Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Mars 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les réactions après le grand débat présidentiel

Cinq des onze candidats à la présidentielle se sont affrontés lundi soir sur TF1. Un débat relativement policé, mais agrémenté de quelques passes d'armes.

Dans le dur

Publié le
Les réactions après le grand débat présidentiel
  • Fillon, Hamon, Mélenchon, Le Pen et Macron ont débattu pendant plus de trois heures  
  • Deux autres débats suivront avant le premier tour
  • La laicité et la sécurité ont été au coeur du débat
  • Emmanuel Macron a été jugé le plus convaincant par les téléspectateurs selon les premières enquêtes d’opinion

 

L’exercice était inédit sous la Ve République.

Les cinq "gros" candidats de la prochaine élection présidentielle se sont affrontés lundi soir sur TF1 au cours d’un débat où le politique a pris le pas sur les affaires. Thématiques économiques, questions sur la sécurité, problèmes sociaux : François Fillon, Benoit Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Emmanuel Macron se sont affrontés durant près de 3h30 dans un débat relativement policé, mais agrémenté de quelques passes d'armes.

A LIRE AUSSI : Présidentielle 2017 : revivez le premier débat entre les cinq principaux candidats

Plusieurs faits marquants ont opposé les cinq prétendants à l'Elysée : tensions sur la laïcité, réforme de l’école, transparence de la vie politique, questions sur le financement de la campagne d’Emmanuel Macron, ont notamment été au cœur du débat.

11h15 : Un vif accrochage sur le burkini 

Si le débat de lundi a été plutôt policé, certains sujets ont suscité certaines tensions entre les candidats. C'est notamment le cas de la laïcité et du burkini. Evoquant ce maillot de bain intégral controversé, Marine Le Pen a lancé: "Je sais que vous êtes pour, Monsieur Macron...". Mais ce dernier s'est alors vivement défendu : "Vous serez gentille, je ne vous fais pas parler, je n'ai pas besoin d'un ventriloque. Quand j'ai quelque chose à dire, je le dis clairement".

9h41 : Un débat qui frôle les 10 millions de téléspectateurs

A débat majeur, audiences exceptionnelles. La joute entre les cinq candidats à l'élection présidentielle sur TF1 a attiré 9,8 millions de téléspectateurs lundi soir. Il s'agit de la deuxième meilleure audience de l'année en "prime time", derrière Les Enfoirés. A titre de comparaison, le débat de l'entre-deux tours de la primaire à gauche entre Benoît Hamon et Manuel Valls avait été suivi par 5,5 millions de téléspectateurs (8,5 millions de téléspectateurs pour Fillon-Juppé).

9h25 : Barbara Pompili rejoint Macron

"J'ai décidé d'apporter mon soutien à la démarche, au projet et donc à la candidature d'Emmanuel Macron", a déclaré ce matin la secrétaire d'État chargée de la biodiversité. "Il porte un projet écologiste qui est aujourd'hui le seul qui soit en passe de pouvoir être appliqué et c'est un point très important pour moi". Elle est la première membre du gouvernement à rallier officiellement le camp de l'ancien ministre de l'Économie.

 

9h12 : Dupont Aignan : 'Quelle bande d'hypocrites'

Rouge de colère, Nicolas Dupont-Aignan. Invité ce matin de RMC, le candidat de Debout la France est revenu sur sa non-invitation au débat sur TF1. Il a une nouvelle fois "protesté contre cette manipulation de l'opinion". "C'est incroyable en démocratie. Je ne supporte pas cette injustice, je ne supporte pas qu'on vole cette élection aux Français".

Il a fustigé les candidats qui ont regretté hier soir l'absence des six autres postulants sur le plateau de TF1. "Quelle bande d'hypocrites, s’ils avaient voulu qu’on soit là, il ne fallait pas venir", a-t-il accusé. "Mais ils préféraient que je ne sois pas là. J'aurai rappelé à Emmanuel Macron qu'il avait été l'inspirateur de la politique de François Hollande, qui a désindexé les pensions de retraite, qu'il a fait la loi El Khomri. Et monsieur Fillon il a été Premier ministre, il n'a rien fait. J'aurai dit à Fillon qu'on ne peut pas améliorer la sécurité si on ne recrute pas des forces de police".

