Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 15 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les Saoudiens désormais forcés d’accepter des emplois qu’ils confiaient auparavant uniquement à des immigrés

Le chiffre de la population saoudienne réellement active est probablement inférieur à 10%. Mais la crise étatique, liée à la chute des revenus du pétrole, met à mal l'Etat providence saoudien et va obliger la population à se mettre au travail.

Austérité au royaume de l’or noir

Publié le
Les Saoudiens désormais forcés d’accepter des emplois qu’ils confiaient auparavant uniquement à des immigrés

 Crédit STRINGER / AFP

De plus en plus de Saoudiens semblent se diriger vers des métiers manuels ou peu qualifiés. Comment peut-on expliquer ce phénomène ?

Ardavan Amir-Aslani : L’Etat saoudien est en crise. Rappelons qu’à l’arrivé au pouvoir du Roi Salmane, les réserves de l’Arabie Saoudite s’élevaient à 600 milliards de dollars. Or, avec la guerre au Yémen et la baisse des cours du pétrole, les ressources de l’Etat ne cessent de s’amenuiser. On parle aujourd’hui de réserves qui ne dépasseraient pas les 200 milliards de dollars, soit un tiers de ce que le pays a connu il y a trois ans. La situation est tellement grave que le déficit public saoudien représente plus de 25 % de son produit intérieur brut en cette année 2018.

Cette situation a même amené le Fonds Monétaire international à tirer la sonnette d’alarme dès 2016 en précisant que le royaume serait cash-out d’ici 2020.

L’Etat n’est donc plus à même d’entretenir ni sa propre population nationale ni celle des travailleurs immigrés. Il convient de savoir que sur une population de 28 millions d’habitants, plus de la moitié sont des travailleurs étrangers, principalement des Africains et des Asiatiques. Ne pouvant continuer à subventionner la vie active, le gouvernement saoudien a contraint presque deux millions de travailleurs étrangers à quitter le pays ces cinq dernières années. Il s’agit principalement des travailleurs Ethiopiens qui ont été invité à quitter le territoire saoudien. Sachant qu’encore aujourd’hui, et ce malgré les départs forcés, 70% de la population active est composée d’étrangers et que sur les 30% restant, la moitié sont des femmes, il en découle que seulement 15% de la population masculine travaille.

Pour faire simple cela signifie que 85% de la population masculine ne travaille pas. Même sur cette tranche de 30% de la population saoudienne active il convient de relativiser puisque beaucoup d’entre eux travaillent dans ce que l’Etat qualifie de « saoudisation » du marché de travail. Il s’agit, en fait, d’une obligation imposée aux employeurs d’avoir recours à la population saoudienne sous forme de quotas. Beaucoup sont payés à rester chez eux tellement leur motivation pour le travail est faible. Il en résulte que le véritable chiffre de la population saoudienne réellement active est probablement inférieur à 10%.

Peut-on également y voir un lien avec les réformes entamées par le prince héritier ?

Pas vraiment. Ce dernier a certes comme projet de transformer le pays en un pays industriel d’ici 2030 mais dans la pratique c’est chose impossible. La plupart des Saoudiens ayant fait des études universitaires sont diplômés en théologie ou en sciences sociales. Des filières très peu propices à l’industrialisation. C’est également le cas du Prince héritier qui aurait une licence en droit. On ne voit que très difficilement où le pouvoir saoudien pourra trouver la main-d’œuvre qualifiée permettant au pays de s’industrialiser. D’ailleurs, les emplois qui sont à pourvoir du fait des départs forcés des travailleurs immigrés sont des emplois très peu qualifiés.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Marie-E - 05/08/2018 - 11:02 - Signaler un abus et oui

    en Arabie Seoudite ca va etre la galere pour la population saoudienne qui va etre obligee de se mettre au travail : les problemes financiers eviteront cependant de dilapider l'argent au profit d'organisations ou d'etats terroristes. Et en Iran ca va etre la galere pour les ayatollahs qui vont etre obliges de depenser l'argent pour le bien etre de la population iranienne : finie l'aide au Hamas et bientot finie j'espere l'aide au Hezbollah, aux Houthis, aux suppletifs chiites en Syrie,... fini le reve de grandeur et d'expansion dans la region et retour a la maison desPasdarans. Conclusion bientot la fin des terrorismes sunnite et chiite et fin de la megalomanie d'Erdogan le frere musulman qui rev de Jesrusalem....Attention souvent le reve est loin de la realite et s'il parait se rapprocher attention a la roche tarpeienne .....

