Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Marc Ferro : “Par déni, nos dirigeants ont présenté la lutte contre le terrorisme islamiste comme une chasse aux petits délinquants”

Lors de la traditionnelle cérémonie des vœux, François Hollande a fait preuve de lucidité sur la menace terroriste toujours éminemment présente en France. Cette lucidité hélas tardive après les deux séries d’attentats qui ont endeuillé les Français, s’explique pour Marc Ferro, par l’aveuglement idéologique de nos élites sur la réalité de l’intention politique de l’Etat islamique. L’historien et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (l’EHESS) revient sur les facteurs de ce déni dans l’histoire et la France contemporaine.

Grand Entretien

Publié le - Mis à jour le 8 Janvier 2016
Marc Ferro : “Par déni, nos dirigeants ont présenté la lutte contre le terrorisme islamiste comme une chasse aux petits délinquants”

L'historien Marc Ferro.

Atlantico : Dans votre dernier essai "L’aveuglement", vous expliquez que les grands événements qui ont marqué l’histoire, la chute du mur de Berlin, le 11 septembre n’ont pu être anticipés, mais n’est-ce pas la nature même de l’histoire d’être imprévisible ?

Marc Ferro : L’histoire peut être prévisible pour une bonne part, si on ne s’aveugle pas… Les deux guerres mondiales par exemple étaient prévisibles.  Pour la Première, certains bons esprits jugeaient que rassasiées les grandes puissances ne s’y aventureraient pas et pensaient que déjà maitresses du monde, une guerre les aurait ruinées. Raté. Ils avaient une vision économiste de l’histoire. Or, les hommes ne vivent pas que de pain ou d’argent mais sont habités par un faisceau de passions nationales, religieuses qui les commandent et souvent les aveuglent.

Quant à la Seconde guerre, on pensait que si on satisfaisait à toutes les exigences d’un Führer, il n’y aurait plus de raison de faire la guerre. Mais, c’était ignorer que la raison d’être du racisme nazi était la domination par la guerre et par elle seule, puis la subordination et l’extermination de races jugées inférieures. La lutte des peuples colonisés pour leur indépendance était également parfaitement prévisible. Mais le colonisateur en a dénié la légitimité, et par racisme, la capacité du colonisé à l’obtenir.

Par contre, inattendus et imprévisibles, cette fois, trois événements de notre siècle - l’émergence subite et tout puissante de l’économie chinoise, alors qu’on attendait celle du Japon, mai 68 (mais que veulent-ils donc? demandait le Général De Gaulle agacé) Al Qaïda, venu d’on ne sait où, sans territoire, sans armée, sans existence identifiée. Voici trois cas dont les acteurs n’étaient pas visibles à des dirigeants de l’Est ou de l’Ouest. Une industrie qui naît dans des "boutiques", un mouvement de jeunes qui n’émane ni des partis politiques, ni des églises, ni des Etats, ni des syndicats, un mouvement non breveté en quelque sorte. Quant à Al Qaïda, cette force sans identité, nul n’en pouvait imaginer le projet et la capacité. Des nébuleuses étaient devenues des forces de l’histoire.

Vous définissez l’aveuglement comme une imprévisibilité mais également comme un déni de réalité qui empêche de tirer les leçons du passé. Quels sont les moteurs de l’aveuglement ?

On les connait bien sûr : le racisme et la xénophobie, le nationalisme, le ressentiment des humiliations vécues et qu’on n'a pas pu venger, les tabous qu’on n'ose pas évoquer, forces qui prennent des formes diverses : méprise sur le sens des événements comme les Allemands qui, en 1918, croyaient avoir gagné la guerre, déni, crédulité comme celle des voyageurs occidentaux venant faire du tourisme chez les Soviets, enfermement dans des croyances et idéologies, désinformation, incompréhension…

Entre les attentats de Charlie hebdo de janvier et ceux du 13 novembre, avez-vous constaté un aveuglement idéologique chez nos élites sur la montée de l’extrémisme islamiste ?

Cet aveuglement a pris plusieurs figures. D’abord l’absence de discernement devant le réveil de l’islam pendant les années 30 avec la naissance des Frères musulmans, créés en Egypte en 1928 en réaction contre la laïcisation de l’islam opérée par Atatürk et d’autres dirigeants musulmans. Cela n’allait pas dans le sens de l’histoire pensait-on à l’époque. Attitude idéologique… à la même période, on en jugeait ainsi également de la montée du nazisme qui n’allait pas dans le sens de l’histoire contrairement à la venue du socialisme.