8h50 : Macron "dans le brouillard"

Gérard Larcher s’est réjoui de la prestation de François Fillon, jugée "solide sur le fond et sur ses appuis". Il a, en revanche, estimé qu’Emmanuel Macron était "resté dans le brouillard".

 

8h25 : Pour Philippot, Macron "dit tout et l'inverse"

Le numéro 2 du Front national a jugé sur Twitter que Marine Le Pen avait été la seule candidate "précise et concrète".

8h11 : Cambadélis juge la prestation d’Hamon "solide"

Invité de RTL, le premier secrétaire du Parti socialiste dit avoir été notamment "frappé par la faiblesse de Marine Le Pen" en soulignant son "impréparation totale" et sa "non-maîtrise des sujets". Elle pense être au deuxième tour, et elle pense ne pas avoir de compte à rendre" a-t-il condamné. "Benoît Hamon a été solide et c’est le seul qui a éclairé l’avenir qui a parlé de ce que sera la France demain. Les autres étaient dans le régalien du moment lui était dans le quotidien de demain" a-t-il poursuivi.

Le patron de Solferino a également ironisé sur le positionnement d'Emmanuel Macron. Selon lui, le candidat d'En marche! "a surjoué une position centrale : “Je suis d’accord avec l’un, je suis d’accord avec l’autre”. Ce qui montre que ce serait un président qui serait d’accord avec tout le monde sans avoir de colonne vertébrale."  "Quand vous avez Hue d’un côté et Madelin de l’autre, ça va être dur de mettre tout le monde d’accord. Les ralliements sont de gauche et les électeurs de droite, c‘est ça le macronisme".

8h05 : Christophe Castaner voit Emmanuel Macron comme "le favori"

"Emmanuel Macron est devenu populaire. Il n’était qu’un petit candidat, il est devenu le favori de la présidentiele" a déclaré le porte-parole du candidat d’En Marche sur RMC. 

 

7h58 :  Un soirée "qui peut changer beaucoup de choses" d'après Retailleau

Bruno Retailleau, coordinateur de la campagne de François Fillon, a apprécié un débat qui a permis d'éclipser les affaires. "Les uns et les autres ont été déçus d’une campagne au ras du caniveau. Ils ont saisi l’occasion qui leur était donnée d’exposer leurs idées" a-t-il déclaré sur France 2. Il a jugé que ce débat "peut changer beaucoup de choses" et a attaqué les deux candidats en têtes dans les sondages, Marine Le Pen "qui est dans le "y a qu'à faut qu'on" et Emmanuel Macron conforme à "son père spirituel : François Hollande", "insaisissable, d’accord avec tout le monde, ni pour ni contre bien au contraire".

7h41 : Un débat de "bonne tenue" pour le FN

Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, a salué ce matin sur franceinfo un débat "de bonne tenue", au cours duquel, selon lui, "les candidats ont pu aborder le fond". Il a ensuite fustigé le positionnement d’Emmanuel Macron. "Il est le véritable candidat du PS et de François Hollande" et "recycle tous ceux qui ont déjà gouverné" a-t-il estimé.

7h30 : la revue de presse des quotidiens

La presse nationale a jugé le débat plutôt convaincant. Libération a évoqué un rendez-vous "policé puis animé", laissant apparaitre de l’espoir après une campagne fortement marquée par les affaires. "Et si, dans cette campagne folle qui déjoue tous les pronostics, les Français retrouvaient finalement leurs marques politiques, en tout cas pour le premier tour ?" s'interroge le quotidien. Même réaction pour son rival Le Figaro. "Au fil des échanges, les clivages sont apparus", note le journal. "Il y a bien la droite, le centre et la gauche, mais pas seulement", estime le quotidien qui juge "un débat de retour sur le fond, dépoussiéré des affaires, mais parfois trop dense donc un peu confus". Enfin Le Parisien a qualifié le rendez-vous de "dense, sérieux, pédago... mais non décisif". Et même si "les candidats ont déroulé leurs programmes, en bons élève", le journal juge qu'"aucun n'a fait la différence".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 21/03/2017 - 07:43 - Signaler un abus Etude "Elabe"

    Personne n'y croit ,elle est en contradiction avec quantités d'autres sondages et observations , il faut arrêter de prendre les électeurs pour des simplets . On sait bien que Macron est parachuté par le système et porté par le quatrième pouvoir . C'est de plus en plus flagrant . Il n'a pas été bon dans ce débat, nerveux et réactif mais peu fiable dans son crédo mondialisme européen qui est justement contesté dans la mouvance actuelle .

