Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 01 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quels liens et quelles conséquences stratégiques entre la reprise d'Alep et la vente au Qatar de près de 20 % du capital de Rosneft

Alors que la situation des rebelles syriens à Alep est plus critique que jamais, les grandes puissances de la région commencent déjà à penser à l'après-guerre civile. Le Qatar et la Russie viennent ainsi de conclure un important accord économique et stratégique.

Realpolitik

Publié le - Mis à jour le 13 Décembre 2016
Quels liens et quelles conséquences stratégiques entre la reprise d'Alep et la vente au Qatar de près de 20 % du capital de Rosneft

Cette victoire des forces syriennes appuyées par la Russie contre les islamistes radicaux va avoir des conséquences géopolitiques considérables pour le Moyen-Orient et pour l’Europe. Crédit GEORGE OURFALIAN / AFP

La Bataille d’Alep marque un tournant décisif dans le conflit syrien. Le maintien au pouvoir de Bachar el-Assad n’est plus un préalable à la fin du conflit. Les Russes ont désormais toutes les cartes en main pour imposer leur solution. Cette victoire des forces syriennes appuyées par la Russie contre les islamistes radicaux va avoir des conséquences géopolitiques considérables pour le Moyen-Orient et pour l’Europe. Le premier effet concret s’est traduit ce 10 décembre 2016 par la vente de 19,5% des actions de Rosneft au Qatar.

La Turquie avait anticipé cette victoire. Erdogan, dès le 9 août, était allé à Canossa, pardon à Saint-Pétersbourg, après avoir exprimé ses "regrets" à Vladimir Poutine fin juin concernant le sukkoi 24 abattu par son aviation. Poutine lui a rendu la politesse le 10 octobre en se rendant à Istanbul où les deux chefs d’Etat ont réaffirmé leur engagement à mener à bien le projet de gazoduc russo-turc TurkStream, qui doit acheminer le gaz russe vers l'Europe en passant par la mer Noire, ainsi qu’à la construction par la Russie de la première centrale nucléaire turque.

De leur côté, confrontés à l’efficacité de l’intervention militaire russe de septembre 2015 qui contrastait avec les atermoiements d’Obama en Syrie et le peu d’efficacité de son action de soutien militaire à l’Irak, les dirigeants qataris comprenaient que leur stratégie de soutien aux Frères musulmans et aux wahhabites en Syrie allait les conduire à leur perte. Et que dorénavant, pour vendre leur gaz à l’Europe, il faudrait trouver un accord avec la Russie car c’est elle qui a les cartes en main pour autoriser ou interdire la construction d’un gazoduc terrestre pour acheminer son gaz vers les pays de l’Union Européenne (1).

Après une première visite de l’émir Tamim bin Hamad Al-Thani à Moscou en janvier 2016, ce rapprochement s’est traduit, le 6 septembre, par la signature d’un accord militaire entre les deux pays, au cours d’une visite du ministre qatari de la Défense, Khalid bin Mohammad Al-Attiyah, à l’occasion du Forum international militaire et technique "ARMÉE-2016", à Moscou. "Nous avons signé un accord de coopération militaire avec la Russie, mais il ne comprend pas l’achat d’armes", a ainsi indiqué Saoud Bin Abdallah al-Mahmoud, l’ambassadeur du Qatar à Moscou. Toutefois, s’agissant d’éventuels contrats d’armement, rien n’est fermé du côté de Doha, le diplomate ayant assuré que son gouvernement examinerait cette "possibilité(2).

Mais l’acte majeur de ce rapprochement à la portée géopolitique considérable s’est traduit samedi 10 décembre 2016 par la conclusion d’un accord de vente de 19,5% des actions de Rosneft à la Qatar Investment Authority (QIA). Cette vente s’est faite au prix de 11,37 milliards de dollars qui rentrent dans les caisses de l’Etat russe qui en avait bien besoin. Le Qatar est désormais le second actionnaire de Rosneft après l’Etat russe.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Cyril Chanaud de Lestang - 12/12/2016 - 10:01 - Signaler un abus Merci Mon général

    Cet article permet de comprendre une partie importante de ce conflit. D'autres auteurs parle aussi de la nouvelle route de la soie passant par la Syrie et nécessaire pour la Chine en cas de conflit maritime.... Pour la rédaction d'ATLANTICO, une analyse d'Antoine SFEIR serait aussi la bienvenue. L'Orient a toujours été compliqué : Lire et relire "Le Nœud Gordien" de Ernst JUNGER...