Puis il y a la méconnaissance : on n’a pas compris que ces Frères musulmans se dressaient contre Nasser en 1956 dont le projet politique se définissait comme un nationalisme arabe anti-impérialiste. L’unité arabe pour laquelle il militait était un obstacle à la reconstitution de l’oumma musulmane, la communauté des croyants et rentrait en concurrence avec cette unité de l’islam, car jamais les Turcs et les Persans ne se seraient ralliés à un mouvement émanent des Arabes.

Puis, méprise sur le sens de l’événement. On a cru que la révolution de 1979 en Iran mettrait l’islam au service de l’Etat pour le renforcer face au monde arabe. Alors qu’il s’agissait de l’inverse pour Khomeiny qui voulait mettre l’Etat au service de l’islam pour préparer une révolution mondiale anti-impérialiste et pour épurer les Etats félons dirigés par les sunnites.

Autre figure de l’aveuglement : ce déni global du projet des salafistes intégristes. Al Qaïda et Daesh ne veulent pas réformer l’islam en le modernisant mais au contraire islamiser la modernité, c’est-à-dire agir pour assurer la domination de l’islam sur le monde moderne et faire flotter son drapeau tout en haut des gratte-ciels du monde occidental auquel s’imposera la pratique de la charia. Nos dirigeants se refusent de voir la dimension planétaire du projet islamiste qui n’est pas seulement nihiliste, ni apocalyptique. Par déni encore, lors des attentats de janvier, il ne fallait surtout pas dire "Etat islamiste" mais son acronyme "Daesh" pour ne pas reconnaître qu’il s’agit d’affronter une organisation avec une armée, des espions, des ministères qui cherchent à imposer mondialement leur idéologie. Par déni toujours nos dirigeants ont traité ces agents "dormant"  ou pas comme des individus isolés, des "loups solitaires" et on a présenté la lutte contre le terrorisme islamiste comme un fait divers, une chasse à l’homme comme si on chassait des petits délinquants. Depuis un an seulement, nous avons compris enfin qu’il s’agissait d’une vraie guerre, d’un type nouveau, dont il ne faut pas frapper seulement ses agents mais ses têtes en Syrie comme au Nigéria, en Libye et peut-être bientôt ailleurs…

On ne veut pas voir que ces actuels et virtuels membres constituent l’avant-garde de millions de déracinés, victimes de trois déracinements. D’abord de leur pays ancestral, et quand ce sont des maghrébins, ils y vont tout juste pour voter contre le gouvernement. Ensuite le déracinement du pays où ils vivent, si mal et enfin déracinés également de leur propre famille qui souvent ignore leurs agissements.  A défaut du martyre, une vraie arme de destruction massive celle-là, leur actions les transfigurent en héros de délinquant qu’ils étaient quelque fois.

Quelle leçon tirez-vous pour l’année qui commence?

Pour aider à l’avènement d’un avenir meilleur, observons que plus il y a eu de métissage dans le monde moins il y a eu de drame comme ceux qu’on a connus cette année. Métissage entre des races différentes, comme en Amérique latine, ou entre confessions différentes tant en Europe qu’en Afrique occidentale. La solution pour désamorcer le conflit, c’est que l’on aide ces déracinés à renaître pour de bon, que le métissage se développe, que les mariages mixtes se multiplient et nos libertés seront garanties.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 03/01/2016 - 11:03 - Signaler un abus Marc Ferro

    Analyse inquiétante, et surtout incompréhension du pnénomène: non neutraliser les isalimstes violents n'est pas la chasse aux petits délinquants. Remèdes? Peut être, mais difficiles à mettre en oeuvre de façon généralisée.

  • Par L.Leuwen - 03/01/2016 - 11:19 - Signaler un abus Quel remède ?

    Plus il y a de métissage, moins il y a de drame, selon M. Ferro. A part proposer les mariages mixtes, on ne voit pas comment il compte administrer son remède. Et les métissages de type multiculturels à la britannique ne donnent pas de fameux résultats. L'analyse est bonne, mais ne débouche sur rien.

  • Par Atlantica75000 - 03/01/2016 - 12:07 - Signaler un abus Ahurissant

    La "chute" de l'entretien est ahurissante. Si Marc Ferro n'a rien d'autre à nous proposer que de perdre notre culture pour nous fondre dans un métissage goulbigoulba, idéal du consumérisme global des multinationales. Il rejoint ainsi les conclusions du grand "philosophe" Jacques Séguéla : "il faut habituer les gens au métissage". Un premier haut-le-coeur pour cette année qui est bien mal partie.

  • Par Ganesha - 03/01/2016 - 12:09 - Signaler un abus Excellents Conseils !

    Ce monsieur nous explique que la solution, c'est d'accueillir en France quelques dizaines de millions de réfugiés de Syrie, d'Irak, de la planète entière, et de les intégrer au peuple français par des mariages mixtes ! Il pense aussi que nous devrions aller faire la guerre partout, dans tous les pays dont nous désapprouvons la politique. Et pendant ce temps-là, notre président se focalise sur son unique ''remède miracle'' : la déchéance de nationalité ! On dirait un porc se roulant dans la fange !

