Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 27 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Progression du racisme en France : ce qui justifie ou (non) les inquiétudes

En l'espace de quelques jours, Harry Roselmack et Christiane Taubira ont fait part de leurs inquiétudes face à une montée du racisme ordinaire en France. Si la Garde des Sceaux s'est empressée de corriger ses propos en affirmant que la "France n'était pas raciste", certaines statistiques démontrent bien une recrudescence du rejet de l'autre depuis quelques années.

Baromètre

Publié le
Progression du racisme en France : ce qui justifie ou (non) les inquiétudes

On constate depuis 2009 une multiplication des inscriptions racistes sur les murs de lieux de culte musulmans ou juifs. Crédit Reuters

A lire sur le même sujet : Racisme en France : Christiane Taubira pose une bonne question mais elle le fait maladroitement

Atlantico : Harry Roselmack s'est récemment indigné d'une "France raciste" tandis que Christiane Taubira a, sans aller jusque là, dénoncé la multiplication "d'attaques racistes au cœur de la République" qui font état d'une société en train de se "délabrer". Quelles sont les manifestations concrètes derrière cette mise en cause ? Sur quels chiffres se base-t-on ?

Christine Lazerges : A la CNCDH nous réfutons l’expression "France raciste".

Nous nous sommes toujours refusé à tirer ce type de conclusion, cela n’a pas de sens. Cependant, les outils dont on dispose, même s’ils sont imparfaits, permettent de dégager des tendances sur les courts, moyens ou longs termes, de "sentir" certains mouvements dans la société. Si l’on s’appuie sur les données de 2009 à 2012, on peut clairement mesurer les manifestations concrètes du racisme, et relever notamment une multiplication des inscriptions racistes sur les murs de lieux de culte musulmans ou juifs, la multiplication des injures raciales, l’augmentation des actes de vandalisme avec motivation raciste, ainsi que la progression des agressions physiques. Pour dresser ce constat, nous nous appuyons sur les chiffres fournis par le ministère de l’Intérieur qui correspondent à l’ensemble des actes et menaces à caractère raciste, xénophobe, antisémite et antimusulman constatés par les services de police et de gendarmerie au cours d’une année.

En 2012, le nombre de plaintes étaient en progression : 1.539 actes ont été caractérisés, ce qui représente une hausse de 23% par rapport à 2011.

En parallèle, nous notons dans le discours – grâce à un sondage couplé d’une étude qualitative -  qu’une plus grande part de personnes se montre hostile aux étrangers, aux immigrés, notions assez vagues qui traduisent simplement la montée du sentiment xénophobe.

Guylain Chevrier : Le problème derrière cette mise en cause vient surtout de ce que l’on fait de certains événements, pour en arriver par une généralisation pour le moins excessive, à mettre la France en accusation pure et simple de racisme, ce qui n’est pas rien. Les faits objectifs de racisme qui font l’actualité sont en réalité marginaux mais bénéficient d’un effet de loupe médiatique énorme. Le Défenseur des droits a enregistré près de 6 500 réclamations pour discrimination en 2012, deux fois moins que la Haute autorité de lutte contre les discriminations (HALDE) en 2010, à laquelle il a succédé. Même si cette baisse peut être analysée comme  imputable pour une part à la moins bonne visibilité du Défenseur des droits qui regroupe depuis 2011 non seulement la HALDE mais aussi le Défenseur des enfants, le médiateur de la République et la commission de déontologie de la sécurité, il y a là une réalité qu’on ne peut nier. Dans la répartition des réclamations, pour la première fois depuis la création de la HALDE en 2005, l’origine n’est plus le premier critère de discrimination invoqué par les plaignants (22,5 %). Ce sont à présent l’état de santé et le handicap (25,9 %) qui sont les premiers motifs de réclamations. Celles concernant les discriminations liées au sexe demeurent toujours très peu nombreuses (3,3 %). L’emploi reste le domaine de réclamation majoritaire (51,5 %), loin devant l’accès aux services publics (14 %), la vente de biens et services (11,5 %) et le logement (8,9 %).

De fait, on mélange tout pour justifier certaines généralisations propres à un climat médiatique où la rigueur est loin d’être au rendez-vous sur ce sujet et favorise tous les amalgames. On accuse par exemple de racisme ceux qui peuvent considérer que le port du voile dans les structures de la petite enfance soit contraire à l’intérêt et aux droits de l’enfant, ce que la laïcité justement protège. Autre chose est de s’appuyer sur la montée du FN, qui lui joue des contradictions de notre société et des difficultés d’intégration de ceux venus d’ailleurs, pour les désigner comme le principal problème au nom d’une défense de la laïcité sur laquelle il réalise un véritable holdup. Le slogan "Trois millions de chômeurs c’est trois millions d’immigrés en trop" est une simple absurdité et un raccourci qui joue sur le rejet de l’autre, mais qui fait moins recette qu’on ne le croit au regard du rejet de la politique ou encore de l’écœurement face à l’enfumage général, aux problèmes qui viennent de l’intégration européenne face à quoi le politique est démissionnaire, aux incertitudes d’un pouvoir qui dit blanc et le lendemain dit noir. Lorsque l’Observatoire national de la laïcité explique qu’il n’y a aucun problème avec la laïcité en France, on encourage à penser que tous ceux qui disent le contraire cachent leur racisme derrière la défense de la laïcité. Ce qui est un comble quant on voit la montée actuelle des revendications à caractère communautaire tournées contre la laïcité qui a, qu’on n’en doute pas, ses ennemis.