  • Par C3H5.NO3.3 - 12/12/2016 - 11:08 - Signaler un abus et donc...

    Maintenant les russes font la sale besogne au profit des américains, qui sauront deployer leurs escadrilles de commerciaux quand il y aura des contrats à prendre.

  • Par assougoudrel - 12/12/2016 - 11:26 - Signaler un abus Clair, net et précis

    Merci, Mon Général pour ce cours. Encore une fois, l'UE qui s'est trompée d'adversaire, se retrouve couillon sur toute la ligne, à cause d'incompétents qui n'ont aucune vision panoramique et qui n'ont pas compris qu'observer est de regarder du plus près au plus loin et du plus loin au plus près (acte élémentaire du combattant). Ils n'ont rien vu venir. Je crois même que, dans la précipitation, ils se sont trompé (encore) de tube; au lieu de vaseline, ils ont utilisé de l'harissa. Junker, Merkel, Boufchidor 1er, Fabius etc...on ne peut pas être plus cons. Et le gros nain, gros nase qui se permet de dire que la Droite va dans le mur et qu'il détient la solution.

  • Par Citoyen Ordinaire - 12/12/2016 - 11:35 - Signaler un abus Les rebelles

    Pourquoi utiliser toujours ce mot "rebelles" ? Nous savons aujourd'hui que les rebelles sont de dangereux islamistes version Al Quaida / EI...venant de 80 pays différents (drôle de guerre civile) soutenus par les US et l' occident...

  • Par legall - 12/12/2016 - 11:49 - Signaler un abus @assougoudrel

    Plus cons si : les trois pieds nickelés qui sont partis à Alep !

  • Par Eric ADAM CVD - 12/12/2016 - 11:56 - Signaler un abus CQFD ; Ceux qui ont un peu de formation approuveront!

    Encore un général pour nous donner des analyses pragmatiques et claires, même pour un profane de l'Economie "GLOBALE" et de la Stratégie "Géo-Politique"! Je le disais déjà depuis plus de 4 mois : « En vérité, je vous le dis, il nous faut un Général, ou un Caporal, suffisamment "COUILLU" pour instaurer l'ETAT de GUERRE contre les SYSTÈMES! » J'ajouterai qu'il nous faut plus de Généraux, de Colonels, et de Cadres Militaires, et de CADRES de la Sécurité Civile, pour conduire les affaires et la réflexion Stratégique et Economique de la NATION! Ayons donc le courage d'y recourir, pour peu que ces indiscutables serviteurs des intérêts suprêmes de la NATION acceptent de nous guider. Merci à vous, mon Général Jean-Bernard Pinatel ! Eric ADAM, Porte parole des Forces Combattantes du PEUPLE de FRANCE: "Combattants pour les Valeurs de la Démocratie"

  • Par JLH - 12/12/2016 - 14:24 - Signaler un abus quel gachis depuis 2012

    et même depuis la résurrection de la Russie. Mais quand vous apprenez à propos de l'Ukraine que la quasi totalité les hauts diplomates ignorent le schisme de 1054, quand on vous raconte dans les diners en ville que les accords Sykes-Picod étaient une erreur majeure, quand on ne comprend rien au croissant fertile, quand on croit que les relations chiites-sunites expliquent tout alors qu'elles ne sont que l'écume des choses, quand aussi on fait l'affront à la nouvelle Russie de lui promettre que les accords de l'OTAN ne seront pas étendus à l'Europe de l'Est et que l'on fait le contraire, et ainsi de suite, on tombe sur un os très peu digeste. Et en plus les occidentaux sont de véritables criminels en ce qu'ils ont soutenu la "rébellion" initiale en Syrie, et l'a envoyée au casse-pipe, et l'a laissée tomber lamentablement : quelques centaines de milliers de morts sur notre conscience de faibles ! Mais nos politiques et le Quai d'Orsay ont la conscience tranquille, génial, ils peuvent se regarder dans une glace sans vouloir la casser comme Dorian Gray poignarde le tableau. Les salauds, n'ont une toute petite conscience.