  • Par Wortstein - 21/03/2017 - 07:45 - Signaler un abus Macron pète les plombs

    assez pathétique toutou à dire tout et son contraire en dodelinant de la tête et à perdre ses nerfs de façon pénible face à Le Pen. Son orientation sexuelle (bien) profonde était criante hier soir. Il va plaire dans le Marais. Hamon assez didactique pour son projet fou. Le Pen assez bof hier soir. La Merluche très soviet suprême et bon tribun. Fillon: calme, contrôlé et ne rentrant pas dans les escalades voulues par ses adversaires. Comme à la primaire de la droite. Présidentiable quoi...

  • Par PLATYPUS - 21/03/2017 - 07:49 - Signaler un abus Macron

    a collé à la roue de Fillon, puis a dérivé sur son côté dépensier, MLP égale à elle même, Hamon et Mélachon, rien de nouveeau, sauf un virage écolo de façade F Fillon, a dominé les débats par son calme, son expérience et ses propositions étayées et surtout financées

  • Par cloette - 21/03/2017 - 07:56 - Signaler un abus Le pays a besoin d'une femme comme présidente

    C'est dans l'inconscient collectif, c'est pourquoi elle sera probablement élue .

  • Par POREE - 21/03/2017 - 08:20 - Signaler un abus inconsistance

    J'ai peu regardé au début je croyais que l'on allait revivre "massacre à la tronçonneuse" avec Fillon en victime. Je zappais et là il était calme, pondéré souriant en revanche celui qui avait l'air énervé incapable de se maîtriser c'était Macron . Le petit mignon perdait ses nerfs et notamment sur la situation internationale. En revanche, Hamon à gauche était moins ridicule que d'habitude mais bon je ne vous parle pas du fond ce serait dramatique qu'il nous gouverne pire qu'Hollande c'est vous dire. Bon en même temps je ne sais pas si c'est possible

  • Par cloette - 21/03/2017 - 08:22 - Signaler un abus Il faudrait à présent

    pendant 40 jours attaquer le fond, Europe viable ? dogme hollandiste en politique internationale infaillible ou nuisible, étude du problème de l'"Etat Islamique", projet de Fillon, l'austérité est elle la solution et apportera l'emploi voulu ? Euro yes ou Euro no ou Europe modifiée , etc etc

  • Par Ganesha - 21/03/2017 - 08:37 - Signaler un abus Fillon réalise prfaitement qu'il n'a aucune chance !

    Excellent débat ! Excellent choix que de le limiter à cinq candidats réels, sans avoir à subir des bavardages et des guignolades ! De très loin, le plus mauvais, ce fut François Fillon : pas en permanence bien sûr, mais quand on parle des parlementaires qui font du trafic d'influence avec une société de conseil, c'est bien lui et lui seul qui est visé. Mais il ne réagit pas, baisse la tête et reconnaît sa culpabilité. François Fillon ne connaît pas ses dossiers : contrairement à ce qu'il affirme, les habitants des Pays-Bas travaillent moins que les français. Quand on l'attaque sur ses liens avec Axa et son projet sur les mutuelles, là aussi, il baisse la tête... Un déprimé qui termine sur un message pétainiste ! Maire de Sablé sur Sarthe : il va y retourner très bientôt ! Macron est un menteur, qui agite beaucoup de grandes idées floues, mais lui au moins, il réagit quand on l'attaque. Je ne vous surprendrai pas en vous disant que Marine Le Pen a été, de très loin, la meilleure ! Justesse des analyses et réalisme des solutions. Sans qu'on le lui demande, dans son message final, elle a clarifié sa position sur la sortie de l'euro : cela devrait rassurer beaucoup d'entre vous !

  • Par tubixray - 21/03/2017 - 08:42 - Signaler un abus Le paltoquet devenu roquet

    Certes je n'ai regardé que 45 min du débat mais j'y ai vu un Macron hargneux dont la caméra captait les mimiques nerveuses quand d'autres s'exprimait .... Mais que lui trouve t-on de bon sur la forme alors que son programme est du vent de gauche bien servi dans unetasse Starbucks !!!... Quant à B. Hamon il devrait arrêter de fumer de l'herbe, son programme est tout simplement hallucinant...

