Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment le plan Juncker aboutirait à renforcer l’Allemagne et les pays du nord dans la zone euro

Paris, c'est fini

Publié le
Comment le plan Juncker aboutirait à renforcer l’Allemagne et les pays du nord dans la zone euro

Atlantico : A l’occasion de son discours sur l'Etat de l'Union, Jean Claude Juncker a fait part de son souhait de voir l'euro devenir la monnaie de l'ensemble des pays de l'Union européenne. Si pour certains pays, comme la Suède, cette perspective semble peu réaliste, que peut-on anticiper de la "faisabilité" d'un tel projet ? Quels seraient les pays susceptibles d'être intégrés ?

Mathieu Mucherie : Au début j’ai cru à un gag (déjà ce concept américain de « discours sur l’Etat de l’Union » dans une zone pas du tout unifiée, et où le Président n’a été élu par personne… passons). Après tout, de la part de la Grosse Commission, et de Juncker en particulier, tout est possible, y compris des chantages contre un pays qui a perdu un quart de son PIB en cinq ans, y compris les courbettes les plus viles devant les satrapes russes et les geôliers turcs, plus rien ne devrait nous étonner de sa part en matière d’incompétence et de tartufferie, et pourtant, à chaque fois, les bornes sont franchies.   

Nos élites ne touchent plus terre, comme des aristocraties de fin de régime.

Elles vont bientôt connaitre un destin à la Pareto, voilà ce qui me rassure.

En août 2016, réagissant à la tentative de certains États membres pour contenir le flux des migrants, Junker  déclare que les frontières nationales sont « la pire invention des politiciens ». Il appelle à faire preuve d'une « plus grande solidarité » envers les réfugiés. Question 1 : combien de Syriens et d’Erythréens admis dans le Grand Duché ? Question 2 : en CM1, la première et la dernière fois qu’il a ouvert un livre d’histoire, le petit Jean-Claude n’a-t-il pas remarqué que les frontières remontent à assez loin dans le temps, et que, lorsqu’elles cèdent, par exemple au début du Ve siècle, ce n’est pas souvent bon signe pour les populations installées ?

L’euro est le plus fantastique échec intergouvernemental depuis la SDN et le pacte à quatre, et on veut l’étendre (au lieu de le dissoudre à peu près en bon ordre pendant qu’il est temps) ? Pour quoi faire ? Pour empêcher de faire des comparaisons désagréables ? Pour compliquer encore un peu plus le comité de politique monétaire de la BCE, qui ressemble déjà à l’armée mexicaine, et où on ne vote pas, et où on attend toujours les « transcripts » des réunions ?

A l’heure où j’écris ces lignes, le Royaume-Uni est à son niveau de chômage le plus bas depuis 1975. La Pologne et la Hongrie et la République tchèque font 4% de croissance sur les 12 derniers mois. La Suède non plus n’est ni en guerre civile ni à la limite de la faillite, le Danemark et la Suisse non plus. La Norvège caracole en tête des pays les plus soudés et les plus heureux du monde (toujours hypocrite, la rédaction de Géo dans son dernier numéro constate cela sans trop aborder les vraies raisons, il est vrai qu’elles ne sont pas très politiquement correctes). Ils ont vachement envie de devenir des eurozonards, tous ces gens des pays libres et en croissance,… hyper envie de rejoindre de force la zone monétaire des chômeurs et des cous pelés, de rejoindre par anschluss l’euro « de 1000 ans » qui a déjà failli imploser deux fois au moins au cours des 9 dernières années et qui ressemble déjà à une chambre à air constellée de rustines…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 19/09/2017 - 09:55 - Signaler un abus Reprendre le flambeau

    Ce que l'on peut reprocher à Marine Le Pen, c'est d'avoir mené toute sa campagne du premier tour avec, au sujet de l'Euro, l'idée simpliste d'un ''retour au Franc''. On sentait bien, dans ses discours, qu'elle n'était pas très à l'aise sur ce chapitre de son programme, et elle n'a pas réussi à convaincre une majorité de français. Il aura fallu l'intervention de Dupont-Aignan entre les deux tours, pour qu'une solution alternative réaliste apparaisse. La palinodie que nous joue actuellement le couple de guignols Macron-Juncker n'amuse personne : elle est même ignorée par la quasi-totalité de l'opinion publique européenne. Quel sera le pays, le responsable politique qui sera capable de reprendre le flambeau ? Il y a une place à prendre dans les livres d'Histoire : être ''l'européen qui nous a sorti de la Crise'' !

