Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 07 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment le profil des utilisateurs du Bitcoin permet de prédire son avenir

Après la chute de MtGox, l'une des principales plateformes de vente et d'achat de Bitcoins, comment envisager l'avenir du cette monnaie électronique ?

Boule de Cristal

Publié le
Comment le profil des utilisateurs du Bitcoin permet de prédire son avenir

L’âge médian des bitcoiners est de 30 ans, 88% sont des hommes. Crédit Reuters

Le bitcoin vit des jours mouvementés, la "monnaie électronique décentralisée" demeure toujours aussi volatile. Son cours, qui s’était stabilisé autour de 800 dollars durant le mois de janvier, a perdu un quart de sa valeur en ce mois de février, pour en valoir environ 600. Faut-il s’inquiéter ? Oui et non, la cause est parfaitement localisée et identifiée : la plus ancienne plateforme d’échange, qui permet d’acheter et vendre des Bitcoins contre des dollars ou des euros, est hors service. Il s’agit de MtGox, basé au Japon.

MtGox invoque un problème de "malléabilité des transactions" qui permettrait à certains clients indélicats de tromper la plateforme et de demander le remboursement d’une transaction prétextant qu’elle n’a pas abouti, alors qu’en fait elle a bien eu lieu. Ce problème, lié à l’interface entre la plateforme et le réseau bitcoin, est en fait connu depuis 2011, MtGox n’a simplement pas adapté son code en conséquence. Le résultat on vient de l’apprendre : la plateforme s’est fait voler plus de 700.000 bitcoins et est désormais certainement insolvable… Une catastrophe qui pourrait affecter tout l’écosystème bitcoin et poser un vrai problème de confiance.

Quoi qu’il en soit, cette baisse des cours et le crash de MtGox ne remettent pas en cause l’optimisme des entrepreneurs, notamment pas en France où a eu lieu le 13 février dernier, à Paris, la première réunion de startups dédiées au Bitcoin, une date historique ! Trois sociétés se sont présentées, qui visent un public déjà aguerri (BTCOracle, Brawker, BTChip), mais une étude des premiers utilisateurs étaient aussi présentée par la société Waykup, elle permet de mieux cerner cette population encore petite mais en forte croissance.

Il ne s’agit pas d’un sondage mais d’un questionnaire qui a été diffusé sur le Net, et auxquels 356 internautes ont répondu, dont une moitié de francophones, les résultats sont donc à prendre avec une marge d’appréciation significative. Mais tout de même, cette étude donne des indications intéressantes sur le profil des bitcoiners, c'est-à-dire des gens qui détiennent des bitcoins et/ou sont actifs dans le domaine du bitcoin :

- L’âge médian des bitcoiners est de 30 ans, 88% sont des hommes.

On a donc vraiment affaire au profil des geeks ! On attend avec impatience une intervention de Najat Vallaud-Belkacem pour lutter contre le stéréotype qui voudrait que le bitcoin soit l’apanage du sexe masculin.

- Les motivations à utiliser des bitcoins sont l’investissement et la spéculation (27%), éviter les frais bancaires (21%), faire des transactions confidentielles et sécurisées (16%), vendre mes services plus facilement (10%), je suis un mineur (10%), échapper à toute fiscalité (8%), l’anonymat (7%)

Le bitcoin comme placement est donc privilégié, d’ailleurs selon un récent sondage 10% des Finlandais sont prêts à acheter des bitcoins pour placer une partie de leur épargne, cette monnaie est en train de devenir un actif en soi, à côté de l’or ou d’autres placements plus classiques comme l’immobilier, les actions, etc. Le bitcoin comme moyen d’échange facile, sécurisé et low cost (2e, 3e et 4e réponses) fonctionne aussi très bien. Les mineurs (qui valident les transactions et sont récompensés par des bitcoins créés à cette occasion) représentent un utilisateur sur dix. Echapper à toute fiscalité et demeurer anonyme séduit 15% des utilisateurs, mais ils présument de ces qualités qui, à l’usage, s’avèrent moins évidentes qu’on pourrait le croire au premier abord, on peut prévoir que ce chiffre diminuera avec le temps…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ory-Nick - 26/02/2014 - 10:04 - Signaler un abus Alors là...

    Le cour du Bitcoin est variable, et c'est la fin du monde, une catastrophe, une monnaie honnis et à banir. Le cour de l'Euro est variable, et c'est tout à fait normal, gage de sécurité, de confort, créateur de richesse,... Le cour de l'USDollar est variable, et c'est tout à fait normal, gage de sécurité, etc... Le cour du Yuan est variable, et c'est tout à fait... - Et si on arrêtait de tirer à boulets rouges sur une monnaie juste parce qu'elle n'est pas sous contrôle étatique ?

  • Par Oeschterricher - 26/02/2014 - 13:52 - Signaler un abus "le Bitcoin n' est adosse a rien"

    ...parce que les monnaies nationales, actuellement, sont adossees a quelque chose ???

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Herlin

Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.

Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La révolution du Bitcoin et des monnaies complémentaires : une solution pour échapper au système bancaire et à l'euro ? chez Atlantico Editions.

Il tient le site www.philippeherlin.com

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€