Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 13 Novembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le Procès Merah ou la démonstration de la nécessité d’interdire le salafisme en France ?

Le procès Merah, de par les déclarations du frère Abdelkader Merah est une "métonymie" de la vision du monde salafiste qui reste présente en France.

Ennemi intérieur et extérieur ?

Publié le
Le Procès Merah ou la démonstration de la nécessité d’interdire le salafisme en France ?

Atlantico : Le procès Merah, de par les déclarations du frère Abdelkader Merah est selon Gilles Kepel dans le Figaro une "métonymie" de la vision du monde salafiste qui reste présente en France. "Elle reste présente dans les mentalités, et on a un aperçu de la manière dont elle s'est construite, depuis l'œdipe familial, les violences domestiques, le trafic de stupéfiants, la délinquance, jusqu'à être « sublimée » par la violence rédemptrice de l'idéologie salafiste djihadiste". À partir de ce constat, faut-il dès lors interdire le salafisme ?

Pierre Conesa : Je pense que l'interdiction légale poserait un problème de définition alors même que le langage salafiste représente une idéologie raciste, antisémite, homophobe, misogyne, sectaire, intolérante etc… Et ce sont des qualificatifs cités par un théologien musulman à propos du salafisme et du wahhabisme. Or, dans le corpus législatif français, il y a tous les éléments pour pouvoir interdire que des propos de cette nature se tiennent. Ce qu'il s'est passé et qui fait qu'aujourd'hui la chose explose à l'occasion d'un procès, c'est que l'on n'a jamais voulu poursuivre les salafistes avant les attentats de Charlie Hebdo parce que le corps politique était d'une grande frilosité ou timidité parce qu'il considérait que cela relevait de l'Islam de France et donc de la liberté de conscience. Ce qui est odieux. Et Manuel Valls est le premier à l'avoir écrit, l'ennemi est le salafisme, et non l'Islam. Donc, depuis cette époque-là on a commencé à expulser des imams etc… mais on a évidemment laissé se constituer des cellules souches qui sont aujourd'hui sur le territoire, c'est d'ailleurs ce que dit le Figaro. J'ai pu en faire un organigramme dans une étude intitulée "la communication francophone de Daech". Il y a des schémas qui montrent que tous les attentats qui se sont déroulés en France depuis 2 ans et demi ont tous reçu un coup de main de ces cellules souches qui sont des quartiers salafisés, mais à chaque fois en restant dans la légalité. Et cela est exactement la ligne de défense d'Abdelkader Merah, qui revient à dire "moi j'ai aidé pour le scooter mais je ne savais pas qu'il avait l'intention de tuer". Ce sont toujours des gens qui restent dans la légalité mais qui fournissent un petit coup de main, et toutes ces aides se situent comme par hasard à la Meinau à Strasbourg, aux buttes Chaumont, à Artigat, à Toulouse le Mirail etc… C’est-à-dire ces cellules souches qui se constituées il y a une 20e d'année que l'on n'a jamais voulu démanteler. Or, si vous êtes antisémite pour des raisons religieuses, vous restez quand même antisémite. On aurait dû, à ce moment-là, les démanteler, mais le pouvoir politique a toujours reculé.

Alexandre Del Valle : Je pense que le salafisme doit être interdit, parce que certes, on a le droit de pense ce que l'on veut mais on n'a pas le droit d'exprimer des idées qui détruisent et délégitiment les institutions et appellent les communautés à mépriser les non-croyants. On aurait le droit d'être salafiste si les salafistes s'abstenaient de tout dénigrement des non-musulmans mais comme la base de leur doctrine consiste à penser que les autres et eux sont totalement séparés, c'est une idéologie qui de facto appelle à la sécession – et même si ce n'est pas la sécession du djihadisme violent, c'est déjà la sécession des esprits. Je dirai qu'il y a la violence djihadiste et terroriste mais il y a la "violence symbolique", comme disait Bourdieu, de ceux qui dénigrent les autres même s'ils le font de manière pacifique. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 28/10/2017 - 10:32 - Signaler un abus Seule solution: celle du Front National!

    expulser les prédicateurs de haine (a majorité étrangers), fermer les mosquées radicales, interdire l’UOIF de Sarko-le-tricheur, rétablir le patriotisme dans l’enseignement, après avoir viré les pédagogiques neo-trotskystes, couper les allocations à tous ceux coupables de collusion avec les groupes terroristes- daesch, EI etc...et le problème du salafisme n’existe plus! il n’y a plus à tortiller...