  • Par assougoudrel - 21/03/2017 - 09:02 - Signaler un abus Dans l'antiquité les égyptiens ont

    dit gentiment aux grecs: (Hérodote) "vous êtes des enfants". Mr Fillon aurait pu le dire à Macron qui est bien candide. Je comprends pourquoi Bruxelles et Merkel le chouchoutent tant. Mélencon tête de "chon", la grande gueule qui parle de vertu: "il faut récompenser les vertueux". Il faut voter pour un bolchévique, car il est vertueux?! Hamon: "parle à mon c... "une petite fiente d'extrême Gauche qui trouve qu'on a rien fait pour les migrants et qui parle même d'accueillir des réfugiés climatiques en France. MLP a énervé Macron et cela n'a pas plut du tout à Brigitte. Elle a du mordant. Fillon, le calme des vieilles troupes qui regarde les autres se mordre le 'tchu" , pèse ses mots et les place où il faut et quand il faut. De là à dire que Macron a été le meilleur! Il aurait fallu qu'il soit seul à débattre.

  • Par christian gaillard - 21/03/2017 - 09:16 - Signaler un abus Si BFM télé le dit...alors!!!

    Si BFM télé le dit...alors!!! c'est sûrement vrai...

  • Par lasenorita - 21/03/2017 - 10:43 - Signaler un abus Je n'ai pas regardé ce débat

    parce que je savais ce que les ''candidats'' (à la présidentielle) allaient dire et que mon choix est fait depuis longtemps! De toutes façons: ils ne tiennent pas leurs promesses quand ils ont réussi à être ''élus''...J'ai préféré regarder un fil avec Alain Delon: ''La mort d'un pourri''...Mélenchon n'a pas su répondre, paraît-il, aux questions posées par des enfants (dans l'émission de M6):il ne savait pas que Copenhague était au Danemark, il n'a jamais entendu parler de ''La petite sirène''...

  • Par Lapalatine - 21/03/2017 - 10:56 - Signaler un abus "Micron..."

    J'ai regardé jusqu'au bout! Micron: son programme???Je n'arrive toujours pas à saisir! En plus il perd ses nerfs! pour un futur président ça ne va pas! Pour Mélenchon,Le Pen,et Hamon c'était clair (on aime ou on n'aime pas) Pour Fillon, calme sérénité sérieux: c'était clair aussi. Pour "Micron" Est-ce que les français pensent à ce qu'il va nous coûter en années de retraite vu son jeune âge??? Quant à moi, jamais je ne pourrais voter pour quelqu'un qui a Cohn bendit (et d'autres) dans ses rangs et je lui trouve en plus un véritable air de Raminagrobis....approchez...approchez....les gogos!

  • Par Rosalain 44 - 21/03/2017 - 11:19 - Signaler un abus "ELABE" Une grossière escroquerie ?

    Un sondage, une étude, disent ils, à peine le dernier mot du débat envoyé. C'est tellement grossier et malhonnête que ce matin personne n'ose plus en parler. Plus grave encore c'est en plus, prendre les 10 millions de téléspectateurs pour des gogos comme si ils étaient incapable de juger par eux mêmes et qu'il fallait absolument leur souffler ce qu'il fallait dire. Leur chevalier blanc m'est à moi aussi apparu un peu fadasse, et finalement en net recule, l'oligarchie médiatique se discrédite chaque jour un peu plus, heureusement quelques journalistes incorruptibles, minoritaires arrivent en dépit du peu d'espace qui leur reste à faire entendre quelques réalités. Affaire Macron, affaire Leroux et bien d'autres, l'escroquerie de l'affaire Fillon montée en mayonnaise commence à se voir très clairement. Pauvre France...

