Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

“Sale Français, sale soldat ! Sors de ta voiture ! On va tous vous baiser !”

Le militaire est resté calme. Très calme. Sans doute a-t-il obéi aux consignes.

La fleur au fusil

Publié le
“Sale Français, sale soldat ! Sors de ta voiture ! On va tous vous baiser !”

Il faut lire avec attention – chaque détail compte – le récit qu’a fait le Procureur de la République de Carcassonne de la mésaventure (appelons ça comme ça…) survenue à un parachutiste du 3ème RPIMA. Le jeune soldat, qui venait de quitter la caserne Laperrine au volant d’un véhicule banalisé du régiment, devait se rendre à la zone technique de Romieu, où sont stockés les matériels roulants du régiment. Empruntant l’avenue Henri-Gout et alors qu’il était arrêté à un feu rouge, le militaire a vu un "jeune" sortir du véhicule le précédant.

Armé d’un couteau et d’une bombe lacrymogène, l’agresseur s’est porté à hauteur de la voiture du soldat et lui a lancé une bordée d’insultes. "Sale Français, sale soldat ! Sors de ta voiture, tu as vu ce qui est arrivé à Charlie Hebdo et à ces sales flics ! T’inquiète pas, ça va bientôt t’arriver quand on va tous baiser… le RPIMA !" Il est remonté ensuite à bord de son véhicule. Mais le "jeune" n’a pas pour autant renoncé. Il a suivi le militaire jusqu’à la zone militaire de Romieu avant de disparaître. A première vue, il ne s’est rien passé de très grave. Le soldat est sain et sauf. Son agresseur aussi.

Nous vivons, paraît-il, une époque tendue : attentats, plan Vigipirate… Il est donc vraisemblable que la hiérarchie militaire donne de très strictes consignes de modération et de retenue à ceux qu’elle a sous ses ordres. Peut-être quelque chose du genre "faites l’amour, pas la guerre". Le troisième RPIMA est une de nos unités d’élite. Les parachutistes sont soumis à de rudes entraînements physiques et excellent dans les sports de combat. Vous pensez donc que le soldat ainsi agressé aurait pu sortir de sa voiture et maîtriser son agresseur ? Erreur, funeste erreur. Ce n’est pas ce qu’on lui a dit de faire…

Le voyou qui lui avait promis le sort des dessinateurs de Charlie Hebdo, encouragé sans doute par la placidité du militaire, l’a suivi avec son véhicule. Et vous pensez – va-t-en-guerre que vous êtes – que le parachutiste aurait pu le bloquer avec sa voiture, descendre, lui mettre la main au collet et le traîner chez les flics ? Vous êtes de nouveau dans l’erreur. Car il y aurait pu y avoir des coups et des blessures. Et ça l’armée, pénétrée de l’esprit du 11 janvier (tous frères, tous amis, tous unis), n’en veut pas.

Cet incident est à rapprocher de l’agression subie par des soldats qui protégeaient une synagogue. Ils ont été lardés de coups de couteaux et n’ont pas tiré. Comme dans la police, l’armée juge certainement, dans sa grande sagesse, que la riposte doit être proportionnée à l’attaque. Un fusil contre un couteau, ça ne se fait pas… Il convient donc de revoir de fond en comble nos règlements militaires.

Dorénavant les soldats n’auront plus de fusil, mais des couteaux dont ils auront appris à se servir. En référence à ce qu’il s’est passé à Carcassonne, où l’uniforme du 3ème RPIMA valait cible, peut-être pourrait-on aussi envisager que nos militaires soient désormais habillés en civil ? Ou alors – solution plus simple – pourquoi ne fait-on pas appel à la police pour protéger nos soldats ? Mais qui alors protégera la police ? Ah ça, je ne sais pas, je ne suis pas ministre…

