Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Inflexibilité et défense des intérêts nationaux : ce que la France, l’Europe et le monde ont à attendre des élections générales allemandes du 24 septembre prochain

Les élections générales allemandes se dérouleront le 24 septembre prochain, et devraient vraisemblablement aboutir à la réélection d'Angela Merkel à la tête du gouvernement.

Chou blanc

Publié le
Inflexibilité et défense des intérêts nationaux : ce que la France, l’Europe et le monde ont à attendre des élections générales allemandes du 24 septembre prochain

Atlantico :  Les élections générales allemandes se dérouleront le 24 septembre prochain, et devraient vraisemblablement aboutir à la réélection d'Angela Merkel à la tête du gouvernement. Du point de vue européen, mais également du point de vue français, quels sont les enjeux réels de ce scrutin ? S'agit il de simple continuité, ou est ce que les jeux de coalition pourraient être susceptibles de modifier la ligne politique du gouvernement ? De quelle manière ?

Fabien Laurençon : la plupart des instituts de sondage outre-Rhin donnent en effet une avance confortable de 14 à 16 points pour la CDU-CSU sur le parti social démocrate (entre 38-40 % des intentions de vote contre 22-24% pour la SPD).

On retrouve d'ailleurs sensiblement le même écart entre les deux grands partis qu'en 2013. 

Le retard de Martin Schulz paraît quasi insurmontable d'ici le 24 septembre. En termes de popularité, l'avantage d'Angela Merkel est encore plus net. 

Pour autant, si la reconduction de la Chancelière ne fait guère de doute, plusieurs éléments d'incertitudes demeurent et le jeu politique est bien plus ouvert qu'il y paraît à première vue. Le premier facteur d'incertitude tient à la composition de la future coalition. 

Selon le dernier sondage réalisé la semaine dernière par ARD, la première chaîne TV publique allemande, l'AfD continue par ailleurs sa progression à 10% d'intention de vote, devenant de facto le troisième force politique, Die Linke, la FDP et les Verts étant crédités respectivement de 9 et 8%. 

Pour la première fois dans l'histoire politique allemande, six partis seront désormais représentés au Bundestag (ce qui entraînera mécaniquement une perte d'une cinquantaine de sièges de députés pour la CDU-CSU et d'une trentaine pour la SPD). Enfin, ayons à l'esprit que 47% des Allemands interrogés à ce stade ne savent pas encore quels seront leurs choix (le second choix dans le système électoral allemand étant aussi décisif que le premier). 

Sur la base de ces projections actuelles, les deux extrêmes politiques à droite (AfD) comme à gauche (Die Linke) étant exclus, ni le bloc conservateur (droite démocrate-chrétiennne et libéraux), ni le bloc de gauche n'auraient la majorité absolue au Bundestag ; deux scénarii probables émergent dès lors : 

- soit une reconduction de la Grande Coalition, choix de la continuité absolue, mais qui obérerait les chances de la SPD dans quatre ans (mais comment se démarquer d'un parti et faire campagne contre lui alors qu'on a cogéré le pays avec ce dernier en bonne entente ?)

- soit une coalition dite "à la jamaïcaine" du tandem CDU-CSU + FDP et un troisième partenaire qui ne peut être que les écologistes comme c'est déjà le cas dans le Land de Schleswig-Holstein. La question est de savoir si le retour au Bundestag du parti libéral FDP, après quatre années d'absence, est susceptible d'induire des inflexions dans la politique allemande sur les principaux dossiers de politique étrangère: couple franco-allemand, relance de la zone euro, gestion de la crise migratoire, structuration d'une politique commune vis à vis de la Russie, Turquie. Au regard du programme électoral du parti libéral, des déclarations de ses dirigeants et surtout de ce que sera son poids politique réel dans la future coalition, la capacité d'initiative de la FDP sur ces sujets devrait être assez limitée. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 28/08/2017 - 10:55 - Signaler un abus Alexandre Kerenski

    Tous les révolutionnaires et les extrémistes (y compris Daesh) vous le diront : leur souhait, c'est que le dictateur reste en place jusqu'à l'explosion finale ! En 1917, en Russie, en nommant Kerenski premier ministre, le tsar Nicolas II a retardé de quelques mois le massacre de sa famille à Ekaterinenbourg ! Les livres d'histoire résumeront les événements d'une seule phrase : en Septembre 2017, la réélection d'Angela provoqua l'effondrement quasi immédiat de l'édifice insupportable, invivable et insalubre, qu'était devenu l'Europe de la ''Concurrence Libre et Non-Faussée'' ! === https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Kerenski

  • Par ajm - 28/08/2017 - 16:07 - Signaler un abus Lénine français

    Qui joue le rôle de Lénine dans votre casting surréaliste ? Melanchon , relooké après plusieurs mois de cours d'allemand intensifs et exfiltre discrètement par les servives français en wagon plombé vers Berlin via la Suisse ?

  • Par vangog - 28/08/2017 - 20:00 - Signaler un abus "Création de canaux d'immigration de l'Afrique

    vers l'Europe"?????? Cette femme est complètement folle de croire que l'UE va absorber des millions d'Africains, qui manqueront au développement de leur pays, simplement pour payer les retraites allemandes et se chauffer à l'enfer social Français...La suprématie de l'Allemagne merkelienne résonne, de plus en plus, comme une dictature allemande sur l'UE, avec le soutien des éternels collabos gauchistes et écologistes, qui appellent de leurs vœux le grand remplacement...un appel à la résistance contre ce nouveau fascisme nomiste et mondialisant se profile...

  • Par Ganesha - 29/08/2017 - 06:55 - Signaler un abus Voyante

    Je ne suis pas une ''voyante extralucide'' ! Je me contente de constater une évidence : à force d'égoïsme et d'aveuglement, l'Allemagne conduit l'Europe à son explosion !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Fabien Laurençon

Fabien Laurencon est agrégé d'allemand, diplômé de Sciences Po Paris. Il a enseigné l'histoire et la civilisation allemandes à l'université Sorbonne nouvelle Paris III et à Paris X. Il enseigne actuellement la géopolitique de l'Allemagne à l'ESCE et les questions de défense à Sciences Po.

 

 

Voir la bio en entier

Christophe Bouillaud

Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€