Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment la France est devenue la principale usine occidentale à produire des terroristes : la théorie américaine qui dérange

Le carnage de Nice survenu ce jeudi révèle à nouveau que la menace terroriste pour la France se trouve au cœur même de sa société. Le politologue William McCants a conduit, il y a quelques mois, une étude préliminaire révélant que, par rapport au nombre de leur population musulmane sunnite, les pays francophones comptent le plus de cas de radicalisation. Un phénomène qui s'expliquerait par l'approche française de la sécularisation. .

Cible numéro 1

Publié le
Comment la France est devenue la principale usine occidentale à produire des terroristes : la théorie américaine qui dérange

Atlantico : Récemment, pour prévoir le taux de radicalisation de la population musulmane sunnite d'un pays donné, le politologue William McCants a réalisé une étude préliminaire selon laquelle le fait d'être francophone pour un pays serait le 1er indicateur de radicalisation. L'explication avancée par l'auteur : l'approche française de la sécularisation, plus agressive que dans d'autres pays, notamment anglo-saxons. Que penser de cette corrélation et de cette analyse ? La culture politique française est-elle vraiment à pointer du doigt dans le processus de radicalisation de la population musulmane sunnite ?

Gilles Kepel : J'ai beaucoup de respect pour le travail de McCants. Il a mis là son doigt sur une question importante : qu'est-ce qui fait que la France est le premier pays exportateur de djihadistes européens en nombre absolu, et la Belgique le premier en nombre relatif ? Cette question est pertinente, mais je pense que les explications apportées méritent d'être approfondies. Tout d'abord, il faut se débarrasser de cette prénotion de "radicalisation". La "radicalisation" n'est pas un concept mais un mot-écran qui nous empêche de penser le phénomène du djihadisme dans sa relation avec le salafisme. La radicalisation, c'est comme un antibiotique qui ne soigne plus rien. On pense notamment au slogan d'Olivier Roy; tout ceci correspond à l'islamisation de la radicalité, comme si, des Brigades Rouges à Daesh, en passant par la bande à Bader et la bande à Abaaoud, tout cela n'était qu'une seule et même chose. Or, ce n'est pas le cas, nous ne sommes pas dans une situation de nihilisme général comme le dit Olivier Roy. C'est un phénomène très différent, avec des éléments de ressemblance, mais qu'il faut inscrire dans la relation de l'Europe avec son environnement proche et moyen-oriental. Il faut aussi comprendre que le phénomène actuel est directement le produit de la troisième génération de djihadistes, celle qui, avec Abou Moussab al-Souri - que McCants connait bien - a publié en 2005 le livre Appel à la résistance islamique mondialeCe dernier identifie l'Europe comme la cible principale du djihad et le ventre mou de l'Occident. Il vise de jeunes musulmans européens marginalisés pour être les porteurs de ce djihad principal. Cette notion de "radicalisation" est une fausse piste qui nous empêche de penser ce phénomène. 

Essayons de comprendre maintenant pourquoi c'est en France, en nombre absolu, et en Belgique, en nombre relatif, que le djihadisme est le plus important en Europe. Il convient, pour commencer, de préciser une chose : en Belgique, les djihadistes néerlandophones l'emportent en réalité sur les francophones en nombre absolu. Le phénomène Molenbeek  a tout cristallisé dans les relations avec la France, mais c'est dans la partie flamande de la Belgique qu'il y a le plus grand nombre de Belges partis en Syrie.

McCants a raison de pointer cette dimension française : en effet, la langue française est perçue par les islamistes d'Afrique du Nord comme porteuse d'une perversité anti-islamique particulière, alors que l'anglais est perçu comme neutre. Au fond, le djihad peut passer en anglais, mais l'anglais n'a pas de connotation anti-islamique, alors que la langue française, perçue en Afrique du Nord comme la langue des Lumières, de Voltaire, et de la laïcité, est porteuse d'une dimension anti-islamique. Ali Benhadj, l'idéologue en chef de la tendance la plus extrémiste du Front islamique du salut algérien, avait expliqué en son temps que son objectif, et celui de ses frères, était de se débarrasser de ceux qui avaient  "tétaient le lait vénéneux de la France". Ce qu'il voulait dire par-là, c'est que le français, en tant que tel, est une langue anti-islamique. C'est pourquoi les islamistes maghrébins insistent absolument pour fonctionner en arable alors que les islamistes pakistanais fonctionnent aussi bien en anglais qu'en ourdou. Pour les jeunes Maghrébins nés et éduqués en France qui connaissent mal l'arabe, ce prérequis est très important, et ils ont honte, en quelque sorte, de penser et parler français. Du reste, on voit bien dans les communiqués des djihadistes français qu'ils utilisent une langue curieuse, un français traduit de l'arabe comportant un certain nombre d'expressions comme "se désavouer d'avec". Celle-ci est la traduction du second terme de l'expression arabe considérée comme la clé du salafisme : "al wala wa al bara'a", ce qui veut dire mot à mot "l'allégeance et le désaveu""Se désavouer d'avec" n'a aucun sens dans notre langue mais dans la novlangue des salafistes français, cela veut dire rompre tous les liens avec la culture et l'identité françaises portées par les valeurs des Lumières, de la laïcité, de la démocratie, etc. Tous ceux qui ne suivent pas la doctrine salafiste sont considérés comme des apostats lorsqu'ils sont nés musulmans, et comme des mécréants pour les autres. Cette haine particulière du français porté par l'islamisme maghrébin a eu une conséquence dans la haine de soi qu'un certain nombre de djihadistes, issus de familles maghrébine,  nés et éduqués en France et ne parlant pas d'autres langues, ont construit ; c'est d'ailleurs l'un des éléments qui a nourri leur engagement auprès de Daesh.

