Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 16 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vers le grand retour des blocs ? Ce nouvel ordre mondial qui se met en place pendant que l'Occident divisé rêve de multilatéralisme

L'assemblée générale de l'ONU est l'occasion pour chaque pays de faire valoir sa vision du monde. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'un décalage de plus en plus sérieux se creuse entre les différentes représentations.

Nouvel Ordre Mondial

Publié le
Vers le grand retour des blocs ? Ce nouvel ordre mondial qui se met en place pendant que l'Occident divisé rêve de multilatéralisme

Atlantico : Après un discours fleuve de Donald Trump à l'Assemblée générale des nations unies, les positions américaines semblent affirmées dans un monde qui semble aujourd’hui refermer la page de la fin de la guerre froide, se structurant autour de deux blocs, entre un monde occidental mené par les Etats Unis, et un bloc composé d'un bloc nouveau; entre Chine, Russie, Iran, et d'une Turquie encore hésitante. Quel a été le processus de formation de ce "nouvel ordre mondial", en quoi est il en train de devenir une réalité ?

Philippe Fabry : L'idée des deux blocs pourrait donner faussement l'illusion que nous sommes revenus à quelque chose comme la bipolarité de la guerre froide. Ce n'est certainement pas le cas : les Etats-Unis demeurent la seule hyperpuissance mondiale ; ni la Chine, ni la Russie ne peuvent rivaliser non seulement en termes de puissance militaire globale, mais surtout en termes de réseau d'alliance : chacun de ces pays est plutôt isolé dans sa région, et cela vaut aussi pour l'Iran et, de plus en plus, la Turquie. Par ailleurs, contrairement à l'époque de la Guerre froide, ce groupe de contestataires de l'ordre international ne bénéficie pas du ressort d'une idéologie puissante permettant de séduire des partisans à l'étranger et de redouter un effet domino ; on ne séduit pas grand-monde en invoquant seulement le droit de défendre ses intérêts, voire ambitions, nationales et la realpolitik. Enfin, il faut garder à l'esprit que chacun des états appartenant à ce front contestataire de l'ordre américain, spécifiquement les deux géants russe et chinois, ont leur propre agenda et sont plutôt des alliés objectifs qu'autre chose. 

En réalité, ce à quoi l'on assiste n'est pas la formation d'un nouvel ordre mondial, c'est seulement une fronde contre l'ordre mondial existant. Quel est cet ordre mondial ? Une monarchie tempérée des Etats-Unis d'Amérique sur le monde. Je m'explique : ce à quoi nous assistons au niveau mondial depuis 1945 et la mise en place de l'ONU est parfaitement similaire à ce qui s'est passé, à une autre échelle, dans tous les grands pays d'Europe, à savoir la construction d'un Etat central par la monarchie. Partout, les monarchies européennes ont réussi à construire un Etat en dépassant la féodalité, qui est un éclatement de la puissance publique en une multitude d'acteurs. Au départ, le monarque n'était qu'un aristocrate parmi d'autres, souvent élu par un conseil de pairs, les « grands » qui gouvernaient leurs territoires de façon autonome. Le dépassement de la féodalité a été possible par la constitution d'assemblées représentatives du royaume : les Etats Généraux en France, le Parlement modèle en Angleterre, le Reichstag dans le Saint Empire, le Zemski Sobor en Russie, le Riksdag en Suède, le Rigsdag au Danemark, etc. L'institution de ces assemblées a permis partout aux princes, suzerains dans l'ordre féodal, de devenir véritablement souverains, détenteurs d'un pouvoir d'une autre nature, qui ne dépendait plus du consentement des pairs. La plupart des sujets des royaumes y trouvaient leur compte, et soutenaient généralement ce mouvement. Les grands seigneurs féodaux, en revanche, y perdaient leur autonomie et leur pouvoir, et dans toutes les histoires nationales européennes, on retrouve des périodes de fronde aristocratique, dont le souverain sortait généralement vainqueur et son pouvoir renforcé, car non seulement la défaite affaiblissait les contestataires, mais elle rappelait au reste du corps social combien l'ordre féodal était instable et dangereux, et l'ordre monarchique sûr et apaisé, ce qui facilitait de nouvelles avancées du pouvoir monarchique.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 20/09/2017 - 10:57 - Signaler un abus Narcisse à l'ONU ... du blabla inconsistant

    dans la lignée du 18ème siècle.. Fo pas embêter la Corée du nord, ni l'Iran et gna gna gna. on attend toujours un président français qui ait des C lles. Pas demain la veille....