Rappelons-nous tout de même que la France en 2002, à un certain second tour des présidentielles, a voté à plus de 82 % contre Le Pen. Un sondage grandeur nature qui montre la modération nécessaire à avoir ici plutôt que de s’emballer en mettant le feu aux poudres. La France est la première destination d’asile au monde et la première en Europe pour le nombre de naturalisations, 110.000 par an. Les mêmes libertés sont données à tous, pour ceux qui légalement émigrent dans notre pays avec un bilan migratoire d’environ 100.000 par an, que ce soit pour les libertés individuelles ou économiques et sociales. Tout enfant qui arrive avec ses parents sur le territoire français, quelle que soit la situation administrative de ces derniers, peut s’inscrire à l’école publique. Les sans-papiers eux-mêmes bénéficient de la solidarité puisque notre pays leur donne l’Aide Médicale d’État, l’équivalent de la Couverture maladie universelle, une fois qu’ils se déclarent comme étant depuis trois mois en situation de résidence sur notre sol. Au moins 8 000 mineurs isolés étrangers par an, mineurs sans autorité parentale sur le territoire national, chiffre qui a quasiment doublé en cinq ans, bénéficient d’une prise en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance des départements avec un coût par jour de 150 à 250 euros par individu. Selon les données publiées par l’INSEE et l’INED dans le cadre de l’enquête TeO, Trajectoires et origines reprises par le Haut Conseil à l’Intégration dans son rapport sur "la France sait-elle encore intégrer les immigrés ?" (2011), concernant les couples mixtes il est souligné "qu’un peu plus de quatre immigrés sur dix vivent avec un conjoint né en France et dans 90% des cas il s’agit d’une personne de la population majoritaire", montrant ainsi la réussite du mélange que la France sait faire. La même étude montre une progression du point de vue de la mobilité sociale des enfants d’immigrés, avec une promotion sociale d’une génération à l’autre significative : ils sont 74 % à occuper des postes d’ouvriers qualifiés contre 62 % pour leurs pères, ils sont 24 % dans les professions intermédiaires et 14 % pour les cadres pour respectivement 7 % et 4 % pour leurs pères. Et ça, ce serait peut-être la France raciste et une République qui démérite ?

Lorsque le journaliste Harry Roselmack affirme : "Ce qui me chagrine, c'est le fond de racisme qui résiste au temps et aux mots d'ordre, pas seulement au sein du FN, mais au plus profond de la société française", il se trompe pour le moins. Le FN n’est pas toute la société, et la mise en accusation d’une République qui ne jouerait pas son rôle, sans fondement. Mais ces propos interviennent dans un climat que certains grands médias entretiennent savamment avec des associations qui défendent des causes qu’elles jugent justes à grands cris, et c’est leur plus grand droit de le faire, mais c’est aussi celui d’autres d’en appeler à la responsabilité.

Sur France Info, ce 6 novembre, était invité Polka Magazine, trimestriel français du photojournalisme. Son représentant n’hésitait pas à dire, à propos d’une photo que le magazine publiait prenant pour sujet les migrants, qu’il ne comprenait pas que "Nous qui sommes si riches" ne soyons pas plus fraternels en refusant d’accueillir sans compter ceux qui veulent s’installer en Europe et particulièrement en France. Un  propos qui relaie celui du Directeur de France terre d’asile qui parle de fin des frontières pour résoudre les problèmes des victimes de ces tragédies terribles liées aux embarcations de fortune de l’immigration clandestine.

Mais serait-être raciste que de raisonner en termes politiques sur cette grande question qu’est l’immigration en réfléchissant à la possibilité d’accueillir et d’intégrer, toute société ayant dans ce domaine ses exigences et ses limites. Sachant qu’il n’y a de liberté d’un peuple sans souveraineté et donc sans frontières, sans nation. Ne pas céder à ces raccourcis qui minorent voire ignorent les enjeux politiques, c’est la seule façon de préserver les qualités de notre pays, en termes de niveau de liberté et de droits, d’ouverture et de promotion que permet son école, de protection sociale, de condition de travail, pour lesquelles les candidats à l’immigration nous rejoignent. Il ne faudrait pas à force de tout vouloir offrir et diluer, de fragiliser ce qui fait cette République, pour la livrer pieds et poings liés à ceux qui veulent sa mise en coupe réglée, particulièrement  au nom d’une liberté économique destructrice à laquelle ses acquis s’opposeraient. Pour être efficace, l’humanisme propre à la dimension sociale de notre France Républicaine doit tout prendre en compte et pas seulement l’aspect humanitaire, si important soit-il.

Nonna Mayer : Mme Taubira ne se fonde pas sur des chiffres, elle réagit en fonction de son  expérience personnelle du racisme, elle qui vient d’être comparée à un singe par une ex candidate du FN et qui a ensuite été traitée de "guenon" par des enfants à Angers ! Mais évaluer précisément le racisme en France  est plus difficile. On dispose de deux indices : les statistiques policières  recensant les actes  et les menaces racistes (courriers, graffitis) et les sondages mesurant les opinions racistes et xénophobes, notamment depuis 1991 celui qui est fait annuellement pour la Commission nationale consultative des droits de l’homme. On dispose ainsi  d’un baromètre permettant de mesurer l’évolution dans le temps du phénomène. De 1991 à 2010 l’acceptation des  minorités, des "autres",  a en fait globalement augmenté en France. Sur un indicateur synthétique de tolérance allant de 0 à 100, l’indice était de 52 en 1991 et frôlait 69 en 2010. Cette hausse reflète l’élévation du niveau d’études, le renouvellement générationnel (les jeunes sont plus ouverts)  et la diversité culturelle et ethnique croissante de notre société.

(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Graphique issu de l'enquête "Montée de l'intolérance et polarisation anti-islam" (2012) réalisée par Nonna Mayer, Vincent Tiberj et Guy Michelat (Sciences-po, CNRS).

A partir de 2010, on note en revanche une baisse continue de cet indice de tolérance, qui est tombé à 59 en 2012. La société française reste donc nettement moins raciste qu’en 1991, mais nettement plus qu’il y a trois ans. Lorsque l’on regarde d’un peu plus près toutefois, on remarque que cette hausse de l’intolérance touche essentiellement les Maghrébins et les Musulmans. Cette polarisation anti-Islam peut s’expliquer par plusieurs facteurs. La crise économique exacerbe toujours le racisme, elle favorise la recherche de boucs émissaires, les étrangers à la fin du XIXème siècle, les juifs dans les années 30, les Musulmans aujourd’hui. Il y a aussi les peurs liées aux suites des révolutions arabes, peur d’une immigration accrue, peur qu’elles mettent au pouvoir les islamistes. Mais il y a surtout la responsabilité de la classe politique, légitimant ce repli xénophobe : la stratégie de Nicolas Sarkozy depuis son discours de Grenoble (juillet 2010) présentant  l’immigration et l’Islam comme une menace pour l’identité nationale, la multiplication des petites phrases racistes. Le même baromètre montre que la tolérance chez les sympathisants de gauche n’a pas bougé, c’est à droite essentiellement qu’elle a chuté

La Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), qui publie chaque année des statistiques sur le racisme en France, a reconnu rencontrer des difficultés méthodologiques en ce qui concerne les outils de mesures utilisés. Jusqu'à quel point les chiffres officiels permettent-ils de rendre compte de la réalité ?

