Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Obama : "Steve était l'un des plus grands inventeurs américains"

Le cofondateur d'Apple Steve Jobs, âgé de 56 ans, a été emporté par un cancer, provoquant une série d'hommages admiratifs.

Mythe

Publié le

Visionnaire, génie... Les réactions se multiplient après l'annonce du décès de Steve Jobs, le cofondateur d'Apple, mercredi 5 octobre. C'est le conseil d'administration du fabricant des ordinateurs Mac, du baladeur iPod, du smartphone iPhone ou encore de la tablette iPad qui a annoncé la nouvelle dans un bref communiqué.

"Steve est mort en paix aujourd'hui entouré de sa famille", a indiqué sa famille dans un communiqué distinct. "Dans sa vie publique, Steve était connu comme un visionnaire. Dans sa vie privée, il chérissait sa famille", est-il ajouté. Né à San Francisco en 1955, il souffrait de graves problèmes de santé depuis plusieurs années. Il a été atteint en 2004 d'une forme rare de cancer du pancréas et a subi une transplantation du foie en 2009. Affaibli par la maladie, il avait cédé les commandes d'Apple fin août à Tim Cook, son numéro 2. Il était alors en congé maladie depuis janvier.

Articles sur Steve Jobs :

- Steve Jobs, shaman de la technologie dans un monde d'ingénieurs

- Steve Jobs, dictateur anti web-2.0

- Steve Jobs, révolutionnaire du réel

- 1984 : Steve Jobs présente le 1er ordinateur Macintosh

- Apple : après l'artiste Steve Jobs, Tim Cook, un gestionnaire accro au boulot

- Steve Jobs, patron d'Apple, a démissionné

- Vidéo : un rap en hommage à Steve Jobs

 

Voir la vidéo de BFMTV :

"Un génie dont on se souviendra comme d'Edison et d'Einstein"

Steve Jobs est, "un des plus grands inventeurs américains" a estimé le président Barack Obama à l'annonce de son décès. "Steve était l'un des plus grands inventeurs américains, assez courageux pour penser différemment, assez audacieux pour croire qu'il pouvait changer le monde, et assez talentueux pour le faire", a déclaré le président américain, "attristé", dans un communiqué. Le maire de New York, Michael Bloomberg, a estimé que "l'Amérique a perdu un génie dont on se souviendra comme d'Edison et d'Einstein, et dont les idées vont façonner le monde pendant plusieurs générations".

Le monde informatique et numérique a unanimement rendu hommage au génie disparu. L'actuel directeur général du groupe, Tim Cook, a jugé qu'"Apple a perdu un visionnaire et un créateur de génie, et le monde a perdu un être humain incroyable", dans un courrier électronique à ses employés. "Profondément attristé", Bill Gates, le fondateur de Microsoft, a jugé que « l'influence qu'il a eu sur le monde se ressentirait "encore pendant plusieurs générations". Robert Iger, patron du géant des loisirs Walt Disney, a quant à lui estimé que "le monde (avait) perdu un être original rare". Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook, quant à lui laissé un message sur son "mur" : "Steve, merci d'avoir été un mentor et un ami. Merci d'avoir montré que ce que tu as construit pouvait changer le monde. Tu vas me manquer".

Une "empreinte incommensurable sur la vie de gens dans le monde entier"

Google y est aussi allé de son hommage, en proposant sur sa page d’accueil une redirection vers celle d'Apple, assortie du message : "Steve Jobs, 1955-2001". G.S. Choi, le patron du géant sud-coréen Samsung Electronics a estimé que son rival avait "introduit de nombreux changements révolutionnaires dans le secteur des technologies de l'information, et était un grand entrepreneur". "Steve Jobs était un visionnaire extraordinaire, un ami très cher et le phare de la famille Pixar. Il a vu le potentiel de Pixar avant les autres, et au-delà de ce que n'importe qui ait jamais pu imaginer.", a fait savoir Pixar. Jobs était un "visionnaire, un véritable partenaire pour notre entreprise, et un ami cher", qui laissera une "empreinte incommensurable sur la vie de gens dans le monde entier", selon Foxconn. 

Steve Jobs, une vraie source d'inspiration (Europe1)

"Le Gutenberg du XXIè siècle"

Sur son compte Twitter, le comédien et ex-gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger a écrit que "Steve a vécu tous les jours de sa vie le rêve californien et il a changé le monde et nous a tous inspiré", devant la balise "#ThankYouSteve". Asthon Kutcher a de son côté affirmé : "Je n'aurais jamais pensé être aussi affecté par la mort de quelqu'un que je n'ai jamais rencontré". "Mon coeur est avec la famille de Steve Jobs. Quel inspirateur il a été pour nous tous et quel visionnaire créatif pour le monde entier! Tu nous manqueras..." a déclaré Eva Longoria. Le président russe Dmitri Medvedev, un inconditionnel d'Apple, a salué "les gens comme Steve Jobs (qui) changent notre monde".

