Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Florian Philippot : "On pourrait très bien imaginer travailler ponctuellement entre forces de l’opposition pour éviter qu'une mauvaise loi ne passe. D'ailleurs nous aurions pu nous coordonner beaucoup mieux sur la loi travail"

Florian Philippot, ancien vice-président du FN, a annoncé la transformation de son association "Les Patriotes" en mouvement politique, après son départ du Front national. Il revient pour Atlantico sur cette séquence et sur son projet avec "Les Patriotes".

Grand Entretien

Publié le
Florian Philippot : "On pourrait très bien imaginer travailler ponctuellement entre forces de l’opposition pour éviter qu'une mauvaise loi ne passe. D'ailleurs nous aurions pu nous coordonner beaucoup mieux sur la loi travail"

Atlantico : Quand on voit les flots d’amabilité qui se déversent entre vous et les militants et cadres restés au FN, aussi bien sur un terrain personnel que politique, avec le recul, rejoindre ce parti était-il une erreur ? La relation personnelle que vous aviez noué avec Marine Le Pen vous avait-elle aveuglé sur l’ADN idéologique d’un parti somme toute relativement incompatible avec le vôtre ?

Florian Philippot : D'abord, ce flot d'amabilité ne va que dans un sens. Pour ma part, je n'ai jamais déversé d'injures ou d'insultes sur quiconque. J'en ai reçu de la part de dirigeants du FN mais de mon côté je me suis toujours tenu à cette ligne de conduite qui est de faire une analyse politique.

Insulter ne m'intéresse pas. Je ne m'abaisserai pas à ce niveau.

J'ai beaucoup travaillé, inlassablement pendant sept ans et contre beaucoup d'opposition interne. J'ai travaillé avec pour objectif d'arriver vers une culture de gouvernement, de la réflexion, du travail. Afin de ranger définitivement au grenier les errances du passé, les outrances et les sorties insupportables. Et nous avons pu, je crois, faire progresser le parti, grossir les scores. Peut-être ai-je sous-estimé les vieux démons qui grattaient à la porte pendant des années. En réalité, il ne suffisait que de peu de choses pour qu'ils reviennent dans la pièce.

J'ai constaté depuis la fin de la campagne une ligue se mettre en place pour me faire sortir du parti. J’ai fait HEC et l’ENA, j’avais une belle carrière dans le privé ou le public toute tracée devant moi et malgré cela j'ai fait le pari de rejoindre le Front National en 2009. Visiblement au final cela n'a pas fonctionné. Peut-être ai-je été un peu naïf.

Marine Le Pen vient de déclarer que la ligne politique qu’elle incarne ne part pas avec vous et que votre départ peut faire revenir des gens au Front National : vous qui la connaissez très bien, comment qualifierait sa ligne et comment qualifieriez-vous la vôtre ?

À mon avis, c'est une forme d'aveu et une preuve que mon départ était bel et bien souhaité et souhaitable à leurs yeux. Marine Le Pen parle en effet d'une « épine du pied » qu'on lui aurait retirée. Ils ont sorti des excuses, des prétextes -comme celui de mon association Les Patriotes- alors que là nous avons un véritable aveu. Je ne répondrai pas au même niveau.

Je ne ferai pas de procès d'intention en disant qu'elle a changé de conviction profonde. Ce que je dis, c'est qu'elle a peut-être encore ses convictions, mais que plus rien ne le démontre. Aussi bien dans les discours que dans les communications du Front National. Autour d'elle, l'ensemble des cadres influents qui sont revenus (comme Philippe Olivier) ne sont pas du tout sur cette ligne. Ils ne l'ont probablement  jamais été. Ils ont simplement profité de la déception du second tour pour sortir du bois et revenir en arrière. Aujourd'hui, le parti n'a plus aucun discours clair sur l'Union Européenne. Ils sont pour le glyphosate désormais. Ils ont même changé de position sur l'ISF et souhaitent désormais une réduction. Ils applaudissent Manuel Valls sur  les bancs de l'Assemblée nationale juste parce qu'il s'attaque à la France Insoumise. Franchement, cela n'a pas de sens. On oublie vite que c'est quelqu'un qui a eu des propos très durs à l'encontre des électeurs du Front National, je ne pense pas qu'il mérite des applaudissements. Ce sont mille signaux qui démontrent que la ligne a changé, qu'il y a un net retour en arrière et que Marine Le Pen n'y pourra pas grand-chose. Le parti est en perte de repères.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par A M A - 01/10/2017 - 10:45 - Signaler un abus Patriote est un terme dont