  • Par Anguerrand - 21/03/2017 - 11:24 - Signaler un abus MLP pas à l'aise

    Celle ci n'est pas habituée à la contradiction, elle vire habituellement tous ses opposant. Je l'ai trouvé mediocre en position de contradiction au point de sembler être tétanisée voire même se retourner vers ses soutiens comme pour chercher une aide. Ses mimiques prouvaient bien qu'elle était sans arguments, il faudra difficile pour elle d'admettre la contradiction, tant elle est habituée à parler aux siens et ils n'auraient pas intérêt à s'y opposer. J'avais toujours pensé qu'elle aurait du mal à soutenir sa politique économique mise à nue par la Campagne.

  • Par Nap4 - 21/03/2017 - 11:25 - Signaler un abus Macron Pas clair

    Sa réponse à l'attaque de MLP sur le burkini ne manquait pas de sel. Notre énarque à, en quelques secondes, dit tout et son contraire : je suis contre, je suis pour , pas contre mais pas pour. Comprend qui peut... Il me fait penser à un VRP prêt à tout pour vendre ses savonnettes et ses tapis, doublé d'un acrobate, au vu de son immense capacité à faire le grand écart. Le Pen a bien rempli son rôle de harpie. Mais elle a surtout brillé par un catalogue à la Prévert, grand ramasse tout des frustrations (et il y en a !) des français un peu perdus dans ce concert médiatique électoral. Hamon = Simplet. Mélenchon, champion de l'invective me faisait penser au Lider Maximo dans ses envolées pseudo lyriques. Il n'a rien d'un tribun, en fait. Au final, c'est Fillon qui a été le plus crédible et surtout le seul semble en mesure de tenir la baraque.

  • Par jc0206 - 21/03/2017 - 13:00 - Signaler un abus Macron me soûle !

    Un discours composé d'expressions et de mots qui montrent qu'il ne manque pas de culture mais on ne retient rien à la fin. Un véritable énarque, centriste de gauche, attrape tout, ménage la chèvre et le chou en permanence, de Robert Hue au dissident LR en passant par Bayrou .... , le bordel !

  • Par vangog - 21/03/2017 - 14:07 - Signaler un abus Macron, un personnage de roman-photo vide de sens...

    mais qui émeut la ménagère-cougar de cinquante ans...hier, elle était à la fête, la ménagère-cougar...Oh, oui! Oh, ouiiiiiii! ça durera deux semaines, le temps d'un roman-photo, pas plus...

  • Par maxitonus - 21/03/2017 - 15:49 - Signaler un abus ,Microncreux,MLPcrashe les économies ,Mélenchévik,Hamon-pèrenoël

    La clique ci dessus racontait la sienne,comme des irresponsables heureux, qui pensent, je suppose, récupérer des € dans des pochettes surprises?. Seul FILLON est resté calme face à de tels délires oniriques.. seul présidentiable,seul au niveau,qui faisait profil bas pour qu'on lui lache le costard.Il aime les sous, on s'en fout, Talleyrand n'était pas un cucul la praline bienséant genre Cazeneuve, ni un bobo illuminé par Brigitte.

  • Par lafronde - 21/03/2017 - 16:53 - Signaler un abus Retour au débat rationnel, et prime au réalisme.

    Ce débat a donné lieu à un concours de droits-créances : revenu universel pour Hamon, droit à l'emploi opposable pour Mélanchon, (il est vrai que Sarkozy avait promulgué son DALO droit au logement opposable), enfin Egalité des chances concrétisée par une discrimination positive pour les quartiers difficile. Rupture assumée de l'Egalité devant l'Administration. Les candidats ont fait un concours de "toujours plus" (François de Closets, 1983) pour les effectifs de la Police. Seul Fillon a rappelé que les caisses étaient vides, et que l'efficacité de la Administration n'était pas qu'une question de moyens, mais aussi d'organisation, donc de responsabilité et de subsidiarité. Alléger les tâches administratives de la Police ést pertinent, comme rappeler que la chaine pénale s'étend jusqu'à la prison dont il propose 15000 nouvelles places. Abaisser la majorité pénale à 16 ans est aussi une garantie contre les grands lascars voyous. Fillon s'est démarqué sur son programme, a été pédagogue. Et les démagogues n'ont pas réussi à le contrer. Bonne opération, qui en appelle d'autres.

  • Par Maxoplus - 21/03/2017 - 17:00 - Signaler un abus Ca un débat ??? Une comédie de boulevards même pas marrante

    dans laquelle chacun tenait son rôle et récitait son texte. Au secours Georges Marchais, revient nous faire rire un peu...