Christine Lazerges : On estime que les données officielles ont plutôt tendance à être en deçà de la réalité… On peut ainsi imaginer que le phénomène est en fait plus fort que ce que celles-ci montrent. Toute analyse de l’évolution de la violence raciste se heurte à des difficultés de recensement des actions et "menaces", notamment du fait de l’absence d’exhaustivité des données connues. Malgré l’existence d’un important chiffre noir de ce type de délinquance, les statistiques n’en constituent pas moins un élément d’appréciation important, tout particulièrement en termes d’évolution des tendances. Étant construites de la même manière d’une année sur l’autre, on peut les comparer, et dégager des tendances, même si la photographie est un peu floue et même si l’on sait que les données dont on dispose ne sont pas totalement fiables.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Glop Glop - 07/11/2013 - 06:24 - Signaler un abus Les gens...

    - se souviennent du meurtre raciste d'Ilan Halimi - n'a pas oublié la teneur du vote des Tunisiens en France en faveur de l'islamisme et de la charia en Tunisie - se rappellent qui manifestaient aux cris de "à mort les juifs" avec de longues barbes Place de la Concorde - constatent l'origine des acteurs du Trocadéro - ont pu voir les acteurs des événements de 2005 - entendent fort bien les propos anti-blancs et anti-français à leurs égards, les attaques à l'égard de leur culture séculaire - écoutent les informations depuis de longues décennies des événements se passant dans le monde islamique et comprennent ce qu'est la vérité sans fin de ces peuples - sont ré-informés depuis quelques années par le travail de fond à propos de ce qui est leur caché et visible sur internet (avènement post 2002) - partagent le même sentiment anti-islam chez nos voisins - ont pris conscience du communautarisme avec l'affaire du hallal à leur insu (cantines, ventes libre-service, affaire de Knysna à propos des coulisses footballistiques où le hallal est exigé imposé, ...) - liste non exhaustive... - ne seraient pas 82% à voter pour Jacques Chirac si ça se passait aujourd'hui

  • Par Glop Glop - 07/11/2013 - 06:37 - Signaler un abus Il faudrait aussi préciser...

    ... combien d'agression racistes sont faites à l'égard de musulmans par d'autres musulmans (que l'on comptabilisent comme Français parce qu'ils le sont mais ne sont finalement pas Français au fond d'eux-mêmes... ils sont musulmans selon leurs propres termes). ... combien d'agressions sont du fait de musulmans à l'égard des Juifs (affaire merah révélatrice en sus de l'affaire du gang des barbares). Ces agresseurs sont comptés comme Français, hors ce sont des imports bénéficiant de papiers de complaisance. ... le nombre d'agressions à l'égard des Français d'origines vietnamienne, cambodgienne, chinoise, laotienne... par des bandes musulmanes rien qu'en Île de France. ... qu'un Français d'origine hispanique a été agressé par un certain Français du nom de Méric (bah oui il faut le dire) ... l'origine ethnique des agresseurs de touristes sino-nippons au Trocadéro ou ailleurs (on a tous pu le voir aux JT) au point que la Chine comme le Japon rappellent leur devoir de sécurité du tourisme à la France (quelle honte pour nous) ... préciser le taux réel de l'immigration de travail et non coloniale en provenance du Maghreb en comparaison des autres origines immigrées.

  • Par amike - 07/11/2013 - 06:38 - Signaler un abus "L'exemple vient d'en haut": L'élitisme commence

    à profondément m'agacer...

  • Par walküre - 07/11/2013 - 06:41 - Signaler un abus Encore une occasion

    pour la gauche de faire du mea-culpisme et d'essayer d'entraîner l'opinion afin de faire oublier les ratés politiques et autres incuries notoires. De la poudre aux yeux donc.

  • Par Lémovice - 07/11/2013 - 06:50 - Signaler un abus OVERDOSE DE LEÇONS DE MORALE !!!!

    Je propose que les manifestants préfèrent la comparaison du "cygne noir" pour évoquer Taubira. Plus flatteur, plus amical surtout... Le problème, c'est que j'ai peur qu'elle ne soit un peu boudinée par son tutu...

  • Par Gégé Foufou - 07/11/2013 - 07:42 - Signaler un abus Toutes ces analystes en

    Toutes ces analystes en sociologues, humanistes, docteurs es je ne sais quoi, professeurs en laïcité, etc me gavent. Je les lirais le jour où ils me diront qu'ils ont vécus un an (au moins) sans boulot avec le RSA dans une HLM à Aubervilliers, La Courneuve, Saint Denis ou Montfermeil avec femme au foyer blonde à forte poitrine et mini jupe et 3 gosses drogués dealers. Sinon qu'ils se taisent définitivement. Merci

  • Par wolfi - 07/11/2013 - 07:50 - Signaler un abus sentiment d'invasion

    Comment voulez-vous qu'il n'y ait pas de rejet quand les gens ont de plus en plus un sentiment d'invasion ou de colonisation? Tant que le nombre de personnes d'origine immigrée reste dans des proportions acceptables ( quelques %), il n'y a aucun rejet, mais quand, dans plus en plus de quartiers voire de villes , les français de souche deviennent minoritaires , ce rejet est quelque chose de logique et de naturel.

  • Par Thierry - 07/11/2013 - 07:51 - Signaler un abus Quelle barbe !

    Cette tentative, une fois de plus, de déplacer les sujets vers ce thème éculé démontre vraiment que les types au pouvoir sont aux abois. Ils se tournent paniqués vers la morale, vers le "c'est pas bien !" moyen commode pour la gauche divine de démontrer que tous les autres en face d'elle ont tort. La France n'est pas raciste, elle est grande et généreuse. Comme tout grand pays, elle compte en son sein des imbéciles racistes tout en étant capable de choisir, comme "personnalité préférée", des Français issus de toutes les minorités possibles. Les socialos passez à autre chose ! Votre stratégie commence à produire les effets inverses de ceux que vous recherchez.