  • Par vangog - 05/08/2018 - 12:04 - Signaler un abus Le pétrole, ça eut payé !

    mais ça paye plus (les flemmards). Allez , au boulot, les cheiks-en-blanc...

  • Par kidu - 05/08/2018 - 12:56 - Signaler un abus Retour à la case départ..

    Pour ces bédouins ! L'histoire n'est qu'un éternel recommencement ;-)

  • Par assougoudrel - 05/08/2018 - 17:32 - Signaler un abus Le pétrole n'a jamais été si bas et

    pourtant, le carburant nous coûte un bras en France; quand on a affaire à des mafieux... Si les saoudiens ont besoin de main-d'oeuvre, ils n'ont qu'à se servir parmi les migrants et cette diarrhée humaine se tarira.

  • Par Super Bobo - 05/08/2018 - 17:53 - Signaler un abus Question....

    Vivement que ce soit la même chose en France, comme ça on règlerait vite fait le problème de l'immigration et on retrouverait de vrais patriotes derrière les camions poubelles, dans les cantines, comme femme de ménage, aide-cuisiniers etc....

  • Par LouisArmandCremet - 06/08/2018 - 13:50 - Signaler un abus Statistiques ?

    "Sachant qu’encore aujourd’hui, et ce malgré les départs forcés, 70% de la population active est composée d’étrangers et que sur les 30% restant, la moitié sont des femmes, il en découle que seulement 15% de la population masculine travaille. Pour faire simple cela signifie que 85% de la population masculine ne travaille pas." Je ne suis pas sûr de bien suivre ce raisonnement en terme de statistiques... Enfin, ce qui est certain, c'est que 80% de la population a moins de 30 ans et que beaucoup de jeunes n'envisagent pas autre chose que mener la vie oisive de leurs parents. Pire encore, beaucoup des "diplômés", ne le sont en fait que dans des universités locales, donnant des papiers sans valeur, mais permettant de justifier d'un poste dans une entreprise internationale obligée de recruter un % de locaux à des postes à responsabilité (sur le papier), sachant qu'en parallèle, d'autres personnes sont là pour effectuer la réalité du job.

  • Par tubixray - 07/08/2018 - 08:58 - Signaler un abus La décadence à la française ?

    La population locale refusant de faire les "sales" boulots au profit de travailleurs immigrés c'est bien ça la France !... Saut que quand on n'a plus besoin d'eux nous les gardons chez nous avec la famille en prime et une descendance reconnaissante .....Marie-E, excellent commentaire avec l'espoir en prime.

  • Par jurgio - 07/08/2018 - 14:19 - Signaler un abus On tire tout de même de l'expérience saoudienne une vérité

    Le travail est plus fatigant pour les hommes que pour les femmes.

  • Par lasenorita - 07/08/2018 - 17:19 - Signaler un abus Les immigrés sont sous-payés en Arabie Saoudite.

    En Arabie Saoudite:70% de la population active sont des immigrés que les Saoudiens font venir,puis ils les expulsent..nous devrions faire comme les Saoudiens:renvoyer les immigrés musulmans chez eux!..Dans les 30% de Saoudiens qui travaillent:la moitié sont des femmes,qui occupent des emplois de bureau...il faut reconnaître que ''le voile' et la djellaba sont gênants pour ceux qui veulent faire des travaux manuels...Dans les riches ''pays musulmans'':les ''indigènes'' ne travaillent pas beaucoup.Dimanche dernier (à 18 h 30) sur M6,j'ai vu un reportage sur Dubaï :un ''Indigène'' (un riche Saoudien) racontait que tous les immeubles de Dubaï avaient été construits par des Américains et des Occidentaux (non-musulmans)..le journaliste a interrogé des immigrés qui balayaient les rues de Dubaï:ces immigrés travaillaient pour 170€ par mois et 6 jours par semaine,les ''riches'' musulmans les exploitaient,ils étaient corvéables à merci...

  • Par wwmat - 08/08/2018 - 08:50 - Signaler un abus allez

    au boulot les loukoums....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Ardavan Amir-Aslani

Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€