  • Par kelenborn - 20/09/2017 - 11:15 - Signaler un abus ouais

    Ce qui est marrant , comme dans toute prose relative à la géostratégie, c'est que chaque phrase, pour ne pas dire chaque mot emporte l'admiration: Mon Dieu, quelle vision, quelle hauteur! Mais, tel un pâtissier maladroit qui raterait sa pièce montée, l'ensemble donne une impression étrange, celle qui résulte du fait que demain, avec les mêmes mots les auteurs pourraient aussi bien dire le contraire de ce que l'on croit qu'ils ont affirmé! C'était le charme de la Pythie à Delphes...Et d'ailleurs, Husson , dans un récent article n'aurait-il pas émis le souhait que l'Europe ou la France ( je dois avouer que je ne sais plus) se rapprochât de la Chine, de l'Iran....? Times they are changing !!! vérité en été , erreur en Automne!!! Pour autant que reviennent les saisons!

  • Par kelenborn - 20/09/2017 - 11:15 - Signaler un abus ouais

    Ce qui est marrant , comme dans toute prose relative à la géostratégie, c'est que chaque phrase, pour ne pas dire chaque mot emporte l'admiration: Mon Dieu, quelle vision, quelle hauteur! Mais, tel un pâtissier maladroit qui raterait sa pièce montée, l'ensemble donne une impression étrange, celle qui résulte du fait que demain, avec les mêmes mots les auteurs pourraient aussi bien dire le contraire de ce que l'on croit qu'ils ont affirmé! C'était le charme de la Pythie à Delphes...Et d'ailleurs, Husson , dans un récent article n'aurait-il pas émis le souhait que l'Europe ou la France ( je dois avouer que je ne sais plus) se rapprochât de la Chine, de l'Iran....? Times they are changing !!! vérité en été , erreur en Automne!!! Pour autant que reviennent les saisons!

  • Par Marie-E - 20/09/2017 - 11:51 - Signaler un abus le discours de Macron

    était beau , bien exprimé ... mais ne sert strictement à rien. Rappeler qu'il y a des guerres, des victimes, .....rappeler qu'il faut toujours négocier... c'est bien joli mais en face de Kim et de Khameini vous discutez de quoi ? de la paix ? il s'en foutent. Ils savent qu'ils ont un pouvoir de nuisance énorme en face des bisounours que sont devenues les démocraties occidentales. que dirait Macron s'il était au Japon, qu'il entende une alerte missiles et qu'il cherche un abri en souhaitant que ce missile passe très haut au dessus et qu'il ne se trompe pas de trajectoire ? Il irait toujours discuté avec Kim. Quant à l'Iran qui arme le Hezbollah, milice fanatisée et bien payée qui envoie un drone à partir du Golan : Israël doit dire, c'est pas grave on va discuter ? quand le Sud Liban a plus de 100000 missiles pointés sur Israël, on continue de vivre dans l'insouciance sans dénoncer le danger ? c'est bien joli la doctrine Macron "tout le monde, il est beau, tout le monde il est gentil " mais il faudrait qu'il entre enfin dans la réalité. En tout cas contrairement ç ce que racontent les media, pas plus d'applaudissements pour Trump que pour Macron.

  • Par cloette - 20/09/2017 - 12:58 - Signaler un abus Je zappe

    Le bla bla inconsistant , je préfère encore écouter Trump , plus drôle !