  • Par cloette - 28/10/2017 - 10:43 - Signaler un abus Ne plus faciliter la nationalité française

    d'office par droit du sol aux clandestins ,et ne la donner aux autres étrangers que plus tard si elle est demandée et si le comportement est resté sans actes de délinquance . On pourra ainsi expulser les brebis galeuses, sans que ce soit impossible parce "qu'ils sont français ". Qu'attent-on pour procéder à ces mesures de plus en plus évidentes à prendre .

  • Par bern4243 - 28/10/2017 - 11:00 - Signaler un abus ben oui mais il faut faire le boulot!!

    le predicateur salafiste nader abou anas vient précher a Givors (69) pres de lyon ce dimanche 29 octobre ; du travail pour le noyuveau prefet du rhone?

  • Par Solognitude - 28/10/2017 - 11:07 - Signaler un abus Pierre Conesa,

    est un personnage particulièrement intéressant, qui connait bien son sujet, qui parle d'une façon compréhensible et sans détours. Par ailleurs, il propose des solutions effectives, n'hésitant pas à heurter la bien-pensance qu'on nous inflige, notamment sur ce type d'exposé. Je souhaite qu'il intervienne plus souvent sur Atlantico!

  • Par Ganesha - 28/10/2017 - 11:12 - Signaler un abus Métonymie

    Une métonymie est une figure de style qui remplace un concept par un autre avec lequel il est en rapport par un lien logique sous-entendu : la cause pour l’effet, le contenant pour le contenu, l’artiste pour l’œuvre, la ville pour ses habitants, la localisation pour l’institution qui y est installée… « Paris a froid, Paris a faim » === https://fr.m.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tonymie

  • Par xenophon - 28/10/2017 - 11:15 - Signaler un abus Confirmation!

    Pour combattre le Salafisme, il faut évidemment le couper de ses bases, ce qui signifie, à notre niveau, que nous devons reconquérir les banlieues salaf en se donnant pour cela un arsenal matériel et juridique, temporaire ou non, adapté à la situation. Dans cette perspective, évidemment utopique dans l'état actuel orienté de l'édification de l' opinion en France, nous retrouverions un avatar de la pensée Mao. Le révolutionnaire doit se constituer des "zones libérées" où il peut s'ébattre comme un poisson dans l'eau. Certaines de nos banlieues correspondent assez bien à cette approche! Mutatis mutandis, pour faire pédant!

  • Par assougoudrel - 28/10/2017 - 11:15 - Signaler un abus Dans tous les pays d'Afrique où

    je suis allé, les habitants sont en général très bien. La France ne reçois qu'une majorité de saloperies que leurs pays d'origines rejettent. Alors, pourquoi le regroupement familial et la nationalité française à des gens si peu recommandables? Nos dirigeants sont vraiment débiles. Quand à ceux sur la photo (celui du centre a une mâchoire d'âne), on devine le pois chiche mité qui leur sert de cerveau. On a ça en France.? On est mal; très mal.

  • Par Ganesha - 28/10/2017 - 12:05 - Signaler un abus Les vraies questions... et les solutions !