  • Par Malaparte - 03/01/2016 - 12:09 - Signaler un abus aveugles sur le terrorisme

    nos chères "zélites", mais les yeux bien grand-ouverts sur leurs revenus, prébendes, avantages en tout genre, passe-droits juteux, cumuls touts azimuts rémunérateurs et plans de carrière en béton armé. A part cela, s'il n'y a pire sourd que celui qui ne veut point entendre, il n'y a pas non plus pire aveugles que ceux qui n'ont pas intérêt à ouvrir les yeux.

  • Par Marie-E - 03/01/2016 - 13:10 - Signaler un abus Dommage

    Que la conclusion de l' article soit aussi surréaliste. Plus de vivre ensemble pour resoudre les problèmes ben voyons Plus de mariages mixtes, plus de metissage et ce sera mieux pour nos libertés ? Je suis très déçue par Marc Ferro. Il m'avait jusqu'à présent semblé d'une autre envergure

  • Par Borgowrio - 03/01/2016 - 15:09 - Signaler un abus Metissage et domination

    N'y a t-il pas contradiction de dénoncer l' Oumma , ou , islamisation du monde de grès ou de force ( Ce qui est courageux) et de donner comme solution le métissage ? Croyez vous pouvoir diluer l'islam pour le rendre comestible . Pari pas gagné d'avance

  • Par Gré - 03/01/2016 - 15:11 - Signaler un abus Dans le déni, Ferro n'est pas

    Dans le déni, Ferro n'est pas mal non plus. Du métissage et tout sera réglé, dit-il. Ah oui ? Et il a capté le fait que c'était justement de cette "nouvelle culture", jaillie de rien, que les gens ne veulent pas ?

  • Par la pie - 03/01/2016 - 15:33 - Signaler un abus c'est le mariage pour tous en sommes ???

    Et pour ceux qui n'aiment pas se faire .... est-il prévu quelque chose ??? un droit d'asile en Arabie saoudite , par exemple ???

  • Par jc0206 - 03/01/2016 - 15:51 - Signaler un abus Métissage selon Ferro .....

    Notre spécialiste de l'URSS ne semble pas connaître les règles du mariage mixte dans la religion musulmane. Une seule religion, (musulmane évidemment) garantirait donc nos libertés ? De tels propos alors que nous sommes en guerre contre l'Etat Islamique devraient alerter les services anti terroristes.

  • Par vangog - 03/01/2016 - 15:54 - Signaler un abus La conclusion tombe comme un cheveu sur cette mauvaise soupe...

    ...un brouet stigmatisant le déni, mais plein de déni lui-même! Marc Ferro, pourtant analyste intelligent, fait mine de méconnaître les mouvements planétaires qui sont à l'origine de cette nouvelle menace de guerre. Comme les socialo-communistes du Front populaire, qui ont favorisé l'ascension d'Hitler, Ferro veut aller contre l'histoire et favoriser les mariages mixtes'? Excepté dans une bonne vieille dictature socialiste, peut-on obliger les hommes et femmes à se marier uniquement dans une communauté étrangère? Ferro veut-il souffler à ce gouvernement d'incapables une nouvelle idée de taxe sur les mariages intra-communautaires? Cette idée est loufoque et inverse à l'histoire du monde qui veut que les communautés se regroupent géographiquement, et convoitent un autre pays par pur intérêt économique et en profitant de sa faiblesse et de sa dhimmitude. Et dans la faiblesse et la dhimmitude, Ferro y baigne jusqu'au trognon! ce qui le fait "oublier"les principaux moteurs du prochain conflit planétaire, l'immigrationnisme inconsequent des gauchistes et le communautarisme encouragé par ces mêmes gauchistes. "Esprit de Munich", sors du corps de Ferro, pour éviter que l'histoire se répète

  • Par Ex abrupto - 03/01/2016 - 17:32 - Signaler un abus J'ai connu

    M Ferro mieux inspiré!!

  • Par adroitetoutemaintenant - 03/01/2016 - 17:38 - Signaler un abus Effrayant !

    Ce déni des faits est hallucinant. Socialisme et nazisme sont les doigts d’une même main nommée Internationale Socialiste tout comme les islamistes et les musulmans sont les doigts d’une même main de la secte hégémonique mahométane. Quant aux Frères Musulmans ils sont nés sous une bannière simpliste : « Mort aux juifs ». Aucune pensée philosophique profonde sinon sophiste du type « la table est noire donc tout ce qui est noir est une table ».

  • Par Texas - 03/01/2016 - 17:42 - Signaler un abus La conclusion..