Pour ce qui est de la laïcité française, il y a eu, à la suite de la loi de mars 2004 prohibant les signes religieux ostentatoires dans les écoles publiques, mais aussi après la loi de 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public qui a directement impacté les salafistes, une détestation particulière de la France dans les milieux islamistes. Cette détestation est à corréler avec le fait que la grande majorité des musulmans français sont dans une logique d'intégration, et en particulier d'acceptation des valeurs de la laïcité et de la République. Mais la minorité salafiste, aujourd'hui soutenue par les pétromonarchies, a vu ces deux actions comme l'expression de l'islamophobie de la laïcité française. Il faut bien comprendre que l'enjeu aujourd'hui pour Daesh, c'est d'arriver à mobiliser les musulmans de France, de Belgique et d'ailleurs derrière leur bannière pour les dresser contre la société française laïque qui, pour eux, est porteuse de l'impiété et de l'inimitié envers l'islam. C'est une opération qui est complexe car les opérations de Daesh contre la France en janvier et novembre 2015, et celles contre la Belgique qui viennent de se produire, sont passées par deux phases. La première a été de cibler un certain nombre d'adversaires : en janvier 2015, par exemple, les dessinateurs "islamophobes" de Charlie Hebdo ; les policiers "apostats" comme Ahmed Merabet dont l'assassinat rappelle celui des militaires "apostats" tués par Mohamed Merah en mars 2012 ; et finalement les Juifs accusés d'être de toute façon des suppôts de l'Etat d'Israël, aussi bien lors de la prise d'otages de l'Hyper Casher le 9 janvier 2015 que lorsque Merah a tué les enfants juifs et leur professeur à l'école Ozar Hatorah le 19 mars 2012, un jour très symbolique. En effet, pour ce Franco-Algérien élevé dans une famille qui détestait la France, il s'agissait bien-sûr du cinquantenaire de la mise en place des accords d'Evian, c'est-à-dire du cessez-le-feu entre la France et l'Algérie à la fin de la guerre d'Algérie que Merah, d'une certaine manière, a voulu rompre en recommençant la guerre sur le sol de l'Hexagone.

Il faut bien comprendre que dans tout cela, il y a des facteurs qui sont bien plus importants que celui de la laïcité. Je ne suis pas sûr, pour ce qui est de Ben Gardane notamment, que ce soit une relation directe. Bien-sûr, la détestation envers les élites francophones qui gouvernent les trois pays du Maghreb est un élément important dans la mobilisation des Tunisiens, des Marocains et des Algériens pour le djihad, mais aujourd'hui la francophonie, par exemple dans la région de Ben Gardane, n'est pas un enjeu majeur. Le Sud de la Tunisie n'est plus du tout francophone ; il n'y a que l'administration et la bonne société qui parle la langue. Néanmoins, plus que la sécularisation en elle-même, c'est le sentiment que la culture française, parce que porteuse des valeurs de la laïcité et des Lumières, constitue une cible particulièrement forte pour les mouvances islamistes. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 17/07/2016 - 11:24 - Signaler un abus Jacobinisme, laïcisme, et chômage de masse

    sont un problème majeur et pas seulement pour les jeunes musulmans aigris ou radicalisés.

  • Par adroitetoutemaintenant - 17/07/2016 - 11:41 - Signaler un abus A bas la charia !

    La France est le seul Etat au monde à avoir combattu avec succès une tentative d’Etat Intérieur. On a bêtement appelé cela une guerre de religions alors qu’il s’agissait en fait d’interdire la mise en place d’un Etat protestant. Et c’est cela qui fait de la France une cible privilégiée de l’islam qui veut installer la charia.

