Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Macron: “il faut savoir faire toute sa place” à la pluralité de l’Islam

Le discours d'Emmanuel Macron devant les responsables musulmans de France mérite d'être lu attentivement. Relativement long, il appelle forcément à lutter contre le fanatisme. Ce passage obligé intéressera les exégètes, dans la mesure où il donne lieu à des formulations qui s'exposent à des interprétations multiples.

Bulle présidentielle

Publié le
Macron: “il faut savoir faire toute sa place” à la pluralité de l’Islam

Le discours d'Emmanuel Macron devant les responsables musulmans de France mérite d'être lu attentivement. Relativement long, il appelle forcément à lutter contre le fanatisme. Ce passage obligé intéressera les exégètes, dans la mesure où il donne lieu à des formulations qui s'exposent à des interprétations multiples. Par exemple, cette phrase

"Il vous appartient vous acteurs du culte de combattre pied à pied sur le terrain théologique et religieux, de démasquer chaque fois que nécessaire l’usurpation de vos valeurs, la captation de l’histoire de votre religion, la négation de 15 siècles de travail, d’interprétation réalisé par vos savants."

Personne n'est véritablement sûr que ce qu'on appelle le salafisme, base religieuse du jihadisme, soit contraire à "15 siècles de travail" exégétiques.

Les mauvaises langues diront même qu'à de nombreux égards le salafisme est un retour à la tradition de l'Islam. Mais il est surtout surprenant d'entendre le Président de la République enjoindre à des responsables religieux de déjouer une vision politique de l'Islam qui menace la République. 

"Je suis conscient que vous ne portez pas la voix unique de l’islam en France. Parce que votre religion, toute unique qu’elle soit, s’exprime dans une pluralité et une polyphonie à laquelle il faut savoir faire toute sa place. Mais vous êtes bel et bien une voix à l’importance toute particulière, celle des acteurs quotidiens du culte, dont l’engagement, souvent bénévole, permet à chaque fidèle de pouvoir librement vivre et exprimer sa foi."

On pensait que cette prérogative était d'abord celle de la République elle-même, et ne pouvait être déléguée à des tiers. 

Surtout, Emmanuel Macron a posé l'étrange principe selon lequel il existait une pluralité dans l'Islam, dont le CFCM n'était qu'une composante. Le Président a insisté pour que la polyphonie de l'Islam (y compris le salafisme) ait toute sa place, de droit, dans l'expression publique. 

Vraiment déroutant. 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 23/06/2017 - 10:42 - Signaler un abus Traître mais élu

    Les français savait que Macron contraiment à Fillon ne voulait rien faire contre l'immigration, les français le savaient, l'immigration ne fait que commencer....

  • Par tananarive - 23/06/2017 - 10:42 - Signaler un abus La France et les religions.

    La France a déjà vécu difficilement avec plusieurs religions, il y a eu des guerres avec les Protestants, puis les religions se sont faites oubliées. Mais avec l’islam nous assistons à l’arrivée en force d’une religion conquérante qui demande ce que les autres religions implantées chez nous depuis des siècles n’ont pas obtenus. Nous avons déjà eu à faire à cette islam conquérant et nos ancêtres se sont battus pour empêcher l’invasion, alors non il n’y a aucune place pour les musulmans et il faut qu’ils retournent dans leur pays d’origine et si les attentats doivent continuer se sera par la force comme les algériens l’ont fait avec les pieds-noirs.

  • Par cloette - 23/06/2017 - 11:12 - Signaler un abus Glissements progressifs

    vers la " soumission" de Houellebecq .

  • Par gerint - 23/06/2017 - 11:45 - Signaler un abus Discours honteux

    Calamiteux. Clientéliste. Macron â l'oeuvre

  • Par patafanari - 23/06/2017 - 12:37 - Signaler un abus pluralité

    peut-être veut-il l’éparpiller façon puzzle

  • Par jurgio - 23/06/2017 - 14:08 - Signaler un abus C'est vrai que le sectarisme est une pluralité

    Macaron renouvelle nos modes vétustes de pensée. La lâcheté politique française n'aura pas de fin., puisque chaque politicard franchouillard s'est donné un postulat : cela durera bien tant que je serai dans la carrière, après moi le déluge...

  • Par Atlante13 - 23/06/2017 - 17:59 - Signaler un abus Et cela surprend qui?

    ajoutez à cela sa déclaration sur l'obligation de la France d'accueillir les migrants. Maintenant qu'il est président, nous ne pouvons plus rien faire, alors nous avons le choix : quitter l'Europe en cours d'islamisation, ou se convertir. Soyons pragmatiques, l'islam a parfois du bon, femmes soumises, polygamie, droit de répudiation, et même selon Tariq Ramadan, droit de mutilation des parties génitales féminines conformément aux traditions de l'islam. Faut croire que cela plait aux femmes, elles qui revendiquent haut et fort le droit de porter la burka. Et même le Pape qui s'y colle. Je crois qu'il est temps de se remettre en question...

  • Par henir33 - 23/06/2017 - 20:18 - Signaler un abus traitre

    Macron est traître à la France il devrait être traduit en Haute Cour

  • Par Jean-Benoit - 24/06/2017 - 10:31 - Signaler un abus La Colaboration EN MARCHE !

    Depuis Mitterrant les présidents socialistes sont élus exclusivement grace aux musulmans en retour à leurs nombreuses laches soumissions de toutes sortes comme les collabos sous Pétain , le petit quand il a été en Algérie faire son numéro c'était pas anodin et quand il a été élu vous avez entendu les (LULULULULU) il ne se cache meme plus, pour Normal 1er c'était carrément les drapeaux Algériens

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€