    ...a au moins ce mérite d' être clair dans ce qui nous sera imposé par la force . De l' EHESS aux Nations-Unies en passant par le Bundestag , cette thèse explique à peu près tout . Et peu importe si dans votre quotidien , elle ne nous nous convient pas . Nos élites sont résolument investies d' une quête de la sérénité universelle . Ce que nous vivons un peu plus chaque jour au gré des faits divers . .

  • Par C3H5.NO3.3 - 03/01/2016 - 18:30 - Signaler un abus Aveugle

    Marc Ferro est lui-même aveugle. La vieillesse est un naufrage...

  • Par DANIEL74 - 03/01/2016 - 18:42 - Signaler un abus Un chat est un chat !

    L'Islam est incompatible avec nos cultures non que les musulmans sont tous des criminels mais parce que nos élus et grands "penseurs" refusent d'admettre que certains tuent par croyance et que notre justice ne condamnent pas les assassins comme tels. Est-ce normal que du fait des crimes et des zones de non droit que tous les citoyens soient contrôlés, jugés, suspectés ? C'est reconnaitre que nos services sont incapables, ce que je refuse d'admettre. Il est temps de rénover notre classe et sa cour et de considérer la justice comme une administration et non le 3 ème pouvoir

  • Par evy - 03/01/2016 - 18:59 - Signaler un abus Comment métisser les religions

    M. Ferro a un certain nombre d'idées mais pour les religions il n'y a pas de solution. On ne peut pas mélanger le christianisme et l'islam.

  • Par Alain Proviste - 03/01/2016 - 19:40 - Signaler un abus MAUVAISE CHUTE

    L'ensemble de l'entretien montre une hauteur de vue inhabituelle mais le dernier paragraphe est inexplicable, digne de la presse "mainstream" ou de la radio du service public.

  • Par cloette - 03/01/2016 - 20:03 - Signaler un abus et un ministère?

    Un ministère du métissage ?

  • Par REVERJOVIAL - 04/01/2016 - 11:14 - Signaler un abus Exemple américain ?

    Le pays le plus hétérogéne avec mélange de races, religions, cultures et pourtant les principales communautés restent entre elles et on assiste de plus en plus a un retour du racisme avec une augmentation des crimes et des massacres, une grande inégalité sociale et géographique a l'inverse le pays le plus homogène, le Japon ou ordre social et culture spécifique en font un des pays les plus sur et les plus riches du monde.

  • Par ERVEFEL - 04/01/2016 - 13:50 - Signaler un abus SUITE DU ROMAN "SOUMISSION" DE Michel HOUELLEBECQ

    Marc Ferro nous propose une solution "humaniste" du bienvivreensemble avec l'islam. Ce pourrait être la suite logique du roman soumission de michel Houellebecq qui a "prédit" la résolution du conflit de société avec l'islam. Avec des "élites/penseurs" comme Marc Ferro qui donnent le la aux politiques qui eux mêmes n'ont que faire de l'aspiration des peuples, je pense que Houellebecq ne s'est pas trompé avec son roman soumission. Vite une Corse indépendante et un passeport pour continuer à vivre selon notre culture, car avec des "élites" comme ça la France perdue n'est pas prête de se retrouver.

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 04/01/2016 - 21:04 - Signaler un abus Mr Ferro

    En somme vous n'avez rien vu venir ! Il n'y a m^me pas eu de chasse aux petits délinquants ,dans les sphères dirigeantes et les administrations c'était "surtout pas de vagues" Ca surtout été a chasse aux zélecteurs et la recherche du poste sur-indicié . La police-gendarmerie ,les organismes sociaux nationaux et territoriaux ,la justice,l'éducation nationale et ses psychologues ....personne n'a vu que certains se radicalisaient par manque d'instruction ,d'intégration ,de perspectives ,d'ami , de travail ...... ! Bien voilà on va payer l"addition Merci aux zélites passées !

  • Par Le gorille - 05/01/2016 - 02:13 - Signaler un abus L'Europe musulmane

    Le seul événement en cours est que l'Europe devient musulmane. Le reste n'en est que les modalités. Horribles, criminelles, sanglantes, certes, mais efficaces et incomprises. Qui a désigné l'ennemi ? Personne ! Par contre, depuis l'Hégire, l'Islam a clairement annoncé son ennemi : tous ! Nous sommes dans une phase dure. Vaincra-t-il ? Il nous faut un allié : la Croix. Mais qui La voudra, qui L'acceptera, qui La suivra ? A Nice, l'Europe a déjà renié ses origines...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Marc Ferro

Marc Ferro est un historien français, spécialiste de la Russie et l'URSS. Il est co-directeur des Annales et directeur d'Études à l'EHESS.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€