  • Par hannibal barca - 17/07/2016 - 12:02 - Signaler un abus L arabie saoudite est le sponsor du terrorisme

    Il s agit d une verité premiere, cette monarchie crasse avec son complice le Qatar nourrit cette haine des "mecreants" francais et entretient mosquees salafistes ,predicateurs qui peuvent comme celui de Brest ou d ailleurs precher le jihad,la charia sans etre inquiete par le pouvoir socialiste. Quand a nos elites issus de cette ENA ,ils restent arroguants et deconnectes du terrain et simplement imbeciles ,ce sont pourtant eux qui dirigent notre pays

  • Par Leucate - 17/07/2016 - 13:24 - Signaler un abus Le problème démographique

    La grande différence entre la France et les pays anglo-saxons, vient d'abord que dans ces derniers les musulmans ne représentent qu'une petite minorité (exemple les pakistanais en GB, alors que les indiens représentent bien plus qu'eux numériquement) alors qu'en France, il s'agit d'une forte minorité. Et qu'on ne parle pas du chiffre officiel (radio Paris ment ...) de 4 millions qui est avancé depuis les années 1990 c'est à dire 26 ans, le temps d'une génération. Ils ont fait des petits depuis et pas mal de nouveaux arrivants sont rentrés durant cette période. Même si l'assimilation existe toujours à la marge, il n'empêche qu'il y a désormais en France une population étrangère conséquente dont les valeurs sont non-européennes et qui vit selon ses "us et coutumes" comme on disait dans nos anciens textes juridiques. Ce problème est connu et avait été étudié en son temps par le démographe J.Claude Chesnais à l'occasion d'une communication devant l'Académie des Sciences Morales et Politiques en 2004 http://www.asmp.fr/travaux/communications/2004/chesnais.htm

  • Par clint - 17/07/2016 - 13:40 - Signaler un abus La France paie sa déchristianisation et sa "laïcarcité"

    Pratiquement plus d'instruction religieuse dans les familles (si on sondait sur la signification de Pâques et de la Pentecôte, par exemple, on se rendrait compte de la quasi disparition de la culture chrétienne), de plus en plus de laïcards pour qui Dieu n'existant pas, toutes les religions se valent car ce ne sont que des fables pour dominer l' homme, etc. Toutes les formes de fausses religions apparaissent d'autant plus facilement qu'elles promettent le bonheur avec le moins d'efforts possibles. L'Eglise catholique en voulant se moderniser a aussi contribué à une certaine "honte" des signes religieux : abandon de la soutane, de la tenue des soeurs, ce qui a contribué à crisper notre rapport avec d'autres religions. Mais le monde anglo-saxon n'est pas toujours plus ouvert, cf Trump et sa position sur les musulmans tout en prenant un vice-président soutenant les ultra-évangélistes.

  • Par vangog - 17/07/2016 - 14:15 - Signaler un abus A Nice, la mosquée En-Nour financée par l'Arabie Saoudite,

    complice du jihadisme international...est-ce bien raisonnable? Et, pour lui faire pendant, les Ripoublicains d'Estrosi ont autorisé (et aidé par bail emphytéotique) la construction d'une seconde grande mosquée. donnée aux frères musulmans de l'UOIF, et située à côté de l'Azur-arena...les "fidèles" musulmans n'auront, ainsi, que quelques mètres à effectuer pour aller dégommer les infidèles, lorsque la guerre civile battra son plein en Frnce gauchiste...

  • Par prothesor2003 - 17/07/2016 - 15:03 - Signaler un abus La religion est l'opium du peuple ?

    Regretter l'affaiblissement du catholicisme en France n' a pas de sens. Toutes les religions du Livre sont ou ont été porteuses d'intolérance et de violence, ça suffit. Face à un catholicisme européen usé, l'islam apparaît insupportable, car plus jeune, plutôt simpliste, enthousiasmant pour des paumés à la recherche de sensations fortes et d'une caution à la libération de leurs bas instincts. La confrontation avec la modernité viendra aussi à bout, un jour, de cette morale désuète, il suffit de voir le comportement des princes saoudiens en Europe. Donc pas de retour à une religion meilleure que les autres. La laïcité me semble le vrai rempart aux débordements pseudo-mystiques. Encore faut-il qu'il y ait des soldats courageux et de vrais chefs derrière ces remparts.

  • Par Liberdom - 17/07/2016 - 15:21 - Signaler un abus La faute de la gauche

    En France l'Etat laïcard est devenu sous les gouvernements socialistes une machine à broyer les religions tout en faisant preuve de bienveillance à l'égard de l'une : l'islam intérieur. Les zélites dont bien engagé la soumission en ne nommant l'ennemi que poussées dans leurs derniers retranchements. La sécularisation, en France, est devenu un totalitarisme ordinaire qui veut que les religions traditionnelles que sont le protestantisme et le catholicisme sont les plus attaquées par les laïcards. Le but avoué de la révolution française a toujours été de remplacer les religions par une religion d'Etat avec ses rites et ses dogmes. Alors oui les laïcards de gauche et le totalitarisme (vrai ou ressenti de la part des "radicalisés" musulmans), de l'Etat poussent au crime. Et on constate que l'agressivité de l'Etat se manifeste sans retenue à l'égard des religions anciennes de la part desquelles il n'y a pas de risque d'attentats sanglants à attendre. Soumission d'un côté, répression de l'autre. Le lit bien douillet de l'extrême droite est fait. Et c'est la faute de la gauche (et de la fausse droite).