  • Par LeditGaga - 07/11/2013 - 08:05 - Signaler un abus Détournement de la vérité

    Il n'y a pas plus de racisme en France aujourd'hui qu'hier, par contre et personne ne pourra le nier, nous sommes de plus en plus envahis par des musulmans qui refusent de s'intégrer. Tous les pays qui ont adopté les "lois islamiques" interdisent toute autre forme de religion, les contrevenants subissant la plupart du temps la peine de mort, aussi devient-il urgent de s'adapter en éradiquant l'islam purement et simplement dans tout l'espace européen, c'est une question de survie... accessoirement si on laisse faire, les femmes n'auront plus le droit de vote dans à peine une décennie, entre autres réjouissances...

  • Par Djib - 07/11/2013 - 08:11 - Signaler un abus "Mal nommer les choses c'est ajouter aux malheurs du monde"

    Même l'auteur de l'article, plutôt pondéré et qui souligne les outrances des antiracistes autoproclamés, se fait piéger par la bien pensance en confondant racisme et xénophobie. Les réactions xénophobes, qui expriment, à tort ou à raison, une crainte ou un rejet de certaines catégories d'étrangers entrant en France, n'a rien à voir avec le racisme, qui exprime un sentiment de supériorité de sa race sur celles des autres. Ainsi on peut considérer que les belles âmes qui édulcorent le racisme encouragent sa propagation en le banalisant ("si c'est çà être raciste, alors je le suis")

  • Par charlesingalls64 - 07/11/2013 - 08:13 - Signaler un abus On va en bouffer du racisme....

    .... et du reportage sur le FN avant les élections. La droite a ces reportages sur l'insécurité et la gauche ses procès en racisme (ou nazisme ça dépend des jours). Mme Taubira est une indépendantiste raciste prétentieuse et cela n'a aucun rapport avec la couleur de sa peau. Les racistes ne peuvent parler qu'aux racistes puisque, par définition pour les autres, les races humaines n'existent pas. Ça pue déjà la fin de règne. L'Echec total.

  • Par gliocyte - 07/11/2013 - 08:16 - Signaler un abus Marre

    Marre de ce sujet qui est mis à toutes les sauces, marre qu'Atlantico et les médias le resservent matin, midi et soir. Ce n'est parce que c'est le seul sujet "d'entente" de la Gauche au Pouvoir, que les médias doivent nous l'imposer en boucle. Ce n'est que du remplissage tentant d'occulter le vide sidéral de FH et ses sbires. Cela ne prend pas.

  • Par etalors7 - 07/11/2013 - 08:27 - Signaler un abus L'affaire Taubira est emblématique de la manipulation en cours

    Personne n'a jamais songé à traiter Naomi Campbell de "guenon". Taubira doit donc avoir un autre "problème" que sa couleur de peau. Son physique ingrat ("racisme" anti gros ou anti moches)? Son arrogance et son sectarisme insupportables? En attendant, les gens assez bêtes pour la traiter de "guenon" lui ont permis de se victimiser à peu de frais ... et d'en appeler à l'antiracisme" et à son pseudo-combat contre l'extrême-droite" qui mettrait en péril la République. Lamentable comédie de politicarde véreuse, qu'on nous sert depuis "SOS Racisme", et qui ne sert qu'à ... faire monter le FN ! ;)

  • Par Chesterfield - 07/11/2013 - 08:42 - Signaler un abus Au secour

    Si la France connait une faillite suite à la gestion socialiste, ce dernier à tord de secouer l'épouvantail du racisme pour créer un écran de fumée. Les français attendent des résultats économiques, pas un abonnement à Libé.

  • Par legaulois - 07/11/2013 - 08:49 - Signaler un abus le racisme anti blanc

    que l'on constate tous les jours dans certains quartiers de grande ville là c'est le silence total des médias et des élus et bobos

  • Par Glop Glop - 07/11/2013 - 08:58 - Signaler un abus @ etalors7 - 07/11/2013 - 08:27

    Le Front National progresse pour beaucoup de raisons dont l'une est aussi l'immigration mais pas seulement. Il paraîtrait, mais il faudrait vérifier l'information hein, qu'en France, il y aurait un certain ressentiment au sein des citoyens de se voir imposer la seule alternance autorisée par les partis confiscateurs du pouvoir et de fait, de la démocratie représentative. Il va devenir délicat de lui barrer le chemin parce qu'ils s'avère que quoiqu'il soit fait, dit ou tenté, l'effet est toujours le même: Le Front National progresse... quand les autres chutent tous mathématiquement.

  • Par creuxduloup - 07/11/2013 - 09:19 - Signaler un abus Racisme

    Les plaintes pour racisme anti blancs doivent être recevables et comptabilisées... Le terme " souchien" ( de par sa consonance "sous-chien" ) ou "face de craie" doit être sanctionné au même titre que "sale arabe " ou "sale nègre". Ensuite on pourra dire d'où vient le plus d'injures racistes...

  • Par Septentrionale - 07/11/2013 - 09:32 - Signaler un abus Violences organisées par le socialisme

    La mise en violence de la société est orchestrée avec le racisme des français de papier et l'arrivage de nouvelles peuplades mahométanes que Manuel Gaz est chargé de "nationaliser" dans l'élaboration d'un plan de dévalorisation liberticide. Taubira est un élément de cette mise en violence par ce _régime_infâme.

