Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand on repense l’horlogerie à la bombe et quand les capsules rivalisent avec les bananes : c’est l’actualité des montres à deux semaines de Noël

Mais aussi la montre militaire qui se civilise en blanc, la céramique qui se pique de joaillerie, les bulles d’un roi du pop art, la montre de Tintin et la sphère de l’empereur du Japon…

Atlantic-tac

Publié le
Quand on repense l’horlogerie à la bombe et quand les capsules rivalisent avec les bananes : c’est l’actualité des montres à deux semaines de Noël

L’esprit radicalement pop de Nelson de la Nuez a contaminé les cadrans des Bubble de Corum…

CORUM : Le roi du pop art fait des bulles…

Alors qu’elle est d’une fantastique richesse esthétique et thématique, la « culture pop » reste peu pratiquée par les maisons horlogères suisses – toujours très timides dès qu’elles se risquent hors de sentiers battus.

On n’en appréciera que davantage cette nouvelle de Bubble automatiques « pop art » proposées par Corum, avec des cadrans dessinés par Nelson de La Nuez, artiste contemporain qu’on surnomme « The King of pop art ». Avec leur boîtier de 47 mm, ces troisBubble « artistiques » éditées à 88 exemplaires (ci-dessous) sont des mini-œuvres d’art de poignet, qui séduisent actuellement les amateurs réunis à Miami pour la foire d’art contemporain Miami Art Basel. La créativité horlogère retrouve ici l’esprit rupturiste du détournement cher au pop art…

 

TAG HEUER : Les bombes de peinture du pop artiste…

Autre témoin de cet élan des montres suisses vers le pop art ou le street art, l’intervention chez TAG Heuer d’un « Art provocateur » comme Alex Monopoly, fidèle à TAG Heuer, dont Atlantic-tac vous avait déjà signalé les montres. Il s’agit là encore de profiter d’un événement international comme Miami Art Basel pour capter l’attention des collectionneurs d’art contemporain. Avec une intervention inhabituelle : c’est toute la boutique TAG Heuer du quartier Design District qu’Alec Monopoly a redécoré dans son style très coloré, ainsi qu’un hôtel, le Fontainebleau, dont la façade est ornée du logo de TAG Heuer et d’une fresque d’Alec Monopoly. Pour l’occasion, l’artiste en a profité pour rebadigeonner à la bombe de peinture 300 bracelets blancs de la prochaine montre Formula 1 spécial Alec Monopoly, dévoilée en avant-première par Atlantic-Tac en octobre…

 

ANONIMO : La tentation d’une élégance à l’italienne…

Héritière d’une longue lignée de montres militaires, la Nautilo d’Anonimo (marque d’origine florentine qui a pris la « succession » de l’Officine Panerai) se « civilise » en adoptant un cadran blanc opalisé. On y retrouve les codes fonctionnels de la collection Nautilo (sobriété, robustesse, lunette en céramique, mouvement automatique dans un boîtier Swiss Made de 44 mm, mais avec la tentation d’une élégance très italienne et la volonté de témoigner d’une nouvelle tendance du « sport chic ». Un peu au-dessus des 3 500 euros, ce prix n’est pas très câlin, mais l’exclusivité et l’originalité sont garanties…

RICHARD MILLE : Une identité retrempée dans la céramique…

On aurait tort de réduire les montres Richard Mille à leur seul statut de fétiche horloger pour milliardaires émergents : ce sont aussi des vitrines de la créativité horlogère française, notamment du côté de la haute joaillerie disruptive. Témoin cette RM 07-01 en céramique noire (microbillée en mat) sertie de diamants dont la lumière éclate dans cet écrin d’un noir profond que rehausse quelques notes d’or rouge. Le seul sertissage de ces diamants dans la céramique [un des matériaux les plus « durs » du monde] est un exploit technique, même pour Richard Mille, mais la performance ne doit pas nous faire oublier l’élégance foncière de cette montre « tonneau » particulièrement fluide, précieuse et féminine…

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€