Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tout ne serait pas si rose au paradis (fiscal) : le Luxembourg beaucoup plus proche d’une crise à la chypriote que ce que l’on imagine

Poussé à réformer son secteur bancaire sous la pression européenne, le Grand-Duché risque de perdre sa poule aux œufs d'or. Le pays est donc sur le fil du rasoir, et une vraie crise économique est envisageable.

Next !

Publié le
Tout ne serait pas si rose au paradis (fiscal) : le Luxembourg beaucoup plus proche d’une crise à la chypriote que ce que l’on imagine

Le Luxembourg est dans le Top 3 mondial du classement du PIB par habitant Crédit Flickr/James Cridland

Le Grand-Duché de Luxembourg, avec une population de seulement un demi-million d’habitants, plus petit même que Chypre, est classé dans le Top 3 mondial du classement du PIB par habitant. Le pays a le plus haut niveau de patrimoine par ménage, avec 710 000 euros en moyenne. Seul Chypre, grâce à ses anciennes activités bancaires en off-shore, pouvait le talonner dans ce domaine. Cependant, le Luxembourg est aujourd’hui menacé par la ruine.

Le pays possède 141 compagnies bancaires sur son territoire, un banque pour 3808 habitants. La plupart ont une activité de banque privée. Le secteur bancaire a représenté 38% du PIB en 2010 et a contribué pour 30% des rentrées fiscales du pays, selon la Luxembourg Banker’s Association (ABBL).

Et tout ceci grâce au secret bancaire et au régime fiscal appliqué dans ce secteur. Mais, soudainement, après que la Chypre eut été massacrée, le Luxembourg a commencé à céder.

Menacé par l’artillerie lourde de l’Allemagne, et la menace plus faible d’autres nations, orientées dans sa direction, le Luxembourg a accepté de participer à un accord international de partage automatique de données qui enverra les données bancaires de leurs clients étrangers à leur pays d’origine. Le Premier ministre Jean-Claude Juncker a déclaré, tout en restant sur la défensive, que la réforme du secret bancaire n’était pas un enjeu si important pour le pays, et que le Luxembourg ne vivait pas de l’évasion fiscale. "Les lumières ne vont pas s’éteindre pour les banques en 2015" a-t-il ajouté.

Durant toute la débâcle de la zone euro qu’il a présidé jusqu’en février dernier comme président de l’Eurogroupe, il a prouvé qu’il était d'un optimisme acharné.

"Nous nous attendons à ce que seulement 60 à 70 banques survivent les prochaines années" déclare Alain Steichen, un influent avocat fiscaliste, lors d’une conférence sur les conséquences du partage de données. Une déclaration fiable d’une personne qui prétend sur sa page de profil qu’il a "aidé Thomson dans sa fusion-acquisition de Reuters , notamment via la principale holding du groupe basée au Luxembourg." Il a également "assisté Chase Manhattan pour la fusion-acquisition de JP Morgan, pour former la principale société holding du Luxembourg." Et oui, les opportunités de business sont nombreuses au Luxembourg…

Combiner secret bancaire et société prête-nom est un cocktail particulièrement juteux. Tout une industrie s’est formé autour des banques sur ce seul créneau. Des sociétés de gestion, d’audit et de conseils juridiques mettent en place et gèrent ces sociétés écrans et ces "boîtes aux lettres". Le client et l’origine des fonds restent anonymes pour le monde extérieur. Un cadre idéal pour le blanchiment d’argent. Comme les banques font des affaires avec des sociétés "boîtes aux lettres" et non pas un étranger, et comme ceci est un pilier de la société luxembourgeoise, le système est imperméable au partage de données. Mais ces sociétés-écrans subissent maintenant des menaces, pas seulement de l’Europe mais aussi du Congrès américain.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par totor101 - 12/05/2013 - 10:12 - Signaler un abus AHHHH !

    ben tant mieux ! mort à la spéculation.....

  • Par Ravidelacreche - 12/05/2013 - 10:58 - Signaler un abus "SA" poule aux œufs d'or

    Le Luxembourg c'est l'Europe ou me trompe-je ?

  • Par parisien9999 - 12/05/2013 - 11:11 - Signaler un abus Roms

    Vivianne Reding veut toujours de nos Roms ? On lui livre quand ? Ca ferait une bonne reconversion pour son pays.

  • Par imvho - 12/05/2013 - 17:23 - Signaler un abus Peut-etre pas si vrai, ni si...N'IMPORTEQUOITISME

    1. Tel en France, les "boites à lettre" ne sont pas possible au Luxembourg. Verifiez vos infos aupres de l'organe de vigilance national. 2.le marchè immobilier est largement tributaire d'une croissence demographique parmis les plus elevée en Europe. Plus de gens, plus de demande, plus d'offre et montée des prix. C'est une des loi basique du libre marchè. 3, en date du 28.3.2013 vous ave publié un article qui contredit formellement celui-ci. Est-ce ceci un simple forum ou un journal avec une ligne editoriale reflechie?

  • Par cpamoi - 13/05/2013 - 08:11 - Signaler un abus Qui manipule Bruxelles ?

    Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer en quoi remplir les coffres d'un pays européen, en l'occurrence Chypre, avec des milliards d'origine russe, constitue une menace pour notre économie ? Ne serait-ce pas l'inverse ? Ces milliards profitaient à une économie de la zone euro, c'était toujours ça. Demain ils trouveront asile à Singapour. Où est l'avantage ? De toute façon, les oligarques ont retiré leur argent via les filiale des deux principales banques de l'île à Londres et Moscou. Les chypriotes paieront seuls l'addition. Merci Bruxelles.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Wolf Richter

Wolf Richter a dirigé pendant une décennie un grand concessionnaire Ford et ses filiales, expérience qui lui a inspiré son roman Testosterone Pit, une fiction humoristique sur le monde des commerciaux et de leurs managers. Après 20 ans d'expérience dans la finance à des postes de direction, il a tout quitté pour faire le tour du monde. Il tient le blog Testosterone Pit.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€