    Contrairement à ce qu'écrit Solognitude, je trouve que ce bref article nous décrit la situation, mais n'apporte aucune solution ! Les vraies questions, à court terme, c'est : Emmanuel Macron va-t-il faire rapidement construire les lieux de détention qui lui permettront d'enfermer quelques dizaines de milliers de ''fichés S'' ? A priori, la Guyane ne semble pas une localisation adaptée : le climat social y paraît trop instable. Et, accessoirement : si elle avait été élue, Marine Le Pen aurait-elle pu appliquer une telle mesure ? J'en doute, vu la frénésie paranoïaque de réprobation nationale et internationale qui aurait salué cet événement. Notre play-boy président actuel, ''ni de droite, ni de gauche'' est probablement dans une meilleure posture ! Le camp de Guantánamo (situé à Cuba) explique-t-il le relativement faible développement de l'Islamisme aux USA ? Quant à la solution à long terme, je sais que je vais à nouveau causer des aigreurs d'estomac épouvantables aux ''papys-Atlantico'', mais le plus simple bon-sens impose l'évidence : il faut absolument intégrer les français musulmans dans notre nation, notamment, en leur offrant un emploi !

  • Par kilian - 28/10/2017 - 12:42 - Signaler un abus Belle illustration

    que cette photo qui présente trois visages haineux exhibant leur P.Q

  • Par assougoudrel - 28/10/2017 - 19:22 - Signaler un abus Pourquoi ce changement

    de photo? Où sont passés les trois débiles mentaux? On nous montre la silhouette d'une barbe à poux.

  • Par vangog - 29/10/2017 - 01:24 - Signaler un abus @Assougoudrel Si Marine Le Pen avait été élue...

    elle aurait appliqué la loi française, dans son intégralité...vous, comme beaucoup de Français auraient découvert avec stupeur que la simple application de notre loi nationale peut nous libérer du salafisme et de la menace terroriste, et aider à intégrer ceux qui sont fiers de la France...dans toutes les circonvolutions juridiques, ni les exceptions ou niches gauchistes, qui empêchent l’application de l’esprit de la loi, qui s’applique à tous les Français, sans exceptions...

  • Par winnie - 29/10/2017 - 07:06 - Signaler un abus La solution :

    Des politiciens avec des couilles, des magistrats non lobotomises et emascules et des prisons! !!!!! et pas de remise de peine. Bref des couilles! !

  • Par gilbert perrin - 29/10/2017 - 07:17 - Signaler un abus à tous ceux qui ont cru qu'avec la tolérance, on y arriverait ??

    Vous ne connaissez rien à ce peuple ... vous les avez combattu en Algérie et perdu !!! Vous les avez aidé à conquérir, occuper la FRANCE par pacification ??? le résultat est là et c'est pas TERMINE, soyez en certains ????

  • Par Mario - 30/10/2017 - 08:58 - Signaler un abus combattre idéologie contre

    combattre idéologie contre idéologie; D'abord connaitre mohammed et sa vie . Le beau modèle était guerrier , cruel , pedophile , adepte de l'esclavage, a violé, exterminé... la place de la femme, de la liberté, de l'enseignement... en gros nos valeurs sur lesquelles on crache quand elles touchent les minorités en leur défaveur et qu'on célèbre dès qu'un blanc dérape ou aurait dérapé.

  • Par Raymond75 - 30/10/2017 - 10:14 - Signaler un abus Lutter contre le communautarisme

    "Je pense que le salafisme doit être interdit, parce que certes, on a le droit de pense ce que l'on veut mais on n'a pas le droit d'exprimer des idées qui détruisent et délégitiment les institutions et appellent les communautés à mépriser les non-croyants. On aurait le droit d'être salafiste si les salafistes s'abstenaient de tout dénigrement des non-musulmans mais comme la base de leur doctrine consiste à penser que les autres et eux sont totalement séparés, c'est une idéologie qui de facto appelle à la sécession " -- C'est simple et clair, cela doit être interdit !!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre Conesa

Pierre Conesa est agrégé d’Histoire, énarque. Il a longtemps été haut fonctionnaire au ministère de la Défense. Il est l’auteur de nombreux articles dans le Monde diplomatique et de livres.

Parmi ses ouvrages publiés récemment, La Fabrication de l’ennemi : ou comment tuer avec sa conscience pour soi (Ed Robert Laffont, septembre 2011). 


Voir la bio en entier

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan), Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan)

Son dernier ouvrage, La statégie de l'intimidation (Editions de l'Artilleur) est paru en mars 2018

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€