Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 06 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pas un supercontinent, mais plusieurs : comment les scientifiques ont réussi à trouver à quoi ressemblait la Terre il y a un milliard d'années

La communauté scientifique admet depuis le milieu du XXe siècle l'existence de "supercontinents", qui regroupaient l'ensemble ou une partie de ceux que nous connaissons actuellement. Et récemment, une équipe de paléo-géologues a voulu comprendre les mystères de cette évolution géologique.

Aux racines de la Terre

Publié le
Pas un supercontinent, mais plusieurs : comment les scientifiques ont réussi à trouver à quoi ressemblait la Terre il y a un milliard d'années

Voyager dans le passé géologique de notre planète : telle est l'ambition assumée des paléo-géologues. Ces scientifiques étudient les déplacements des continents sur des périodes très anciennes. Grâce aux immenses progrès de l'informatique, les chercheurs peuvent en effet remonter le temps. Odinia, Gondwana, Avalonia… Cela ne vous dit rien ? Pourtant, ces noms exotiques sont les traces de notre Terre primitive, ce à quoi ressemblait notre planète il y a plusieurs centaines de millions d'années, bien avant que les continents ne prennent leur forme actuelle.

Pour comprendre, il faut se tourner vers le travail des lesdits paléo-géologues, qui sont les meilleurs spécialistes de la machine temporelle. Une équipe, basée à Sydney, vient même de révolutionner les connaissances en proposant une méthode inédite pour donner forme à la Terre pendant le Jurassique ou encore le Néoprotérozoïque. Grâce à des super-ordinateurs, ils ont pu prendre en compte une quantité de données impressionnante, venues de tous les domaines et redonner à nos continents leur forme ancestrale.

Il y a 100 ans, un météorologue allemand, Alfred Wegener, lançait un pavé dans la mare océanique. Selon lui, tous les continents actuels étaient regroupés en seul, qu'il nomme Pangée, il y a environ 250 millions d'années. En observant un planisphère, il réalise effectivement que les terres s'imbriquent parfaitement entre elles. L'hypothèse n'est suivie par aucun scientifique de l'époque et il faudra encore attendre une soixantaine d'années avant que sa théorie ne soit validée, à la faveur d'une autre grande découverte : la dérive des océans est le résultat des déplacements des plaques tectoniques. Les continents bougent lentement mais surement depuis des centaines de millions d'années.

(Une représentation du continent Pangée - Wikipedia)

Mais avant la Pangée ? La surface émergée de la Terre est-elle apparue d'un seul bloc ? Peu après la découverte de la Pangée, les géologues comprennent qu'il ne s'agit que de la réunion de terres disloquées et que celles-ci formaient un supercontinent appelé Rodinia. En fait, les théories actuelles, bien que supposées, laissent entendre que nos continents se forment et se disloquent par cycles. Ainsi Rodinia serait issu d'un autre supercontinent, Ur, lui-même issu de Vaalbara…

(Une représentation possible de Rodinia, il y a environ 750 million d'années - John Goodge /Wikipedia)

Avant de former la Pangée, Rodinia s'est séparé en deux supercontinents, la Laurussia et le Gondwana. C'est toute cette histoire "récente" que les paléo-géologues cherchent à mettre en forme, grâce aux calculs informatiques. "Nous voulons  voyager dans le passé géologique et comprendre ce à quoi ressemblait notre planète" résume Dietmar Mueller de l'université de Sydney pour Quartz.

Pour parvenir à une précision inégalée, les chercheurs ont dû prendre en compte toutes les données à portée de main. "Nous savons que les continents n'avancent pas plus vite que 20 cm par an" poursuit Mueller. "Mais les fonds océaniques peuvent bouger plus rapidement." Ce qui aura un impact sur le déplacement final. Ainsi, non seulement il faut prendre en compte les mouvements en surface mais aussi ceux du noyau de la terre. Les scientifiques ont ainsi développé un logiciel libre de droit qui simule le déplacement des continents pour remonter à 1 milliard d'années auparavant. Tous les chercheurs du monde peuvent ainsi apporter une brique à l'édifice pour affiner le modèle virtuel. Les ingénieurs qui recherchent des réserves de pétroles travaillent ainsi dessus, tout comme les astronomes qui s'intéressent à la formation de la Terre pour extrapoler aux autres planètes.

Désormais, les chercheurs espèrent remonter plus loin, à la formation de la Terre, autour de -4 milliards d'années. Et pourquoi ne pas aller de l'avant ? Si les théories se confirment, nos continents vont finir par se regrouper dans quelques centaines de millions d'années. Le supercontinent s'appellera alors la Pangée ultime.
 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€