Philippe Muray, qui savait tant de choses et les disait si bien, s’exclama un jour, s’adressant aux djihadistes, à leurs comparses et à leurs admirateurs : "c’est nous qui gagnerons car nous sommes les plus morts". Il savait que notre société était devenue un astre éteint. A Carcassonne, on a planté un clou supplémentaire dans son cercueil. Une autre citation maintenant. De Poutine, qui n’a jamais fait dans la dentelle : "Nous irons buter les terroristes jusque dans les chiottes". Ce n’est pas le genre de la France. En conséquence de quoi il faut s’attendre à ce qu’on bute bientôt nos soldats jusque dans leurs casernes. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 25/02/2015 - 08:11 - Signaler un abus Et il reste 56% de français pour faire confiance au...

    gouvernement actuel pour notre sécurité, on croit rêver. Il n'y a qu'une solution contre la violence quotidienne, que la peur change une bonne fois pour toute de camps. C'est ainsi que les forces publiques attaquées même avec une pierre soient considérées comme en légitime défense et aient le droit de répliquer par arme. ( légitime défense) quand les " jeunes de banlieues auront reçu qq balles bien placés, ils seront moins fiers devant la police et on pourra ainsi les juger.

  • Par pguillermo - 25/02/2015 - 08:14 - Signaler un abus C'est d'abord les mecs au pouvoir chez qu'on finira pas buter

    ... et jusque dans les chiotards. Le danger vient de ces gens là en priorité. Tout comme en 40 où certains ont entrevu de désarmer la France, à commencer par Blum qui aurait dit "Désarmez, désarmez et vous obligerez l'adversaire à désarmer". Ah de nos jours y a encore des débiles qui se demandent pourquoi le FN continue à monter.

  • Par Benoit 2011 - 25/02/2015 - 08:46 - Signaler un abus pguillermo

    " Qui aurait dit " ? Vous avez une source ? Mais dire du mal de Blum,pas très " Français de souche ",ça fait du bien...Savez-vous qu'au sein de son parti Blum fut traité de "belliciste" ( avec de claires allusions à son origine ) car il voulait combattre Hitler ?

  • Par pguillermo - 25/02/2015 - 10:01 - Signaler un abus @Benoit 2011

    Non je ne savais pas que Blum fut traité de la sorte. Mais de tout ça, il s'impose à mon esprit que les socialos sont comme ils ont été dans le passé : les maitres absolus de toutes les lachetés, de toutes les idéologies stériles hors du réel. Hier férus de pacifisme naif, aujourd'hui ils hurlent "pas d'amalgame" en excuse à leur inaction et leur instinct de collaboration.

  • Par Gilly - 25/02/2015 - 11:43 - Signaler un abus L'important pour l'Etat actuellement

    Ce sont les victimes musulmanes, les actes islamophobes, la protection des mosquées et l'apartheid dans les ghettos organisés par la République. Alors, un militaire Français menacé par un déséquilibré victime d'inégalités sociales et du racisme, ...

  • Par chrisbord - 25/02/2015 - 12:43 - Signaler un abus A quand

    Le racisme anti-blanc ? Mais Taubira a du oublier cela dans son code pénal guyanais ! Cela devient dangereux de circuler en voiture, dans le Métro, le Train ! Alors Messieurs les politiques bien planqués, une question : Ou allons nous ? Dites nous si nous devons baisser le pantalon jusqu"aux chevilles ? A moins que ce ne soit le peuple gaulois qui vous mettent dehors a coups de pompes dans le cul !

  • Par mymi - 25/02/2015 - 15:54 - Signaler un abus racisme anti-français

    La regle socialiste : pas d'amalgame pouvant nuire au vote musulman, mais avez-vous perçu le mépris, le dédain de FH lorsqu'il a accusé les français de souche !! Il n'est prêt a renier les français si ça peut l'aider à garder sa synecure à la Présidence.

  • Par teamaster1 - 25/02/2015 - 16:17 - Signaler un abus La grande bataille des Idées

    Dans la bataille idéologique qui se joue , n''ayons pas peur d'inventer des mots qui résument bien ce que l'on veut dire, et iront droit au coeur de ceux qu'ils décrivent. Que diriez-vous de Socialislamiste ou encore islamo-collaborationniste ?

  • Par Liberte5 - 25/02/2015 - 16:43 - Signaler un abus Allez encore un effort ......

    pour que 70% des Français comprennent que le PS et l'UMP ont tout fait et continuent à désarmer police,gendarmerie et armée. Jusqu'à quand ? Impossible à dire aujourd'hui. Mais il possible que l'on soit proche d'un point de rupture.