  • Par ESSYLU - 07/11/2013 - 09:34 - Signaler un abus Prenpez un chien à bon

    Prenpez un chien à bon caractère et maltraitez le, vous verrez qu'il va devenir méchant Pour les français de souche et assimilés c'est pareil, à force d'être agressés par les bien pensants progressistes et leurs obligés antifas et immigrants, ils se révoltent, c'est un réflexe de préservation et pas du racisme n'en déplaise à harry le bobo gaucho qui n'a encore rien vu car trop c'est trop

  • Par PMT007 - 07/11/2013 - 09:36 - Signaler un abus Ce mot puissant

    que les journalistes mettent à toutes les sauces, c'est cela qui est effroyable : dicter un mode de pensée global adressé à la pensée collective. Le problème de fond n'est pas la couleur ni l'étranger, c'est, comme très souvent, la peur de l'inconnu. Par dessus, rajoutons l'incompréhension de sa religion, puis la radicalisation de son dogmatisme, puis sa langue, ses moeurs. Ca fait un sacré paquet de craintes. Maintenant, si c'est dûr pour tout le monde et si l'on voit que des étrangers arrivent en France et bénéficient d'arrangements financiers sans rien faire en contrepartie pendant des années et des années, là, je regrette, mais ça catalise des comportements globalisants. D'où la réaction de ces médias pourris qui, en fait, si l'on regarde bien, s'emmerdent et se cassent la tête à développer les polémiques plutôt que de relater la vérité qui serait bien plus simple à écrire. Ils pourraient quand même relativiser et être plus constructifs, cela leur éviterait de faire du racisme inversé. Tout tourne autour de la politique et l'argent, quoi ! Notre France est bien malade.

  • Par utopie - 07/11/2013 - 09:41 - Signaler un abus ras le bol

    Oui ras le bol , de ce matraquage médiatique de la boboland , sur le supposé racisme des Français ! Au fait, pourquoi Léonarda, qui après avoir essayé tant de pays, veut revenir dans cette France raciste , moisie, nauséabonde, elle doit être maso ! d'ailleurs comme beaucoup d'immigrés qui s'invitent chez nous à nos frais, sans nous demander notre avis .

  • Par rasbora - 07/11/2013 - 09:51 - Signaler un abus moi je trouve que le Francais est patient ...mais

    la courbe de l'(intolerance si l'on superposait la courbe du chômage on verrai très vite laquelle est la plus mauvaise . si on ajoutait la courbe du déficit du pays et celle des nouvelles taxes la on commencerai a bien comprendre le ras le bol des francais si en plus on supperposait la courbes des aides aux irregulier et le laxisme des politique avec des leonarda , les voleurs ala sauvette l'augmentation de la delinquance et le recul de la justice avec taubira ou encore la courbe des taxes de tous poils et autres racket organiser comme les milliards des radars sans aucune plus value pour les francais et sans compter la courbe des escrocs politiques impuni Cahusac DSK et autres porteurs de valises ou millions donnés pour les faux emplois ou encore les rétrocommissions alors le français commence a en avoir ras la casquette pour ma par j'ai travaillé 43 ans cotise a plus que le plafond sur une base de 54 heure semaine pas 18 comme certains prof qui se plaignent et alors pour mes 1100 euro mois j'ai une envie de remise a niveau n'est pas du racisme c'est du ras le bol Fillon eco taxe qui rapporte aux italien et lui en vacance chez Ferrari ???

  • Par Le Cécilien - 07/11/2013 - 09:56 - Signaler un abus JOURNALISTES SOCIALOS A GOGO

    Arrêtez de mettre à toutes les sauces le racisme et sous les ORDRES ET LES MANIPULATIONS INTELLECTUELLES de tous ceux qui penchent vers la Gauche et l'extrême Gauche et même la Droite nagent dans les mêmes eaux troubles...et c'est pas d'aujourd'hui ! Déjà du temps de Mittérrand, les Socialos procédaient déjà avec les mêmes stratégies. En veux-tu en voilà, les soient disants problèmes de racismes. Arrêtez de vous foutre du monde. Vous savez très bien que le problème n'est pas là. Le vrai problème est que depuis 40 ans notre pays plonge totalement vers l'hécatombe financier et une révolution. La misère et l'insécurité sont là comme un cancer qui ronge et se ramifie de plus en plus de façon vertigineuse dans notre pays;. Les Socialos rien ne les arrêtent, ils n'ont aucun scrupule et en rajoute encore plus tous les ans. Dans la mesure ou ces gras doubles s'en mettent plein la poche et gagnent des voix aux élections par la crédulité et les faiblesses de ceux qui croient et se laissent endormir par ces fossoyeurs de notre pays.

  • Par papa_deddine - 07/11/2013 - 10:02 - Signaler un abus Les faiseurs de racisme

    ainsi que les acteurs , ne peuvent pas se rendre compte qu'ils sont racistes. Ne soyez pas dupes en fin de compte. Les gens ne se rendent pas compte qu'(ils sèment les graines de mépris vis à vis des autres humains. La naissance , ou plutôt, le racisme a pris essentiellement naissance depuis la venue de Sarko. Heureusement que ce dernier a été balayé du revers de la main sinon , la patrie de De Gaulle se serait transformée en un Reich . La France est devenue méconnaissable et ce qui est pire c'est que les gens ne se rendent même pas compte de ce qu'ils sont devenus. Un philosophe , et celui ci est réellement Français, disait pour donner l'explication : qu'un raciste est celui qui n'a aucune culture , c'est un complexé en puissance qui crache son venin sur les autres pour faire acte de présence. J'ajouterai qu'un raciste se croit éternel dans ce monde alors qu'il n'est qu'un simple produit avec une date de péremption. Aimons nous , la vie est courte : faisons l'amour et non la guerre !

  • Par gegemalaga - 07/11/2013 - 10:06 - Signaler un abus racisme ??

    je ne pense pas du tout la France raciste , mais nationnaliste , ce qui est quand meme naturel ? non ? le pseudo racisme est mis en exergue par la " presse bien pensante " ; les français sont ils racistes envers les Asiatiques ?? et ? de qui justement les asiatiques se sont pleins recement ?? alors : un peu de serieux : replacez le racisme ou il se trouve et nous gagnerons en serenité .

  • Par Daniel carton - 07/11/2013 - 10:08 - Signaler un abus Fermez là ... Nous sommes en liberté

    C'est drôle comme le discours socialiste sur le racisme est diamétralement opposé au discours sur la délinquance . Pour les voyous, la politique de l'excuse -prévention et pour les "racistes" : Répression avec une multitude d'organismes qui traquent le moindre "dérapage" .On annonce aux informations "une femme s'est fait arraché son voile" et on taît le passage à tabac du petit blanc pour un regard

  • Par SkipJ - 07/11/2013 - 10:09 - Signaler un abus Article trop long, personnes ne l'a lu.