    Patriote est un terme dont jadis se paraient les massacreurs des Guerres de Vendée et les pillards des troupes républicaines. Rien à voir avec le FN et sa nature antirévolutionnaire profonde. A l'évidence, Monsieur Philippot fait bien de fuir Maurras, de libérer le FN de l' ambiguïté qu'il y entretenaient par sa présenceet, de rejoindre son monde. Quant à Marine elle devrait refaire son examen de conscience ,reconnaître sa magistrale erreur et demander "pardon" à papa. Tant qu'elle ne sera pas propulsée par la grosse finance, elle sera exclue du pouvoir. La récente élection de Macron vient de nous démontrer que les médias contrôlés et activés par les banques avaient falsifié le suffrage universel. Dix millions de voix, pour quoi en faire Marine. Rien, absolument rien.

  • Par TADD - 01/10/2017 - 11:53 - Signaler un abus Qu'il disparaisse

    Ce communiste des années 80 .j' espère bien que dans quelques mois, on entendra plus parler de lui .

  • Par vangog - 01/10/2017 - 15:50 - Signaler un abus Évidemment que le glyphosate est non toxique!

    Toutes les études scientifiques le prouvent, et seuls les gauchistes écolo-reacs pensent le contraire (une légère aversion contre Monsanto, peut-être, comme vient de le démontrer un socialaud Bruxellois?...). Quand à l'ISF, il eut été plus intelligent de supprimer totalement cet impôt debile, qui a fait fuir beaucoup de riches hors de France, et les décourage d'investir leur richesse dans l'appareil productif français. Philippot est en train de virer conservateur gauchiste...

  • Par John_1989 - 02/10/2017 - 01:45 - Signaler un abus @vangog

    Quel mouton vous faites... Il est de plus en plus avéré que Monsanto nous empoisonne depuis des années et dont l'influence est non négligeable. C'est une entreprise dont le seul but est de s'engraisser, de faire du profit au détriment de la santé des consommateurs. Alors avant d'employer des termes ou des accolades dont vous ne connaissez pas le sens (cf votre "écolo-réac", soit l'anarcho-primitivisme, vous n'en trouverez pas des tonnes...), renseignez-vous un minimum. Les réactionnaires, bien authentiques, ce sont justement les gens comme vous, qui, par anti-gauchisme primaire, sont prêts à gober tout et n'importe quoi qui contredit la gauche, ce qui est débile ! Je vous signale que la majorité des études "scientifiques" auxquelles vous faites allusion sont réalisées par des individus qui travaillent pour les géants, les plus puissants lobbys dont Monsanto (qui refuse les interviews, allant même jusqu'à poursuivre des journalistes qui font leur travail). Alors avant de décréter ce qui est juste ou faux, il me paraît indispensable de prendre en compte les méfaits bien réels de ces poisons successifs qui sont dénoncés. À vous de vous instruire avant de dire n'importe quoi.

  • Par John_1989 - 02/10/2017 - 02:33 - Signaler un abus Pour en revenir au sujet initial

    Monsanto n'est pas dénoncé que par une fraction minoritaire de la gauche et des écologistes, mais par la majorité des Français et même des citoyens dans le monde. C'est une infrastructure nuisible sur tous les plans. M. Philippot représente certes un courant que je combats, qui reste l'extrême-droite culturelle et sociale conjuguée à l'extrême-gauche économique. Cela dit, il faut au moins lui reconnaître le mérite de dénoncer la porosité entre les institutions européennes actuelles et les grands lobbys, pharmaceutiques, alimentaires, etc. Or, même si je défends l'idée européenne, je ne défends pas ce qu'elle est aujourd'hui, c'est-à-dire une vision qui est davantage économique que politique, sur fond de capitalisme de connivence incroyable entre la politique et les grands groupes, qui gardent la main derrière nos dirigeants. Il est vrai que l'extrême-droite anti-Philippot défend une Europe dirigée par les multinationales, et beaucoup d'entre eux voient en lui un retour aux années 1980 pour mieux défendre des idées encore plus vieilles (la peine de mort, l'interdiction de l'IVG, et un libéralisme économique qui est celui du XIXe siècle). Bref...

