Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 15 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand le soleil se couche sur les tropiques et quand le visible se fait invisible : c’est l’actualité des montres féminines d’un temps libre estival

Mais aussi le bonheur d’accessoiriser les couleurs du temps qui passe, la danse typographique d’une féérie mécanique et le précieux bracelet qui donne l’heure de Coromandel…

Atlantic-tac

Publié le
Quand le soleil se couche sur les tropiques et quand le visible se fait invisible : c’est l’actualité des montres féminines d’un temps libre estival

Un coucher de soleil tropical en cinémascope, c’est la promesse Ice-Watch pour cet été…

CHANEL : Des fleurs qui s’écrivent en pierres précieuses…

Soyons fous puisque c’est l’été, et imaginez un instant que la fortune vienne caresser de son aile légère votre compte en banque : ne deviendrait-il urgent d’offrir ou de se faire offrir cette montre « Calligraphie florale » de la nouvelle collection Coromandel proposée par Chanel [on préfère ne pas vous dire le prix pour ne pas briser ce rêve] ? C’est bien une montre, qui donne l’heure avec une précision électronique, mais c’est surtout un bracelet de haute joaillerie, taillé dans l’or et dans le platine, avec ce qu’il faut de rubis, d’émeraudes, de saphirs orange, de spinelles noirs et de diamants pour faire bonne impression au poignet. L’inspiration est celle des motifs floraux qui décoraient les paravents de Coromandel dont Gabrielle Chanel aimait s’entourer et parer ses maisons. Ce n’est pas exactement la montre qu’on emporte à la plage, mais le succès est garanti pendant les cocktails d’après la baignade – prévoir tout de même un garde du corps pour éviter de se faire couper le bras dans la rue [ça tombe bien, Alexandre Benalla est provisoirement sans emploi]…
 

GIRARD-PERREGAUX : Le bonheur de rendre le temps accessoire…

Un peu moins fou, mais tout aussi fort aux heures chaudes de l’été et surtout beaucoup plus accessible côté addition : une jolie série de jolies montres Laureato chez Girard-Perregaux, qui a rhabillé la plus contemporaine de ses icônes féminines avec des couleurs fraîches et des pierres précieuses.
Cinq couleurs de base, trois variantes de bracelets (maillons métalliques, caoutchouc ou cuir), deux tailles de boîtiers (34 mm et 38 mm), deux choix de mouvements (automatique ou électronique) et autant de diamants qu’on peut en loger autour sur la « lunette » de ces Laureato Summer 2018. Le bonheur est un art de vivre qui tient à quelques détails, à une harmonie (celle de la montre qu’on assortit à ses humeurs) et au sentiment de pouvoir maîtriser le temps en rendant essentiels les accessoires qui nous y rattachent. C’est la promesse de cette nouvelle collection…
 
 

 

HUBLOT : L’invisible visibilité d’un lingot de cristal…

Rêvons encore une fois très fort et imaginons une montre qui ne serait que transparence et qui aurait été sculptée dans un lingot de verre saphir – non seulement le boîtier, le fond, la « lunette » ou le bracelet (caoutchouc translucide), mais aussi le cadran et, encore plus fou, le mouvement, qui ne laisserait subsister de son âme métallique que le strict nécessaire. Même les rouages semblent taillés dans le cristal. Jusqu’aux aiguilles qui ont été épurées pour concourir à cette limpidité qui déroute le regard. Hublot a osé cette Big Bang Sapphire Tourbillon dans une logique paradoxale de « visibilité invisible » [ou l’inverse] qui n’offre plus que quelques entretoises, une poignée de vis, des chiffres épars et une couronne de remontage aux défis de la lumière. Un fascinant exercice de virtuosité esthétique…
 

 

BVLGARI : Une danse typographique sur fond de mécanique horlogère…

En regardant attentivement le cadran de cette Lvcea, déjà remarquable par ses aiguilles laquées en rouge et par sa couronne sertie d’un précieux rouge, on remarque tout de suite le « squelettage » (réduction à l’essentiel) figuratif et même typographique du mouvement, dans lequel on reconnaît les sept lettres du mot « Bvlgari » : non seulement, c’est très original (une intéressante manière de « griffer » une montre, dans l’esprit des marquages Bvlgari-Bvlgari des collections précédentes de la marque), mais c’est aussi la première fois qu’un horloger de luxe ose ainsi l’exploitation mécanique de sa propre marque – chaque lettre intégrée dans le design de ce « squelettage » étant fonctionnelle ! L’ensemble est très élégant et il est disponible dans des versions plus précieuses et plus joaillières : le sertissage des lettres crée alors sur le cadran (qui n’en est pas un) une sorte de féérie alphabétique…
 
 
 

ICE-WATCH : Onze couchers de soleil exotiques pour voir passer les heures…

C’est bien connu : on ne part pas en vacances sans une (ou plusieurs) Ice-Watch dans sa valise ! Il y en a tellement qu’elles s’assortissent à toutes les tenues et elles sont proposées à des prix si accessibles qu’on aurait de se priver. Pour cet été, la série des Ice Sunset propose sept couleurs (rose, turquoise, marine, grenadine, gris nuage, zesté citron et orange) en deux tailles (34 mm et 40 mm), avec des bracelets en silicone assortis (blanc, rose dragée, bleu marine ou noir), soit onze possibilités de se faire plaisir en misant sur les cadrans « soleillés » pour réveiller les météos défaillantes (défilé dans la vidéo ci-dessous). Ambiance coucher de soleil tropical et touche de candeur faussement naïve dans cette explosion de couleurs dégradées qui donnent envie de croquer dans le cadran tellement il ressemble à un bon granité à l’italienne [pour l’année prochaine, on espère que les bracelets seront parfumés comme des sorbets à la fraise, à l’anis ou à la vanille). À moins de 100 euros la bouffée d’exotisme en cinémascope, on en redemande…
 
 

 

• LE QUOTIDIEN DES MONTRES

Toute l’actualité des marques, des montres et de ceux qui les font, c’est tous les jours dans Business Montres & Joaillerie, médiafacture d’informations horlogères depuis 2004...
 
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€