Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 21 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les bottiers sur mesure : de l'ombre à la lumière

Alors que le monde du soulier masculin présente un dynamisme à rendre jaloux n'importe quel secteur d'activité, les grands maîtres-bottiers restent peu connus du grand public. Hugo Jacomet, blogueur star de l'élégance parisienne leur rend hommage.

Atlantico chic

Publié le - Mis à jour le 4 Avril 2013
Les bottiers sur mesure : de l'ombre à la lumière

"Le célèbre soulier Arca de Corthay photographié par le collectif LuxInside"

Gentlemen,

pour les besoins de Parisian Gentleman, d'Atlantico Chic et de quelques autres media dans lesquels j’interviens désormais fréquemment, j’ai pris l’habitude, chaque dimanche, de consacrer quelques heures UNIQUEMENT à la recherche de « pépites » de l’art bottier mondial. Et même si je peux, je crois, affirmer être un observateur avisé de ce domaine, ce dernier est tellement dynamique actuellement que chaque dimanche je découvre un nombre impressionnant d’artisans inconnus, de maisons microscopiques et confidentielles, et de créations parfois époustouflantes…

Ce dynamisme nouveau du marché du soulier masculin en prêt-à-porter mais aussi le regain d’intérêt indiscutable pour le soulier sur mesure (le bespoke), m’incitent aujourd’hui à aborder un sujet qui me préoccupe depuis un certain moment et que je décide donc d’ouvrir (et certainement pas de couvrir) pour la première fois ici : celui de l’image et du « statut » de ces artisans/artistes qui, malgré l’attention et l’admiration nouvelles dont ils font objectivement de plus en plus l’objet, restent très largement mésestimés si on les compare à d’autres métiers « artistico-artisanaux » comme, par exemple, les designers de meubles contemporains qui sont, de leur côté, adulés et hyper-médiatisés.

© Andy Julia/Parisian Gentleman

Alors bien sûr, la comparaison pourrait sembler surprenante car il y a sans doute plus qu’un monde d’écart entre Philippe Starck, Ron Arad ou Pierre Paulin et Pierre Corthay, Tony Gaziano ou Lazlo Vass. Pourtant les deux disciplines partagent certains fondamentaux comme le travail de la forme (de l’esthétique) au service de la fonction (du confort, de la durabilité), l’objet comme vecteur d’expériences physiques mais aussi émotionnelles et la création de formes originales qui, après être devenues des classiques, sont ré-éditées en version prêt-à-porter.

Pourquoi donc les bottiers, ces sculpteurs de formes complexes et sophistiquées dont certaines n’ont rien à envier aux créations immaculées d’un Fronzoni ou d’un Paulin, restent-ils donc globalement dans l’ombre même s’ils bénéficient, depuis peu, d’un sursaut, timide mais salutaire, de considération ?

Et alors que dans un secteur en pleine croissance, il ne se passe pas un mois sans qu’une nouvelle maison de souliers masculin significative ne voit le jour, le temps n’est-il pas venu de réparer cette injustice et de prendre le temps de célébrer enfin ces artisans/artistes de l’ombre qui oeuvrent chaque jour discrètement à la fabrication de certaines pièces pouvant aisément être qualifiées de chefs d’oeuvre ?


© Bestetti

© Gaziano & Girling

© Dimitri Gomez

© Andy Julia/Parisian Gentleman

Avec ces images magnifiques et les savoir-faire évidents à l’oeuvre en arrière plan, on comprend très vite que l’enjeu derrière ce nécessaire renouveau de l’image de ce métier d’exception n’est pas qu’un « simple » enjeu de communication et encore moins un enjeu vulgaire de « peoplisation ». Non.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hugo Jacomet

Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€