  • Par vangog - 02/10/2017 - 10:13 - Signaler un abus @john-1989 plutôt que de déverser votre verbiage

    qui ressemble plus à un défoulement de haine qu'a une intervention structurée, vous auriez mieux fait de nous apporter les preuves qui manquent, à savoir que "Monsanto nous empoisonne depuis des années"...vous peut-être, mais moi ça va très bien! Je suis frais et rose comme un gardon, malgré ces tonnes de glyphosate ingurgités depuis quarante ans...j'avais suivi le dossier "canderel" (aspartame) qui avait suscité les attaques des associations pseudo-scientifiques mais certainement gauchistes-réactionnaires, et qui s'est épuisé faute de preuves. Pour le glyphosate, on est dans le même cas de figure où l'idéologie réactionnaire prend le pas sur la science. N'hésitez pas à me répondre, si vous avez des preuves de la toxicité du glyphosate...

  • Par John_1989 - 02/10/2017 - 10:35 - Signaler un abus Moutonnement

    Comme vous le savez, il n'y a pas de consensus dans les études scientifiques. Mais du moment qu'il y a une corrélation avérée entre des maladies et des substances, le principe de précaution s'impose. Et ce n'est pas parce que tout le monde n'est pas malade qu'il n'y a pas de lien. Il ne vous aura pas échappé que nous ne sommes pas tous pareils au niveau des sensibilités. Et que je sache, on s'en passait très bien du glyphosate jusqu'à ce que Monsanto en décide autrement. On sait très bien que toutes ces substances servent avant tout des objectifs de quantité et non de qualité. Parce qu'on en arrive toujours au sempiternel objectif : rentabilité. Et dire "je n'ai pas de problème donc tout va bien", c'est vivre dans le monde des bisounours. Et encore une fois, Monsanto est une corporation extrêmement puissante, qui a la mainmise sur l'alimentation. Croire qu'elle épargnerait les milieux scientifiques, c'est se voiler la face. Juste, pourquoi accoler le terme "réactionnaire" à "gauche" ? C'est pour vous convaincre que vous n'êtes vous-même pas réactionnaire ? C'est quelque peu raté pour le coup. Quant au déferlement de haine, à votre place, je commencerais par relire mes posts.

  • Par vangog - 02/10/2017 - 15:58 - Signaler un abus @John1989 si votre seul argument est d'affirmer

    que "faire de la quantité (soi-disant au détriment de la qualité, mais toujours rien n'est prouvé...) c'est pas bien"...c'est un peu faible! Mais il en faut peu aux gauchistes et bobos manipulés pour lancer leur tarte à la crème favorite, le fameux "principe de précaution"..."on ne sait pas, on a peur de l'avenir...alors on interdit!". Ce principe de précaution est employé à tort et à travers pour interdire beaucoup de nouveautés que nous apporte le progrès, susceptibles de provoquer les peurs irrationnelles des écolo-reacs, mais jamais pour interdire les vrais dangers qui nous menacent directement...je pense à l'immigration de remplacement et à son cortège de terroristes...principe de précaution, là, non?

  • Par ajm - 02/10/2017 - 19:58 - Signaler un abus Espérance de vie

    Ce qui est certain en tout cas c'est que jamais l'espérance de vie dans nos contrées n'a été aussi haute et qu 'en plus elle augmente encore régulièrement malgré les méfaits réels ou imaginaires de produits vendus par Monsanto et d'autres. Les tables de mortalité utilisées par les actuaires sont d'ailleurs révisées régulièrement pour acter cet allongement dans les contrats d'assurance, de viager etc... Les régimes de retraite en subissent d'ailleurs l'impact et l'hostilité envers le poids financier des "vieux retraités", aisés evidemment, est attisee dans ce contexte par certains. Le principe de précaution extrême qui se généralise va finir par rendre impossible l'introduction d'innovations medicales ou autres dans notre vie et finir d'ailleurs par stabiliser puis inverser cette tendance à l'allongement de la durée de vie bien plus surement que le glyphosate.

  • Par philippe de commynes - 02/10/2017 - 20:09 - Signaler un abus Comme une impression

    que maintenant marine va boire le calice philippot jusqu'à la lie ...

  • Par vangog - 02/10/2017 - 22:19 - Signaler un abus @ajm vous avez raison!