    Le titre leur suffit pour dire que c'est la faute aux autres, qu'ils l'ont bien cherchés, qu'ils ont le sens du rythme, sont bon en sport mais ne veulent pas s'intégrer et volent les allocs. Mais vous noterez que personne n'est capable d'assumer ses opinions racistes. Ça doit être à cause de la police politique qui enferme le moindre candidat politique, tweetos ou internaute sortant une saillis raciste. Ho wait... ce n'est pas le cas. Bhâ, des peureux complexés et honteux alors.

  • Par Casper - 07/11/2013 - 10:10 - Signaler un abus la diabolisation du FN et du racisme, le miroir aux allouettes!

    Les amalgames vont bon train dans une ambiance inquisitrice de désignation de coupables tout trouvés! Le racisme est lancé comme épouvantail à toutes les sauces, comme l'étiquette la plus terrible qui soit sauf que, si le racisme, le vrai, est une abomination, traiter ses opposants de racistes juste pour les détruire socialement l'est tout autant. On fait souvent l'amalgame FN, racisme et nazisme. Ce sont des raccourcis dangereux qui n'évacuent pas le danger mais au contraire l'accroissent. Le FN pour moi est plus dangereux dans son incompétence à pouvoir gérer la France à partir de ses intentions populistes réductrices que par le racisme dont on l'accable. Certes quelques illuminés le sont oui mais surtout, il est composé de mécontents qui ont pris le chemin réducteur de la stigmatisation de l'étranger pour expliquer son désarroi. Les politiciens d'autres formations qui tentent de les séduire n'en sont pas dupes et en jouent un max que ce soit sur le front de gauche ou à droite.. Donc un populisme peut en cacher un autre tout en évitant de proposer de vraies solutions. Hollande est en position intenable et pourtant, aucun autre parti n'est prêt à prendre la suite, ni n'y'a intérêt

  • Par Le Cécilien - 07/11/2013 - 10:11 - Signaler un abus Faut savoir arrêter la connerie lorsqu'il est encore temps !

    Arrêtez de mettre à toutes les sauces le racisme et sous les ORDRES ET LES MANIPULATIONS INTELLECTUELLES de tous ceux qui penchent vers la Gauche et l'extrême Gauche et même la Droite nagent dans les mêmes eaux troubles...et c'est pas d'aujourd'hui ! Déjà du temps de Mittérrand, les Socialos procédaient déjà avec les mêmes stratégies. En veux-tu en voilà, les soient disant problèmes de racismes. (PRETEXTES, MENSONGES, STRATÉGIES, ET SUTMERFUGE HABILES AFIN DE SE TIRER D'EMBARRAS DE CES PARTIS POLITIQUES INCOMPETANTS) ....Arrêtez de vous foutre du monde. Vous savez très bien que le problème n'est pas là. Le vrai problème est que depuis 40 ans notre pays plonge totalement vers l'hécatombe financier et une révolution. La misère et l'insécurité sont là comme un cancer qui ronge et se ramifie de plus en plus de façon vertigineuse dans notre pays;. Les Socialos rien ne les arrêtent, ils n'ont aucun scrupule et en rajoute encore plus tous les ans. Dans la mesure ou ces gras doubles s'en mettent plein la poche et gagnent des voix aux élections par la crédulité et les faiblesses de ceux qui croient et se laissent endormir par ces fossoyeurs de notre pays.

  • Par XI - 07/11/2013 - 10:16 - Signaler un abus Harry Roselmak , qui se

    Harry Roselmak , qui se targue d'être journaliste, devrait simplement s'acheter un dictionnaire Français . Le fait d'être contre des personnes nocives pour la France , comme le sont Taubira ou les délinquants étrangers ou Français, n'est en rien du racisme .Juste du bon sens populaire , à l'inverse de la pensée des élites . Cela n'a rien avoir avec une couleur de peau . Quant à la soit disant islamophobie , qu'honnêtement on devrait nommer anti-islamisme , c'est pour le moins une nécessité , surtout quand on prône l'égalité Homme/Femme et la laïcité . Mais y a-t-il une élite honnête en France ou une hypocrisie intéressée .

  • Par lsga - 07/11/2013 - 10:20 - Signaler un abus Les effets de la droite décomplexée

    pourquoi cacher son racisme quand les dirigeants d'un des plus grands partis de France ne s'en privent pas ?  

  • Par Equilibre - 07/11/2013 - 10:21 - Signaler un abus Beaucoup plus simple

    La population change, comme on dit, comprendre que la france est maintenant beaucoup plus africaine, plus mahométane, et j'en passe. Et cela se voit. Je n'ai pas d'exemple dans l'histoire où une colonisation se serait bien passer, d'autant plus que nos zelites font tout pour nous forcer à accepter ses populations avec les mœurs et les prisons remplis qui vont avec et supprime le fait qu'il n'y a pas qu'un sens. Alors, après, il y a, comme il y a toujours eu, des réfractaires à tout ceci. Et ils grossissent. Et derrière ce mot devenu de la novlangue, il y a cet enjeu-là. Un mot paravent, pour cacher, pour enfumer, pour divertir des bobos qui veulent rejouer les années 30, peut-être parce qu'il n'y a vraiment pas de quoi être fiers de leurs attitudes dans ces années-là... . Quoiqu'il en soit, l'avalanche d'articles ici comme ailleurs démontre que les zelites jouent là une de leurs dernières cartes et que les élections sont proches. Il est comique au plus haut point de se servir de ce mot pour cacher la déroute morale, financière, ... d'un pays. Réveil bientôt?

  • Par Le Cécilien - 07/11/2013 - 10:23 - Signaler un abus OUVREZ LES YEUX ET REAGISSEZ !

