Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Augmentation du SMIC : petit conseil amical à Valérie Pecresse et Guillaume Peltier pour s’attaquer vraiment à la question de la pauvreté

"Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le Smic net de 20%" a lancé Valérie Pécresse, la présidente LR de la région Île-de-France, sur RMC.

SMIC, piège a pauvreté

Publié le
Augmentation du SMIC : petit conseil amical à Valérie Pecresse et Guillaume Peltier pour s’attaquer vraiment à la question de la pauvreté

 Crédit PHILIPPE HUGUEN / AFP

Stupeur chez Les Républicains. Ses responsables montrent tout à coup une volonté quasi-mélenchoniste d’augmenter le salaire minimum. Face à Jean-Jacques Bourdin, Valérie Pécresse insiste : « je pense qu’il faut augmenter le SMIC net de 20%, mais pas le SMIC brut ». Ce n’est pas une nuance. Dans son propos, Il n’est évidemment pas question de renchérir le coût du travail, mais d’augmenter le pouvoir d’achat des salariés modestes.

Valérie Pécresse souhaite augmenter le pouvoir d’achat, pas le coût du travail

Rappelons les trois chiffres clés qui définissent le SMIC sur base 35 heures.

Le brut est quasiment de 1.500 euros par mois, le net versé au salarié de 1.150 euros, et le coût pour l’employeur – habituellement nommé « super-brut » – de 1.690 euros. Les cotisations sociales versées sur un salaire au SMIC sont donc actuellement de 540 euros par mois, soit la différence entre le super-brut et le net.

Valérie Pécresse envisage d’augmenter le net de 20%, soit 1.380 euros, sans modifier le coût pour l’employeur qui resterait à 1.690 euros. C’est tout à fait possible, en abaissant les cotisations sociales de 540 à 310 euros. Ce ne serait que la poursuite de la démarche engagée depuis deux décennies : une subvention de plus en plus massive des bas salaires.  Alors qu’au-dessus de 1,6 SMIC les charges pèsent 83% du salaire net, la réduction Fillon abaisse ce taux à 47% pour les smicards. La proposition de Valérie Pécresse se traduirait par un taux tombant à 22%.

Bien entendu, un tel effort ne serait pas neutre pour les finances publiques. Cette moindre perception de cotisations sociales devrait être compensée par d’autres prélèvements… ou par l’endettement des régimes sociaux… à moins qu’on ne diminue drastiquement les prestations, ce qui serait inédit. Mais ce n’est pas tout.

La réduction des cotisations sociales crée une trappe à bas salaires

En théorie micro-économique, le marché du travail s’équilibre de façon optimale entre l’offre des salariés et la demande des entreprises. Les cotisations sociales élevées créent un « coin social », hachuré sur le graphique ci-dessous, qui abaisse le point d’équilibre jusqu’à la courbe rouge. Le nombre d’heures de travail diminue mécaniquement de L0 à LC, ce qui se traduit par l’apparition d’un chômage que les économistes qualifient d’involontaire. L’existence d’un salaire minimum, figuré par la ligne horizontale bleue, déplace encore le point d’équilibre vers la gauche, en LM.

Le consensus politique de ces dernières décennies, soutenu par les économistes, est qu’il convient de réduire le coin social aux alentours du salaire minimum, afin de faciliter l’emploi des personnes peu qualifiées. Dans le même temps, les responsables politiques augmentent le niveau du SMIC, généralement contre l’avis des économistes, ce qui est illustré par le graphique légèrement modifié ci-dessous. Le point LC se déplace un peu vers la droite, mais LM ne bouge pratiquement pas, ce qui ne change pas le niveau du chômage.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 22/06/2018 - 09:44 - Signaler un abus Endettement (miam-miam Rothschild!) et chômage de masse!

    Ces deux conséquences de quarante années de politique gauchiste de nivellement par le bas devraient faire réfléchir Pelletier et Pecresse, s’ils en avaient l’occasion...l’endettement et le chômage de masse annulent à eux deux les maigres conséquences sur le pouvoir d’achat que peuvent constituer 230 euros d’augmentation nette du SMIg, en décourageant un peu plus les classes moyennes, pressurées par un impôt grandissant, de travailler d’avantage, voire même de chercher du travail....(a quoi bon, si les SMiGards les rattrapent?...). Cette politique Melenchonienne, appliquée depuis quarante ans de gauchisme français, a abouti à l’exact inverse de ce qu’elle promettait, Pecresse!... Non! Il faut rétablir un libéralisme intelligent, et empêcher l’état PS-Macroniste de tout réguler, car il ne fait que des kommeries.... les agences staliniennes doivent être fermées, la justice, les médias et l’éducation doivent être désintoxiquées de l'idéologie gauchiste, le rôle régalien de l’état français doit être réhabilité, le seul qu’il lui permette de fournir aux citoyens un cadre de liberté et de garanties sociales favorisant la créativité et le génie français...un point, c’est tout!