  • Par assougoudrel - 25/02/2015 - 16:48 - Signaler un abus Si ces traitres et

    connards qui nous gouvernent croient que les militaires vont se laisser tondre, ils se mettent le doigt dans les yeux jusqu'aux omoplates. On parle d'un jeune soldat, mais n'oublions pas les "vieux briscards" qui en ont vu d'autres sur divers territoires plus qu'hostiles, genre Afghanistan (certains ont plusieurs mandats de 6 mois à leur actif); ce ne sont pas des p'tits fumiers, lâches (il faut qu'ils se mettent à plusieurs pour tabasser un gamin) qui leur feront peur. Il n'utiliseront pas leurs armes de service, mais sauront en dénicher d'autres pour calmer les fouteurs de merde et le haut commandement (à la botte du pouvoir en place) ne pourra rien faire. Il se défendront, ainsi que leurs familles. Si ça dégénère, ce sera de la faute de nos dirigeants de tous bords et ça ne pourra pas durer. Il y a un an, une femme de militaire, enceinte, s'est fait tabassée par une bande; pas un journaliste en a parlé; le commandement s'est tut; tout a été étouffé et on vient nous bassiné avec du "vivons ensembles". D'ici peu, ça va huffler. Tant que quelques uns ne resteront pas sur le pavé, il n'y aura pas de paix. Nous sommes gouvernés par des débiles profonds, qui suent la lâcheté. A vomir.

  • Par assougoudrel - 25/02/2015 - 16:50 - Signaler un abus Pardon

    Nous bassiner.

  • Par Le Comte Charles - 25/02/2015 - 18:04 - Signaler un abus Mais qu'est donc l'autorité devenue?

    Je pense qu'il n'est pas raisonnable d'appeler à la guerre, ni au meurtre. Ce qui a totalement disparu de nos société c'est l'autorité. L'Etat, l'Ecole, la Police,...et donc maintenant même l'Armée, personne ne veut plus exercer l'autorité, et tout les moyens juridiques de l'exercice de l'autorité ont été supprimés. C'est donc la chienlit généralisée. Enorme chantier pour rétablir tout cela, si ça peut encore l'être... Car l'autorité vaut mieux que la guerre civile.

  • Par Texas - 25/02/2015 - 18:12 - Signaler un abus Du déjà vu...

    ...au cours de l' année 2001 , sur un quai de RER , à l' encontre d' un militaire et d' un CRS .....il s' est passé quoi depuis ?.....rien ! . Charlie Hebdo ? ....récuperé en " Unité Nationale " ! Dormez , braves gens....c' est comme cela que l' on vous aime , et puis vous reprendrez bien une dose de nos narcotiques médiatiques .

  • Par Deudeuche - 25/02/2015 - 18:43 - Signaler un abus Le soldat a bien réagi

    Une liaison technique, pas une patrouille Vigie-pirate. Ce qui est plus inquiétant c'est qu'il est interdit par note de service aux militaires de se déplacer de leur domiciles aux casernes ou bases en uniforme. Un soldat français ne peut plus porter l'uniforme...dans son pays, sauf explicitement en service (la liaison technique en question). Bientôt les militaires en uniforme et en service devront se déplacer à deux, puis peut être en civil si ils n'ont pas d'arme. A quoi rime ce bazar, ci ce n'est la pression de la magistrature taubiresque sur le ministère de la défense.

  • Par Gré - 25/02/2015 - 19:44 - Signaler un abus Les "élites" françaises me

    Les "élites" françaises me font de plus en plus penser au gouvernement de Pétain dans la "France libre"

  • Par Anouman - 25/02/2015 - 20:12 - Signaler un abus Militaire

    Je ne sais pas quels ordres avaient ce militaire mais peut-être s'est-il dit que si il répondait à la provocation et blessait son agresseur (même superficiellement) il aurait sans doute plus d'ennuis qu'à l'ignorer. Tant qu'on ne reconnaitra pas dans ce pays le droit à se défendre il en sera ainsi.

