Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vers un multilatéralisme fort... et contraint ? Pourquoi la criminalité en ligne pourrait devenir à son corps défendant le moteur d’un nouvel ordre mondial

"Power Off ", une opération de police internationale​, a permis la fermeture du site ​​"webstresser.org". Celui-ci permettait à ses clients de mener des attaques informatiques "par déni de service", contre des cibles choisies.

Systèmes vulnérables

Publié le
Vers un multilatéralisme fort...  et contraint ? Pourquoi la criminalité en ligne pourrait devenir à son corps défendant le moteur d’un nouvel ordre mondial

 Crédit ROB KIM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Atlantico : L’opération de police internationale​ « Power Off » a rendu possible la fermeture du site ​​« webstresser.org ». Celui-ci permettait à ses clients de mener des attaques informatiques « par déni de service », contre des cibles choisies. Autrement-dit, en saturant un réseau, ou un ordinateur, pour les empêcher de fonctionner normalement. Dans quelle mesure cette dernière affaire démontre-t-elle que ces attaques ; dites aussi DDoS ; sont en réalité désormais à la portée de tout un chacun ?

Démontrant par là même, l’extrême vulnérabilité de nos systèmes économiques, sociétaux et politique ?

Franck DeCloquement : L’ampleur du coup de filet est sans précédent et le constat policier est en effet sans appel, au regard des faits constatés. L’agence britannique de lutte contre le crime - le National Crime Agency (NCA) - à d’ailleurs précisé dans un récent communiqué que : « les autorités de cinq pays, dont les Pays-Bas, la Serbie, la Croatie et le Canada, avec le soutien de la police écossaise et d'Europol, ont ciblé six membres du groupe criminel derrière webstresser.org ». En outre : « Des pirates informatiques à travers le monde ont utilisé le site webstresser.org, qui pouvait être loué pour seulement 14,99 dollars (12,30 euros), afin de lancer plus de 4 millions d'attaques », en ligne rapporte l’agence. En parallèle, et en Serbie, deux personnes âgées respectivement de 19 et 21 ans, et soupçonnées d'être des administrateurs du site, ont été arrêtées, selon le ministère de l'Intérieur serbe. Celui-ci a expliqué tout de « Go » que le site Webstresser était considéré comme : « le plus grand marché au monde pour les services DDoS (Distributed Denial of Service), avec plus de 136 000 utilisateurs enregistrés, et 4 millions d'attaques mesurées en avril 2018 ». De son côté, le ministère de l'Intérieur Croate a annoncé dans un communiqué que le site : « était géré par un ressortissant croate âgé de 19 ans arrêté » mardi dernier. Soupçonné d'infraction grave contre la sécurité des systèmes informatiques et présenté comme le propriétaire du site, l’individu risque « une peine de un à huit ans de prison ». Plusieurs arrestations ont aussi été effectuées en Ecosse, selon la police du pays, dont deux hommes dans la zone de Lanarkshire. Dans le cadre de cette enquête à caractère exceptionnel, la NCA a également identifié une adresse à Bradford dans le nord de l'Angleterre, où elle avait mené une perquisition associée à un individu soupçonné d'être en lien avec l'attaque informatique qui avait affecté « sept des plus grandes banques britanniques » en novembre 2017. « Ces banques avaient été contraintes de limiter leurs opérations, entraînant des coûts à hauteur de centaines de milliers de livres pour rétablir le service », selon le National Crime Agency. Le NCA avait ensuite identifié l'infrastructure criminelle, située aux Pays-Bas –  en collaboration avec la police néerlandaise – pour mettre un terme à ses agissements criminels, en saisissant les serveurs et en fermant le site mardi matin à 10H30 GMT. Le NCA était soutenu en cela par ses homologues allemands et américains.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Franck DeCloquement

Franck DeCloquement est praticien et expert en intelligence économique et stratégique (IES). Membre fondateur du Cercle K2 et ancien de l’Ecole de Guerre Economique de Paris (EGE), il est en outre professeur à l'IRIS (Institut de Relations internationales et stratégiques) en "Géo-économie et intelligence stratégique". Il enseigne également la "Géopolitique des médias" en Master 2 recherche "Médias et Mondialisation", à l'IFP (Institut français de presse) de l'université de Paris II Panthéon-Assas. 

Franck DeCloquement est aussi spécialiste sur les menaces Cyber-émergentes liées aux actions d'espionnage économique et les déstabilisations de nature informationnelle et humaine. Il est en outre intervenu pour la SCIA (Swiss Competitive Intelligence Association) à Genève, aux assises de la FNCDS (Fédération Nationale des Cadres Dirigeants et Supérieurs), à la FER (Fédération des Entreprises Romandes à Genève) à l’occasion de débats organisés par le CLUSIS - l'association d’experts helvétiques dédiée à la sécurité de l'information - autour des réalités des actions de contre-ingérence économique et des menaces dans la sphère digitale. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€