  • Par vieux croco - 22/06/2018 - 10:18 - Signaler un abus des diversions

    ok pour 20% mais avec 10% de temps de travail en plus idem pour les classes moyennes tout le reste n'est que du baratin

  • Par vieux croco - 22/06/2018 - 10:18 - Signaler un abus des diversions

    ok pour 20% mais avec 10% de temps de travail en plus idem pour les classes moyennes tout le reste n'est que du baratin

  • Par J'accuse - 22/06/2018 - 10:37 - Signaler un abus Mais non, Valérie, on n'est pas du tout étonné

    Tu veux exploiter le même filon électoral que la gauche: la récupération démagogique des bas salaires. La finalité ? Prendre le leadership à LR. Au-delà ? On comprend que la région est trop petite pour toi, il te faut tout le pays: l’Élysée est en ligne de mire. Quasiment inévitable qu'une femme soit bientôt élue, alors tu te dis que ça devra être toi, Hidalgo et Royal étant finies. Pour quelle politique ? Tu t'en fous, du moment que tu y es.

  • Par 2bout - 22/06/2018 - 13:58 - Signaler un abus Je ne l'aurais pas écrit de meilleure façon,

    dirait l'étourneau qui confesse n'avoir à disposition que la plume qui lui sert d'ornement.

  • Par theodorum - 22/06/2018 - 18:03 - Signaler un abus les bienfaits d’un équilibre naturel du marché du travail

    A Bruno Colmant , sur le site Banque DEGROOF « Posez une question à l'expert » : Le modèle économique privilégiant le consommateur est au bout du rouleau ! Le Progrès nous permettrait d'être généreux, la concurrence nous en empêche ! La politique de la demande est en échec depuis 40 ans, à cause de la mondialisation et des concurrences déloyales diverses, toutes au détriment de l'emploi, seul en charge des cotisations ou salaires différés...sine die ! ou payés par une dette devenue insupportable. La solution ne peut venir que de la fin du client-roi irresponsable, grâce à un changement radical du financement des charges par l'intermédiaire de la valeur ajoutée portant sur tous les produits proposés à la consommation, pour qu'on ne puisse plus y échapper. Le pouvoir d'achat doit venir seulement des salaires et non des prix afin que les banques aient de nouveau devant elles des emprunteurs crédit-bles, car le moteur de l' économie est le crédit, et il est en panne ! « Qu' en pensez-vous ? » le 20 Août 2014 soir

  • Par theodorum - 22/06/2018 - 18:04 - Signaler un abus Réponse le 22 août 2014...

    Réponse le 22 Août matin : MERCI de votre question, je partage votre point de vue: il vaut mieux une relance par la demande, comme vous le suggérez.   ____________________________________________ Bruno Colmant, Ph.D., CFA, FRM * Prof. Dr. at Vlerick Business School, Solvay Business School (ULB), Louvain School of Management (UCL), University of Luxembourg  and ICHEC Partner-Roland Berger Strategy Consultants c/o Vorstlaan 100 Bvd du Souverain 100 | B-1170 Brussels

  • Par 2bout - 22/06/2018 - 21:32 - Signaler un abus Zeus, c'est du grec, …

    et Jupiter, c'est un peu latin aussi. Quant à theodorum, pour les non-initiés, c'est de l'humour belge.

  • Par kelenborn - 23/06/2018 - 11:14 - Signaler un abus Je ne sais pas mais

    Si ce type enseigne, ses étudiants ont intérêt à bien s'accrocher car j'ai un peu de mal avec son schéma ou ses explications. Passons. Comment construit il la courbe d'offre de travail en fonction du salaire? Oui, ça doit vaguement monter...Contre l'avis des économistes: à priori ce monsieur doit représenter l'avis des économistes: ceux qui ne sont pas d'accord n'en sont pas mais, passons encore. Il propose de remplacer l'augmentation du SMIC par une allocation sociale de 500 euros: 1. qui va la payer ? On le sait mais ne c'était pas la peine qu'il pose la question pour les réductions de charge .2 Mais surtout, il y a eu un débat il y a deux ans avec un type qui avait mis sur le net un tableau montrant qu'il restait plus à un type gagnant la RSA à la fin du mois qu'à un autre qui gagnait le SMIC! Martin Hirsch en personne avait corrigé l'impertinent montrant qu'il restait au second 135 euros de plus! la belle affaire! Alors, cette allocation devrait, à peine d'injustice combler exister (à quel taux? ) pour ceux qui sont au dessus. Elle devrait même concerner tous ceux qui ont moins que le salaire médian! Alors pourquoi les employeurs paieraient ils plus que le SMIC ( 1200 caractère

  • Par kelenborn - 23/06/2018 - 11:19 - Signaler un abus Oh mais 2 bouh

    Tu deviens de mieux en mieux!1 Heureux que tu ais fait ma rencontre, 2 dommage que ton talent soit gâché par les éjaculations de Vangode et les dégueulis de caca44 ! enfin gâché, non! tu remontes le niveau continue!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Marc de Basquiat

Marc de Basquiat est directeur de projets de transformation dans des grands groupes et dans le secteur public. Il préside l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence. Il est auteur avec le philosophe Gaspard Koenig de LIBER, un revenu de liberté pour tous.

Son site : www.revenudexistence.org.

Diplômé de SUPELEC, d'ESCP Europe et docteur en économie de l'université d'Aix-Marseille.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€