  • Par lasenorita - 17/07/2016 - 15:28 - Signaler un abus Les djihadistes sont ''à l'intérieur''

    Les terroristes musulmans sont, maintenant à l'intérieur de notre pays...La France est dirigée par des Bisounours qui ont des œillères et des oreilles bouchées et ne savent que répéter Pasd'Allahmalgame..La gauche bien pensante ne veut pas voir la vérité en face...nous avons un gouvernement islamophile et laxiste vis-à-vis des méfaits commis par les musulmans...Les musulmans sont élevés dans la ''haine'' du mécréant et du ''Français'' non-musulman...les gauchistes entretiennent cette haine en ne parlant QUE des ''méfaits'' du ''colonialisme'' tel Hollande dans son discours à Alger...Les musulmans raisonnent comme des enfants en bas âge, ils disent: ''Ce n'est pas ma faute c'est à cause d'eux'' c'est toujours ''la faute de l'autre''.. ainsi ils diront qu'en Algérie ils étaient maneuvres à cause de l'apartheid.. ce qui est FAUX. .ils étaient maneuvres parce qu'ils n'avaient pas d'instruction...à cause de leurs parents qui ne les envoyaient pas à ''l'école laïque et gratuite'' et même ''obligatoire''.. D'ailleurs les musulmans qui arrivent chez nous, actuellement, sont analphabètes bien que ''leur'' pays est ''indépendant'' depuis plus de 50 ans...

  • Par clint - 17/07/2016 - 15:29 - Signaler un abus @prothesor2003 : La France est née avec Clovis et non en 1789 !

    Le baptême de Clovis a permis a la France d'être ce qu'elle a été. Non les religions ne se ressemblent pas toutes car leurs enseignements ne sont pas les mêmes. L'opium du peuple est une notion un peu datée mais libre à vous de penser ce que vous voulez.

  • Par REVERJOVIAL - 17/07/2016 - 15:33 - Signaler un abus La gauche la plus idéologue d'Europe

    C est surtout nos chers médias et élites avec la gauche dans son ensemble qui ont encouragés l'installation de l'islam partout en Europe ensuite suivi par la droite. En France notre culture marxiste qui méle laxisme et excuse au nom des peuples opprimés par le colonialisme et l'Occident sont les responsables des migrations sauvages, de la haine de soi et de son histoire, de la relativité des cultures et de la tolérance d'us et coutumes étrangers a notre histoire qui permet à une religion moyenâgeuse de s'imposer et de réclamer des droits qui sont perçus comme discriminatoires quand on les leurs refusent alimentant la haine et ressentiment.

  • Par Liberdom - 17/07/2016 - 16:14 - Signaler un abus La faute de la gauche

    En France l'Etat laïcard est devenu, sous les gouvernements socialistes une machine à broyer les religions tout en faisant preuve de bienveillance à l'égard de l'une d'elles : l'islam intérieur. Les zélites ont bien engagé la soumission en ne nommant l'ennemi que poussées dans leurs derniers retranchements. La sécularisation, en France, est devenu un totalitarisme ordinaire qui veut que les religions traditionnelles que sont le protestantisme et le catholicisme sont les plus attaquées par les laïcards. Le but avoué de la révolution française a toujours été de remplacer les religions par une religion d'Etat avec ses rites et ses dogmes. Alors oui les laïcards de gauche et le totalitarisme (vrai ou ressenti de la part des "radicalisés" musulmans), de l'Etat poussent au crime. Et on constate que l'agressivité de l'Etat se manifeste sans retenue à l'égard des religions anciennes de la part desquelles il n'y a pas de risque d'attentats sanglants à attendre. Soumission d'un côté, répression de l'autre. Le lit bien douillet de l'extrême droite est fait. Et c'est la faute de la gauche (et de la fausse droite).

  • Par Deudeuche - 17/07/2016 - 16:46 - Signaler un abus @clint

    D'accord sauf que le co-listier est évangélique et non "ultra évangéliste" les "listes" laissez cela de grâce aux journalistes de Libé. A Liberdom oui depuis le "culte de la Raison" et son amour immodéré pour les noyades et autres décapitations (1792-1794), le laïcisme a depuis longtemps en France pris le pas sur la laïcité. Qui n'est pas franc-maçon arc-en-ciel au gouvernement?

  • Par vangog - 17/07/2016 - 16:54 - Signaler un abus Effet collatéral de l'attentat niçois...

    tous les Médias-Bilderberg ont stoppé leur propagande pro-Macron...effet collatéral positif, en l'occurrence!

