Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand l’écaille de tortue bleuit les ciels de l’Atlantique et quand trois pales hachent menu les secondes : c’est l’actualité des montres en mode estival

Mais aussi le retour en treillis vert d’une icône de la plongée militaire, la montre qui fait partir à l’heure les trains de l’été, les pointes orangées du grand art chronographique et le minimalisme génétique tel qu’on pratique le dans les vallées saxonnes…

Atlantic-tac

Publié le
Quand l’écaille de tortue bleuit les ciels de l’Atlantique et quand trois pales hachent menu les secondes : c’est l’actualité des montres en mode estival

La plus « ultime » et la plus virtuelle des super-cars a été dessinée chez Bell & Ross avec autant de soins qu’une montre…

BELL & ROSS : La montre dessinée comme un bolide dessiné comme une montre…

L’équipe de design de Bell & Ross a commencé par se faire plaisir en imaginant un concept-car contemporain, avec un réalisme et une profusion de détails qui ont épaté les professionnels de l’automobile. Ils ont dessiné ensuite le chronographe qui équiperait le pilote de ce bolide « ultime ». Dans sa nouvelle livrée orange et dans son boîtier de 42 mm, la nouvelle BR 03-94 témoigne de cette modernité stylistique et d’une vraie originalité créative : c’est l’instrument du temps de notre temps et le chronographe de pilote par excellence – fonctionnel, élégant et séduisant avec ses touches orange et son bracelet perforé pour la touche vintage.

On ne reprochera à ce chronographe avant-gardiste que son prix un peu élevé (7 900 euros), mais combien ne paierait-on pas le ticket d’entrée pour le paradis des icônes horlogères, là où peut rêver de conduire une telle super-bagnole ?

MONDAINE : Le choix idéal qui vous évitera de perdre un bras…

La montre idéale de l’été a un goût ferroviaire prononcé : c’est la Classic CFF de Mondaine (CFF pour les Chemins de fer fédéraux suisses, l’équivalent de notre SNCF). Dessinée en 1944 selon les principes rigoureux et fonctionnels du Bauhaus allemand, le cadran est d’une lisibilité irréprochable : on y retrouve la netteté des aiguilles et des index, mais on a pris le soin de conserver l’aiguille des secondes dont la palette rouge permet aux trains suisses de partir exactement à l’heure. Pour l’été, c’est la montre sans souci par excellence, légère au poignet comme à l’œil et au porte-monnaie (à peine deux centaines d’euros), fiable, précise et élégante dans son minimalisme – mais plutôt très chic avec son bracelet en toile écrue doublée de cuir. Personne ne vous arrachera le bras pour la voler : les voleurs sont plus attirés par ce qui brille que par ce qui a vraiment de la valeur !

NOMOS GLASHÜTTE : Minimalisme génétique et intégrité mécanique…

Pour les amateurs allemands, Glashütte est un peu la Mecque des belles montres : c’est la vallée saxonne où se mitonne la belle horlogerie germanique depuis la moitié du XIXe siècle (il s’agissait à l’époque de reconvertir dans les ateliers de montres une population déshéritée : la greffe a bien pris !). Donc, pour une jeune manufacture comme Nomos, Glashütte est une signature de qualité et celle-ci est effectivement au rendez-vous, sans les prix inflationnistes pratiqués – à l’égal des vallées suisses – par les manufactures plus huppées des environs. Avec ses nouvelles Aqua de la collection Neomatik, Nomos nous propose pour l’été le meilleur de son style dépouillé (le style minimaliste est ici quasiment génétique) et de son intégrité mécanique (avec de vrais « mouvements manufacture »), mais dans une version étanche à 200 m et avec des couleurs sans timidité, assorties à des bracelets en textiles très estivaux. Comme l’addition ne dépasse généralement pas ou peu les deux milliers d’euros (un prix justifié par le niveau de qualité), un de ces seize nouveaux modèles vous conviendra forcément…

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€