  • Par pale rider - 25/02/2015 - 22:14 - Signaler un abus "-Alors on continue dans la grâce" ?

    réplique culte de "Ne nous fâchons pas" de Lautner . J'attends avec impatience la charette de foin qui mettra le feu au poudre ...

  • Par vangog - 25/02/2015 - 23:27 - Signaler un abus La nouvelle version de "si l'on vous frappe, tendez l'autre

    joue"? Un condensé de catho-gauchisme...

  • Par winnie - 26/02/2015 - 06:44 - Signaler un abus moi je metterai plutot,

    La police en tutu rose armée d'un plumot et de grosses lunettes blanches.

  • Par pguillermo - 26/02/2015 - 07:33 - Signaler un abus Encore un perroquet de service

    Gré en l'occurrence se met à penser à Pétain. Le perroquet Gré n'a pas encore compris qu'on doit beaucoup à Pétain, et que la collaboration d'aujourd'hui est librement consentie, totalement délibérée. Rien à voir avec celle de 40. En 40 les Français étaient face aux Allemands qui avaient 50 ans d'avance et étaient sur-motivés. La France avait été en bonne partie désarmée et surtout désorganisée par les socialauds de l'époque, Blum en tête. Aujourd'hui l'invasion est faite (pour beaucoup) par des gueux qu'on va chercher et qui nous ramènent au moyen-age. Et "ça fait penser" à Pétain. Ben non désolé, ceux qui pensent à Pétain c'est justement qu'ils ne pensent pas. Ils croient penser mais ne sont que les perroquets de service.

  • Par Benoit 2011 - 26/02/2015 - 07:46 - Signaler un abus pguillermo

    Toujours obsédé par Blum ? Que dit votre psychiatre ?

  • Par trotro75 - 26/02/2015 - 09:12 - Signaler un abus Benoît Rayski toujours aussi objectif...

    Certains disent qu'il a eu pour ordre de ne pas intervenir dont Benoît Rayski qui, bien que peignant un problème réel et inquiétant relatif à cette agression très grave, a toujours tendance à la provocation en présentant les faits... Bien que militaire aguerri, sans arme, assis dans sa voiture alors qu'un individu est debout devant lui avec un couteau et une bombe lacry, il a peut être tout simplement eu la sagesse de ne rien faire. "Spécialiste en sport de combats" me semble excessif pour qualifier tous les para. Ils ont un très bon physique, certains sont combattants, mais "tous" c'est peut-être exagéré. En tant que policier, dans la même situation sans arme, je serais resté dans ma voiture enfermé (parce que sans arme, assis alors que l'adversaire est armé et debout, la sortie du véhicule étant la phase la plus vulnérable pour moi, temps trop long pour se mettre en position de pré riposte une fois sorti et sous armé par rapport à l'adversaire). Mais Benoît Rayski dira que c'est ma hiérarchie qui m'aura donné pour instruction de ne rien faire, parce qu'il sait tout...

  • Par assougoudrel - 26/02/2015 - 10:18 - Signaler un abus Je suis bien placé pour

    dire que depuis toujours, le haut commandement militaire (ils ont leurs étoiles et leurs postes au conseil des ministres), a pour mot d'ordre "pas de représailles". Ils sont aussi lâches que nos dirigeants. Un exemple tout con: dans l'Armée, les civils sont sous les ordres d'un militaire; si ce dernier à un problème, un accrochage avec un de ces civils, même si il a mille fois raison, tous les torts lui tombent dessus; il ne faut pas de problème avec les syndicats. C'est le militaire qui risque de changer de poste, quand ce n'est pas une mutation. Pas de couilles, pas d'embrouilles. De même que nos politiciens pense à leur "carrière", les officiers pensent à la leur. C'est pour cette raison que, d'ici peu, ça va dégénéré, car les militaires du terrain n'est pas défendu par le haut commandement. Il y aura des descentes (discrètes certainement), mais les merdeux de ce genre, ainsi que d'autres, vont morfler.

  • Par assougoudrel - 26/02/2015 - 10:19 - Signaler un abus Pardon

    ne sont pas défendus.