  • Par Deudeuche - 17/07/2016 - 16:55 - Signaler un abus @adroitetoutemaintenant

    parce qu'une monarchie catholique ce fut mieux?

  • Par cloette - 17/07/2016 - 17:23 - Signaler un abus Prothesor2003

    Vous êtes dans l'erreur , la laïcité oui, mais sans éradiquer les religions , l'homme est un animal religieux et vous confondez laïcité et athéisme . Quant à la France ses racines sont chrétiennes que cela vous plaise ou non .

  • Par adroitetoutemaintenant - 17/07/2016 - 18:03 - Signaler un abus @deudeuche

    Etudions les faits : Islam= 110 millions de morts, Religion Socialiste = 100 millions de morts, Chrétienté = < 1 million. Alors oui, la monarchie catholique est 100 fois mieux ! Pour ce qui est des protestants je vous invite à visiter le Mur Des Réformateurs à Genève. Vous y verrez un de leurs bourreaux, Cromwell, qui a, entre autres, génocidé les Irlandais. Et je vous invite à imaginer qu’il y manque 13 stèles en mémoire des « hérétiques » brulés par Jean Calvin, la honte de Genève !

  • Par Ganesha - 17/07/2016 - 19:08 - Signaler un abus Chômage, Islamisme, Revenu de Base et Immigration

    Titre (en caractères gras) du dernier paragraphe de cet article : ''L'étude révèle également que le taux de radicalisation de la population musulmane sunnite dépendrait du taux de chômage des jeunes''. Cela fait toujours plaisir de voir un intellectuel d'aussi grande renommée que Gilles Kepel défendre un point de vue que j'aborde régulièrement ici depuis des mois dans mes commentaires. Dans les 18 textes ci-dessus, seul notre ami Dedeuche ne fait que citer une seule fois ce mot magique : ''chômage'' (à 11h41). Personnellement, je ne perdrai pas mon temps à discuter de la religion musulmane : je suis contre ! Tout simplement ! Pas besoin d'en dire plus ! La seule question qui vaille : comment faire disparaître cette croyance maléfique ? Et ma réponse : en proposant aux jeunes adultes français un travail qui les intéresse, et qui leur fasse penser à d'autres sujets d’intérêts que les versets du Coran... Une autre de mes annonces prémonitoires : le Revenu de Base est la seule solution réaliste pour le plein emploi. Et, réservé aux seuls possesseurs de la Carte Nationale d'Identité, c'est un moyen 100 % efficace et 100 % non-violent de résoudre les problèmes de l'Immigration !

  • Par kiles - 17/07/2016 - 19:45 - Signaler un abus @ LIBERDOM - Illustration de vos arguments par l'exemple.

    Votre juste explication concernant les laïcards avec leur haine de la chrétienté et leur tolérance de l'islam me rappelle un article paru dans une presse gaucho maçonnique, et signé Marc Blondel, libre penseur(dcd) Ce vieux syndicaliste retraité, triste sire, s'en est pris à la Gendarmerie Nationale et sa Sainte Patronne. Illustration : J'ai retrouvé ce lien / http://infos.fncv.com/post/2013/05/11/Saint-Genevieve-patronne-Gendarmerie-Marc-Blondel Voilà un spécimen des vrais ennemis de l'intérieur et de la France millénaire. Ils s'adressent aux plus hautes instances et sont souvent écoutés. Valeurs et traditions leur sont des notions inconnues ou mauvaises pour le pays, donc à combattre.

  • Par Paul Emiste - 17/07/2016 - 20:27 - Signaler un abus Le vide spirituel abyssal de la "laïcité socialo-écolomuniste...

    Ne cherchez pas plus loin, mai 68 est passé par là.

  • Par REVERJOVIAL - 17/07/2016 - 21:01 - Signaler un abus Le culte marxiste du prédisposé social

    @Ganesha Il est rassurant de mettre en parallèle chômage et terrorisme mais les français chômeurs non musulmans ne deviennent pas terroristes et plusieurs exemple de musulmans éduqués avec du travail sont partis rejoindre Daesh, médecins, ingénieurs, infirmiers, informaticiens. N'oublions pas que 13 sur 17 des terroristes du 11 septembre étaient saoudiens de famille aisée et faisaient leurs études en Europe. De plus votre revenu minimal social amènera une migration encore plus importante, les frontières sont trop vaste et perméable pour les contrôler et notre législation généreuse en naturalisation par le droit du sol nous ruinera.