    L'espérance de vie ne cesse de grimper, malgré tous ces toxiques qui nous menacent...les humains ne sont plus destinés à mourir que d'un Cancer ou d'un arrêt cardiaque, tellement les autres causes de mortalité ont été éradiquées (mais l'immigration ssuvage nous en apporte de belles, comme la peste venue du Bangladesh...). Avec cette multiplication des cancers par effet statistique, les prophètes d'apocalypse toxique par glyphosate ou autre ont encore quelques beaux jours devant eux...

  • Par John_1989 - 10/10/2017 - 17:24 - Signaler un abus @vangog -1

    Que de niaiseries et d'inversion totale des valeurs et des concepts ! L'immigration c'est justement le sens de l'histoire, elle a toujours eu lieu et aucun pays dans le monde ne s'est fait sans immigration figurez-vous ! L'extrême-droite réactionnaire dont vous faites partie, représente une petite partie de la population frustrée que la France actuelle ne corresponde pas aux standards de ses grands-parents (blanche, hétérosexuelle, catholique, et machiste). Vous êtes dans la réaction car vous êtes bourré de certitudes et de stéréotypes ringards et racistes, et en l'occurrence, c'est vous qui avez peur de l'avenir, mais bon, visiblement, on remarque toujours ses propres défauts chez les autres, non ? J'ai très bien remarqué quel genre de personnage vous êtes derrière vos poncifs ringards et niais...

  • Par John_1989 - 10/10/2017 - 17:32 - Signaler un abus @vangog -2

    Par contre, il va falloir m'expliquer en quoi les procédés de Monsanto consistant à introduire des substances chimiques dans la nourriture au nom de considérations productivistes (et donc, indirectement, rentabilistes), apporteraient le progrès ! Là j'avoue que soit vous êtes un maître de la novlangue, soit votre logique me dépasse un peu et dans ce cas, je suis très curieux. Sachant que souvent, en plus de la détérioration de la santé générée, il y a aussi la détérioration de la qualité gustative (et oui, rien n'est à garder hormis le profit de Monsanto). Vous appelez cela de la nouveauté, du progrès ? C'est de la régression totale. Sur l'autel de la cupidité, on sacrifie la santé des consommateurs sur le long-terme. Le principe de précaution est nécessaire quand les conséquences des perturbateurs endocriniens sont avérés. Si se préoccuper de choses essentielles comme la santé des autres, c'est être un "bobo", autant vous dire que je suis bien content de l'être, car l'humanisme, vous en semblez pas en avoir beaucoup. Et vous ne semblez pas faire preuve d'esprit critique vis-à-vis des "pseudo-études" des Monsanto Papers auxquelles vous vous référez pour justifier l'injustifiable...

  • Par John_1989 - 10/10/2017 - 17:52 - Signaler un abus Le progrès, parlons-en

    Si vous voulez défendre le progrès et la nouveauté (comme vous prétendez le faire), commencez par défendre tout ce que vous ne défendez pas, c'est-à-dire : -Améliorer la condition humaine par un revenu de base inconditionnel (contre ceux qui veulent nous faire revenir au Moyen-Âge en supprimant les protections sociales ou réhabiliter le darwinisme social) -Garantir la santé publique des consommateurs (contre les lobbys pharmaceutiques et alimentaires qui veulent la libéralisation pour leur profit personnel, et les politiques qui veulent augmenter encore la TVA) - Développer les libertés individuelles et la démocratie (contre les lois liberticides de surveillance de masse, ou les groupuscules royalistes, les fascistes, bref, toutes les tendances autoritaristes voire totalitaires qui profitent du chaos économique ou social) Bref, cela suppose de retourner complètement votre veste. Tant que vous vous situerez de l'autre côté de la barrière (par exemple en vous focalisant sur les obsessions ethnicistes et racistes comme le fantasme du "grand remplacement"), vous pourrez l'articuler dans tous les sens que vous le voudrez, vous défendrez la régression.

  • Par John_1989 - 10/10/2017 - 18:13 - Signaler un abus Pour finir

    Avant de vouloir me catégoriser, me mettre dans vos cases stupides, stérétotypées et surannées, vous devriez vous renseigner sur ce qu'est le technoprogressisme ; c'est précisément ce dont je me réclame. Vous saurez qu'on peut difficilement me qualifier de réactionnaire ou de technophobe. C'est tout le contraire. Je milite pour que le progrès social et la technologie convergent, précisément !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Florian Philippot

Florian Philippot est vice-président du Front National

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€