  • Par 2bout - 12/12/2016 - 18:13 - Signaler un abus Et donc,

    puisque nous avons les mêmes intérêts que nos voisins, la même dépendance énergétique que nos voisins, quand va-t-on créer enfin une diplomatie européenne, quitter l'OTAN, et pour que cette diplomatie ne soit pas que symbolique, les forces militaires communes qui vont avec ?

  • Par Deudeuche - 12/12/2016 - 20:10 - Signaler un abus @2bout

    Quand l'Europe sera une nation.....mort de rire! le soldat allemand va mourir pour la Nouvelle Calédonie et le soldat français en Ukraine et on mettra des drapeaux européens sur les cercueils d'Italiens en cas d'affaire mal commandée par un général Hollandais....Nous n'avons pas les mêmes dépendances énergétiques ni les mêmes intérêts ni les mêmes visions, ni les mêmes rêves, ni les mêmes règles, disciplines, modes d'actions, équipements, ambitions, volontés etc, etc.....et nous ne sommes pas une NA-TION.

  • Par assougoudrel - 12/12/2016 - 20:42 - Signaler un abus @ Legall

    J'ai vu aux infos ce soir les trois hurluberlus. Ils ont dépassé de loin le stade con et sont en plein dans la débilité. Des insignifiants qui ne valent pas un coup de cidre. Cordialement.

  • Par Texas - 12/12/2016 - 21:18 - Signaler un abus De la RealPolitik...

    ...à l' état brut ! . L' Administration Obama vient de se prendre un deuxième shoot dans le fondement après l' élection Présidentielle , et l' U.E avec elle , amorti par quelques contrats Iraniens ( fragiles ) pour Boeing et Airbus . On appréciera la finesse des joueurs d' échecs Russes . Merci pour ce résumé clair et concis .

  • Par vangog - 12/12/2016 - 23:57 - Signaler un abus Tous ces morts pour ça!

    Les droidelhommistes à la Moguerrini-Fabius-Kerry-Sarkozy-Levy étaient les idiots utiles d'intérêts bien plus sérieux...en déclenchant les guerres droidelhommistes du proche et du Moyen-Orient, ils croyaient remodeler la géopolitique à leurs avantages...Ils n'ont réussi qu'à répandre le terrorisme et le chaos! Quelle sera la suite? Le débouché américain perdu, et le pétrole définitivement aux alentours de cinquante dollars (les guerres ne parviennent même plus à le faire grimper...décidément, tout se perd!), les Qataris ont compris que l'alliance russe était inéluctable. Les Russes sont les grands gagnants de cette mortelle partie d'échecs et décideront, à l'avenir, de l'approvisionnement européenne et des prix du pétrole appliqués aux européens. L'UE est la grande perdante de sa guerre par procuration de faux rebelles jihadisés...vae victis!

  • Par Papy Geon - 13/12/2016 - 08:19 - Signaler un abus Il est vrai que nous ne sommes pas vernis...

    Pour résumer la pensée du Général, à laquelle j’adhère : avec les traîtres à la nation et les branquignols qui nous gouvernent, nous allons au casse-pipe. En France, pour devenir président ou se faire nommer ministre, il suffit d’avoir fait quatre années de droit, et d’être capable de faire des règles de trois. Une fois en place, on décide en jouant à « pétrole-pétrole », comme dans un certain film qui m’avait jadis bien amusé. Après tout, on s’en fout, d’autant qu’on est suivi par plusieurs milliers de hauts fonctionnaires ministériels qui ont bénéficié de la même formation bancale. Il faut interdire à ces hauts fonctionnaires de monopoliser la gouvernance du pays. Nous avons besoin de gouvernants capables d’appréhender les aspects techniques des choses. Le baratin n’a jamais fait avancer une civilisation. Malheureusement, nous sommes phagocytés par des diseurs de bonne aventure, carriéristes et corrupteurs, corrompus pour certains.