  • Par Ganesha - 17/07/2016 - 21:25 - Signaler un abus REVERJOVIAL

    REVERJOVIAL, Comme je l'indique ci-dessus, le Revenu de Base sera une somme fixe, versée à tous les français, même lorsqu'ils travaillent. Pour les étrangers, ce sera vraiment ''le monde à l'envers'' : ils seront obligés de demander des salaires plus élevés, pour compenser ce manque ! Pour éradiquer l'Islam de France, je pense qu'il faudra au moins un demi-siècle (50 ans) : c'est le temps qu'il a fallu depuis Mai 1968 pour vider les églises catholiques et faire disparaître la plupart des tabous chrétiens : il y a encore des résistances sur l'avortement, l'homosexualité, l'euthanasie, mais le travail de démolition continue !

  • Par cloette - 17/07/2016 - 21:33 - Signaler un abus Ganesha

    Les églises ne sont vides qu'en apparence .

  • Par Deudeuche - 17/07/2016 - 22:58 - Signaler un abus @adroitetoutemaintenant

    Mon pauvre monsieur crypto- papiste, un petit tour au musée du désert à Mialet vous ferait le plus grand bien. Jamais entendu parlé de la Saint Barthélémy des galères et des dragonnades? Allez on va pas se la refaire (la guerre de religion). Fraternellement

  • Par adroitetoutemaintenant - 18/07/2016 - 08:14 - Signaler un abus @deudeuche

    Merci de m’appeler crypto-papiste car j’ai en sainte horreur cette secte anglicane créée par Henry le Boucher pour justifier ses crimes. En cela il se rapproche sérieusement du pseudo-prophète pédophile mahométan. Si je suis néo-papiste c’est parce que je reconnais la supériorité intellectuelle de la chrétienté. Je n’ai rien contre les protestants mais mon amour de la France me rend intolérable ceux qui veulent créer un état dans l’Etat, soient-ils protestants ou mahométans. Je « souhaite » une Saint Barthelemy des mahométans pour éviter la charia. Je suis juif messianique c’est-à-dire chrétien. Mais je n’ai qu’un seul dieu : Moi ! Confraternellement.

  • Par Ganesha - 18/07/2016 - 08:46 - Signaler un abus Cloette

    Cloette, rassurez-vous : je n'ai pas la moindre opposition aux messes dans les églises ! Cela fait simplement partie des activités humaines qui ne m'attirent pas. Mais, tout comme les matchs de football ou les films de Walt Disney, je me réjouis si cela peut apporter du bonheur à une large population. Tout ce que je demande, c'est que l'idéologie catholique n'influence pas sur le cours de ma vie. Par exemple, sur l'euthanasie, je pense avoir une bonne recette et j'espère qu'elle fonctionnera, le moment venu...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 18/07/2016 - 08:48 - Signaler un abus Inculture mère de tous les vices.....

    Le problème n'est pas que cette religion n'ait pas évoluée depuis cinq siècles, c'est que ceux qui s'en réclament ne soient pas capables de s'en rendre compte....!

  • Par rodmcban - 18/07/2016 - 10:36 - Signaler un abus Trop

    Ils sont beaucoup trop nombreux tout simplement. Ce n'est pas un problème de radicalisation, c'est un problème d'assimilation impossible. Quand le pays dans lequel vous êtes nés ne vous inspire que de la haine et du dégoût, vous êtes déjà prêts à vous radicaliser. Ce que l'on appelle pudiquement les "incivilités" du quotidien sont déjà le symptôme de ce rejet de notre société. Et ils sont des centaines de milliers, voire des millions, à penser comme cela en France.

  • Par Geolion - 18/07/2016 - 11:07 - Signaler un abus Précision !

    Par "sécularisation", il faut comprendre : - action de faire passer du domaine ecclésiastique au domaine laïc ; c'est le résultat de cette action appelée encore laïcisation.

  • Par PIERRE CHARBONNIER - 18/07/2016 - 14:42 - Signaler un abus http://therese-zrihen-dvir

    http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/2015/01/en-1956-malraux-s-exprimait-sur-l-islam-et-semblait-avoir-prevu-les-problemes-contemporains-dus-a-l-islamisme.html

  • Par Winter - 18/07/2016 - 18:50 - Signaler un abus La France est un pays fragile

    La France est un pays fragile de par sa laïcité outrancière. Et de par son application à la lettre d'un rousseauisme naïf mais fanatique. Rien ne parvient à modérer les élans des intégralistes des Lumières et de la Raison. Cela a peut-être fait la grandeur de la France. Mais elle n'a pas su évoluer et actuellement elle est prisonnière des postures de ses intellectuels aux cervelles creuses. C'est le pays des précieuses ridicules. Et c'est aussi le pays qui a formé intellectuellement Pol Pot, qui a hébergé Khomeiny, qui a protégé Cesare Battisti.

  • Par Benvoyons - 18/07/2016 - 18:52 - Signaler un abus Islam quelques infos pour votre culture

    https://www.youtube.com/watch?v=4UYzfQnRRHo&nohtml5=False … https://www.youtube.com/watch?v=6uOKexZoeKM&nohtml5=False …

  • Par Deudeuche - 18/07/2016 - 20:37 - Signaler un abus @adroitetoutemaintenant

    La pluralité chrétienne est possible lorsque l'on ne se fait pas massacrer, je crains que vous ayez un problème à comprendre la diversité chrétienne et que Dieu n'est pas vous. Apparement le christianisme protestant ou orthodoxe vous est inconnu?