  • Par Gémap - 21/03/2017 - 17:11 - Signaler un abus Macron

    Macron est un pur produit marketing. L'emballage paraît pas mal mais le produit à l'intérieur n'est qu'une soupe indigeste rempli d'adjuvants et de releveurs de goût. Je n'ai pas envie de manger cette soupe pendant 5 ans.

  • Par lafronde - 21/03/2017 - 17:16 - Signaler un abus Egalité des chances, un révélateur du Constructivisme.

    L'école publique fut le 1er sujet débattu, et illustre parfaitement les positions Constructiviste des candidats. Si ceux de Droite veulent rétablir l'Ordre scolaire et le respect de l'enseignant, les trois de Gauche veulent affecter plus de moyens dans les quartiers difficile (Macron : "prime d'affectation" . Ils prônent tous une discrimination positive pour ces quartiers assumant ainsi la rupture de l'Egalité des français devant l'administration. Le plus radical reste Hamon qui veut promouvoir la mixité sociale partout, alors que la Société civile la fuit autant qu'elle le peut. Hamon veut même "inviter" (avec un gros bâton fiscale et règlementaire) l'école sous contrat à faire dans la mixité sociale telle que la conçoit le PS). Hamon est donc le candidat le plus dangereux pour les libertés publiques, les libertés locales (ce qu'il en reste) et les libertés de la Société civile. C'est logique Hamon, c'est le PS, la Gauche morale. JC Lagarde de l'UDI est aussi intransigeant que Hamon mais lui sur le logement social SRU, qu'il distribue à Drancy à sa clientèle. Or Macron aura besoin du PS de Hamon, et de l'UDI de Lagarde. Fin des libertés publiques, et Route de la servitude assurée.

  • Par lafronde - 21/03/2017 - 17:59 - Signaler un abus Quartiers difficiles : subsidiarité, responsabilité.

    Trop de quartiers sont en insurrection victorieuse : la Police n'y fait pas respecter la loi de la République, mais celle-ci bonne fille continue d'offrir généreusement ses services sociaux et allocations. La République s'y prend mal. Elle n'a plus d'autorité sur ces quartiers car ses valeurs ne sont plus républicaines mais progressistes (égalité des chances, excuse sociale de la délinquance, dogme de l'Egalité réelle). Pour cette politique de la Ville ruineuse et ses métastases SRU hors de prix, les autres territoires sont mis à sac fiscal. Voici comment la République récompense les citoyens légitimistes ! La République progressiste a donc perdu la confiance des citoyens légitimistes et à perdu le respect des insurgés, les français de papier qu'elle a largement gâté (dans tous les sens). Le Peuple français doit faire revenir la République a sa tradition antérieure : les libertés publiques et locales, la subsidiarité, la fiscalité directe et la responsabilité par la libre administration des communes. Il existe une élite de l'immigration qui a fait ses preuves, et capable d'autogérer ces quartiers dans l'Ordre public républicain et la Prospérité. Nul besoin des progressistes.

  • Par lapie elisabeth - 21/03/2017 - 20:59 - Signaler un abus sondages

    Pouvez vous m explquer comment de sérieux instituts de sondage peuvent sortir de sérieux sondages a peine 12 heures après une emission?

  • Par tananarive - 22/03/2017 - 11:34 - Signaler un abus Affaire Fillon ou affaire Dreyfus.

    Le problème c'est que comme pour le Capitaine Dreyfus l'innocence de François Fillon ne soit reconnue trop tard. Quand on voit que lorsque le parquet national financier trouve des papiers prouvant que Madame Fillon a travaillée on le poursuit pour faux en écriture publique. La gauche a décidée que Monsieur Fillon était coupable, peux importe les moyens pour y arriver avant l'élection. François Fillon est trop dangereux pour les avantagés de la fonction publique, les députés et les sénateurs. Rien ne doit changer.

  • Par lapie elisabeth - 23/03/2017 - 00:14 - Signaler un abus maturité. immaturité

    Mr MACRON reproche aux autres candidats d être dans la politique depuis 30 ans.ce qu' il oublie c qu' ils ont été pour la plupart élu maire député président de conseil général par des ELECTEURS. Ce qui prouve une certaine MATURITÉ

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€