  • Par tubixray - 13/12/2016 - 09:23 - Signaler un abus Article limpide et succint

    A verser au crédit d'Atlantico dont le rôle est bien d'expliquer l'information......Et en dehors de toute pensée unique gauchiste .....

  • Par Gordion - 13/12/2016 - 17:26 - Signaler un abus Merci mon Général..

    ...pour l'analyse du dessous des cartes. J'ai deux remarques complémentaires: 1. Redistribution des cartes : les grands gagnants sont la Russie, l'Iran qui amorce son retour au P-O, et Assad. Les grands perdants sont la Turquie, qui s'enfoncera dans le chaos malgré le projet Turkish Stream. 2. Je ne saisis pas pourquoi Assad se serait opposé au projet de gazoduc Qatar-Europe...la Syrie y aurait gagné par des redevances de transit importantes. Cette théorie de déclenchement de la guerre contre Assad pour ces raisons ne tient pas. Les raisons sont essentiellement la continuation de la politique des néoconservateurs américains (Bush père et fils, Obama) voulant anéantir le dernier régime nationaliste et laïc arabe. Avec les brillants résultats qu l'on peut mesurer en Irak, Lybie, Tunisie.

  • Par vangog - 13/12/2016 - 22:00 - Signaler un abus La guerre South-stream contre Nabucco?

    La fuhrerin Merkel et ses vice-chanceliers Junker et Flamby, ayant fait capoter le projet south-stream (Italie: 1er client du gaz russe) pour sanctionner la Russie, a traîtreusement favorisé le projet North-stream, irriguant les pays nordistes... Car la fuhrerin et ses chanceliers préféraient, pour le sud, le projet Nabucco, du gaz Qatari, Irakien et Azéri, passant par Ankara, et qui faisait l'impasse sur le gaz russe...aujourd'hui que les Russes ont gagné et reconquis les clefs des gazoducs, l'Italie pourra dire merde à la fuhrerin et à ses chanceliers Flamby et Juncker...la partition Sud-Nord de l'UE a débuté, avec cette victoire Russo-Syrienne!

  • Par C3H5.NO3.3 - 14/12/2016 - 00:53 - Signaler un abus Axe Fr-GB

    "Quand l'Europe sera une nation..." Militairement, nous sommes bien plus proches des britanniques que de n'importe quel pays de l'UE. On leur prête même du personnel pour armer la flotte de Sa Majesté, c'est dire ! Pour le reste, permettez-moi de ne pas participer au concerts de louanges. La Russie n'a rien gagné d'autre à cette petite guerre que de ne pas perdre son port de Tartous. L'Iran vient de se redécouvrir comme le grand adversaire des Arabes Sunnites. Il suffira qu'on pousse à la roue pour qu'ils se tapent dessus avec les saoudiens, comme au bon vieux temps de la guerre Iran-Irak. La Turquie à perdu son statut de nation privilégiée des américains et les Kurdes commencent réellement à leur poser pb. Bref, same business as usual. Quand aux pauvres Russes, il faudra que le prix du pétrole et du gaz remontent bien plus haut qu'aujourd'hui pour que leur budget redevienne positif. Et puis je n esais pas si vous avez vu les dernières (rares) images de Poutine, il fait de plus en plus bouffi. Un avenir à la Brejnev ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Bernard Pinatel

Général (2S) et dirigeant d'entreprise, Jean-Bernard Pinatel est un expert reconnu des questions géopolitiques et d'intelligence économique.

Il est l'auteur de Carnet de Guerres et de crises, paru aux éditions Lavauzelle en 2014.

Il anime aussi le blog : www.geopolitique-géostratégie.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€