  • Par MIMINE 95 - 19/07/2016 - 11:04 - Signaler un abus QUAND ON A 1,6 % DE MUSULMANS DANS SA POPULATION

    et que la majorité s'est découverte musulmane en réaction à la discrimination et à l'apartheid que subissaient les noirs aux Etats Unis jusque dans les années 70 -80, quand on fait tout son possible pour n'accueillir qu'un minimum de réfugiés en se retranchant derrière des excuses éculées, on évite de faire la morale aux autres.... je vous recommande la lecture de: (pour info, Etats Unis, nombre d'habitants en 2016 : 323 995 528) 1/ page wiki : "réfugiés de la guerre civile syrienne" chapitre: chiffres et chapitre Etats Unis . Petit détail, les E-U parle de réfugiés "du monde entier" et non spécifiquement de Syriens ou de musulmans et l'emploi du conditionnel hypocrite est de rigueur 2/et une fois n'est pas coutume un article des inrocks :http://www.lesinrocks.com/2015/09/11/actualite/accueil-de-refugies-pourquoi-les-etats-unis-ne-font-rien-11773646/ 3/ http://www.evangeliques.info/articles/2016/06/16/crise-des-migrants-les-etats-unis-accueillent-beaucoup-plus-de-musulmans-que-de-chretiens-14866.html.(pour les vrais chiffres, Oups, gare aux yeux !!!) Sinon, entrer sur Google : "les Etats Unis accueilleront....réfugiés.." Ce n'est pas la copie journalistique qui manque sur le sujet

  • Par MIMINE 95 - 19/07/2016 - 11:27 - Signaler un abus MALRAUX ET L'ISLAM 1956

    En 1956, Malraux s’exprimait sur l’Islam et semblait avoir prévu les problèmes contemporains dus à l’islamisme. [Note sur l’Islam] La nature d’une civilisation, c’est ce qui s’agrège autour d’une religion. Notre civilisation est incapable de  construire un temple ou un tombeau. Elle sera contrainte de trouver sa valeur fondamentale, ou elle se décomposera. C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. A l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n’ont trouvé la réponse. De même aujourd’hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam. En théorie, la solution paraît d’ailleurs extrêmement difficile. Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l’aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d’Etat.

  • Par MIMINE 95 - 19/07/2016 - 11:29 - Signaler un abus SUITE ET FIN DU TEXTE DE MALRAUX

    Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s’établir successivement à travers le monde arabe. Quand je dis «musulmane» je pense moins aux structures religieuses qu’aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet. Dès maintenant, le sultan du Maroc est dépassé et Bourguiba ne conservera le pouvoir qu’en devenant une sorte de dictateur. Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l’islam, si elles avaient été appliquées à temps. Actuellement, il est trop tard ! Les «misérables» ont d’ailleurs peu à perdre. Ils préféreront conserver leur misère à l’intérieur d’une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. Nous avons d’eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race. L’Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder l’évolution. André Malraux, le 3 juin 1956.

  • Par zouk - 20/07/2016 - 12:21 - Signaler un abus Gilles Kepel

    Excellente analyse/ Multiplication des effets délétères de notre fascination pour les "élites", ENA en particulier qui a non seulement envahi les ministères, ce qui était le but, mais la politique, les banques et même beaucoup trop de grandes entreprises, sans avoir jamais eu d'expérience pratique du terrain, propulsés qu'ils sont au sommet par la grâce du diplôme. Multipliez cela par les utopies du PS et les "cœurs saignants" d'extrème gauche":, et le laxisme de Chr. Taubira : le résultat est clair, la France ne sait plus intégrer les immigrés et tous ces dirigeants incompétents de pleurer sur les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet), sans chercher à ne rien changer de cette pagaille où nous sommes englués, au contraire.

  • Par chamouton - 20/07/2016 - 15:21 - Signaler un abus A vous tous

    Vu les différents échanges ci-dessus, certains vont trouver mon parcours un peu bizarre : Je suis protestant évangélique, militant politique de droite, fervent défenseur de nos racines judéo-chrétiennes, j'ai des amis américains proches du Tea Party, et dans les années 80, j'ai été membre du MPF de Ph de Villiers, car il était le seul homme politique français à s'opposer à la destruction de la famille, à l'IVG et à l'exploitation des enfants dans les pays "low cost". Je combats les idées du FN, et celles du PS et de Mélenchon. Dois-je consulter ?

