qu'il dégage en brûlant, causant des maladies respiratoires analogues au tabac. Pour ce qui est d'harmoniser les politiques en Europe, qu'elles soient énergétiques, économiques et fiscales, laissez tomber !

  • Par moneo - 26/11/2017 - 15:29 - Signaler un abus encore encore

    la solution? un impôt nouveau...faire des études supérieures est nocif pour le raisonnement.. Au fait la Chine et l'Inde vous les faite payer comment?

  • Par kelenborn - 26/11/2017 - 16:55 - Signaler un abus Oh la la

    Il semble que Ferjou ait passé un contrat avec la maison de retraite de Chamalières! On a eu LREM, maintenant c'est LLFP , demain LGBT ( non non pas ce que vous croyez! ) non! Le Giscard Branle-Tremblotte

  • Par adroitetoutemaintenant - 26/11/2017 - 17:12 - Signaler un abus Le Hulot et Le Floch

    Deux grands voleurs au depends de la France !

  • Par assougoudrel - 26/11/2017 - 19:12 - Signaler un abus Le charbon est excellent

    contre les gaz. La preuve, ils en vendent en gélules, mais il est recommandé de ne pas porter de slip blanc, car le fond de ce dernier risque de ressembler aux circuits de Formule1.

  • Par Anguerrand - 27/11/2017 - 07:39 - Signaler un abus Enfin la Vérité divulgué entre autre sur les COP

    1600 centrale à charbon en construction dans le monde, et l'on demande par une fiscalité dite écolo, à moins produire de gaz à effet de serre alors que nos centrales nucléaires nous permettent d'en produire peu. Le pays développé le plus écolo est la France et l'état gangrené par ceux ci nous appliquent une fiscalité écolo des plus fortes. Nos moulins à vent ne sont pas prêtes à notre autosuffisance. Le discours écolo en France est biaisé et régulièrement relayé par nos medias perroquets.

  • Par Anguerrand - 27/11/2017 - 07:42 - Signaler un abus La voiture électrique écolo ?

    Si on doit produire l'électricité par du charbon et recycler les batteries, le bilan carbone est extrêmement mauvais, et l'on se dit écolo en conduisant ces voitures.

  • Par Anouman - 27/11/2017 - 12:20 - Signaler un abus CO2

    Mettre une taxe sur le CO2 n'en diminuera pas les émissions. Cela rendra simplement les produits plus coûteux.

  • Par vangog - 27/11/2017 - 13:42 - Signaler un abus Le « dérèglement climatique »c’est comme « l’inégalité sexuelle«

    un concept pour mobiliser les gogos-bobos autour du gourou, et pour les faire cracher au bassinet...ça marche!

  • Par jerome69 - 01/12/2017 - 15:59 - Signaler un abus @ Anguerand

    Dans tous les cas une voiture thermique , diesel ou essence , à un tres mauvais rendement energétique au niveau du moteur entre 40 -35% au mieux , alor qu'un moteur electrique à un rendement > 95%. d'un point de vue plus global , le rafinage du pertrole pour faire de l'essence à aussi un cout energétique , sans parler de l'extraction et du transport du petrole. Une batterie aussi me direz-vous, mais une batterie dure au moins 5 ans si ce n'est 10 ans. de plus un moteur electrique est simple à fabriquer, beaucoup plus qu'un thermique, surtout les moteurs actuels, donc la aussi moins d'énergie.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Loïk Le Floch-Prigent

Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.

Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981-1982), il devient successivement PDG de Rhône-Poulenc (1982-1986), de Elf Aquitaine (1989-1993), de Gaz de France (1993-1996), puis de la SNCF avant de se reconvertir en consultant international spécialisé dans les questions d'énergie (1997-2003).

Son nom est apparu dans l'affaire Elf en 2003. Il est l'auteur de La bataille de l'industrie aux éditions Jacques-Marie Laffont.

En 2017, il a publié Carnets de route d'un africain.

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€