  • Par pguillermo - 26/02/2015 - 11:07 - Signaler un abus @Benoit 2011

    Quel rapport avec le psychiatre ? Vous vous croyez sur un site médical ? Je me contente de rappeler une simple vérité. Je le fais d'ailleurs avec délectation parce que j'estime que toute vérité est bonne à dire et que je vois justement que c'est une vérité qui dérange, au même titre qui bien d'autres d'ailleurs. Cette vérité est que Blum a eu une conduite inqualifiable fort mal inspirée et qu'on peut estimer qu'il a eu sa (bonne) part de responsabilité dans la déconfiture de notre pays ainsi que dans les millions de morts qui s'en sont suivis. Il me parait sain de le rappeler à tout va, et en premier lieu à tous ceux qui stigmatisent Pétain exclusivement en réécrivant l'Histoire à leur gout.

  • Par jurgio - 26/02/2015 - 15:01 - Signaler un abus Combattre l'ennemi mais sans le froisser !

    C'est la nouvelle déontologie. On a perdu en 70, 14 et 40 et 1964 (la victoire était trop facile, il apar négligence mais la tactique tient toujours. Quand on a gagné par inadvertance, on se désigne comme vaincu comme en 1962, histoire de ne pas humilier l'adversaire. Chère France, généreuse et c....

  • Par jurgio - 26/02/2015 - 15:06 - Signaler un abus Lire :

    1964 (la victoire était trop facile, il a fallu donner à l'adversaire un avantage décisif)

  • Par Henrik Jah - 26/02/2015 - 22:24 - Signaler un abus C'est comme le peuple français

    Nous aussi on nous force à ne rien faire alors qu'on veut faire disparaître via l'immigration le vieux peuple de France et ses traditions qui se dilueraient comme le disent les gens de Gauche dans le "grand brassage multi-ethniques et multi-culturels". Combien de temps cela prendra t-il avant que les gens réalisent?

  • Par antidote - 27/02/2015 - 10:32 - Signaler un abus Qui paiera l'addition !

    Dans ce pays ,on préfère arrêter des siffleurs sur les champs Elysées au 14 juillet plutôt que d'interpeller des futures terroristes !!!

  • Par antidote - 27/02/2015 - 10:44 - Signaler un abus Honte aux lâches !

    QUANT le Français se révoltera il pour siffler la fin de la soumission , de la lâcheté !

  • Par valencia77 - 27/02/2015 - 18:35 - Signaler un abus valencia77

    Les francais veulent etre gentils et ce fairent foutre hors de chez eux parcque ils ont etes des colonialistes et que maintenant ils sont des connards socialistes. Cretins.

  • Par Liberte5 - 27/02/2015 - 19:29 - Signaler un abus Quels sont les ordres?

    La police , la gendarmerie et l'armée reçoivent des consignes:"surtout pas de vagues". Cela fait trente ans que cela dure. Pendant longtemps, la violence dans les cités et les écoles a été occultée par les politiques et les médias. La hiérarchie que ce soit dans la police, la gendarmerie ou l'armée s'est tue, a cautionné. Je ne compte pas sur la police, la gendarmerie ou l'armée pour rétablir l'ordre dans ce pays. Chacun pense avant tout à sa carrière. Les généraux qui parlent sont à la retraite et il y en a peu. C'est un constat.

  • Par Benino - 28/02/2015 - 08:38 - Signaler un abus Lá France a peur...

    Et ce soldat, seul dans sa voiture, menacé par le couteau d'un forcené hurlant de haine, que vouliez vous qu'il fit ? Qu'il mourut disent les planques du canapé. Ou qu'un beau désespoir alors le secourut, disent les belles âmes... Lá France a peur. Les temps farouches arriveront sans que les politiques bougent leur cul parcequ'ils sont mort de trouille a l'idée de perdre les prochaines élections.

  • Par protagoras - 01/03/2015 - 11:04 - Signaler un abus Les bienfaits

    de l'immigration sont là et cela ne fera qu'empirer. On n'en doute pas ! C'est pour cela que le sieur Valls, cet immigré catalan de fraîche date, vient nous parler de l'honneur de cette France bafouée par le FN et qu'il a tant aimé avant même que d'être né !!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€