Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 29 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

François Fillon : "Il faut supprimer les 35 heures"

L'ancien Premier ministre estime qu'il est temps de tenir l'engagement de Nicolas Sarkozy pris en 2007.

Travailler plus...

Publié le

François Fillon, candidat à la présidence de l'UMP, a déclaré lundi qu'il fallait "prendre l'engagement d'abroger purement et simplement toutes les lois sur les 35 heures", lors d'un meeting à La Ville-aux-Dames (Indre-et-Loire) près de Tours. En 2007, Nicolas Sarkozy "était absolument convaincu qu'il fallait supprimer les 35 heures", a fait valoir l'ancien Premier ministre. A l'époque, le gouvernement pensait avoir le temps d'utiliser "la médecine douce", "donc on a utilisé la médecine douce et la défiscalisation des heures supplémentaires", a-t-il expliqué.

Le candidat à la présidence de l'UMP a aujourd'hui estimé qu'il était temps "d'aller à la chirurgie". "Il faut donner la possibilité d'une négociation dans chaque entreprise et il faut naturellement demander aux fonctionnaires de l'Etat, des collectivités territoriales et de la fonction publique hospitalière de faire un petit effort de travail supplémentaire", a-t-il affirmé.

Selon un dernier sondage Harris Interactive pour 20 Minutes, François Fillon est toujours loin devant Jean-François Copé dans la course à la présidence de l'UMP. A moins d'un mois de l'élection, 45% des Français souhaitent que l'ancien Premier ministre soit élu à la tête du parti, contre 11% pour Jean-François Copé.

La même question posée aux sympathisants de l’UMP donne un écart plus large encore : François Fillon recueille alors 67% d’opinions favorables contre 22% pour l’actuel secrétaire général du parti. A noter que ce sont les militants - et non les sympathisants - qui seront invités à voter le 18 novembre.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par anticip - 22/10/2012 - 17:39 - Signaler un abus c'est facile a dire quand on est dans l'opposition

    il fallait le faire il y a longtemps ,vous etiez au pouvoir non .que de temps perdu?

  • Par veryliberalguy - 22/10/2012 - 18:01 - Signaler un abus anticip

    Entièrement d'accord !! Depuis 2007 la droite avait tant d'occasion de faire ce qu'elle dit ! La droite française pue du cul dans ce pays !

  • Par Gégé Foufou - 22/10/2012 - 18:10 - Signaler un abus Même commentaire

    Et pendant 5 ans il réfléchissait ? L'UMP des enfumeurs comme le P.S.

  • Par slavkov - 22/10/2012 - 18:36 - Signaler un abus déjà vu

    ... et quand il était a la tête du gouvernement socialise ça ne lui est pas effleuré l’esprit ? ...

  • Par Stockdor - 22/10/2012 - 19:23 - Signaler un abus Pov'...

    Clown....tu ne sais ni parler ....!... ni.. te taire...!

  • Par walküre - 22/10/2012 - 20:40 - Signaler un abus Culotté le Fillon...

    Qu'a t-il donc fichu à Matignon durant toutes ces années ? UmPs quand vous nous racontez des bobards on vote Marine...

  • Par sheldon - 22/10/2012 - 20:50 - Signaler un abus C'est plus important comme sujet que les pains au chocolat !

    Si Fillon ne l'a pas fait en tant que PM c'est que Sarkozy, avec ses grands discours tranchants, n'a pas eu le courage de le faire !, et que le patronat tient à garder ses aides 35H !! Néanmoins c'est bien que Fillon s'attaque, dès maintenant, aux vrais problèmes.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€