Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vaccins : mais pourquoi Édouard Philippe passe-t-il chez Sanofi en catimini ?

On doit l'information à l'insoumis Rufin : Édouard Philippe s'est fendu d'une bien maladroite visite "secrète" chez Sanofi alors que le gouvernement s'apprête à violer le Code de la Santé Publique pour favoriser la commercialisation des vaccins de ce géant pharmaceutique. En plein débat sur la lutte contre les conflits d'intérêt en politique, l'opération est vraiment maladroite.

Vaccins

Publié le
Vaccins : mais pourquoi Édouard Philippe passe-t-il chez Sanofi en catimini ?

François Rufin a eu la bonne idée de relever l'événement. Le jour où Édouard Philippe lançait les états généraux de l'alimentation, il passait sous silence un autre événement sur lequel les citoyens aimeraient bien avoir quelques explications: sa visite en grande pompe, mais à huis clos, chez Sanofi. De ce petit crochet par Vitry, personne n'a eu vent. Il fallait consulter le site de Sanofi pour en avoir connaissance

Un secret bien maladroit

Que le Premier Ministre rende visite à une grande entreprise française est d'usage courant. Ce genre de moment touristique fait partie de la fonction. Personne ne peut s'en offusquer. 

 

Alors pourquoi l'avoir tenue secrète?

Pourquoi avoir laissé Sanofi communiquer sur le sujet sans en parler à personne? Ce jour-là, Édouard Philippe se consacrait aussi aux états généraux de l'alimentation. Il était entouré de journalistes. On ne peut donc évoquer un oubli malheureux...

 

Sur le fond, Édouard Philippe pourrait donc découvrir à ses dépens que la meilleure façon d'attirer l'attention sur ses agissements, c'est de vouloir les cacher. 

 

Sanofi, fortement boosté par le gouvernement

Il faut dire que la visite était, sur le fond, extrêmement maladroite. Alors que le Conseil d'État avait fortement incité Marisol Touraine à taper du poing sur la table pour que Sanofi commercialise les vaccins prévus par la loi, le gouvernement Philippe a décidé de passer outre et de changer les règles publiques pour faire plaisir à Sanofi. 

 

Au moment où l'Assemblée Nationale discute des conflits d'intérêts dans le cadre du projet de loi sur la moralisation (même s'il paraît qu'il ne faut plus utiliser ce mot en évoquant le texte), cette petite visite est très maladroite. Surtout lorsqu'elle est cachée. Surtout lorsqu'elle est révélée par Sanofi. Surtout lorsqu'elle revient par Rufin à l'Assemblée Nationale. 

 

Édouard Philippe, qui a brillé par ses palinodies sur la fiscalité, apporte peu à peu la démonstration de son incapacité à communiquer. En tout cas, il voudrait nourrir le sentiment d'une relation malsaine entre Sanofi et le gouvernement, qu'il ne s'y prendrait pas autrement. 

 

Sanofi :

Sanofi a eu l’honneur de recevoir, hier, le Premier ministre de la France Edouard Philippe sur son site de recherche, développement et production de biologiques de Vitry-sur-Seine. Edouard Philippe a été accueilli par Serge Weinberg, Président du Conseil d’administration, Philippe Luscan, Vice-Président Exécutif, Affaires Industrielles et Président de Sanofi en France, Marc Bonnefoi, Responsable du pôle français de R&D et Guillaume Leroy, Directeur Pays France. Cette visite du site de Vitry, en région parisienne, souligne l’engagement et l’intérêt du Premier ministre en faveur de l’innovation et la recherche et développement, notamment dans le domaine de la santé.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 25/07/2017 - 17:19 - Signaler un abus Vous allez voir que bientôt

    Vous allez voir que bientôt on va apprendre que Ruffin à rencontré dans le plus grand secret un Maduro pour qu'il lui enseigne comment en ruinant les entreprises on ruine un pays riche disposant d'énormes ressources pétrolières.......Il est vrai qu'il n'était pas tout seul, Chavez (le pote de Mélanchouille) avait déjà fait 99% du travail.

  • Par Poussard Gérard - 25/07/2017 - 23:15 - Signaler un abus Macron veut renvoyer l'ascenseur a ses sponsors

    Labos, lobbies financiers et gays, presse aux ordres... Et cest le citoyen qui trinque via ses impôts, taxes diverses, et vaccins non utiles pour les enfants... Le problème est ailleurs, stop aux migrants porteurs de maladie et attirés par les aides sociales

  • Par vangog - 26/07/2017 - 00:08 - Signaler un abus L'ex-gauchiste dénoncé par un gauchiste...

    On se croirait presque aux meilleurs moments de la collaboration entre radico-socialistes francais (les ancêtres de Macron et Philippe) et socialistes Hitleriens... il m'étonnerait que Rufin l'ait suivi chez Sanofi...à mon avis, la balance qui a téléphoné à Rufin, vient de l'entourage du premier ministre: un sacré panier de crabes, ces macronistes! À la fin de ce nouveau quinquennat de Mer...e, il ne restera plus que quelques pinces et des antennes, au fond du panier...

  • Par gerint - 26/07/2017 - 15:04 - Signaler un abus @Poussard-Gérard

    "Vaccins non utiles pour les enfants" voire pour certains toxiques, sans preuve scientifique de bénéfice, et pouvant après les alertes lancées par certains observateurs sur les complications de vaccins à l'échelle de toute une population pour des maladies et malgré la réticence de nombreux médecins à se faire vacciner "à outrance" (réticence étendue à leur famille) s'apparenter à de la criminalité thérapeutique.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€