    Les Socialos qu'ils arrêtent d'essayer de faire gober la couleuvre ! La France, élue cette année encore aux USA, comme ((pays où il fait bon vivre à cause de ses avantages sociaux)), connaîtra d'ici 2025 ans une position sociale sans précédant à cause de sa générosité, implosion que certains experts comparent à LA RÉVOLUTION FRANÇAISE. La France a accueilli et naturalisé sans projection une émigration maghrébine et africaine qu'elle n'arrive pas à intégrer, ni culturellement (ils ne se sentent pas français), ni économiquement (déficits publics et sociaux exponentiels). Le problème est SI GRAVE qu'il en est politiquement TABOU.

  • Par JeanR89 - 07/11/2013 - 10:24 - Signaler un abus DISCRIMINATIONS !

    Les H. Roselmack, Ch. Taubira et consorts parlent de racisme en oubliant les principales victimes des discriminations en France que sont les personnes âgées, en majorité blanches, maltraitées par centaines de milliers avec des agressions quasi quotidiennes parfois barbares et mortelles (été 2003 : plus de 15000 seniors décédés en France). J. Rapin de Marseille

  • Par Le Cécilien - 07/11/2013 - 10:28 - Signaler un abus Pour preuve, aucun recensement officiel n'est disponible

    simplement ceux indirects liés aux pratiques religieuses (l'Islam) ou liés par déductions aux mariages blancs ou regroupements familiaux. Ces chiffres (qui sont à confirmer, car encore une fois le tabou les entoure) sont de 13 millions : 7 millions de naturalisés dont l'origine est le Maghreb et 6 millions dont l'origine est Afrique francophone. A cause de ces mêmes avantages sociaux payés par les contribuables, cette population naturalisée mais non intégrée est extrêmement dynamique démographiquement (regroupements familiaux, Familles nombreuses), et devrait doubler en 15 ans, selon les études démographiques de l'Institut National des Statistiques français. Soit près de 25 millions de personnes en 2025 (voir plus) et c'est très grave, plus d'un tiers de la population du pays. Aucune aide au retour au pays n'est envisable. (Nul ne sait ce qu'il adviendra de notre "DOUCE FRANCE" !) Mais cela donne la chair de poule pour nos descendants et nous-même.

  • Par charlotte corday - 07/11/2013 - 10:28 - Signaler un abus Oui

    Oui, le racisme monte, le racisme anti blanc, anti français, Pour les autres formes de racisme nenni. Au pire un racisme verbal. Mais c'est la paille et la poutre. Un français, coiffé de la kippa se fait lyncher dans certains quartiers. En parle-t-on? Non, les socialos essaient de se rassembler autour de l'anti-racisme. Ils l 'ont déjà fait du temps de Mitterrand.Ce n'est qu'une manœuvre de basse politique qui ne mérite pas un soupir. Bie entendu, tous les journaleux vont se plaindre que l'UMP ne se soit pas laissé manoeuvré en n'associant pas leur hommage à ceux des rouges pour la Taubira. Quel est le respect de cette dernière pour les français qui ne partagent pas ses opinions? La haine et le mépris. Voici ce qui l'anime ;Alors un retour de bâton? Je ne verserai pas une larme sur cette dame.En tant que descendant de la gente simiesque, je suis choqué d'être comparé à elle

  • Par ISABLEUE - 07/11/2013 - 10:28 - Signaler un abus papa deddine

    Vous me faites rire !! Quand on voit vos commentaires anti Israel et pro Algérie, venir critiquer la France, vous me faites rire .....

  • Par Glop Glop - 07/11/2013 - 10:29 - Signaler un abus Prendre le temps d'écouter les antiracistes... éloquent...

    http://www.frontnational.com/videos/florian-philippot-sur-bfm-tv-34/

  • Par JBSERBIST - 07/11/2013 - 10:29 - Signaler un abus Racisme

    On pourra savoir si les français sont racistes ou non, le jour où la machine à lire la pensée des gens sera inventée. jusque là, étant donné l'opprobre dont tout sentiment raciste est l'objet, tout sondage sur le sujet n'a aucune valeur. Il existe néanmoins certaines lois; au delà d'un certain seuil de présence de populations exogènes, un phénomène de rejet se développe naturellement.

  • Par zorglubb - 07/11/2013 - 10:31 - Signaler un abus On y vient...

    "Tentatives d'imposer des préceptes religieux à l'état laïc", "discours de victimisation orchestré"... encore un petit effort et on va arriver à sortir du terrorisme intellectuel qui prévaut depuis 1984 sur ce sujet. C'est dur d'arriver à ouvrir les yeux après 30 ans d'une dictature idéologique. La réalité étant ce qu'elle est, même les pires des culpabilisateurs en chef sont obligés de lâcher un peu de lest. Ca s'appelle un retour de bâton.

  • Par Loupdessteppes - 07/11/2013 - 10:32 - Signaler un abus Fausses réponses édulcorées

    L'un des problème majeur à l'origine du soi-disant "racisme" est à peine évoqué par nos universitaires : le communautarisme religieux source de conflit, en France, depuis des siècles (cf :les guerres de religions) qui trouve un nouvel essor avec la montée démographique de l'Islam... Un peu de courage Mesiieurs, Mesdame les fausses élites !

  • Par lsga - 07/11/2013 - 10:32 - Signaler un abus progression du racisme ET de l'antisémitisme

    à droite, ils n'ont plus aucun complexe

  • Par saintu - 07/11/2013 - 10:37 - Signaler un abus Sauce raciste !

    Halte aux conneries ! Si dénoncer la stupidité des politiques qui prônent une émigration sans aucun garde-fou, si dénoncer les dérives communautaristes, la montée de l'intégrisme musulman au sein de notre Société, alerter sur le coût du social et sur son inégalité (aujourd'hui ceux qui cotisent sont moins bien remboursés que ceux qui n'ont jamais cotisé et ne cotiseront jamais), si mettre le doigt là ou ça fait mal, c'est être raciste, alors oui je suis raciste et je le revendique ! Cessons de prendre les français pour des cons ! Des milliers d'étrangers viennent dans ce pays sans rien payer, pour se faire soigner et au final qui paie ? Le français. Des milliers d'étrangers perçoivent une retraite alors que la CNAV sait parfaitement que ces personnes sont mortes mais ne peut le prouver ces personnes résidant à l'étranger (Afrique du Nord). Et la liste de ce genre d'inepties est longue ! Dans un pays au bord de la faillitte, a t-on le droit de continuer à nous jouer le couplet du racisme et de refuser de regarder le problème en face ! J'aime bien Roselmack mais là il déconne complètement ! Quand à Taubira quel crédit peut-on accorder à ses propos elle hait la France!