  • Par kelenborn - 19/09/2017 - 14:59 - Signaler un abus Rien à ajouter c'est TB écrit

    Juncker ...c'est Calvablaireau!!! on ne sait ce qui le tient debout: sa bouteille ou sa bêtise!

  • Par clint - 19/09/2017 - 16:01 - Signaler un abus La France ne peut que se "vassaliser" depuis le Brexit !

    Comme les généraux (que je critique quand ils font de la politique !) qui ont peur que l'armée devienne une Wehrmacht "non utilisée" je crains que Macron soit beaucoup trop proche de l'Allemagne, qui de plus, est riche grâce à de "vieilles" industries (automobile, ) !

  • Par vangog - 19/09/2017 - 21:49 - Signaler un abus En tous points d'accord avec Mucherie!

    et la grosse commission devrait se demander pourquoi on l'a étalée sur un tel lit d'impuissance? L'UE est submergée d'institutions "représentatives", mais aucune (excepté le parlement encore plus impuissant que la commission) n'est trepresentative. Au final, aucune de ces instances n'est decisionnaire et le vrai pouvoir est à Frankfurt, voire à Berlin, qui a finement joué son coup européen, durant les dernières décennies. Mais les allemands, assez réactifs, ont bien été obligés de faire jeu commun avec les tocards comme Juncker, Trichet, qui lui ont fait perdre six ans sur les rachats d'actifs. Quand à l'harmonisation dans cette cacophonie, ne l'évoquons même pas, de peur de ne jamais parvenir à percer le brouhaha..

  • Par Deneziere - 20/09/2017 - 08:27 - Signaler un abus Les monétaristes de voient pas les deux côtés de la pièce

    Une classe politique inculte et démagogue. Un état obèse qui promeut l'incompétence. Et donc, des énarques au sommet. La république des copains de promo, confirmée aux dernières présidentielles. Un état qui foire absolument tout depuis 40 ans. Un état bouffon qui construit un porte-avion un seul (avant il y en avait deux) , qui le met à l'eau et s'aperçoit que la piste est trop courte. Qui ne sait pas comment démanteler ses centrales nucléaires. Des élites lâches, qui admettent que le peuple doit se comporter comme des moutons au moment de l'aïd face au terrorisme islamique. Un état qui oscille entre paralysie et forfaiture dissimulée. Un état dont les dernières expériences monétaires produisaient des évaluations pro-cycliques à tire-larigot pour acheter des voix avant les élections. Qui priait pour que l"inflation descende de 14 à 8%. ET VOUS VOULEZ QUE VOTE MONNAIE SOIT GEREE COMME CELA ? Et bien vous aurez ce que vous méritez : une mornifle qui est la risée du monde. Ce qu’était le franc français avant. Juncker me file des boutons, mais l'Euro a au moins une qualité qu'on n'a JAMAIS connue de mémoire de Français vivant. C'est une monnaie STABLE.

  • Par Ganesha - 20/09/2017 - 11:57 - Signaler un abus Deneziere, juste un petit problème...

    L'Euro est une superbe monnaie, merveilleusement stable (?). Avec juste un petit problème : comme l'explique très bien cet article, ce système inadapté cause, depuis sa mise en place, la ruine et la désindustrialisation de plusieurs pays européens, dont la France ! Il donc urgent, non pas de revenir aux monnaies du passé, mais de regarder la réalité en face. Soit l'Europe devient un état vraiment fédéral, comme les USA, qui sont unis autour du dollar : c'est la rêverie actuelle de notre président Macron... soit une autre solution va rapidement s'imposer ! ( voir mon message ci-dessus )

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Mathieu Mucherie

Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€