Même pluie d’hommage du côté de la scène politique française. L'Elysée s'est exprimé via son compte Twitter : "Il fut un très grand entrepreneur, un grand innovateur". Eric Besson a estimé que Jobs "restera comme l'un des plus grands visionnaires de ce siècle. L'économie numérique est aujourd'hui orpheline de l'un de ses pères". Laurent Wauquiez a évoqué "Steve Jobs, pour moi le Gutenberg du XXIè siècle". Steve Jobs appartenait à une espèce rare : les changeurs de monde. Il mettait ses idées en application et d'un coup ça changeait l'univers", a jugé François Bayrou. Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, il "était l'incarnation de l'entrepreneur innovant. il manque déjà mais inspirera longtemps ceux qui sont tournés vers l'avenir". Martine Aubry, candidate à la primaire socialiste a déclaré sur Twitter : "Chapeau bas à Steve Jobs, un créateur de génie qui a révolutionné notre vie quotidienne".

Quand le mythe se construit dans un garage...

Les anonymes ont eux aussi rendu hommage à Steve Jobs. Sur la Cinquième avenue, A New York, des fans de la marque déposaient des fleurs devant le magasin Apple, tandis que fleurissaient les réactions sur les réseaux sociaux. .

Steve Jobs avait confondé l'entreprise dans un garage en 1976 avec Steve Wozniak. Démissionnaire en 1985, il avait repris les commandes du groupe en 1997 puis dirigé le lancement de produits phares d'Apple, de l'ordinateur iMac en 1998 à la tablette iPad en 2010, en passant entretemps par le baladeur numérique iPod (2001) ou le téléphone multifonctions iPhone (2007).

En 1984, il présente le premier ordinateur Apple. Voir la vidéo :

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Vent d'Ouest - 06/10/2011 - 10:06 - Signaler un abus Hommage

    Un hommage mérité pour un vrai perfectionniste et un communicant hors-pair. Je ne pense pas qu'il faille parler de "génie" ou de "visionnaire"... c'est bien plus fort encore : il avait tout simplement engager une inlassable quête vers la perfection.

  • Par Père Sifleur - 06/10/2011 - 10:07 - Signaler un abus "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors il l'ont fait"

    Mark Twain Steve Jobs n'a jamais pensé qu'il était impossible de faire ce que les autres ne savaient pas faire.

  • Par alankin - 06/10/2011 - 13:05 - Signaler un abus pour moi...

    créer des besoins qui n'existaient pas, plutôt que de répondre à des besoins existants, ça, c'est le top du top. Avec le PC on ne pouvait rien faire dans les années 80, arriva le Macintosh... on a tous été sur le cul à ce moment là...un mac coûtait 50 000 francs à l'époque...qu'est ce qu'il s'est gavé... un méga octet de RAM coutait 1000 francs!! ensuite les mac portables avec la boule..

  • Par texarkana - 06/10/2011 - 13:39 - Signaler un abus je ne le remercie pas!

    c'est à cause de lui que le dernier snobisme chez les femmes c'est d'effleurer cet objet phallique (et onéreux et futile) qu'est le smartphone dans tous les lieux publics. Le degré zéro de la communication. Jobs incarnait l'évolution de notre civilisation vers l'incommunicabilité masquée par les paillettes et la frime. Un gourou en moins, bon débarras.

  • Par fauvette13 - 06/10/2011 - 15:08 - Signaler un abus @texarkana et Alankin

    ben alors on est jaloux ? Trêve de plaisanterie, notre vie ne serait pas la même sans son imagination. Un PC coutait 58 000 frans en 1989.... Je déteste travailler sur PC je n'ai pas le choix et je bénis l'Imac que j'ai chez moi !

  • Par jpierrr - 06/10/2011 - 20:08 - Signaler un abus 4 jolies phrases entendues en mémoire de Steve Jobs

    "Dieu voulait être le premier à avoir un I-phone 5" "Il y a trois pommes qui auront marquée l'histoire de l'Humanité, celle d'Eve, celle d'Isaac Newton, et celle de Steve Jobs" "Steve Jobs n'est pas mort, il est partit rejoindre le Cloud" Steve est parti rejoindre un autre créateur et ce dernier va l’accueillir en lui disant : " good Jobs "

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€