  • Par antiflambyste18 - 07/11/2013 - 10:40 - Signaler un abus Ils se trompent lourdement!

    Leur réaction en tant que noir selon leurs termes, me fait réagir en tant que blanc. Au lieu de focaliser sur une présumée pente dangereuse de la société selon les malpensants roses, ils feraient mieux d'identifier ce ressentiment , expression parmi d'autres de l'exaspération générale et du sentiment de révolte. Comment ne pas se sentir peuple exclu, quand on est à 10% de chômeurs et que Flambard décrète l'ouverture des frontières au roumains, et aux maliens, l'augmentation de 10 000 sans papiers régularisés dans ce contexte, soit environ 30 000 personnes avec les enfants, orientées vers l'assistanat payé par nos impôts exponentiels et dont le responsable est notre Etat faillitaire et irresponsable. Madame Taubira récolte les fruits de sa déconnexion du peuple français, répression des citoyens lors du sous mariage rose et décomposition de la justice, sous une forme contestable il est vrai, mais c'est mérité.le peuple s'exprime avec ses moyens qui sont loins de la pensée unique. Les propos honteux répondent à un gouvernement honteux.Ils ne sont donc pas pires et néanmoins humains. Raciste aujourd'hui pour de nombreux français, c'est secondaire et pas pire que socialiste!

  • Par Glop Glop - 07/11/2013 - 10:45 - Signaler un abus @ lsga - 07/11/2013 - 10:32

    Voilà ISGA, antisémite notoire de retour. Aucune de ses interventions ne peut se conclure sans parler des Juifs, une telle fixation relève de la névrose et de la haine envers le peuple d'Abraham. Vous êtes anti-blancs, antisémite, anti-Français, complètement marxisé et dhimmifié dans votre discours. Vous êtes très certainement dangereux, incontrôlable, extrêmiste et hystérique, et il sera nécessaire tôt ou tard de vous identifier pour vous placer dans une cellule matelassée mais veiller à votre état de santé pour que vous puissiez constater pour le temps qu'il vous reste en ce monde combien le peuple est en train d'apprendre et va très bien apprendre à se débarrasser des maux qui l'accablent.

  • Par lsga - 07/11/2013 - 10:47 - Signaler un abus La Droite décomplexée aime tout mélanger

    mais les gens voient de plus en plus clair dans leur jeux : c'est un regroupement basé sur la haine de l'autre.   Racisme, antisémitisme, islamophobie : cela ne fait pas un programme politique capable de redresser la France.   à cela, ajouter le programme économique ridicule de Copé (les ordonnances magiques) ou le programme économique crypto-marxiste du FN, et vous obtenez une tambouille politique qui rappelle les années 30...

  • Par laïcité - 07/11/2013 - 10:49 - Signaler un abus Et bien sûr comme d'habitude on ne va pas parler

    du racisme anti-blanc, du racisme anti-français de souche qui est recrudescence importante. Je demande à tous ces bobos, piliers de nos grands médias, d'aller faire quelques promenades dans les nombreux quartiers sensibles de nos grandes villes!...On verra s'ils en reviennent indemnes !....Les manifestations de racisme les plus fréquentes et les plus agressives ont bien lieu dans toutes ces cités sensibles où l'on cultive la haine de la France. Alors moi je dis ras le bol de tous ces gauchos-bobos qui veulent sans arrêt culpabiliser uniquement les français de souche comme si être raciste relevait de la génétique. Le "bon peuple" de la "France d'en bas" ne doit plus se laisser manipuler une fois de plus !

  • Par GOGGOS - 07/11/2013 - 10:57 - Signaler un abus Le pays qui Omar SY et Zidanne dans les plus aimés ?

    Oui la France est peut être un petit peu raciste, mais de la part de la diversité par rapport aux Français de souche, les incivilités (quand ce n’est pas plus grave ) par rapport à ces derniers doivent ce compter par milliers ou dizaines de milliers par jour mais les BOBOS et « intellos » qui ne vivent pas dans la vraie France ne les subiront ou ne les verront jamais ou très rarement. Certains ne sont jamais allé dans les banlieues ou n’ont jamais pris le métro ou les transports en commun.

  • Par lsga - 07/11/2013 - 10:59 - Signaler un abus en tant que blanc

    - Je n'ai aucun problème pour me faire embaucher à cause de la couleur de ma peau - Je n'ai aucun problème à trouver un appart à cause de la couleur de ma peau - Je n'ai aucun problème à rentrer en boite de nuit à cause de la couleur de ma peau (bon, parfois, parce que je suis mal habillé ^^ ) - Je ne me fais pas contrôler 20x par jour à cause de la couleur de ma peau - etc. etc.   Oui, c'est vrai que dans les cités, ça balance des vannes sur les babtous (les blancs), mais rien de grave.

  • Par lsga - 07/11/2013 - 11:02 - Signaler un abus En France, les noirs et les arabes

    - Ont énormément de difficulté à trouver un appartement - Ont beaucoup de mal à se faire embaucher - Ont bien du mal à entrer en boite de nuit pour faire la fête (et après... on leur reproche d'être islamiste.. ) - Se font contrôler 15x par jour par la police   Bref, en France, le racisme devient IN-STI-TU-TIO-NNEL Cela n'a plus rien à voir avec la simple petite haine des sous-doués.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

N. Boilloux - C. Lazerges - G. Chevrier - N. Mayer

Nicolas Boilloux est titulaire d'une maîtrise en sociologie et consultant. Il est l'auteur de plusieurs textes sur la thématique du racisme : De la peur de l'autre à la peur pour l'autre, Les dilemmes de l'antiracisme pour les Cahiers de l'éthique sociale

Christine Lazerges est présidente de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH).

Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant, formateur et consultant. Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.

Nonna Mayer est docteure en science politique et directrice de recherche au CNRS. Ses recherches portent sur la sociologie es comportements politiques, le racisme et l’antisémitisme, ainsi que les inégalités dans les systèmes démocratiques.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€