Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand les Diables rouges s’offrent un fétiche porte-bonheur et quand le bleu se fume avec élégance : c’est l’actualité des montres en phase de Mondial russe

Mais aussi une plongeuse qui vous fera oublier toutes les autres, une petite touche de vert anglais sur un circuit de la Sarthe, la grande vie qu’on mène sans arrogance et la montre qui arbitre les élégances footballistiques…

Atlantic-Tac

Publié le
Quand les Diables rouges s’offrent un fétiche porte-bonheur et quand le bleu se fume avec élégance : c’est l’actualité des montres en phase de Mondial russe

Au poignet de cet arbitre, une montre connectée Hublot que les amateurs se sont disputées pour 5 000 dollars…

HUBLOT : Sur les pelouses du Mondial comme dans les tribunes…

Même si vous ne regardez que quelques minutes de chaque match du Mondial russe, vous êtes forcément tombés sur une séquence où un des arbitres auxiliaires placés sur le bord de la pelouse brandit un panneau lumineux qui affiche soit le temps additionnel après chaque mi-temps, soit les numéros des joueurs qui se remplacent sur le terrain. Durée moyenne d’exposition de la marque : 20 secondes par match, ce qui n’a pas de prix en termes de retombées publicitaires. Maintenant, regardez plus attentivement la montre dont chaque arbitre est équipé, qu’il soit au centre du terrain ou sur les côtés.
C’est également une montre Hublot, connectée [une première pour la marque], qui a été offerte à tous les arbitres et dont la version « civile » n’est destinée qu’aux seuls amateurs de football, avec différentes fonctionnalités qui leur permettent de mieux suivre le Mondial russe tout en profitant de ses messages téléphoniques et d’autres applications de santé. Plus de 2 000 de ces montres – qui sont les smartwatches les plus chères du marché pour une production courante en acier (49 mm tout de même !) : comptez dans les 5 000 euros – ont été vendues aux fanatiques du ballon rond, mais la marque aurait pu en vendre deux ou trois fois plus sans le moindre souci. L’avenir de la carpo-révolution est-il dans l’horlogerie de luxe ?
 
 

RICHARD MILLE : Une petite touche de British Racing Green…

Ce week-end, plus de trois cents voitures de course d’autrefois sont réunies dans la Sarthe pour la neuvième édition du Mans Classic, avec plus de mille pilotes (dont dix anciens vainqueurs des Vingt-Quatre Heures du Mans) et vingt-et-une courses au programme [plus de 130 000 spectateurs sont attendus pour ce qui est sans doute la plus sympathique des grandes manifestations européennes du vintage automobile]. Le roi de l’épreuve, c’est quand même l’horloger français Richard Mille, qui a bâti la réputation du Mans Classic et qui dédie à cette compétition son nouveau chronographe RM 11-03, qu’on verra sur le circuit au poignet de champions comme Sébastien Loeb ou Felipe Massa. Boîtier massif en céramique blanche, touches de ce vert « British Racing Green » qui est la couleur fétiche du Mans Classic, allusions automobiles plus ou moins subliminales (la couronne façon jantes de compétition, poussoirs striés comme des pédaliers, chiffre 16 pour le départ à 16 heures sur le décompte des 243 heures, etc.) et inimitable « style Richard Mille » de l’architecture mécanique : on ne vous dira pas le prix pour ne pas attenter au « vivre ensemble » dans la Sarthe, mais il est lui aussi… massif. C’est quand même formidable qu’un horloger français puisse se permettre de donner l’heure aux milliardaires du monde entier…
 
 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€