Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand les petites Françaises rosissent de plaisir et quand les durs à cuire n’ont pas peur des bananes radioactives : c’est l’actualité des montres de ce printemps

Mais aussi le carré qui n’est pas rond mais qui joue dans la transparence, le fétiche qui rassure les nageurs de combat et la dynamique nostalgique d’une cousine allemande…

Atlantic-tac

Publié le
Quand les petites Françaises rosissent de plaisir et quand les durs à cuire n’ont pas peur des bananes radioactives : c’est l’actualité des montres de ce printemps

LUMINOX : La montre des « forces spéciales » qui se moquent des bananes…

Cette montre « Black Ops » de Luminox (marque suisse) est une forme de scandale horloger ! C’est une montre tout ce qu’il y a de plus opérationnelle, résistante au-delà des pires traitements qu’on pourrait lui infliger (boîtier en titane, verre saphir « durci », fibres de carbone, etc.) et, surtout, parfaitement lumineuse dans les pires conditions de lumière grâce à sa technologie LLT (Luminox Light Technology), qui utilise des micro-capsules de gaz fluorescent pour faire briller dans l’obscurité la plus totale aiguilles et index, sans qu’il soit nécessaire de « charger » en lumière le cadran.

Une technologie qui a déjà séduit une petite quarantaine de « forces spéciales » à travers le monde (dont la sécurité du président des États-Unis ou les équipes d’intervention du FBI), mais qui reste interdite de commercialisation en France – alors même que les forces spéciales de l’Armée française l’utilisent ! Encore un joyeux effet de notre administration, qui a cédé au lobby nucléaire (?) qui estimait « dangereuse pour la population » la possible émission de ce gaz fluorescent. En réalité, il faudrait inhaler simultanément l’équivalent du contenu de 3 000 des « tubes » qui illuminent le cadran de cette « Black Ops » pour parvenir à un taux de radioactivité (exprimé en becquerels) équivalent à celui de l’ingestion d’une… banane ! Courteline, pas mort… Donc, on vous parle de cette « Black Ops » parce qu’elle est parfaitement opérationnelle et fonctionnellement séduisante [en plus, son prix est très accessible]en espérant que vous pourrez bientôt la trouver en France, sans être obligé de soudoyer un de vos copains des régiments d’élite françaises qui l’utilisent déjà…

SEVENFRIDAY : Les codes esthétiques d’aujourd’hui en mode accessible…

Allez savoir si cette montre S1/01, dernière-née des collections SevenFriday, est ronde ou carrée : elle est un peu des deux et elle joue dans un registre de transparence mécanique qui lui donne un style très contemporain et très original. Suisse sans être Swiss Made, ce qui lui permet de contenir ses prix sous la barre des 1 200 euros, la maison SevenFriday défend l’idée de montres mécaniques (remontage automatique) avec des codes de nouvelle génération à des prix très accessibles. Cette S1/01 est bien la preuve que ce n’est pas une mission impossible. En plus, le boîtier de la montre (47 mm, très portable en dépit de cette taille), réalisé en matériaux recyclés, est équipé d’une puce NFC qui permet aujourd’hui d’identifier et d’authentifier la pièce, mais qui pourrait permettre demain des paiements sans contact…

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€