  • Par Liberte5 - 20/09/2017 - 20:06 - Signaler un abus D. Trump a fait un discours de chef d'Etat

    qui a bien pesé les les dangers que certaines nations font peser sur le monde. En pointant les États voyous comme la Corée du Nord, l'Iran, le Vénézuela, Cuba, il montre le danger qu'ils représentent pour les autres nations et pour leur propre peuple. Il ne reste pas inactif et leur met la pression. E. Macron veut négocier. IL est imprégné de l'esprit de Munich. De l'esprit de ceux qui refusaient de voir le monstre qu'était le nazisme et qui ont laissé Hitler engager la 2ème guerre mondiale. Ceux qui aussi ont laissé les communistes faire 100 millions de morts dans les pays où devaient fleurir un avenir radieux. Aujourd'hui l'islamisme est aussi dangereux que le nazisme, Macron continue à alimenter la masse des musulmans en France.

  • Par gilbert perrin - 20/09/2017 - 20:53 - Signaler un abus MACRON et la TCHATCHE...

    qu'avez vous compris ? le nouvel ordre mondial c'est bien ce qu'il veut nous imposer NON.... mais ??? n'est il pas la grenouille qui veut se faire plus grosse que le BOEUF ... son role est avant tout de s'occuper de la FRANCE et non de sa carrière... Il fera comme les autres en travaillant, il sera récompensé.. PETIT PRINCE REVE de ROYAUTE qu'il se fasse les dents en redressant la FRANCE .....

  • Par cloette - 21/09/2017 - 09:25 - Signaler un abus Macron

    j'en suis persuadée, suit un plan établi par des partisans actifs d'une gouvernance mondiale, qui prône la dilution des nations , la libre circulations des biens et des personnes, C'est évident .

  • Par vangog - 21/09/2017 - 22:40 - Signaler un abus @cloette Oui. Il se nomme nouvel ordre mondial...

    est représente par les puissances influentes, notamment anglo-saxonnes et est directement inspiré de l'idéologie socialiste Hitlerienne: Donc, des «personnes influentes» se rencontrent et déterminent l’équilibre des forces; coordonnent leurs intérêts et les contradictions; négocient; donnent les instructions nécessaires et les ordres aux politiciens, mettent en marche la machine des «changements contrôlés» que les médias vendent à l’homme de la rue. Ensuite, sous le couvert des changements «naturels», un spectacle commence à se jouer devant nous. Seules la mort et la souffrance, la destruction des états, la liquidation des civilisations sont vraies dans ce spectacle. En savoir plus sur http://reseauinternational.net/lideologie-du-nouvel-ordre-mondial/#IXe5PAaDH27jsWlb.99

  • Par gilbert perrin - 22/09/2017 - 07:33 - Signaler un abus vangog, bloquons les "BLOCS"

    autrement bloquons MACRON et ses alliés .....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Fabry

Philippe Fabry est historien et tient le blog Historionomie, principalement dédié à l'étude des schémas historiques et leur emploi à des fins d'analyse géopolitique et de prospective. Il a publié Rome du libéralisme au socialisme, Leçon antique pour notre temps (2014),et Histoire du Siècle à Venir (2015). Son nouveau livre, Atlas des guerres à venir, paraîtra en février 2017.

 

Voir la bio en entier

Edouard Husson

Edouard Husson est historien. Ancien vice-chancelier des universités de Paris, ancien directeur général d'Escp Europe, il a fait ses études à l'Ecole normale supérieure et à Paris Sorbonne, dont il est docteur en Histoire. Edouard Husson a été chercheur à l'Institut für Zeitgeschichte de Munich (1999-2001) et chercheur invité au Center For Advanced Holocaust Studies de Washington (en 2005 et 2006). Il a également été fait docteur honoris causa de l'Académie de Philosophie du Brésil (Rio de Janeiro) pour l'ensemble de ses travaux sur l'histoire de la Shoah.

Il est aussi vice-président de l'université Paris Sciences et Lettres (www.univ-psl.fr)

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€