  • Par Deudeuche - 20/07/2016 - 20:58 - Signaler un abus @chamouton

    salut camarade, on ira consulter ensemble! Mon cas est extrême car je suis en plus Manif pour tous! Généralement nous sommes pris en embuscades par nos "faux frères protestants libéraux" (des francs-macs arc-en-ciel du 47 rue de Clichy) et nos compatriotes libertaires (ils sont partout de l'extrême gauche à l'extrême droite). Ces derniers sont tout aussi déconstruits, la différence est que les uns aiment les musulmans par haine des chrétiens et les autres détestent les musulmans qui menacent notre avancées sociétales (de merde).

  • Par vangog - 21/07/2016 - 02:14 - Signaler un abus @chamouton Nous pouvons vous aider...

    Si vous nous expliquez quelles idées du FN vous combattez, peut-être parviendrons-nous à vous faire prendre conscience et à faire la différence entre vos fantasmes nés d'une surexposition médiatique et la réalité des idées FN...

  • Par chamouton - 21/07/2016 - 07:36 - Signaler un abus A vangog et Deudeuche

    A Vangog Je combats le FN car, il fait croire qu'il est (lui seul) la réponse aux problèmes de notre monde, les autres sont tous des corrompus et des gens qui ne pensent qu'à eux. Son succès est en grande partie lié au fait qu'il est un parti protestataire, un genre d'épouvantail, que Jean-Marie Le Pen a bien pris soin d'alimenter par ses déclarations violentes et antisémites. Quand quelqu'un disait je vote FN, il expliquait que c'était le seul moyen qu'il avait pour interpeller le Gouvernement. Sa fille, pour devenir plus respectable, quitte ce côté provocateur et violent, et épouse la bien pensante socialiste dans les domaines économiques et sociétaux. Il y avait beaucoup plus d'UMP aux "Manif pour tous" que de gens du FN, hormis la nièce qui ne sait pas trop sur quel pied danser pour exister. Comme tout mouvement protestataire, il fait croire qu'avec lui, les choses vont changer, mais les promesses n'engagent que ceux qui y croient. A Deudeuche j'ajouterai un troisième catégorie dont je fais partie : Ceux qui aiment les musulmans mais qui luttent contre l'islam et le coran.

  • Par Deudeuche - 21/07/2016 - 10:25 - Signaler un abus @Chamouton

    Oui, tout à fait concernant les musulmans et la lutte contre cette soumission religieuse humaine sans grâce (Islam). Une partie significative des membres des église protestantes et évangéliques que j'ai fréquenté sont des anciens musulmans (souvent anciennes musulmanes). Probablement car perçues comme moins identitaire jque l'Eglise catholique (qui pourtant se réveille dans le bon sens) et les protestants historico-libéraux trop à "l'ouest" sur les questions sociétales et franchement bourgeois-bohèmes autosatisfaits.

  • Par chamouton - 21/07/2016 - 21:36 - Signaler un abus A Deudeuche

    Merci pour votre réaction. Sans entrer dans un débat religieux ou théologique, il y a toujours eu 2 courants dans le protestantisme : le mouvement libéral, très politique, proche du socialisme, comme Rocard ou Jospin, avec une interprétation humaniste et sociologique des textes bibliques et le mouvement évangélique, qui a une lecture plus spirituelle de la bible. Actuellement, la direction nationale du protestantisme français est libérale, elle en a profité pour faire reconnaître le mariage des homosexuels dans l'église, avec tous les remous que cette décision occasionne. Pour moi, la foi chrétienne repose sur une confiance totale dans les paroles et les actes de Jésus. Par expérience, je sais que c'est toujours lui qui a raison

  • Par Deudeuche - 26/07/2016 - 00:09 - Signaler un abus @Chamoulon

    Oui concernant les libéraux, ils ont comme ressort une obsession anticatholique quasi psychotique, qui les pousse à fricoter avec les francs-macs et soutenir l'insoutenable comme la bénédiction de l'homosexualité. Heureusement même au sein de l'EPUdF, la résistance s'est organisée avec les "attestants" qui ont dévoilé cette dérive à motivation socio-politique. Un schisme au sein de la FPF n'est pas exclu et alors le CNEF deviendrait le principal représentant du protestantisme réel (du dimanche matin à 10h00). Les libéraux ne représentent que des églises mourantes ou des temples devenus salles de concerts, ou des clubs pour Bobos plus spirituels que leurs camarades encore plus sécularisés.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Kepel

Gilles Kepel est politologue, spécialiste de l'islam et du monde arabe contemporain. Il est professeur à l'Institut d'études politiques de Paris et membre de l'Institut universitaire de France.

Il est l'auteur de Passion arabe : Journal 2011-2013, qui a reçu le Prix Pétrarque du meilleur essai de l'année, décerné par France Culture et le journal Le Monde. Plus récemment, Gilles Kepel a publié Terreur dans l'hexagone : Genèse du djihad français aux éditions Gallimard. Celui-ci vient d'être récompensé du prix de la Revue des Deux Mondes.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€